El Guerrab toujours pas jugé, 4 ans après : hou, hou, le Yéti…

Publié le 12 juin 2021 - par - 21 commentaires - 2 515 vues
Traduire la page en :

(M’jid El Guerrab)

L’auteur de la gifle donnée au Président, qui par son geste a réjoui et transporté de joie plus d’un patriote, a été condamné à dix-huit mois de prison, dont quatre fermes, avec une probation de deux ans et mandat de dépôt. Sa peine est assortie d’une obligation de recevoir des soins psychologiques, d’une interdiction de détenir des armes pendant cinq ans. Il est en outre privé pendant trois ans de ses droits familiaux, civils et civiques, et de manière définitive de la possibilité d’exercer des fonctions publiques. 

C’est beaucoup pour un seul homme. La bande à Macron, juges compris, manque d’humour, d’empathie envers les sans-dents. Et ne sait pas que la provocation est une circonstance atténuante. Or Macron avait provoqué l’auteur, en courant vers lui pour le prendre par le bras, le confondant avec un électeur potentiel.

Déjà, RL a souligné la différence de traitement, entre celle du Président et celle d’une femme médecin martyrisée et défenestrée, Sarah Halimi, qui n’a pas eu droit à la justice la plus élémentaire.

Boris Faure également n’a pas droit à la justice. Boris Faure est ce responsable socialiste agressé à coups de casque et envoyé dans le coma par le député cogneur M’jid El Guerrab, au cours d’une dispute le 30 aout 2017 à Paris devant le café Broca. Il est vrai qu’on a aussi une député mordeuse. Tous les deux de la diversité mais c’est un hasard…

Les deux hommes se connaissaient pour avoir milité ensemble au sein du PS. Mais ils avaient été adversaires lors des élections précédentes. Ils se rencontrent par hasard dans la rue. La discussion s’envenime, Boris Faure pose sa main sur le bras d’El Guerrab. C’en est trop pour ce dernier, qui le bat à coups de casque de manière très violente selon les témoins.

Damien Tarel, lui, a été jugé 48 h après avoir giflé Choupinet.

Boris Faure attend depuis presque quatre ans que son agresseur soit jugé. Il a fait une hémorragie interne et a dû après ces coups être placé dans le coma et opéré en urgence, il a le crâne balafré à vie et a mis des mois à s’en remettre.

Ah oui c’est vrai, Boris Faure n’est pas Président, il n’est « que » premier secrétaire PS de la fédération des Français de l’étranger. Cela change tout. Il ne fait pas le poids face au Président parachuté par la grande finance au grand étonnement de tout le monde, en 2017. Les petits, les sans-dents n’ont droit à rien. Selon que vous serez puissant ou misérable… etc.

https://www.fdesouche.com/2021/06/11/3-ans-et-10-mois-apres-avoir-ete-tabasse-a-coups-de-casque-par-le-depute-mjid-el-guerrab-boris-faure-ps-setonne-que-son-agresseur-nait-pas-encore-ete-juge-alors-que-damien-tarel-la-ete/

Les deux hommes nourrissaient un contentieux depuis le départ d’El Guerrab du PS. Ce dernier soutient avoir reçu des insultes racistes, ce que nie Boris Faure. Il est vrai que les « nouveaux venus » se sentent facilement agressés, il suffit d’un mauvais regard (imaginé par eux) ou d’un refus de cigarette (les Français de souche ont dans leurs poches des cigarettes pour tous, c’est bien connu et c’est pour cela et autres allocs que les « autres » viennent en France).

Bien sûr, M’jid El Guerrab n’est pas tout à fait un nouveau venu, il est né en Auvergne en 1983 et se prétend Auvergnat. Mais il est le fils d’un bûcheron marocain. On sait, depuis qu’Hassan II l’a dit, que les Marocains seront toujours marocains et musulmans et n’ont pas vocation à s’intégrer. Comme les Turcs.

On le voit bien, avec le prénom de l’agresseur, qui ne pouvait pas s’appeler Corinne, comme tout le monde. Les Auvergnats célèbres s’appellent plutôt Blaise (Pascal) Pierre (Pourrat) Emmanuel (Chabrier) ou Jules (Romain). Pas encore de M’jid dans la liste.

Et ce M’jid n’avait visiblement pas les codes auvergnats. Comme si en Auvergne les différents étaient, par tradition, réglés à coups de casque.

Face au tollé après cette séquence de coups de casque dont un donné au blessé à terre, El Guerrab avait démissionné de LREM, mais pas de son mandat trop lucratif de député. Impossible. Impossible n’est pas français, n’est-ce pas ? El Guerrab n’est pas français. Un Français aurait démissionné. Mais lui, il s’accroche, sans dignité. Sans respect des électeurs.

