Eddie Ait, maire de Carrières-sous-Poissy, supprime Pâques… pour ne pas heurter certains électeurs !

Publié le 25 avril 2011 - par - 6 420 vues
Share

On connaissait l’islamo-collabo-écolo de Grigny, qui présente ses voeux à ses électeurs avec un calendrier français et musulman…

http://ripostelaique.com/Lettre-a-un-ecolo-collabo-qui.html

On connaissait les islamo-collabo-FO de Peugeot Poissy, qui, sur un calendrier syndical, expliquaient aux travailleurs comment faire la prière, les ablutions, et les règles pour qu’une femme puisse aller au pèlerinage de La Mecque.

http://ripostelaique.com/fo-n-hesite-pas-a-proposer-un.html

A présent, nous avons droit, près de l’usine Peugeot Poissy, à Carrières-sous-Poissy, au maire islamo-collabo de Carrières-sous-Poissy, le nommé Eddie Ait, secrétaire départemental du PRG.

Eddie Ait fait partie de ces jeunes loups de la politique qui incarnent merveilleusement les propos de Malek Boutih, parlant de plans de carrières (sans jeu de mot) qui remplacent les convictions.

Issu d’un milieu modeste, dès la sortie de l’école, il devient immédiatement attaché parlementaire de Michel Scarbonchi, un des rares députés radical de gauche de l’Hémicycle. Le jeune homme a compris qu’au sein du PS la concurrence est bien trop vive, entre la parité, les courants, les caciques locaux qui attendent leur tour depuis des années… Et Eddie Ait est pressé ! Bombardé secrétaire départemental du PRG, il négocie habilement, lors des régionales de 2004, une place avantageuse sur la liste de la gauche plurielle, dirigée par l’énarque PS Jean-Paul Huchon. Profitant du déferlement de gauche (qui prend la tête de presque toutes les régions), il est miraculeusement élu conseiller régional, à l’âge de 28 ans, faisant grincer quelques dents socialistes.

Grisé par ce succès, il envisage un temps de postuler à la mairie de Poissy, où le cacique UMP local, Jacques Masdeu Arus, est en difficultés judiciaires. Mais les socialistes locaux lui font comprendre que Carrières-sous-Poissy, cela sera suffisant pour lui !

Lors du TCE 2005, Eddie Ait joue les grands acrobates. Il explique aux partisans du « non » qu’il est d’accord avec eux, mais que l’avenir de sa carrière politique lui impose de défendre le « oui » ! A trente ans, quel sens du real-politique !

Se disant laïque convaincu, il adhère à la même époque à l’Union des Familles Laïques (Ufal). Il deviendra président de la section de Carrières-sous-Poissy, et sera élu au conseil d’administration national de l’association à l’époque dirigée par Bernard Teper.

Les laïques seront étonnés de le voir inviter à ses réunions le responsable des musulmans de Carrières-sous-Poissy, et encore plus étonné, d’entendre ledit responsable expliquer que les femmes ne devaient pas faire la bise aux hommes, ni leur donner la main dans la rue, que cela était irrespectueux pour les musulmans…

Le travail local d’Eddie Ait, et la médiocrité du maire sortant, lui permettront, en 2008, d’être élu triomphalement maire de Carrières-sous-Poissy à 33 ans (l’âge du Christ).

Depuis, le laïque qu’il prétendit être ne cesse de donner des gages à ses électeurs musulmans, au nom de la laïcité.

Il leur loue d’abord un terrain pour 1 euro symbolique, pour qu’ils puissent se consacrer au financement de leur mosquée.

http://www.mediaseine.fr/CA2RS-bientot-une-mosquee-pour-les-02794

Il ne lui vient pas à l’esprit de s’interroger sur l’opportunité d’une mosquée dans sa commune, ni de l’environnement dans lequel celle-ci pourrait voir le jour. Pour Eddie Ait, la laïcité, ce sont des mosquées partout où cela est possible, et des carrés musulmans dans les cimetières…

http://ripostelaique.com/Yvelines-la-construction-de.html

N’ayant plus rien à refuser à la communauté musulmane, il osera appuyer la demande du recteur de la mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, demandant la suppression du débat sur l’islam, prévu par l’UMP.

Considérant ces gages encore insuffisants, celui qui, à l’instar de Romero, a assumé publiquement son homosexualité, estimant que c’est là un acte de courage politique qui manque à beaucoup d’élus, a décidé qu’au nom de la laïcité, la chasse traditionnelle aux œufs de Pâques ne devait plus avoir lieu le lundi de Pâques (vade retro, Satanas !) mais quinze jours auparavant, afin que les petits musulmans puissent ramasser les œufs qui ne seraient pas contaminés par les vestiges d’une ancienne fête catholique devenue un rite de société… Et comme si cela ne suffisait pas, toujours au nom de la laïcité, il a fait savoir qu’il ne voulait plus de poisson le vendredi dans les cantines scolaires de sa ville. On espère que la prochaine étape est l’interdiction du porc, qui ne peut qu’offenser ses électeurs… Allons, Eddie, encore un effort !

http://www.prg-mup-idf.fr/revue-de-presse/le-maire-avance-la-chasse-aux-ufs-au-nom-de-la-laicite.html

Naturellement la laïcité reste présete dans le coeur de notre jeune loup des Yvelines. Effrayé par les assises sur l’islamisation de nos pays, celui qui a été réélu à la Région Ile-de-France pour un deuxième mandat, Eddie Ait a demandé, et obtenu, de la Région (donc avec nos impôts) la mise en place d’une commission laïcité, avec un budget de 100.000 euros pour la défendre les principes laïques en Ile-de-France ! On voit qu’avec un tel animateur, la commission a de beaux jours devant elle, bravo Huchon de faire un usage aussi judicieux de nos sous !

Voilà la caricature d’un dhimmi politicien de gauche, carriériste, opportuniste, prêt à renier toute notre histoire, toutes nos traditions, toute notre culture, au nom du projet que Martine Aubry appelle « Pour changer de civilisation ».

Naturellement, nous supposons qu’au prochain Noël de Carrières-sous-Poissy, pour ne pas offusquer ses électeurs musulmans, il n’y aura pas de sapin  sur la commune, et que ce nom même de Noël sera occulté, comme Pâques l’a été, de toute communication officielle de la mairie lors de la fameuse chasse aux œufs… de Pâques !

Lucette Jeanpierre

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.