Ehpad : maltraitance et surmortalité de nos anciens, cela suffit !

Publié le 16 novembre 2020 - par - 8 commentaires - 1 285 vues

Appel à témoins

Nous étions étonnés par l’absence de suites juridiques aux assassinats en chaîne en Ehpad. Nous voulons relayer ici l’appel d’un professeur lyonnais choqué par le décret Rivotril et ses conséquences monstrueuses.

APPEL du professeur Paul Trouillas, Neurologue à LYON.
« 𝐒𝐢 𝐯𝐨𝐮𝐬 𝐚𝐯𝐞𝐳 𝐞𝐮 𝐥𝐚 𝐝𝐨𝐮𝐥𝐞𝐮𝐫 𝐝𝐞 𝐩𝐞𝐫𝐝𝐫𝐞 𝐮𝐧 𝐩𝐫𝐨𝐜𝐡𝐞, 𝐦𝐚𝐥𝐚𝐝𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐂ovid-𝟏𝟗, 𝐬𝐮𝐢𝐭𝐞 𝐚̀ 𝐮𝐧𝐞 𝐢𝐧𝐣𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐑𝐢𝐯𝐨𝐭𝐫𝐢𝐥.

COVID-19 : APPEL AUX FAMILLES DES VICTIMES D’UNE SÉDATION PROFONDE ET CONTINUE JUSQU’AU DÉCÈS PAR INJECTION DE RIVOTRIL, DANS LE CADRE DU C-19.
Au mois d’août dernier, moi-même et maître Thomas Benages, avons porté plainte contre le Premier ministre (Édouard Philippe) et le ministre des Solidarités et de la Santé (Olivier Véran) devant la Cour de Justice de la République (CJR) pour :
• Homicide involontaire
• Mise en danger délibérée de la personne d’autrui
• Non-assistance à personne en danger.

Dans cette plainte, nous avons exposé que la publication des décrets n° 2020-360 du 28 mars 2020 et n° 2020-548 du 11 mai 2020 préconisaient le RIVOTRIL (clonazépam) injectable pour « la prise en charge  des patients atteints par le virus Covid-19 » et permettaient en réalité de perpétrer des euthanasies actives de ces personnes.

En cela, il y avait violation des dispositions légales encadrant les conditions d’une sédation profonde jusqu’au décès. En particulier, les familles pouvaient ne pas être consultées. La Cour de Justice de la République vient de nous informer que notre plainte n’est pas recevable malgré nos qualifications médicales et juridiques.
Elle indique que « les plaignants ne justifient pas d’un lien avec les personnes qui seraient décédées dans les conditions exposées par la plainte ».

Ainsi, l’𝐚 𝐂𝐉𝐑 𝐝𝐞𝐦𝐚𝐧𝐝𝐞 𝐪𝐮𝐞 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐫𝐞𝐩𝐫𝐞́𝐬𝐞𝐧𝐭𝐢𝐨𝐧𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐚𝐲𝐚𝐧𝐭𝐬 𝐝𝐫𝐨𝐢𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐦𝐚𝐥𝐚𝐝𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐂ovid-𝟏𝟗, 𝐯𝐢𝐜𝐭𝐢𝐦𝐞𝐬 𝐝’𝐮𝐧𝐞 𝐬𝐞́𝐝𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐩𝐫𝐨𝐟𝐨𝐧𝐝𝐞 𝐞𝐭 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐢𝐧𝐮𝐞 𝐣𝐮𝐬𝐪𝐮’𝐚𝐮 𝐝𝐞́𝐜𝐞̀𝐬, 𝐬𝐮𝐢𝐭𝐞 𝐚̀ 𝐮𝐧𝐞 𝐢𝐧𝐣𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐑𝐢𝐯𝐨𝐭𝐫𝐢𝐥. 𝐃𝐞̀𝐬 𝐥𝐨𝐫𝐬, 𝐩𝐨𝐮𝐫 𝐪𝐮𝐞 𝐧𝐨𝐭𝐫𝐞 𝐜𝐨𝐦𝐛𝐚𝐭 𝐝𝐞𝐯𝐚𝐧𝐭 𝐥𝐚 𝐂𝐉𝐑 𝐩𝐮𝐢𝐬𝐬𝐞 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐢𝐧𝐮𝐞𝐫, 𝐧𝐨𝐮𝐬 𝐚𝐩𝐩𝐞𝐥𝐨𝐧𝐬 𝐥𝐞𝐬 𝐟𝐚𝐦𝐢𝐥𝐥𝐞𝐬 𝐝𝐞 𝐩𝐚𝐭𝐢𝐞𝐧𝐭𝐬 𝐂ovid-𝟏𝟗 𝐯𝐢𝐜𝐭𝐢𝐦𝐞𝐬 𝐝’𝐮𝐧𝐞 𝐬𝐞́𝐝𝐚𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐩𝐫𝐨𝐟𝐨𝐧𝐝𝐞 𝐞𝐭 𝐜𝐨𝐧𝐭𝐢𝐧𝐮𝐞 𝐣𝐮𝐬𝐪𝐮’𝐚𝐮 𝐝𝐞́𝐜𝐞̀𝐬, 𝐬𝐮𝐢𝐭𝐞 𝐚̀ 𝐮𝐧𝐞 𝐢𝐧𝐣𝐞𝐜𝐭𝐢𝐨𝐧 𝐝𝐞 𝐑𝐢𝐯𝐨𝐭𝐫𝐢𝐥, 𝐚̀ 𝐬𝐞 𝐟𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐜𝐨𝐧𝐧𝐚𝐢̂𝐭𝐫𝐞.

