Edwige Diaz, la prédestinée

L’Aquitaine fait partie de ces provinces qui ont donné à la France des personnalités qui ont marqué l’Histoire.

Bien sûr, les écoliers que nous fûmes ont appris qui était Aliénor d’Aquitaine, reine de France, puis reine d’Angleterre, mère de Richard Cœur de Lion.

Bordeaux a conservé la mémoire de Thérèsa Cabarrus, épouse du député girondin Tallien. Elle joua un rôle important dans la chute de Robespierre, ce qui la fit surnommer « Notre Dame de Thermidor ».

On se souvient moins, et on a tort, d’Adélaïde de Poitiers et d’Aquitaine, épouse d’Hugues Capet et donc reine de France, qui donna naissance aux premiers héritiers de la dynastie des Capétiens. Parmi ceux-ci une fille prénommée Edwige…

Est-ce pour l’Aquitaine un signe du destin ?

Depuis à peine cinq ans, la jeune et lumineuse Edwige DIAZ, âgée de 33 ans, conduit une lutte sans répit contre le dogmatisme et le sectarisme de la gauche rose-rouge-verte qui sévissent au conseil régional de Nouvelle Aquitaine.

Authentique patriote, lorsqu’elle n’est pas en séance au conseil régional, Edwige sillonne la région d’un bout à l’autre pour aller à la rencontre des citoyens.

Elle sera un jour sur le bassin d’Arcachon et le lendemain sur l’île d’Oléron pour évoquer avec les pêcheurs et les ostréiculteurs les questions d’érosion, de tourisme, d’écologie. Mais on la voit aussi à Eyrien dans le Limousin où elle soutient les salariés de l’équipementier automobile Borg-Warner. Puis en Dordogne dans un élevage de canards, ou encore à Guéret pour apporter son soutien aux motards qui protestent contre les nouvelles normes et restrictions imposées par l’UE.

Ne craignant pas d’affronter l’hostilité de ses adversaires, Edwige n’a pas hésité à se rendre au Pays basque, sur la frontière espagnole où elle a fait face aux groupes gauchistes qui manifestaient pour le libre passage des migrants illégaux.

L’hiver dernier elle était à La Gourette pour protester contre la fermeture des stations de ski, mesure inepte imposée par la technostructure parisienne. À Saint-Christoly-de-Blaye, elle n’hésite pas à gravir un échafaudage pour se rendre compte des réalités professionnelles des artisans du bâtiment.

Cet inlassable tour des provinces à la rencontre des différents acteurs de la vie économique régionale se double d’une présence médiatique ininterrompue. Entre les interviews à Sud-Ouest, Radio Bleue et France info, Edwige commente avec talent l’actualité sur les plateaux de CNews et LCI, occasion pour elle d’affirmer notamment son soutien aux forces de l’ordre et à notre armée, mais aussi d’aborder sans fard les questions liées à l’immigration, l’emploi, la justice, le désenclavement des territoires.

Exerçant son mandat de conseillère régionale avec une rare assiduité, ne rechignant pas aux séances de nuit, elle défend les deniers des contribuables et l’intérêt collectif en s’opposant farouchement à la distribution largua manu de subventions surtout motivées par le clientélisme ou l’idéologie gauchiste. Ainsi a-t-elle vigoureusement protesté contre les budgets alloués à SOS Méditerranée, l’association qui finance les opérations de l’Aquarius et de l’Océan Viking qui débarquent sur nos côtes des milliers de migrants clandestins.

Edwige Diaz sait où se situent les intérêts des citoyens et c’est pour cela qu’elle se veut constructive lorsqu’un projet du conseil régional va dans le sens de l’intérêt collectif. Dans cet état d’esprit, elle soutient le projet de ligne à grande vitesse (LGV) qui permettrait de désenclaver la région en transversalité.

Également conseillère municipale à Saint-Savin (élue avec 43,8 % des voix), Edwige se lancera à la conquête de la présidence du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine les 20 et 27 juin prochain.

Les électeurs de Nouvelle-Aquitaine sauront-ils honorer le prénom de la fille d’Hugues Capet en confiant la présidence de la région à Edwige Diaz dont le dévouement pour ses concitoyens se révèle exceptionnel ? Il faut leur souhaiter.

Jean-Yves Leandri

image_pdfimage_print

11 Commentaires

  1. ce sera difficile…très conservateurs, presque soumis déjà, les néo aquitains seront difficiles à convaincre….

    • Bien vu zéphyrin, les néo aquitains arrivés grace au TGV depuis peu sont encore trop bobo-centrés….

  2. La relève est assurée et nos vieux dinosaures de la politique ont fini de ronronner… La nouvelle génération patriote et souverainiste est en train de faire son bonhomme de chemin : à vous les Jordan Bardella, Marion Maréchal, Edwige Diaz… de montrer le chemin et de faire enfin renaître notre France qui se meurt, vous êtes notre espoir pour l’avenir de nos enfants et petits-enfants…

    • seule LE RN est le seul parti du peuple de france,toute une jeunesse lutte pour sauver la france,grace a marine le pen, les bardelle,diaz,jacobelli,chenu,odoul et beaucoup d’autres,mettons au pouvoir cette jeunesse de france,vous en avez pas assez de voter pour les traites de UMPS et autres qui nous detruisent depuis 40ans,la france se meurt,ses partis traites changent notre population,ont faient rentrer plus de 14 millions de musulmans,ont mis la france en faillite,reveillez vous les gaulois;4ans de plus d’un traite en 2022,sonnera la fin de notre france et la guerre civile

  3. Excellent article ……….qui n’ est que le reflet de la réalité .
    Elle sait se que veut dire  » mouiller sa chemise  » et l’ on se demande ou elle trouve une telle énergie .
    Battue aux législatives de 2017 par la macroniste de service, Edwige fit le meilleur score RN de toutes les circonscriptions de la cote atlantique .
    Élue aux prochaines régionales, elle sera évidement présidente du groupe RN au Conseil Régional d’ Aquitaine .

  4. Patriote et très jolie en plus !
    Longue vie à Edwige, longue vie au patriotisme !

  5. Pourquoi mon commentaire, fait uniquement de louange a t il été censuré ???
    Les louanges d’ une déléguée départementale RN sont interdites sur Riposte Laïque ??

  6. bon vent à cette dame, avec mme laupies à tarascon, il semble que les dames ont plus de jugement ces temps ci
    femmes, je vous aime

  7. Ah oui, quel courage…
    Allez soutenir l’élite motarde qui refuse le contrôle technique des motos que chaque sans-dents automobiliste accepte parce qu’il sait que c’est casse-pieds et cher mais quand même utile, il faut un courage digne d’Aliénor d’Aquitaine.

  8. Je ne connais pas cette femme ni ses propos mais je suis étonné par la beauté de toutes ces militantes RN ou équivalent. Il n’y a pas que Marion Machintruc pour etre si belle, les autres aussi.
    A côté des femmes socialopes, ou il n’y a guère que la Royal pour relever le gant…

Les commentaires sont fermés.