Editorial de Joffrin : Le droit de réponse de Riposte Laïque publié dans Le Nouvel Observateur en ligne…

Publié le 23 août 2011 - par - 3 064 vues
Share

Suite à un éditorial de Laurent Joffrin, paru dans les éditions internet et papier du Nouvel Observateur, que nous avons jugé diffamatoire (lire ci-dessous), Riposte Laïque a demandé, conformément à la loi, à l’hebdomadaire de publier un droit de réponse dans les deux supports. Nous constatons avec plaisir que l’édition en ligne a publié, hier, dans l’après-midi, notre droit de réponse, et nous nous en félicitons. Nous souhaitons donc à présent que l’édition papier fasse de même, et attendons le résultat de la plainte que notre avocat, Joseph Scipilliti, a déposée, suite à cet éditorial.

Nous rappelons que dans cet édito, Laurent Joffrin avait accusé Riposte Laïque de laisser des commentaires sur son site qualifiant les musulmans de « blattes » ou de « rats ».

Nous avions dû également, il y a quelques semaines, faire la même démarche, vis-à-vis de Libération, qui avait affirmé, de manière tout aussi erronée, que notre fondateur, Pierre Cassen, avait rejoint le Front national, en publiant sa photo.  

http://www.liberation.fr/politiques/01012339847-droit-de-reponse

http://ripostelaique.com/ralliement-au-fn-riposte-laique-obtient-un-droit-de-reponse-de-liberation.html

La rédaction

DROIT DE REPONSE DE RIPOSTE LAIQUE

Le Nouvelobs.com daté du 25 juillet 2011 a cru pouvoir publier un article signé Laurent Joffrin et intitulé « Qui a inspiré le tueur de Norvège ? » mettant gravement en cause le journal en ligne « Riposte laïque ».

Notre association serait coupable avec d’autres sites qualifiés « d’extrême droite » de propager via son « forum de débat » un climat qui rendrait possible des drames comme la tuerie d’Oslo, et emploierait pour qualifier les musulmans des termes racistes comme « rats » ou « blattes.

M. Joffrin, au-delà de la grossièreté d’une telle insinuation, aurait été mieux inspiré en lisant « Riposte Laïque » avant de rédiger son texte. Il saurait que notre journal en ligne n’offre aucun forum de discussion, et ses rédacteurs n’ont jamais employé les termes orduriers qu’il leur prête.

Il saurait que nous défendons un projet de société laïque où le racisme n’a pas davantage sa place que l’islamisation de notre pays. En prêtant à notre site, de manière erronée, des écrits ouvertement racistes dans l’éditorial d’un journal ayant la notoriété du « Nouvel Observateur », M. Joffrin agit comme si le délit de blasphème existait en France et laisse croire que critiquer l’islam relève d’une idéologie d’extrême droite.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.