Nous pourrons ainsi les représenter et déposer une 𝐧𝐨𝐮𝐯𝐞𝐥𝐥𝐞 𝐩𝐥𝐚𝐢𝐧𝐭𝐞 𝐝𝐞𝐯𝐚𝐧𝐭 𝐥𝐚 𝐂𝐨𝐮𝐫 𝐝𝐞 𝐉𝐮𝐬𝐭𝐢𝐜𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐑𝐞́𝐩𝐮𝐛𝐥𝐢𝐪𝐮𝐞.
Contactez-moi sur Messenger ou sur mon mail :

paul.trouillas@wanadoo.fr, ainsi que maître Thomas Benages, via Facebook, si vous avez eu la douleur de perdre un proche, malade de la Covid-19, par suite d’une injection de Rivotril. Merci.

Professeur Paul Trouillas (Lyon)
Professeur en neurologie, fondateur en 1990-1991 du Centre d’urgence des attaques cérébrales de Lyon, président du Conseil scientifique de l’association pour la maladie de Friedreich (1986-1996), médecin universitaire, essayiste et philosophe. Qactus | 16 novembre 2020 à 14 h 02 min | URL : https://wp.me/pbYbqw-9po

Les publicités pour acheter des actions d’Ehpad continuent
Ne trouvez-vous pas extraordinaire que les pubs qui nous submergent en raison des algorithmes Google soient des propositions d’investissement incontournable en « Ehpad » ?
Vous aviez cru comprendre que les Ehpad manquaient de personnel, de matériel, que les repas étaient pour le moins légers, si ce n’est allégé. Eh bien oui, car la gestion financière doit être au top pour proposer aux investisseurs des taux de rentabilité les meilleurs.

D’après le @DocteurGonzo4 sur Tweeter « 10 457 personnes sont officiellement décédées dans les Ehpad depuis le début de l’épidémie de Covid, d’après les chiffres du gouvernement – qui sont minimisés, selon de nombreuses sources proches des milieux soignants. » Juillet 2020.

Il y a 7 883 Ehpad en France pour un marché de 30 milliards d’€.
43 % d’Ehpad publics
31,5 % d’Ehpad privés à but non lucratif
25,5 % d’Ehpad privés à but lucratif. En 2008, un compte rendu du Sénat fustige le plan Raffarin assimilé à une privatisation de la Sécu.

En France, ces 7 436 établissements d’hébergement accueillent un peu plus de 605 000 personnes âgées dépendantes. Les personnels soignants s’épuisent, les intérêts privés continuent à s’attaquer à ce juteux business de la santé.

Raisons de la SURMORTALITÉ EN EHPAD
Pourquoi New York, la France, la Belgique et la Grande Bretagne ont-elles connues une surmortalité importante, en pic en début de confinement ?  D’après Le Sunday times 25 octobre, cela a été dû principalement à l’absence de prise en charge des populations âgées.
https://www.bbc.co.uk/news/blogs-the-papers-54678791

En résumé les informations sur les services anglais sont les suivantes :
La population âgée a été exclue des soins intensifs et de la réanimation dans le pic d’épidémie pour ne pas déborder les hôpitaux.
Le tri pour ne pas admettre les sujets âgés en ventilation a été prouvé par des documents publiés à la demande de Chris Whitty (England’s Chief medical officer montrant que les consignes étaient d’exclure les > 80 ans en Angleterre. En France cela tournait plutôt autour de 75 ans, âge auquel nombre de nos journalistes hantent les plateaux télé.

