Élections : un carré de dames à droite toutes !

Publié le 24 mai 2021 - par - 3 commentaires - 859 vues
Traduire la page en :


Le délitement de la France, sa fracture identitaire, ethnique, sociale, les violences quotidiennes contre les citoyens et les forces de l’ordre dont se font plus ou moins l’écho les médias sont le produit de 40 ans de déshérence de la caste dirigeante.

Le mal est partout, en surface, en profondeur, au sein des familles, dans les rouages d’une administration pléthorique sans efficacité ou dans des services régaliens réduits à la misère.
Qui n’a pas été choqué d’entrer dans un commissariat de police sordide et sans matériel informatique ? Qui peut s’étonner des lenteurs de la justice qui fonctionne sans renouvellement de personnels ? Au terme de deux années de crise Covid, le bilan hospitalier et de gestion de l’épidémie est affligeant.

Sans parler de Paris et d’autres métropoles où règnent la crasse et l’insécurité, des provinces qui se dépeuplent, des déserts médicaux dans les villes moyennes comme dans les campagnes, les boutiques fermées, la mort économique qui s’installe. Les jeunes diplômés fuient à l’étranger, tandis que par milliers les migrants sans formation poussent les portes du pays. Les entreprises obsolètes ferment quand les autres peinent à recruter dans les secteurs de pointe.

C’est la mort programmée d’un pays, la France, qui sous nos yeux s’effondre, pendant que la caste feint de ne rien voir.
Faire des enfants, nous dit Bayrou ou laisser les migrants entrer. Pour faire quoi ? C’est l’islam qui creuse son sillon et peuple nos villes de province, tandis que Dupond-Moretti succombe à son obsession et part en guerre contre Marine Le Pen, pendant que l’islamo-gauchisme s’attaque chaque jour avec une virulence accrue à nos institutions.

Notre nation souffre d’une maladie mortelle : l’impéritie de Macron et de sa clique de trissotins mondialistes. Pour que survive notre patrie, il faut à tout prix les chasser.
À l’occasion des prochaines élections régionales, de nombreuses femmes ont décidé de s’engager pour la sauvegarde de l’avenir de notre nation et de nos enfants.

Nous vous en présenterons quatre, appartenant à quatre générations.

Elles s’appellent Valérie Laupies, Andréa Villechalane, Edwige Diaz et Nancy Verdier.

Elles sont brillantes, intelligentes, courageuses, volontaires, énergiques.
Et à droite toutes !

Jean-Yves Leandri

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Patapon

” Souvent femme varie.
Bien fol qui s’y fie!.” François 1er,qui s’y connaissait un peu en la matière.Nous pardonnons volontiers au Roi Chevalier sa défiance en forme de mise en garde.

Versaline

La femme est l’avenir de l’homme disait Aragon…

patphil

vivent les femmes (comme celles là)

Lire Aussi