Les églises aux musulmans : pourquoi cela ne va pas être possible

Publié le 21 juin 2015 - par - 1 666 vues
Share

cure-imamOu les paroles d’un catholique pratiquant pour les laïques bouffeurs de curés qui lisent RL.

Pour obtenir une vision globale de la question il est nécessaire de se positionner aussi sur le terrain de la religion et des croyances. Si cela provoque chez vous une crise d’urticaire aiguë, n’allez pas plus loin car il me faut aborder des sujets comme le Christ, Dieu et les mystères Chrétiens.

Mon propos n’est pas de défendre les monuments, leur architecture, leur histoire et leur représentation dans l’inconscient collectif du peuple français mais d’aller au-delà pour vous rappelez ce qu’est une église, à quoi elle sert et quel est le crime si on la détruit ou la cède à des musulmans.

Parler de cet héritage sera chose aisée pour un historien, un architecte ou un amoureux du patrimoine de sa ville de sa région, et ils le feront mieux que moi….

Moi je vais vous parler de religion car vous serez confronté, croyant ou laïque pure souche lors des discussions sur le sujet du don des églises aux musulmans, aux arguments des uns et des autres.

Pour étoffer ceux-ci, n’hésitez pas à venir sur le terrain des croyances religieuses et à défendre celles de vos aïeux même si aujourd’hui vous êtes libre penseur ou athée.

Votre éducation vient de celle de vos parents et des parents de vos parents et parmi eux, il est certain qu’il en fut de croyant et de pratiquant, vous laissant en héritage ce patrimoine immatériel dont aujourd’hui vous êtes les gardiens.

Or donc venons aux croyances et la première est en l’existence du Fils de DIEU, Jésus et des deux implications primordiales pour nos églises !

 

  1. La consécration du lieu.
  2. Et sa présence en ce lieu.

 

  1. Tout le monde a un minimum de culture générale sur la religion chrétienne et je passerai rapidement sur la Cène où le Christ partage son dernier repas et institue l’Eucharistie en disant « vous ferez cela en mémoire de moi ». Partage du pain et du vin ; consacrés par sa personne.

Et c’est bien de la consécration du lieu dont il s’agit, une église avant sa « mise en service » est consacrée. L’autel où le prêtre réalise le mystère de l’Eucharistie est aussi consacré.

Le tabernacle dans lequel reposent les hosties consacrées et aussi un lieu consacré.

Ce lieu devient sacré, à tel point qu’historiquement il était possible de chercher refuge à l’intérieur des églises, de manière identique aux ambassades de nos jours, dans lesquelles se réfugient des hommes tel que Julien ASSANGE pour éviter l’extradition….

Ce lieu, saint et inviolable, assurait par sa nature (sauf guerres viols et pillages, argh ! la nature excessive des hommes…) en temps normal une relative  sécurité contre les excès des hommes.

Ce n’est pas l’auberge, le château, la boutique ou l’atelier du forgeron qui était consacré, c’est l’Église.

Ma culture en Islam n’est pas suffisante pour savoir si eux aussi peuvent consacrer des lieux de prière mais à ma connaissance non !

Car dés qu’un lieu est consacré il peut être profané, sinon il n’est que vandalisé.

On vandalise des mosquées mais on profane des églises.

Attention à cette sémantique là !

Mettre, hisser, élever la mosquée au rang d’église en employant des termes identiques est une erreur !

Leur salle de prière n’est pas consacrée comme une église. C’est juste une salle avec des tapis en laine de chèvre de plus ou moins bon goût avec une forte odeur de chaussette.

Si vous offrez un lieu consacré à DIEU à une religion autre que la religion chrétienne vous détruisez le lien, l’héritage et l’engagement des bâtisseurs qui l’ont fait sans date de péremption !

C’est une faute morale

Si vous donnez un lieu de culte consacré à Dieu à un païen fut-ils musulman vous participez à la profanation d’une église. La profanation est un crime !

  1. Sa présence

Pour tout chrétien, suivre le service religieux du dimanche autrement dit aller à la messe revêt une importance particulière. Car lors de cette messe, s’il existe des chants, des lectures et des prières qui agrémentent cette cérémonie il existe un moment unique qui est le SENS de la messe.

Car dans celle-ci vous pouvez tout enlever, les chants, les prières et les lectures SAUF la consécration des hosties et la communion des fidèles.

Une différence fondamentale dans le christianisme et les autres courants religieux c’est la présence et l’incarnation du Christ dans ce pain consacré dans un but précis.

Si je vous faisais un cours de théologie on pourrait discuter du but et du sens de son incarnation dans l’hostie, et puis des promesses qui vont avec … et puis du don de lui-même pour les hommes etc.

Mais ce n’est pas le propos du jour, restons concentrés sur l’idée que, pour un croyant, Jésus est réellement présent à ce moment dans ce lieu lors de cet acte.

Cette église devient sa maison, à tel point que les hosties consacrées non distribuées sont rangées dans le tabernacle symbolisant sa présence ici et maintenant.

Donc pour un chrétien le lieu est consacré et en plus il conserve la présence de DIEU en ce lieu.

Pour ces deux raisons il n’est pas possible de céder à des hommes qui ne partagent pas ses croyances nos lieux de culte sauf à rompre nos engagements vis-à-vis de DIEU.  CE QUI EST impensable

Arrivé à ce stade de la discussion deux questions reste à étudier  :

  1. l’abandon des églises par le clergé
  2. et la responsabilité du clergé.

C. L’abandon des églises par le clergé

Nos « amis musulmans » réclament l’utilisation des églises abandonnées, donc désacralisées. Au motif que puisque personne ne les utilise, elles sont libres de droits !

Cet argument se positionne sur un plan purement utilitaire excluant ce qu’est le lieu, même si la société post soixante-huitarde a détruit les vocations des prêtres, même si les maires sensibles aux sirènes franc-maçonnes n’entretiennent plus les églises, même si les fidèles désertent les lieux de culte, la consécration étant par nature divine, elle n’est pas soumise aux contingences humaines et reste vivante à tel point que les bâtisseurs de plusieurs cathédrales ne s’y sont pas trompés, par exemple Chartres est bâtie sur un ancien lieu de culte païen comme bien d’autres lieux  à découvrir lors de vos randonnées estivales.

-Allez mes frères visitez nos vieilles églises et ressentez le divin des lieux!

L’absence des hommes ne détruit pas le divin que ce soit à Carnac Morbihan ou à Karnak Louxor.

D. la responsabilité du clergé.

Et pour finir parlons des hommes, et des hommes de dieu en particulier. Comment reconnaître un prêtre vendu et un véritable homme de Dieu.

Posez-lui 5 questions pas une de plus mais toutes dans cet ordre :

Évidemment vous, vous pouvez ne croire en rien, mais vous évaluerez sa sincérité en 3 minutes.

Croyez-vous en l’existence du diable ?

Croyez-vous en la présence du Christ dans l’Eucharistie ?

Croyez-vous que le seul chemin de rédemption soit l’église catholique ?

Les apparitions Mariales de la Salette et son message vous font –elles peur ?

Le fameux dialogue de Léon XIII du 13 octobre 1884 entre Jésus et le diable explique-t-il la situation d’aujourd’hui?

Ce type de questions techniques et pointues devrait l’interpeller.

Une seule réponse « NON » et vous avez affaire à un pasteur qui préfère s’occuper des immigrés ; qui privilégie le dialogue inter religieux et qui n’aurait aucune objection à refiler nos églises aux musulmans !

Fuyez-le, c’est un traître à Jésus et par extension  à NOTRE COMBAT commun.

Carl Pincemin

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.