Les médecins anglais ont avoué que le tri avait été réalisé dans les hôpitaux de Manchester, Liverpool, Londres, les Midlands et le sud-est.
Le département de santé anglais prétend que les recommandations n’ont jamais été publiées en UK, mais de nombreuses sources insistent sur le fait qu’elles ont largement été utilisées dans les hôpitaux et ont circulé parmi les médecins. Un réanimateur explique que tellement de personnes âgées ont été récusées et refusées à l’admission en réa que de beaucoup de lits de réa sont restés VIDES alors que beaucoup de patients étaient abandonnés pour mourir à côté.

Les patients de plus de 80 ans représentent pour plus de 60 % de la totalité des morts et seulement 2,5 % de ceux qui arrivèrent à l’hôpital furent admis en réa ; la petite minorité qui fut admise sortirent vivants … ; seulement un sur neuf patients décédés du covid a été admis en réa. Le Sunday times 25 octobre

https://www.bbc.co.uk/news/blogs-the-papers-54678791

Les investigations des journalistes ont montré que dans certaines régions, les patients âgés à risque furent inscrits sur des listes fournies aux médecins de patients à exclure de réa s’ils tombaient malades du covid, incluant les résidents des maisons de retraite et ceux qui avaient eux-mêmes demandé de ne pas être réanimés. On demanda aux ambulances et admissions d’être plus sélectifs pour prendre les patients à l’hôpital. Un soignant rapporte comment des gens sont morts d’attaques cardiaques après avoir été laissés de côté sous prétexte de covid !

L’horreur persiste
L’enfermement en Ehpad dure sans aucune justification médicale. Les témoignages sont tellement nombreux qu’on ne saurait les citer, mais malgré ces horreurs d’emprisonnement contre leur volonté d’adultes non privés de leurs droits de citoyen, la situation perdure. Une dame âgée d’une soixantaine d’années me parlait hier de sa mère centenaire en Ehpad qu’elle n’a le droit de voir qu’une fois par semaine une demi-heure et qui lui en veut… Sa traduction du moins. Elle ne parle plus qu’avec les soignants, mais « fait la gueule » à sa fille que peut-être elle ne reconnaît pas, ne pouvant plus voir son visage, sentir son odeur, toucher sa main. De plus, la vieille dame bien cohérente avant les confinements régresse manifestement, ne sait plus se laver seule, jouer avec le personnel etc. De façon générale, tous les soignants ou parents de personnes emprisonnées en Ehpad témoignent qu’ils régressent.

@Debdeb1965 sur Twitter :
Enfermé ET sans contact avec ses proches. De nombreuses personnes résident en #EHPAD souffrent de surdité, ce qui rend difficiles les conversations téléphoniques et ne sont pas à l’aise avec une tablette numérique même adaptée aux ”seniors”, ce qui rend souvent impossible la Visio (1er nov).
N’oublions jamais qu’en entrant en #EHPAD, on ne perd pas ses droits de citoyen, ni sa liberté. Ni les personnes âgées ni leurs proches n’ont signé pour une TOTALE privation de liberté.

Pourquoi tant de morts en si peu de temps ? Pourquoi vouloir absolument liquider les vieux ? Serait-ce une solution partielle au financement des retraites dont la réforme qui réunissait chaque semaine les opposants dans les rues de Paris ?
On a euthanasié les vieux des Ehpad et les handicapés à domicile en HAD.

Et toujours l’interdiction faite aux médecins de traiter leurs malades.

Le décret effroyable du 27 mars interdisait à la fois aux médecins libéraux de traiter par antibiotiques les aînés en cas de signes pulmonaires et en même temps les incitait à « préparer » une éventuelle euthanasie en cas de suspicion de covid. Ce décret a été renouvelé en octobre 2020. Dans l’article « https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/decret-rivotril-compassion-223015 » nous détaillons le décret ainsi que les notices de consignes adressées aux médecins dans les jours qui ont précédé le décret. De nombreux collègues ont alors cesser de prendre des gardes.

« En prenant une moyenne de 640 boîtes mensuelles délivrées, attendues si la tendance s’était poursuivie, il est possible de calculer un excès de boîtes de Rivotril® injectable délivrées sur la période de mars à août 2020, de 3 307 boîtes de 6 ampoules, soient 19 842 ampoules (Pesty France soir 22 oct.) ». (Il faut quatre ampoules par malade…)

Le business des maisons de retraite mériterait plus qu’un court article, mais lançons quelques pistes ouvertes par Mediapart.

https://www.lemediatv.fr/articles/2020/revelations-ehpad-et-assurances-vie-paradis-fiscaux-opacite-et-complicite-detat-tFogTVtnQfqpSYiDLG4DKA

« Les entreprises leaders dans ce marché de la vieillesse, organisées en poupées gigognes, finissent très souvent au Luxembourg, à Jersey ou vers d’autres paradis fiscaux, où les flux d’argent deviennent intraçables, sans que l’État, qui arrose copieusement les intérêts privés avec l’aide d’un fonds souverain émirati, ne trouve à y redire. Voyage en opacité organisée.  Nous y reviendrons.

