Élections législatives espagnoles : Vox troisième force du pays ?

Publié le 29 octobre 2019 - par - 10 commentaires - 896 vues
Share

L’un des derniers sondages parus ce 28 octobre, avant les élections législatives du 10 novembre en Espagne, vient confirmer ce que nous annoncions dans un récent article : le parti VOX, encore pratiquement inconnu il y a seulement quelques mois, se présente dorénavant comme la troisième force politique du pays.

Voici une projection de la répartition des sièges au prochain Congrès des députés :

PSOE (Socialistes) 120

Parti Popular (Droite) 97

Vox 41

Podemos 34

ERC (Séparatistes) 17

Ciudadanos 15

Mas Pais  4

Si le résultat définitif de ces élections confirme ces chiffres, ce sera une réussite historique pour le parti dirigé par Santiago Abascal.

Le seul souci, pour les dirigeants de ce parti, sera que de nombreux électeurs de Vox se dirigent, pour la présente élection, vers le Parti Popular afin de tenter de rapprocher, sinon de dépasser, les socialistes actuellement au pouvoir.

Nous le saurons au soir du 10 novembre.

Une manifestation monstre s’est déroulée ce dernier week-end dans les rues de Barcelone, pour contrer la violence des séparatistes, aidés par des groupuscules étrangers. Plus de 400 000 personnes.

Le parti VOX n’avait pas été invité à participer à cette manifestation, contre tout principe démocratique, il a donc réalisé sa propre opposition aux séparatistes en réunissant de son côté plusieurs milliers de patriotes espagnols prêts à se battre pour l’unité de l’Espagne et en déployant le drapeau le plus grand de l’histoire du pays.

Son leader, Santiago Abascal, n’hésitant pas à déclarer « Nous n’avons besoin de personne pour défendre l’Espagne ».

Ces très prochaines élections se situent autour de deux thèmes principaux : la menace toujours présente d’un affrontement sanglant entre séparatistes catalans et patriotes espagnols, et  le déplacement de la sépulture de Francisco Franco, souhaité de longue date par les socialistes et exigé par l’extrême gauche, et qui vient d’avoir lieu, provoquant une émotion profonde dans le pays.

On ne doit pas s’attaquer à l’Histoire d’un pays, d’une Nation, elle s’écrit avec tous les hommes qui les ont traversés et il n’appartient pas à ceux qui leur succèdent de juger leurs actions, car elles ne se situent pas dans les mêmes circonstances de l’histoire.

Il y a eu une guerre civile, terrible, cruelle, sanguinaire ; il n’est pas dans mes intentions de relater ces événements, ce serait trop long, bien que passionnant.

Des frères républicains ont tiré contre leurs propres frères franquistes, de l’un et de l’autre côté de l’Ebre. Ils criaient « No pasaran », et ils sont passés.

Un fils a été assassiné, sous les yeux de son père, le général Moscardo, à l’Alcazar de Tolède, par les « Républicains ».

Le sang des Espagnols a été trop longtemps versé. Était-il nécessaire de réveiller de tels souvenirs ? Et, surtout, que l’on prenne bien garde qu’il ne se verse encore à cause de la folie qui frappe la Catalogne.

Oui, ces deux sujets actuels pèseront très certainement dans le résultat des prochaines élections.

On ne doit jamais « s’amuser » avec l’Histoire !

Manuel Gomez

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Pedro de la Mancha

Vox est un ramassis de nostalgiques franquiste. Quand on connaît la cruauté des phalanges franquiste on ne vient pas la ramener, genre Franco sauveur de l’Espagne. L’Espagne a vécu sous perfusion Américaine après guerre parce-que Franco était un dirigeant incapable et un dictateur néfaste comme tous les dictateurs d’ailleurs. Dans les années 80 encore ce pays était pratiquement arriéré par rapport à la France.
Et ne venez pas faire un parallèle avec ce qui se passe aujourd’hui même si je n’aime pas les séparatistes.

saurer

Sanchez et le socialopes devront payer très cher l’odieux et impardonnable sacrilège perpétré contre FRANCO, l’âme de l’Espagne,

caramel

Franco a sauvé les espagnols due Staline et du communisme et ensuite a su faire en sorte de ne pas participer a la deuxième guerre mondiale
je suis souvent en Espagne et les espagnols le reconnaissent de plus en plus
imaginer la France avec l Espagne communiste a sa porte
le goulag en Espagne aurait été terrible et les leaders du PC espagnol étaient aussi cinglés que Staline

J’ajoute à la liste l’apport de la marine de Franco pour sauver les pieds-noirs en intervenant à Constantine pour les sauver de la tuerie du FLN. Les espagnols doivent le savoir aussi.

patphil

11 millions de gaulois réfractaires et puis plus rien!
salvini qui n’a pas la langue dans sa poche a réussi son coup en ombrie
tant mieux si vox ou l’afd en allemagne progressent, eux n’utilisent pas le politiquement correct

Pascal Prince

Je suis contre les colonialismes et pour la liberté des peuples catalans, basques et galiciens. Je n’aime pas du tout ce parti VOX. Il semble être une conjonction de tout ce que je n’aime pas…

vidal

il ne s’agit pas de colonialisme, la Catalogne est Espagnole, c’est tout, j’habite au centre de barcelone quartier du Raval, trouvez moi encore un Catalan dans ce quartier, moi par contre j’aime VOX, les manifs de ces hurluberlus me fatiguent , occupez vous de décoloniser la France, la Corse entre autre, et ensuite vous donnerez des leçons aux Espagnols.

Denfer VICTORIA

Vox 41 Sièges au prochain Congrès des députés :
Petit à petit – L’oiseau fait son nid.

marcoterix

Abascal a du succès, il doit en profiter pour faire valoir ses idées.

Le king

VOX est une fumisterie ! C’est un parti leurre destiné à canaliser les colères populaires et à épargner l’UE…