Économie zone euro : explosion en vue de la bombe italienne

L’auteur de cet article, Marc Rousset, nous a sollicités pour publier la version intégrale d’un article que Boulevard Voltaire, pour des raisons sans doute respectables, n’a pas souhaité diffuser dans cette version. La publication de ce texte ne signifie pas pour autant que nous en partagions la tonalité, mais notre culture du débat et de la liberté d’expression fait que nous le proposons à nos lecteurs. 

Autant Matteo Salvini est salvateur pour l’Italie car réaliste en matière d’invasion migratoire, d’où son succès populaire mérité, autant il est dangereux en matière économique. Mais d’où aussi la nécessité pour la France d’avoir un nouveau parti RPR de droite forte, courageuse, conservatrice et libérale, plus réaliste que le RN, trop souvent socialiste, démagogue et immature, pour ne pas dire ignorant en matière économique, lorsque MLP évoque par exemple la retraite à 60 ans, alors que 65 ans est une nécessité économique et démographique incontournable.

Matteo Salvini aime provoquer Bruxelles : « Voyons si la lettre arrive et nous inflige une amende de 3 milliards pour les dettes du passé. Alors que le chômage des jeunes atteint 50 % dans certaines régions d’Italie, que nous devons recruter d’urgence des médecins et infirmières, vous voyez quelqu’un à Bruxelles qui, au nom de règles du passé, nous impose 3 milliards d’amende et en septembre, 20 milliards de hausse d’impôt ». Il est très facile en effet pour un failli, comme pour la Grèce, de crier à l’injustice et au meurtre à l’heure du jugement dernier, alors que n’est venu pour lui que le moment de payer la note de ses erreurs et de ses extravagances passées.

Salvini a horreur des chiffres et des additions. Il n’est pas question pour lui de renoncer à la « flat tax » qui est effectivement une bonne mesure économique. Mais encore faut-il pouvoir la financer ! Le coût de cette réforme supplémentaire de 30 milliards d’euros est en effet prohibitif. Le déficit du budget italien ne serait plus de 25 milliards d’euros, mais de 55 milliards d’euros qu’il faudra bien trouver quelque part ; mais où et comment ?

Les Italiens veulent bien garder l’euro, mais ils souhaitent s’affranchir des règles du pacte de stabilité de la zone qui explosera si chacun fait ce qu’il veut. Le ministre de l’Économie Giovanni Tria, pourtant soucieux d’orthodoxie, est lui-même victime de la contagion démagogique puisqu’il a pu affirmer : « le moment est venu d’affronter le tabou de la monétisation de la dette », alors que c’est cette seule monétisation par les rachats non conventionnels de la BCE sur le marché obligataire qui a permis à ce jour à l’Italie de ne pas être encore officiellement en faillite.

Quant au parti fédéraliste « Europa », il demande de sortir les investissements du calcul du budget tandis que la « Confindustria » (patronat italien) demande un plan d’investissement massif pour les grandes et moins grandes infrastructures, qui serait lui aussi sorti du calcul du déficit budgétaire de la règle des 3 %. Pendant ce temps, l’économie est à l’arrêt et la croissance prévue n’est plus que de 0,3 % pour 2019.
Les cours de bourse des banques italiennes ont plongé de 18 % supplémentaires en mai 2019. Le titre Unicredit, première banque italienne, s’est effondré de 97 % depuis mai 2007, ce qui n’empêche pas sa direction de vouloir procéder à la folle acquisition de la Commerzbank, autre canard boiteux en Allemagne. Monte dei Paschi di Siena, déjà renflouée de 8 milliards d’euros par l’État, plonge à nouveau, avec une action qui a baissé de 78 % depuis octobre 2017. Banca Carige devrait être déclarée prochainement en faillite puisqu’il n’y a pas d’acquéreur en vue. La seconde banque italienne Intesa Sao Paulo, la troisième Banco BPM et la quatrième Unione di Banche Italiane ont déjà perdu respectivement 40 %, 45 % et 47 % de leur valeur depuis mai 2018.

C’est la raison pour laquelle on assiste en Italie à une flambée sanction par les marchés jusqu’à 2,89 % du « spread », c’est-à-dire l’écart du taux à 10 ans italien par rapport au taux du « Bund » allemand, d’où la chute du prix des obligations nationales (20 % du portefeuille des banques), alors que la BCE a déserté présentement le marché obligataire avec l’arrêt provisoire de l’assouplissement quantitatif monétaire laxiste (« QE »). Les banques italiennes sont donc forcées d’acheter les titres excédentaires dont personne ne veut plus. Et tout cela avec, comme fond de tableau, une dette publique prévue de 135 % du PIB en 2020, soit plus de 2 fois la limite autorisée !

