1

Edgar Morin, l’islamo-gaucho-collabo dans toute sa splendeur

Dans la rubrique islamo-gauchisme, on peut sans aucun doute inclure Edgar Morin. Né Edgar Nahoum en 1921, celui qui se présente comme philosophe et sociologue n’a jamais, sauf preuve contraire, fait d’études de philosophie ni de sociologie. Il a une licence d’histoire-géo et une licence de droit, ce qui est estimable, mais pour pouvoir se dire philosophe il faut tout autre chose. Comme quoi à une époque il suffisait d’être un bon communiste stalinien pour, à force de copinage bien placé, recevoir tous les sésames et se tailler la part du lion.

Edgar Morin, dont certains qualifient la littérature de « littérature kleenex », car ses soixante livres disent tous la même chose dans l’art d’écrire pour ne rien dire, a donc fait alliance avec Tariq Ramadan. Qui se ressemble s’assemble, Tariq Ramadan n’est pas non plus du tout philosophe malgré ses prétentions, mais seulement islamologue, ce qui vu l’incertitude de cette pseudo-science, et ses thèmes délirants (exemple : une femme peut-elle prier avec la plante des pieds nue ?…) ne peut que laisser rêveur. Edgar Morin s’affiche avec Tariq Ramadan, l’agitateur de banlieue au louche double discours, Tariq Ramadan le tenant du moratoire sur l’islamisation : on ne peut être plus clair dans l’islamo-collaboration gauchiste.

Ils étaient déjà passés ensemble à la télé en 2014, à l’occasion de la parution de leur premier livre écrit de concert : Au péril des idées, émission  sous le patronage de Léa Salamé sur I-télé :

http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/tariq-ramadan-edgar-morin-l-islamo-150822

Déjà à l’époque ils s’entendaient comme larrons en foire, l’émission ayant surtout servi à ce que le petit-fils de Hassan el-Banna nous distille sa takia. Comme le dit ici un certain Detroit, cela a été un « non-débat », illustrant ce qu’est l’islamo gauchisme : « une alliance de pseudo humanistes séniles et de musulmans hypocrites, les uns voulant jouer les belles âmes et les autres avancer leurs pions, tous d’accord sur le fait qu’il faut organiser la fin de la France… » Edgar Morin et Tariq Ramadan se servent la soupe l’un à l’autre. L’un poussant l’autre pour mieux nous berner.

Perseverare diabolicum est : voilà qu’ils viennent d’écrire ensemble un second livre, L’urgence et l’essentiel. Ils sont à ce sujet passés tout récemment sur une chaîne de TV Suisse dans une émission animée par Nadine Haltiner  :

http://www.fdesouche.com/892703-edgar-morin-on-assiste-a-retour-rampant-vichysme-france#

Bref, on ne saura trop avertir les auditeurs que ces deux émissions sont urticantes au possible. Dans cette dernière émission, Tariq Ramadan critique la déshumanisation de notre époque, affirmant qu’elle se produit « quand une personne à l’identité fermée considère que l’autre a moins d’humanité qu’elle, moins de valeur, moins de dignité ».

Mais M. Ramadan ne décrivez-vous pas là l’identité de l’islam ?… Car l’islam lui-même donne moins de valeur aux non-musulmans, aux apostats, aux juifs, aux athées, aux femmes qu’aux hommes, et manie aisément le couteau contre les vilains kouffars coupables de ne pas être musulmans, de ne pas suivre les prescriptions de l’islam, les femmes de ne pas être voilées, etc.

« Identité fermée » ?… Mais n’est-ce pas l’islam qui ferme les identités, en interdisant aux musulmans d’apostasier, en interdisant aux musulmanes d’épouser des non-musulmans, de voyager seules, etc. ? Vous qui voilez votre épouse Isabelle, après l’avoir convertie et affublée d’un prénom musulman, vous parlez de fermeture ?… Et votre frère Hanni qui est pour la lapidation qui serait une purification, n’est-ce pas là une fermeture magistrale, pire, un déni d’humanité ?

