Élections municipales : Ne soyez pas « déconfinis » !

Publié le 30 mai 2020 - par - 13 commentaires

Dans notre France pétillante d’intelligence, et après une période de confinement admirablement orchestrée par les z’élites qui nous gouvernent, nous vivons maintenant (au moins jusqu’au 1er juin) un processus de « déconfinement » tout aussi admirable. Les masques, qui étaient notoirement inutiles il y a deux mois, sont devenus tout à fait tendance, quand ils ne sont pas obligatoires. Les rues se sont à nouveau peuplées, voire surpeuplées – sans parler des transports en commun ! – mais de nombreux parcs et jardins publics sont toujours interdits d’accès. Les magasins de toutes tailles sont ouverts, mais pas les bistrots ni les restaurants… Bref, le principe de précaution est à géométrie variable : c’est vraiment du grand n’importe quoi, qui semble n’avoir d’autre but que de tester les capacités de soumission des masses populaires… et il faut bien dire, hélas, que ça marche !

C’est dans ce contexte que, tout en maintenant la peur de la contagion et la défiance sociale qui s’ensuit, on va « en même temps » (comme dirait l’autre) organiser, le 28 juin prochain, le deuxième tour des élections municipales. Pour ma part, j’ai décidé que je n’y participerai pas, ceci pour deux raisons :

La première, c’est que je n’ai pas envie de me soumettre aux diktats (masque, distances, etc.) qu’on prétend m’imposer « pour ma sécurité » au bureau de vote. Car enfin, de deux choses l’une : ou bien il y a un risque réel de contagion et le meilleur moyen d’y échapper est de rester chez soi. Ou bien le risque est minime, voire quasi nul (ce qui est le cas dans le patelin où j’habite), et les diktats en question sont un foutage de gueule qui ne mérite, en réponse, qu’un gros bras d’honneur – en l’occurrence l’abstention.

La seconde raison est que, dans la plupart des municipalités et en dehors des cas où certaines candidatures ont une dimension politique – je vais y revenir –, le choix que feront les électeurs entre les petits notables locaux qui sollicitent leurs suffrages n’aura, à toutes fins pratiques, aucune importance. En effet, compte tenu du marasme économique généré par le confinement, non seulement ces municipalités vont souffrir de la récession au niveau de leurs ressources propres, mais elles verront en outre leurs subventions sacrifiées, tôt ou tard et quoi qu’en dise le gouvernement, sur l’autel de la rigueur budgétaire. Les « heureux élus », quels qu’ils soient, devront donc, durant plusieurs années et faute de financement, limiter leurs ambitions au strict minimum, à savoir guère plus que la gestion des affaires courantes. Autant dire que les grands projets urbanistiques proposés il y a trois mois par les divers candidats à la mairie ne sont plus aujourd’hui que des promesses n’engageant que les imbéciles qui veulent bien y croire… Dans ces conditions, pourquoi irais-je cautionner une élection qui, par la faute de nos dirigeants, a perdu tout intérêt ?

Restent un certain nombre de villes dans lesquelles le résultat de ces élections aura une portée nationale du fait de la notoriété et de l’engagement politique des candidats en présence. Dans ces cas-là, si votre vote peut être utile, allez-y… mais réfléchissez quand même avant : si, en dépit de la mauvaise humeur prévisible de l’électorat, le candidat macronistement correct a une implantation confortable, ou pire encore si vous êtes dans un fief écolo-socialo-bobo inexpugnable, ce n’est pas la peine de vous fatiguer. Pour désavouer les z’élites qui nous ont mis dans la mouise, mieux vaut alors contribuer au taux d’abstention qu’à l’élection d’un conseiller supplémentaire d’opposition qui, de toutes façons, ne sera jamais écouté. Ne soyez pas « déconfinis », restez chez vous !

En revanche, si vous avez la chance qu’un scrutin de ballottage à l’issue incertaine puisse vous permettre de contribuer à la défaite d’un candidat macronien ou écolo-gauchiste, il est évident que vous ne devez pas vous en priver, surtout si cette défaite doit être au profit d’un concurrent « populiste facho d’extrêm’drouâte » – les grands bonheurs ne se refusent pas ! Et même si ledit « populiste facho etc. » se trouve en ballottage favorable, votre vote contribuera à rendre sa victoire encore plus nette. Vous aurez ainsi, petits veinards, l’occasion de régler vos comptes avec les sagouins qui, profitant d’une crise sanitaire aggravée par leur incompétence, ont réussi à vous priver de vos libertés les plus élémentaires et sont en passe de transformer notre pays en une dictature digne de George Orwell…

Chers amis, je nous souhaite bonne chance.

Jean-Marie BLANC

(mai 2020)

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
POLYEUCTE

Article de Normand ou de Stratège ? Les deux mon Général.
Etant entendu que ce second tour n’a plus de sens, le premier ayant été validé, je pense, au contraire qu’il faut y aller.
Tant de choses se sont passées depuis le premier tour ! (Ex. Buzyn…)
Il sera urgent de redresser la barre !

Eric des Monteils

Nous serons sutrtout déconfis quand nous ferons le bilan de ces derniers mois.

Dany BARTHOUIL

C’est l’intégralité des élections municipales qu’il faudrait refaire ! le 1er tour a été complètement faussé , peur du virus, abstentions massives ! Tout refaire mais en Septembre , pas maintenant, c’est trop tôt ;

patphil

le seul vrai sondage sera fin juin
soit les gaulois iront voter soit ils crèveront

Mantalo

A Perpignan les écolos votent LR.
Comme disent les jeunes : mort de rire !!!

Ça me rappelle les régionales chez les ch’tis : les cocos ont voté Bertrand….
Mort de rire (bis)

Sacré bordel cette démocassie.

Mantalo

démocrassie

patphil

mais à carpentras le RN arrivé 3è (le parachuté n’est pas un parachutiste) va faire élire la gauche en se maintenant contre une ancienne FN
cherchez l’erreur

ven85

UMPS+ ecolos,verts,communistes,tous reunis pour battre LE RN,contre alliot a perpignan,aux perpignanais a choisir entre la chienlit et l’ordre,les villes RN ONT TOUS ETE REELUS AU 1 TOUR,rappelez vous si le RN gagnais une ville,la fin du monde,tout le monde quitterai la ville et bien moi en juillet je choisirai mes vacances dans une ville RN,FREJUS,tres belle ville ou la securite regne,avec sa police municipale,qui veille,dans les villes RN,aucune voiture brule,la racaille islamiser,ne bouge pas

Gauthier Michel. 13009

Le choix est fait depuis longtemps…n en déplaise aux. Bedos…je vote Front National.. GAUTHIER MICHEL Marseille

Non conforme

Oui moi aussi et alors,vous savez que cela ne suffira pas. Depuis le temps on serait.

Gauthier Michel. 13009

Pas nécessaire d espérer pour entreprendre…amitié. Gauthier Michel Marseille

ven85

moi aussi

Lire Aussi