Marc Rousset

image_pdfimage_print

57 Commentaires

  1. Apres la révolution de 1917 nos vieux qui avaient acheté les fameux « emprunts Russes  » n’eurent que leurs yeux pour pleurer …..Que ce soit en Italie ou ailleurs en europe la cata se profile a l’horizon !!! Les banksters ont pris le pouvoir a Bruxelles et il va falloir les pendre avant qu’ils ne s’échappent

  2. en mai 2018, l’économiste Hans-Werner Sinn de l’université de Munich estimait que les 923 milliards de crédits italiens « Target 2 » dus à la Bundesbank étaient dores et déjà perdus pour l’Allemagne. Je ne sais où en est ce déficit, mais le moment va arriver où les Allemands vont envoyer paitre le Sud de l’Europe ( et nous avec) et ce moment pourrait survenir assez vite, car l’économie allemande n’est plus aussi florissante. Trump ne veut plus de Mercedes et les Chinois achètent moins de machines outils aux Allemands du fait de leur propre ralentissement. Jusqu’à présent , l’Europe a servi les intérêts allemands, que ce soit avec Adenauer qui a b*** De Gaulle ou Mitterrand qui a participé à la parité des 2 marks à notre détriment avec le désastre du Franc Fort .pour notre industrie.

    • Il y a du pour et du contre à ce que l’Allemagne veuille faire cavalier seul. Mais ce qui est sûr c’est que l’UE allemande est une véritable arnaque. Que cela s’arrête au plus vite. Place à une Europe des Nations qui sera moins dévastatrice.

  3. J’espère que Salvini va franchir le pas que les anglais ne veulent pas faire.
    Un bon Brexit bien claqué dans les gencives à junckers et sans négociations et encore moins de tunes.
    Suivent l’Italie, la Pologne et la Hongrie, nous les sans couilles réagiront que plus tard, trop moutons,trop cons, trop europhile, nos gouvernements successifs faisant parti de la même famille consanguine de bouffons dégénérés.,

  4. «lorsque MLP évoque par exemple la retraite à 60 ans, alors que 65 ans est une nécessité économique et démographique incontournable.»

    Faux, pour financer les retraites, il suffit
    premièrement: de prendre l’argent où il est, par exemple dans les poches de l’exploiteur bernard arnault qui possède à lui seul 80 milliards d’euros et dans celles de tous ses petits copains banquiers, patrons et actionnaires du cac 40 qui en possèdent autant.
    Deuxièmement: d’arrêter de dissoudre des milliards d’euros pour financer l’invasion mahometane voulue par les exploiteurs cités ci-dessus.

    Pierre Gattaz : « Les réfugiés, c’est une bonne nouvelle économique »
    https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-21-decembre-2017

    • « lorsque MLP évoque par exemple la retraite à 60 ans, alors que 65 ans est une nécessité économique et démographique incontournable ».

      Elle l’a propose a 60 ans avec 41 annuitee (si je ne me trompe pas) pour pouvoir la toucher a plein pot! Donc elle vous donne le choix : Si vous ne les avez pas de la prendre a 60 ans a taux reduit ou de continuer a travailler jusqu’a ce que vous les avez atteint! Qui y-at-il de dramatique ou d’irresponsable dans cela? Aux Etats-unis ou j’habite vous avez le choix de la prendre soit a 62 ans/ 66 ans et 70 ans avec la une prime

      • Avec le taux de chômage actuel, la robotisation croissante, il est presque impossible au pekin moyen d’arriver à 60 ans avec 41 années pleines…sauf si on fait de la politique…

    • Classique :on dépouille les riches mais on ne peut le faire qu’une fois et si vous divisez vos 80 milliards voire le double ou le triple par 60 millions de français vous aurez entre 1000 à 5000 euros et après bienvenue au Venezuela ou au Zimbabwe voire en Afrique du Sud avec la destruction des riches fermiers…

      • Lucien…la fraude fiscale représente plus ou moins 100 milliards d’euros…si les riches payaient leurs impôts (40% est un chiffre raisonnable), nous n’en serions pas là. Ceci couplé à une industrialisation du pays, bien entendu…

      • C’est dingue cette propension qu’ont les crève-la-faim à vouloir à tout prix protéger les fortunes des plus riches, fortunes constituées en les faisant crever. Décidément, il n’y a plus de limites dans le larvisme et la servilité.

    • pour financer les retraites à 60 ans c’est facile, il faut donner du travail aux 10 millions de chômeurs !
      « l’allongement de la vie » est une vaste blague, pas le chômage !
      c’est écrit dans la constitution : le gouvernement doit fournir un travail et un logement à chaque citoyen français !
      il n’est pas écrit de laisser les SDF crever ou de construire et de donner tous les logements sociaux aux étrangers et de leur fournir du travail en faisant de la discrimination française !!!
      nous avons un gouvernement qui bafoue en permanence et sur bien d’autres sujets la constitution et les lois de la République.