M.Ramadan souffre indubitablement du syndrome de la paille et de la poutre, pour parler avec une élégance euphémique. Moins élégamment et plus directement, on dira que c’est un vil menteur qui nous balade avec son double, voire triple, discours et qu’il ne vise qu’à étendre la domination de l’islam sur nous. Edgar Morin est sa dupe, et aussi son complice, son co-auteur dans l’écriture et la fourberie, il lui fournit une audience et une journaliste « aux ordres ».

Edgar Morin ose dire dans cette émission qu’on assiste à un « retour rampant d’un vichysme sous le drapeau tricolore ». Honte à lui de comparer la résistance à l’islamisation avec la Collaboration, lui qui à l’évidence est un collabo de l’islam qui occupe la France. Honte à lui qui se targue d’être un éternel résistant. On se demande d’ailleurs à quoi il peut bien résister…

En admettant qu’Edgar Morin ait été résistant, car il ne l’a pas toujours été ayant fait partie en 1938 d’un mouvement pacifiste, le Parti frontiste, refusant de se battre contre les Allemands. C’est à cause de ces gens-là que nous avons perdu la guerre et été occupés. Ces gens-là disaient « plutôt brun que mort ». Ils ont totalement accepté de voir venir l’occupation allemande et fait tout ce qu’ils ont pu pour désarmer moralement le peuple français dans sa volonté de combattre l’ennemi nazi. Et aujourd’hui les mêmes font tout ce qu’ils peuvent pour désarmer le peuple français dans sa volonté de combattre le totalitarisme islamique.

Les communistes, dès la signature du pacte germano-soviétique, et Edgar Morin était communiste à cette époque, allèrent jusqu’à saboter physiquement les équipements de l’armée française montant au combat. Ces gens-là n’ont aucune légitimité pour donner ensuite des leçons contre le nazisme, contre le vichysme, contre la Collaboration, ayant pavé le chemin de ces calamités dans notre pays. Edgar Morin a beau jeu d’opiner gravement sur l’épouvantable occupation nazie, de qui se moque-t-il ?…

L’agression islamiste, elle, ne lui fait ni chaud ni froid. La résistance à l’islam totalitaire, apparemment, Edgar Morin ne connaît pas. Il est pour un multiculturalisme éperdu, puisqu’il demande que soit inscrit dans la constitution que la France est « une et multiculturelle ». Il dit que ce livre co-écrit avec Tariq est contre le repli sur soi. Mais l’islam n’est-il pas tout entier un repli sur soi ? Par exemple dans son refus de l’altérité, son refus de voir l’autre en tant qu’autre, son refus de toute influence extérieure.

Edgar Morin évoque en fin d’émission « la barbarie qui se produit dans le massacre », on aimerait juste, après l’assassinat odieux de Laura et Mauranne, qu’il fasse allusion aux attentats barbares qui ensanglantent la France… Mais non, c’est une formule creuse pour remplir le temps d’antenne. L’évidence est là sous son nez, et il n’a pas l’air de la voir. Un idiot utile vraiment idiot, dans toute sa splendeur.

Entre nous, certains murmurent qu’Edgar Morin n’a jamais fait de résistance, car en tant que juif, il serait resté caché pendant cette période cruciale… cela est à vérifier. Mais on peut se demander pourquoi un tel copinage avec Tariq, l’héritier des Frères musulmans, qui se réclame quand même d’un texte, dit sacré, fondamentalement hostile aux juifs en général et donc à Edgar Morin en particulier.

Je me souviens d’une réunion, à laquelle j’ai assisté il y a quelques années, dans laquelle Edgar Morin, déjà à l’époque mal rasé, mal habillé comme un vrai Insoumis méprisant ses interlocuteurs, ne cessait d’encenser Georges Marchais. Un parlementaire communiste russe qu’on voyait monter en pression l’a vertement mouché sur le communisme et on a vu Edgar Morin se décontenancer et se dégonfler comme une baudruche. Ce qui ne l’a pas empêché quelques minutes plus tard de reprendre son discours, bien qu’un cran moins fort. Tels sont ces gens : pratiquement rien ne les arrête, ni dans l’abjection ni dans leur manière guignolesque de plastronner.

Il faudra donc fortement intervenir pour se débarrasser définitivement de cette clique sectaire d’ islamos-gauchos-collabos pourris qui sont les ennemis de la France.

Sophie Durand