Education nationale : bon débarras, Michel Lussault a démissionné

Publié le 28 septembre 2017 - par - 17 commentaires - 1 125 vues
Share

Michel Lussault a démissionné. Chantez Fontaines, hurlez de joie sapins et forêts, terrils et collines. C’est un signe d’espérance pour les jeunes enseignants et pour tous ceux qui ont encore devant eux de longues années à enseigner. Et pour nos enfants scolarisés.

Michel Lussault est un géographe. Son idéologie de géographe est à la hauteur de celle qui a gouverné sa présidence du conseil des programmes scolaires. Les dernières idées géniales dans ce domaine se sont portées précisément sur la géographie. Nul doute qu’on ne les lui doive. Mme Claire Polin, présidente de l’association SOS éducation l’a fait savoir, dans les derniers mois de la gouvernance Najat Belkacem de funeste mémoire. Ceux qui ne seraient pas informés sur les ultimes méfaits de nos Diafoirus de l’éducation peuvent se référer à l’information solide et nourrie de cette femme courageuse et persévérante.

Wikipédia consacre toute une page à M. Lussault. Elle est édifiante. La vision de l’espace de M. Lussault est au moins à la hauteur de sa vision de l’école. Il chante le mondialisme à travers ce qu’il appelle les « hyper-lieux » : des espaces intenses et divers où s’exprime la créativité. Les hypermarchés je suppose, ou les grandes plateformes médicales où on ira de plus en plus se faire soigner.

Mieux, il se prononce en géographe sur les points noirs de nos géographies urbaines. Ainsi, la jungle de Calais n’est pas une jungle mais « une sorte d’alter-lieu portant en lui une autre vision de la co-habitation urbaine : plus spontanée, informelle, souple, sobre, autoconstruite ». Elle s’autodétruit aussi, si l’on en croit certains usages des habitants de ces « alter-lieux », qui les incendient. Vieille coutume afghane.

Hurlez forêts, dansez montagnes et vallées. M. Lussault a démissionné. Il était temps, nos écoles n’allaient sans doute pas tarder à devenir des « alter-lieux », portant en elles une autre vision de l’enseignement, spontanée, informelle, souple, sobre et auto-construite par les élèves. Le résultat, comme on sait, est magnifique.

France Inter, toujours prêt à donner une tribune à tout ce qui s’indigne dans les trémolos idéologiques de ses avant-gardes éclairées, a évidemment tendu le micro pour donner à cette démission le caractère éclatant qu’elle ne mérite nullement.
Chantez lycées et collèges de France, nous allons peut-être, peut-être, pouvoir enseigner de nouveau. Nous aurons peut-être de nouveau des programmes dignes de ce nom, le droit d’enseigner la littérature sans expurger tout ce qui risquerait de froisser nos amis musulmans, le droit d’enseigner l’histoire et le roman national, le droit d’apprendre aux enfants à lire, à écrire et à compter. Peut-être le droit de parler de nouveau de la nature humaine dans les programmes de philosophie, et le droit de considérer que l’histoire de la pensée ne commence pas avec les Lumières, ni d’ailleurs l’histoire de France.
Devenir citoyen de la République, cela s’apprend en vivant dans une atmosphère respirable. Ça n’est pas un objectif pédagogique, c’est de la pure propagande idéologique. Dans la langue un peu chic des universitaires, on appelle ça : de la phraséologie.

Ce qu’il faut apprendre aux élèves, après la lecture, l’écriture et la maîtrise du calcul mental, c’est à réfléchir : à penser. Cela ne s’apprend pas de rien, cela s’apprend dans une histoire de la pensée, des idées, une histoire de France, une histoire littéraire et sociale, si riche que pour la raconter les programmes sont insuffisants. Et malgré tout, merveilleux paradoxe, la pensée est un exercice fabuleusement démocratique. Pour cela, il faut simplement ce qui appartient à tout homme : la raison.
Au revoir, M. Lussault, chantez sapins, dansez collines et vallées… Que voilà une excellente nouvelle : vous avez démissionné !