  5. l’important c’est de voir que salvini est conforté par les votes du populo italien!

  6. Vas y Matteo !!! Fais nous tout péter. Nous n’attendons que ça et nous sommes prêts.

  7. Pauvre Salvini .
    L’Italie n’avait aucune dette avant qu’il arrive .C’est lui qui les a faites .

    • Ton post est un modèle de mauvais foi ! Salvini connaissait la situation financière de l’Italie ; il a accepté le poste de ministre en toute connaissance de cause..

      • Cela s’appel du courage! et peut-être demain une opportunité Européenne devant l’inéluctable explosion salvatrice!!!

    • N’importe quoi, la dette de l’Italie est au dessus de 100% du PIB depuis au moins les années 90, celle de la France par contre de 50% du PIB dans les années 90 à grimpé à environ 100% aujourd’hui, soit doublé

      • Le « didile » pense à l’envers : signe de formatage gaucho.

    • Vous voyez pas que c’est une provocation qui se croit humoristique faite par débile ….euh didile !

      • Pas vraiment. Il fait de l’humour pour mieux dédouaner Salvini au cas où il échouerait,,,

    • Archi faux! Quand on ne sait pas, il vaut mieux la fermer, plutôt que passer pour un c.

    • Mort de rire ! Ah oui c’est bien connu, il y a quelques années, l’Italie était encore le seul pays sans aucune dette. Mais faut vraiment être un débile profond ne serait-ce que pour oser dire ça. Et dire que ça a le droit de vote ça… Ca finira par crever la gueule ouverte de sa connerie ça…

  8. En faisant des calculs économiques selon l’orthodoxie économiste, on ne peut que rester dans l’UE. Pour nous en sortir, il faudra calculer autrement.

  9. Quand un pays comme la France a une dette publique qui s’établit fin 2018 à 2 315,3 milliards d’euros, soit 98,4% du PIB hexagonal (en baisse de 1 point). Sur un an, celle-ci aaugmenté de 2,5%. Il vaut mieux la fermer sur ce qui se passe chez les voisins. Il faut espérer que Salvini pourra aller jusqu’au bout de sa démarche et, ainsi, redonner un espoir au peuple italien qui, à l’instar du peuple français, est asservi par la grande finance internationale dont les Junkers et consorts sont les valets bien rémunérés.

  10. (((lorsque MLP évoque par exemple la retraite à 60 ans, alors que 65 ans est une nécessité économique et démographique incontournable.))) (SIC) Pour qu’elles raison vous obstinez vous à occulter la prise en charge par nos compatriotes FDS les 15 millions d’afro-maghrébins qui déambulent oisivement à l’intérieur de nos villes et communes et qui d’après vos déclarations et analyses imputent d’entretenir au point d’en crever sur l’établis ? Vous n’êtes pas sérieux du tout, ou alors c’est par idéologie que vous occultez la réalité économique qui découle principalement de l’invasion migratoire! Toutes réflexions économique Française qui n’entre pas en analyses la réalité de l’invasion migratoire est une escroquerie intellectuelle!!! Vous n’êtes pas au niveau ou vous mentez par idéologie!!!

  11. Je tiens à rajouter à ma réflexion que le terme de Français accolé à des populations extra européennes détenteurs de papiers républicain « sous entendu Français  » n’a pas à être pris en compte pour déformer la réalité par/statistiques stratégique dont le but est de mettre devant le fait accomplis la trahison fruit de la volonté de destruction de la France! Car n’en doutons pas que vos statistiques économique relèvent de l’esbroufe puisque vous incorporez dans vos calculs des populations qui n’ont pas à résider à l’intérieur de notre Pays de France! Mais le déclamer vous fait prendre des risques… La Remigration de ces communautés reviendrait à ajuster le SMIC mensuel à 3500€ net sans problèmes aucuns!!! Votre analyse est plus militante que Citoyenne!

