Edouard Martin : moi député européen vous allez voir ce que vous allez voir…

EdouardMartinHollandeSyndicaliste, qu’ils disent. On connaissait papa Chérêque. On connaissait Nicole Notat. On connaissait fiston Chérêque. Désormais, la filière syndicaliste d’accès aux fonctions ministérielles, préfectorales et/ou directoriales, de personnages passés par la case-départ constituée par l’appareil CFDT, vient de s’enrichir d’une nouvelle option, pas vraiment moins rémunérée quant à sa perspective: celle de tête de liste du Parti solfériniste pour l’élection européenne.

C’est ainsi que le dur de dur de Mittal, l’homme – qui demandait des comptes à François Hollande-se retrouve tête de liste pour le parti hollandiste à la prochaine élection européenne.

Moi-président faisait tout dépendre de son élection. On allait voir ce qu’on allait voir. Et l’on a vu.

Monsieur Martin-syndicaliste fait dépendre beaucoup de choses de son élection, lui aussi.

Moi-député européen, vous allez voir ce que vous allez voir : La machinerie bruxelloise et son parlement croupion ne seront plus ni une bureaucratie, ni une parlote plutôt muette et impotente, qui ferment les mines et les usines sidérurgiques, qui dénationalisent pour livrer les industries stratégiques à tous les Mittal de la planète. Non ! Moi-député européen, la bureaucratie et son annexe parlementaire ne seront plus NI une bureaucratie toute puissante, ni un parlement croupion. Ils mettront en œuvre un vaste plan de reconstruction et de développement des forces productives en Europe, donc en France, donc dans la région nord-est… je vous le dis. Votez pour moi.

Moi-député européen sera-t-il plus fiable que son suzerain, moi-président de la république ?

Alain Rubin

image_pdf
0
0