Laure Fornès

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
madeleine

Oh ! sa g. de constipé qui se force mais ne peut pas le sortir ! :)

Brouillon

Monsieur Lussault, ne serait-il pas de ces géographes qui affirment que le planète Terre est plate, que le soleil tourne autour, etc… ?

death card

Personne ne se plaindra du départ de cette vile ordure, mais…

Le problème, c’est qu’il ait pu parvenir à ce poste et y faire les dégâts que l’on sait en toute impunité.
Le problème, c’est qu’il reprendra tôt ou tard du service ailleurs, pour poursuivre sa tâche de destructeur en toute impunité.
Le problème, c’est qu’il sera remplacé par un type qui ne vaudra pas mieux, et qui fera on ne sait quoi en toute impunité.

Comme ont pu agir en toute impunité les Pierre Bergé, les BHL, les Femen et tous les autres.

C’est à cette impunité qu’il faut mettre fin.

Plus aucun de ces sales rats ne doit pouvoir travailler à notre élimination sans risquer d’être élminé lui-même. Soit nous nous défendons aujourd’hui, soit nous mourrons demain.

Aline qql\'âpre

maudzit con …dégage.

dufaitrez

Lussault ? Le Puceau de la Culture !
« Pas de Culture Française », (comme Macron), pas d’Histoire chronologique, des prédicats (?), écriture inclusive (?), le Sanson (bourreau de Louis XVI) de l’E.N. !
Pédago ? Pédalo, ou PD tout court ?

Pyrrhon

« Au revoir, M. Lussault, chantez sapins, dansez collines et vallées »

Je dirai même mieux : Adieu M. Lussault… Jouez hautbois, résonnez (ou raisonnez, encore mieux) musette !

le Franc

c’est quoi l’éducation nariionale ; c’est Nazi quand on lui dit de dire ce discours, bronstiniste-tiers-mondiste quand les mêmes chefs leur commandent de dire qu’il faut combattre la Nation France.

Joël

J’essaie d’imaginer le regretté Thierry Roland commentant un match à la télé en lussaulangue :
« C’est Zidane qui a repris le référentiel bondissant, ça va être dur d’égaliser car il tombe des cordes et le terrain est transformé en véritable milieu aquatique standardisé ».
Et dire que plus y sont cons, plus y montent dans la hiérarchie.

Colérix

Démissionner ? trop facile ; il faut rendre des comptes , il faut payer pour le mal fait à la FRANCE .

Titus

Regardez bien sa tête en photo, soyez attentif, concentrez-vous sur ses lunettes, son regard… et bientôt vous apparaîtra l’idée qu’il serre les fesses pour contrôler le plug qu’il a dans le fion. Il y a des signes qui ne trompent pas… cet individu est manifestement un fouteur de merde, au sens propre et au sens figuré.

madeleine

Sans se concerter, on a, vous et moi, la même réflexion (voir mon post plus haut)

ernest

Que de belles phrases, que de belles paroles, mais en résumé, et en peu de mots, ce lussault c’est simplement un con.

Marie35

Lui n’aurait pas dit « con », mais « personne détentrice d’un cerveau en cessation d’intelligence ».

Brouillon

Belle définition en néofrançais.

Sjean-louis

Non Madame, pas au revoir mais dégage Lussault !

Lucien

Adieu à tout jamais , oui !

Wika

Excusez moi de ne pas partager votre allégresse mais je suis sûre que ce nuisible sera remplacé par un autre nuisible
Avec Blanquer comme ministre de l’éducation vous n’avez tout de même pas la naïveté de croire que l’idéologie dominante qui dure depuis 40 ans va subitement faire place au bon sens.
Quant aux Diafoirus qui vivent du système, Ils ne vont pas lâcher comme ça