On se demande comment M’jid El Guerrab peut encore incarner la nation. Mais il n’y a personne pour le pousser hors de l’Assemblée. Pire, il a pu intégrer sans rire une commission parlementaire… sur les violences attribuées à l’extrême droite.

Et cerise sur le gâteau, le député cogneur a écrit « Déconstruire la haine » (éditions Alma) pour lequel Macron a tweeté : « tu es au top ». Un autre Benalla ? En tous cas Mélenchon aussi le tutoie. Gérard Larcher est très aimable avec lui.

« J’ai perdu mon sang-froid » aurait admis El Guerrab. On s’en doute. Le sang-froid n’est pas la première qualité de nos remplaçants.

En fait Boris Faure avait qualifié El Guerrab d’ « opportuniste ordinaire » ce qui semble assez réaliste vu les virements et revirements d’El Guerrab.

M’jid El Guerrab en effet, après avoir quelques temps fait partie du PS, a retourné sa veste un certain nombre de fois. Bien fou celui qui s’y fie, comme dans la fable.

Jusqu’en 2017, El Guerrab était PS. En 2017, il devient LREM. Fin 2017, il est devenu NI. En 2018, on le retrouve LT, et en 2020, il est AE. C’est un député, ou une girouette ?

 Il est inculpé de  violences avec arme par destination ayant entraîné une incapacité totale de travail de plus de huit jours et risque trois ans de prison et 45 000 euros d’amende pour avoir ainsi agressé le socialiste Boris Faure. 

Les magistrates, car il n’y a (presque) plus que des femmes dans la magistrature, sont occupées à démêler et à brosser leurs opulents cheveux, qu’elles portent presque toutes, comme on le voit sur certaines photos, non peignés (je n’ai pas dit non lavés), et longs jusqu’à la taille. C’est une action qui prend du temps. Plus que la lecture du Code pénal.

Elles s’imaginent sans doute que l’intelligence juridique est proportionnelle à la longueur des cheveux, comme la force l’était chez Samson. Mais le résultat n’est pas probant.

Comment se fait-il que le jugement attende encore, après presque quatre ans ? Un autre indice peut-être ? L’avocat d’El Guerrab, c’est le Yéti, le ministre qui laisse la justice finir de s’écrouler, l’homme à Rollex, celui qui ne s’occupe que de défendre les agresseurs, les Merah, les diversitaires, etc.

Cela ne s’invente pas. On peut encore attendre longtemps.

Sophie Durand

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Pascal JUNG-LEDOUX

Encore un bougnoule à abattre.

Jill

Le fils Fabius, l’escroc sous le coup de plusieurs procédures depuis des années n’entend que le silence de la justice.

jeannot

Tu mets ton masque sous ton nez, la sentence des 135 € n’attendra pas 4 longues années. On en a plus qu’assez de cette bande de fumiers. Combien de temps allons nous devoir subir ces baltringues ??

Mörback

«tous les animaux sont égaux, mais certains le sont plus que d’autres». George Orwell

Une patriote

Justice à deux vitesses selon que tu es français blanc PAS AMI du président OU TRES GRAND AMI DU PRESIDENT, comme l’imam MUSULAM DE NÎMES escroc, ami de 2 présidents. Eh il en a encore pour PENSER QUE LE POUVOIR EN PLACE les aime, ne leur veut QUE DU BIEN, et qu’il leur PREPARE UN AVENIR MEILLEUR. Ce qu’il y a de sûr c’est que leur avenir est AU JARDIN DES ALLONGES si Macron repasse !!!

Gigi

“Le 30 août 2017, rue Broca, à Paris, une altercation l’oppose au socialiste Boris Faure, premier secrétaire de la fédération PS des Français de l’étranger.

M’Jid El Guerrab assène deux coups de casque sur le crâne du socialiste qui est hospitalisé en soins intensifs.
Pour sa défense, M’Jid El Guerrab affirme dès le 31 août que Faure l’a traité de « manipulateur », « menteur », « arabe » et « communautariste de merde ». Ce dernier ne reconnaît pas les insultes racistes.” (Wikipédia)

Sous peu l”Etat Civil fr sera englouti par des lignées, des génétiques et des noms sans lien avec les ancétres Celtes et Gaulois.
Une propagande infâme bat son plein depuis 50 ans pour la reconnaissance de l’héritage des 3 cultures en Espagne. Ils appelent ça l’OCCIDENT MUSULMAN. Ils le martélent.

Villechobi

Une vraie pourriture le guerrab !

En prison, à sa place !