  12. Cher Marc Rousset, ça fait plus de deux ans que presque tous les mois vous prévoyez une catastrophe boursière / financière (je vous suis sur BV mais depuis un certain temps on ne peut plus vous répondre, le site de BV ayant supprimé cette option).
    Rassurez-vous, vous allez finir par avoir raison, un crack aura bien lieu un jour ou l’autre, dans 1 mois ou dans 15 ans, mais vous finirez bien par avoir raison. de même que lorsqu’on joue au jeu du « pile ou face », le pile finira toujours par tomber… au bout d’un certain nombre de lancers !
    Il n’empêche que c’est à chacun de prendre des dispositions avant que ça n’arrive, du fait des lois BRRD par exemple.
    J’ai lu quelque part qu’ils allaient mettre en place des sortes d’Assignats, comme ça s’est fait plusieurs fois en F. entraînant leur ruine

  13. Tiens…. Je croyais que les afro-maghrébins futurs voltaire et autres pépites du Sud étaient venus chez nous en terre de France pour payer nos retraites (SIC!!!) On nous auraient menti à l’encontre de notre plein gré………Prendre les Français pour des cons et un sport mondiale mais certainement au moins national ! La France est un pays extrêmement riche qui est pillé par des communautés diverses et variés dont l’hydre »la tête » se trouve là bas vous savez, tout en bas (….) Marc, vous êtes bien sage et poli. Il est vrais que le prix « sciences morale républicaine » justifie une honorabilité de circonstences.

    • Les riches « soit disant »qui vivent à crédit sont des pauvres qui s’ignorent. Chaque mesurettes accordées par macron,les milliards accordé au peuple par sa majesté sont versé par les banques privées et s’ajoute à la dette. Mais pas de problème les économies des sans dents garantissent le crédit accordé, en cas de faillite de l’état toutes les économies serviront à rembourser ces chers banquiers.

  14. Entièrement d’accord, MLP c’est juste pour l’immigration, économiquement c’est du communisme.

    • Et ta soeur, elle est d’utilité publique ?
      Désolé je me suis mis au niveau…

      • Je crois bien que oui Robert, les prostiputes évitent quand-même pas mal de viols…

  15. Cet article émane d’un européiste enchanté de la politique menée par Bruxelles. Grand bien lui fasse ! L’UE, telle qu’elle est actuellement, est une injure à l’intelligence et entachée de faux-pas, de décisions qui condamnent à mourir les peuples au lieu de porter très haut les attentes des européens tant en matière économique que sociale. Il est tant que cela cesse.

  16. Et en quoi Salvini aurait tord de jouer sur tous les tableaux qui avantagent son pays ? On demande des comptes à l’Allememagne pour se sucrer sans vergogne sur le dos de l’UE ? Salvini (dont la racine du nom est « sauveur ») prend tout ce que lui permet cette UE débile, qui a édicté des lois complètement folles. Et l’Italie n’est pas la seule . . . .

  17. Salvini sait que l’Italie doit quitter l’UE s’il ne veut pas qu’elle finisse comme la Grèce, comme l’a dit un économiste dont j’ai oublié le nom  » ceux qui en sortiront les premiers, sont ceux qui s’en remettront le mieux « , nous devrions sortir vite fait de cette arnaque nous aussi, mais nos dirigeants sont des tarés et nous allons le payer cher, très cher

  18. J’échangerais si les italiens sont d’accord Macron, contre Salvini! .

  19. MLP propose la retraite a 60 ans après 42 ans de cotisations
    en moyenne les gens partent donc a 64 ans alors arrêtez de dire des âneries
    il faut donner les deux éléments
    en plus il est normal que si vous avez commencé a bossé a 16 ou 18 ans vous partiez plus tôt sinon cela s appelle de l injustice

  20. pour la dette Salvini n est la que depuis 1 an
    regardez les actions des banques françaises
    BNP était a 80 euro et il est a 42 euro et je ne parle pas des banques allemandes.
    le problème de l Italie c est l euro

  21. En Italie, comme en France, « l’Arbre cache la Forêt »… ou l’inverse…
    En Italie ? Salvini, simple Ministre de l’Intérieur, parade en Chef d’Etat….
    Le populisme efface l’économie. Plus dure sera la chute…
    En France ? La lutte contre le populisme efface les failles de l’économie.
    Les « Abris » ne seront pas assez grands pour Italiens et Français…

  22. Est ce que l’âge de la retraite concerne aussi les politiques ? Si on arretait de payer des gens comme Giscard ou Fabius inutiles parmi les inutiles ?

  23. J’ai pas tout lu car dès le départ, ça part très fort : « MLP évoque par exemple la retraite à 60 ans, alors que 65 ans est une nécessité économique et démographique incontournable »
    Expliquez-moi comment vous justifiez que ceux qui travaillent doivent travailler plus longtemps pendant que la moitié de la population française ne travaille pas (je rappelle que le chômage n’est qu’une partie des sans emplois) ? Et nos migrants qui viennent (soit-disant) travailler pour cotiser pour les retraites, vous avouez que c’est du pipeau ?
    Vous ne faites que montrer que vous jouer le jeu des banques, puisqu’elles décident des taux, jeu dont les règles sont faites pour que les peuples perdent !
    Vous faites comme les traîtres, vous parlez que d’argent pour justifier le maintien de ce système pourri…

Les commentaires sont fermés.