Merci au professeur Trouillas
Il est impossible que ces assassinats répétitifs et à nouveau autorisés par le décret du 16 octobre restent sans suite, que les familles dévastées, n’ayant pas pu assister leur proche pendant leurs derniers moments, (ni que le défunt ne soit revu par les proches, défunts souvent incinérés sans accord) ni assisté à leurs funérailles.

Des familles aux deuils impossibles mais aussi des soignants cassés à jamais d’avoir assisté ou participé, contraints et forcés, à ces meurtres en série, ne peuvent pas en rester là.

Joignez le professeur sur coordonnées jointes et vous verrez directement quel peut être votre rôle par hommage indispensable aux victimes de ces horreurs, pour que notre société reconstruise un peu de son honneur et de son humanité.

Nicole Delépine

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
R2D25

1 millard pour les racailles des cités NON ! NON! NON !

Plus urgent 1 MILLARD POUR LES EHPAD .OUI! OUI ! OUI!!

UN CONTRIBUABLE ! .

jean haysoupé

Un pseudo photographe du torchon “libération” dénommé Ulrich Lebeuf, a reçu un pain dans la tronche alors qu’il était en train de photographier sans autorisation un participant agenouillé pour une prière devant une église à Toulouse.
La déontologie journalistique peut-elle s’assoir sur l’autorisation et l’accord des personnes des personnes pour des photos qui seront publiquement diffusées?

Claude

Vous savez fort bien que nul décret, lois ou autres ne se passent ici, sans que le malade mental de l’Elysée ne le décide, l’accepte ou le refuse ; donc il est inutile de porter plainte contre qui que ce soit mais seulement , contre celui qui se prend toujours pour le maitre de l’Univers. les autres y compris tout ceux qui ont obéi aux ordres d’un dément , que ce soit infirmières , médecins etc sont tous des complices. ils n’avaient qu’à se révolter, refuser de faire cette horreur et démissionner.

Je ne comprends pas pourquoi ce peuple de France se laisse brimer ainsi, étant la risée de beaucoup de pays étranger, au lieu de rejeter les mesures illégales d’un homme qui peu à peu , dans sa folie destructrice, ira toujours plus loin.

Roro

Les chevaliers de l’ordre du Rivotril – Le Poudré , Édouard , Buyzin , Varan , Salomon le croque mort – en ont déversé des bonbonnes dans les Ehpad pour éclaircir la population….

Joyce31

J’ai entendu un “médecin” dire sur une chaîne info les essais de médicaments… il a dit aussi qu’ils essayaient une thérapie cellulaire, qui existe ailleurs mais que la sécu ne veut pas rembourser; en France, on n’en fait pas et donc, les médecins ne savent pas la faire…c’est une thérapie qui GUÉRIT la sclérose en plaques (que j’ai)… donc, les personnes en réanimation ont été des COBAYES pour des fous furieux, vrais Menguelle! que les gens qui ont perdu un de leur proches exigent d’avoir le dossier médical! ils risquent d’avoir des surprises.

Dictature

« Les personnes condamnées et les personnes mises en examen, prévenues et accusées placées en détention provisoire peuvent, sans l’accord ou l’avis préalable des autorités judiciaires compétentes, être incarcérées ou transférées dans un établissement pénitentiaire à des fins de lutte contre l’épidémie de covid-19. Il en est rendu compte immédiatement aux autorités judiciaires compétentes qui peuvent modifier les transferts décidés ou y mettre fin.

« Ces dispositions sont applicables jusqu’au 31 août 2021. » [3]

https://guyboulianne.com/2020/11/15/sous-le-couvert-de-sante-publique-la-detention-sans-laccord-ou-lavis-prealable-des-autorites-judiciaires-competentes-deviendra-la-norme/amp/?__twitter_impression=true

Ulysse

Merci, Nicole, pour cet appel au secours face à une situation terrifiante d’inhumanité. Peut-être l’aspect le plus ignoble de cette dictature actuelle.

nicolas bouchet

c’est vrai qu’entre 2003 et 2020 jamais autant de personnes agées sont mortes d’un coup, quasiment un génocide qui ne dit pas son nom. Effrayant

Lire Aussi