Égypte: l'islam montre son vrai visage

Depuis l’incendie d’une église dans la province d’Assouan (sud du pays) imputé à des musulmans extrémistes, le 30 septembre, les coptes s’étaient déjà réunis devant la télévision d’État, mardi 4 octobre. Ils protestaient contre la lenteur de l’armée à intervenir pour éteindre le feu et réclamaient le limogeage du gouverneur d’Assouan, Mostafa el-Sayed, qui avait accusé les coptes d’avoir construit une église sans permis. L’affirmation avait mis le feu aux poudres… « La manifestation de mardi dernier avait été durement réprimée par l’armée », rappelle Sonia Dridi, correspondante de France 24 dans la capitale égyptienne. « Les Coptes souhaitaient donc se réunir de nouveau, dimanche soir, pour protester cette fois contre le durcissement de la répression militaire et réclamer l’établissement d’un pouvoir civil. »

Dimanche 9 octobre 2011 les coptes avaient  donc organisé une manifestation au Caire pour  réclamer que l’église du village de Meribab, en Haute Égypte,  en partie brulée, soit reconstruite  et que les responsables de cet acte criminel soient arrêtés et jugés. Cette manifestation pacifique de plusieurs milliers de coptes voulaient que justice soit rendue.

Au cours de cette manifestation des inconnus se seraient infiltrés et auraient provoqué des affrontements donnant l’occasion à  l’armée égyptienne  d’intervenir  violemment.  Ces affrontements ont fait  vingt-cinq morts et 329  blessés.

http://www.youtube.com/watch?v=bK0qagS3dws

[youtu.be/bK0qagS3dws]

La réaction de l’armée a été plus violente que jamais : après les tirs de sommations et les habituelles bastonnades, des véhicules blindés ont zigzagué au milieu des manifestants affolés, fauchant plusieurs personnes. Les soldats ont tiré à balle réelle sur la foule, au hasard.

« L’armée a voulu montrer qu’elle pouvait utiliser la violence contre les manifestants avant les élections. Comme pour prévenir qu’aller manifester maintenant, c’est risquer sa vie, avance Sherif Azer. Il est plus facile de s’en prendre aux coptes, parce qu’ils savent que la population sera moins solidaire. »

http://www.youtube.com/watch?v=YtShOcKSldU&feature=player_embedded#!

[http://youtu.be/YtShOcKSldU]

Les coptes avaient accusé des islamistes radicaux d’avoir partiellement démoli  une église dans la province d’Assouan, sans que les autorités égyptiennes ne prennent des mesures pour que cessent les agressions répétées contre leur communauté.

En terre d’islam, il n’est pas possible que d’autres croyances puissent avoir le droit de cité. L’islam ne tolère aucune autre religion que celle prônée par Allah « le tout puissant ». Les préceptes du Coran sont  appliqués à la lettre et tout individu qui oserait le remettre en cause devrait s’y soumettre ou périr.

C’est que ce que vivent au jour le jour, les chrétiens d’Orient dont ne veulent plus les fous d’Allah en terre d’islam.

Le Gouvernement égyptien accuse les coptes d’être à l’origine des affrontements  se rangeant une fois de plus du côté des islamistes radicaux.

La révolution égyptienne devait conduire vers la démocratie, la liberté, la tolérance, elle nous montre en réalité que l’islam religion d’ État ne doit pas être discuté par les Égyptiens  qui voudraient s’émanciper de cette dictature de la pensée  pour s’ouvrir à d’autres croyances qu’elles soient cultuelles ou pas.

L’islam nous montre son vrai visage, quand il est majoritaire dans les pays ou il contrôle les masses par  la terreur et par la soumission. La Charia, la loi divine, comme le revendiquent ces fanatiques de l’obscurantisme  doit s’appliquer à tous et ne saurait accepter  que les impies, les chrétiens, et encore moins les juifs  puissent  remettre en cause la suprématie de l’islam qui impose que tout le monde s’y soumette, car Mahomet ne tolère pas que l’on conteste son autorité sur les populations qu’il contrôle  depuis  l’an 622 après Jésus Christ par la force, l’intimidation, la répression, la soumission, le mensonge,  et l’intolérance.

L’ Égypte qui devait s’ouvrir au monde après la chute Moubarak semble se refermer dans l’obscurantisme et la démocratie que les pays occidentaux  appelaient de leurs vœux s’éloigne de plus en plus.

Les prochaines élections législatives qui doivent se dérouler en novembre prochain en Égypte ne s’annoncent pas sous les meilleurs auspices. Depuis la chute de Moubarak, les affrontements entre chrétiens et musulmans ont fait plusieurs centaines de morts. Les deux communautés semblent devenues inconciliables et pendant ce temps là les pays occidentaux regardent impuissants les chrétiens se faire massacrer en terre d’islam.

Quand nous disons que l’islam est une idéologie rétrograde, archaïque, ségrégationniste et incompatible avec nos valeurs démocratiques, les idiots utiles de l’angélisme nous accusent de raciste, d’ islamophobes, alors que nous essayons tout simplement de les mettre en garde contre cette idéologie fasciste  qui prive les hommes et les femmes de toute liberté de pensée, de  toute liberté de croyance  ou de non croyance et de toute liberté de conscience.

Quand nous disons que l’islam veut conquérir le Monde et nous imposer ses dogmes et ses rites l’on nous traite d’intolérants et d’ignorants.

L’islam a remplacé les fascismes du 20éme siècle qu’étaient le nazisme et le communisme. Ne pas en prendre conscience c’est conduire l’humanité à sa perte, si nous ne faisons rien pour libérer les peuples qui vivent sous la domination du Coran sanguinaire et guerrier et des hadiths du prophète Mahomet.

C’est pour cette raison que nous luttons pour empêcher que l’islam gangrène nos pays démocratiques  et si nous n’osons pas regarder en face le danger qui nous guette, à nos libertés fondamentales se substituera l’obscurantisme qui nous ferait rentrer à jamais dans les ténèbres.

Fabrice LETAILLEUR

Voir son blog

http://lebloglaicdechamps.over-blog.com/

image_pdf
0
0