1

Élection US : Avec Biden, ce serait la renaissance de l’État islamique

Il ne faut pas l’oublier, l’État islamique, dit Daesh, dit ISIS, est né et a prospéré durant le mandat de Hussein Obama. Il a été détruit par Donald Trump. Il va renaître avec Joe Biden si jamais celui-ci est élu.
On reverra et on revivra les cérémonies d’égorgement, de têtes plantées sur des piquets de grilles, de barbus hilares et fiers d’exhiber des têtes décapitées et ensanglantées.
On reverra le spectacle d’hommes grillés sur du feu comme de la merguez.

L’islamisme (ou juste l’islam combattant) n’a jamais été aussi fort et aussi terrifiant que durant l’ère Hussein Obama. C’est une vérité.
C’est durant le règne d’Obama que les islamistes ont renversé et pris le pouvoir en Tunisie, en Libye, en Égypte et ailleurs.
C’est durant l’ère Obama que l’islamisme conquérant a pris son envol en Afrique. « Boko Haram » au Nigeria a lancé son insurrection armée en 2009, soit peu de temps après l’arrivée de Hussein Obama à la Maison-Blanche, et va répandre la terreur dans les États voisins (Cameroun, Tchad, Niger…).

Les combattants de l’État islamique, au Moyen-Orient ou ailleurs, partaient à l’assaut en criant « Allahu Akbar » et revenaient avec leur butin (les têtes décapitées) et les jeunes filles yazidies ou nigérianes en rendant grâce à Barak Obama.
« Barak Allah Fi Hussein Obama » (Traduction : Qu’Allah bénisse Hussein Obama), chantonnaient-ils.
Barack Hussein Obama a fait semblant de combattre l’État islamique en mettant en place une coalition militaire internationale. C’était le 8 août 2014. Cette « coalition » fantoche n’a pas empêché l’État islamique d’étendre son territoire et d’accentuer sa barbarie.
Fallait-il vraiment une coalition internationale pour combattre l’État islamique ?
Les USA ont combattu un État supposé être une puissance miliaire avec un arsenal de destruction massive et l’ont réduit en poussière en trois semaines. C’était l’Irak début 1991. Puis les États-Unis sont revenus à la charge et lui ont porté le coup de grâce en quelques jours seulement en 2003.

La guerre supposée être menée contre l’État islamique par la coalition internationale dirigée par Hussein Obama était bien un leurre. Obama était un support de l’État islamique.
Il faudra attendre l’arrivée de Donald Trump pour voir une réelle action menée contre l’État islamique.
C’est sous les ordres de Donald Trump que le calife terroriste autoproclamé du dit « État-islamique », Abu Bakr Al Baghdadi, a été pulvérisé.
Si Joe Robinette Biden accède à la Maison-Blanche, l’État islamique va ressusciter. Avec plus de sauvagerie.
Biden ne cache d’ailleurs pas son attachement à l’islam. Il souhaite que « la foi islamique soit davantage enseignée dans les écoles » des États-Unis. C’est ce qu’il a déclaré en intervenant le 20 juillet dernier devant le sommet islamique « Million Muslim Votes ».
Avec Biden à la présidence des USA, c’est le monde entier qui va être confiné. Dans la soumission à l’islam.

On portera tous des masques de la dhimmitude… et on sera inoculé du gène de la charia. Made in USA…

Messin’Issa