Jeanlg75

Et le fait que ce député de façade soit aussi adepte du Nazislamisme n’a aucun rapport avec son comportement de délinquant violent…

inconnue

surtout ne pas toucher aux protégés de Macron

Forceetjustice

C’est que ce Marocain né en France, comme Galabru ou de Villepin sont des français nés au Maroc, soit encore un animal sur patte…au Maroc son pays il aurait déja pardu le chef ! Mais ici en francarabia M’jid El-Guerrab a été mandaté en Algerie fin 2018 par le gouvernement francarafricain pour representer le Makhzen et passer un message aux autorités algériennes en insinuant qu’il serait temps que l’Algérie rouvre la frontière terrestre avec le Maroc fermée depuis 1994 ? «A Alger, M’jid El-Guerrab n’a eu que le mot Maghreb dans la bouche lors de la moindre discussion avec ses interlocuteurs». La France connaît pas ! Ils l’a considère comme une pute ou une esclave!

Forceetjustice

Les juges n’ont pas retenu la bouffée délirante ?

LES FRANC-MACONS EN TAULE

Bien que n’ayant aucune sympathie pour les Socialistes on souhaite bon rétablissement à la personne de Boris Faure tabassé par M’Jid el Guerrab.

Louise Michelette

Vous avez tort de vous indigner contre cette djustice du mur, cette djustice qui condamne les victimes et acquitte les bourreaux, cette djustice formatée pour servir le mondialisme et le vivr’ensemblism’ macrono-zocializ’t.
Ou alors, vous ne fates pas “confiance” à la macronie… (rires jaunes).
Macron va organiser une commission six-toyenne ou trente-toyenne, on ne connait pas encore le nombre de groupies choisies sur dossier par l’américain Harris pour former cette instance “poudre-aux-yeux.
Ils vont parler entre eux, comme pour les GJ, les vaccins anti COVID, le déconfinement décastaxé, le décarbonnage, la mort de la laïcité, les communautaris’zeums, et bien sûr, le vivr’enssembl’ . Après macron viendra parader à la télé comme chaque soir.
Le spectacle continue. Faites lui confiance!

patphil

justice laxiste envers les racailles, expéditive envers un criminel de lèse-majesté et absente envers un crane d’oeuf défoncé par un député macroniste

BERNARD

La justice n’est pas seulement l’ennemie de la police, mais aussi celle de la France.

Jill

Ben oui, la justice nous a prouvé qu’elle peut être supersonique quand elle le veut.
Tout dépend de la victime ou du malfrat.
El Guerrab, çà va traîner au-delà de la législature…
Mais il y en a un autre qui est bien oublié :
le fils Fabius l’escroc…

lesfinxe

il peut tabassé n’importe quel franchouillard il est protéger par le système Ryad Marrakech Sarko Hollande Macron Drahi et DHL qui soutienne la monarchie Marocaine la communauté marocaine son bien installer dans les assemblés politiques en Europe

amril

La justice manque de moyens, est débordée, les prisons sont pleines, elle donne donc priorité à tout ce qui pourrait s’opposer aux gauchiasses c’est à dire l’extrême droite.
Combien l’enfarineur qui a blanchi le ‘grand tribun’ donc la république va-t-il prendre?
Votez bien si vous voulez que ça change.

anonyme

Ha, l’avocat du massacreur est Dupond-Moretti !
Incroyable !!!!!!!
Et Macron a félicité ce massacreur pour son livre qui doit être une connerie antifa de plus.
Comment se fait-il que personne dans la sphère politico médiatique n’ait relevé ce double standard totalement ignoble ?
Macron, en tant que président de la république, s’expose à un risque professionnel. Mais dans le cas de la gifle, il a augmenté ce risque de façon importante, inopportune et de son propre chef. En effet de quel droit, a-t-il saisi le bras d’un citoyen, surtout en période de “distanciation sociale”. Dans les médias court le mensonge que c’est Damien qui a saisi le bras de Macron pour mieux le gifler !

anonyme

Un homme, un vrai, surtout en qualité de président de la république , ne fait pas intervenir le Parquet, sans avoir en plus la franchise de l’assumer, pour une giflette. Il doit donner l’exemple de la force de caractère, surtout en regard des atrocités subies par les français suite à la politique de remplacement de population et de laxisme total suivie par Macron.
Des centaines de français assassinés et blessés à vie par les islamistes et les délinquants de droit commun, des dizaines de français éborgnés, mutilés (pieds et mains arrachés, os du visage fracassés) lors des premières manifs gilets jaunes) et ça ose hurler aux heures les plus sombres pour une giflette et un enfarinage et ça condamne à une peine délirante pour une giflette. Quelle abjection !

kabout

quelle mafia ces hommes politique francais !!

Lire Aussi