Élève tabassé, prof jetée à terre : train-train à l’Educ’Nat’

Mardi dernier, 16h30, lycée Edouard-Branly dans le 5e arrondissement de Lyon…

Un « lycéen » de 17 ans s’introduit dans une classe qui n’est pas la sienne et roue de coups un des élèves. L’enseignante tente courageusement de s’interposer. Mal lui en prend : l’agresseur la projette au sol, sans ménagement.

Notons qu’aucun des élèves de la classe n’est intervenu pour porter secours à leur camarade agressé.

Lequel, violemment frappé au visage, a obtenu 21 jours d’ITT. L’enseignante, quant à elle, n’a pas été blessée dans sa chute.

Interpellé et placé en garde à vue deux jours après les faits, le « lycéen » de 17 ans – dont on ne saura pas le nom – a reconnu les faits. Il a expliqué aux enquêteurs qu’il avait « répondu à une provocation » de sa victime, sans doute un petit blanc qui n’avait pas assez vite baissé les yeux en croisant son futur agresseur dans un couloir…

Il a été présenté ce vendredi au parquet pour mineurs en vue d’une mise en examen pour violences volontaires aggravées. Il risque très gros : ça pourrait aller jusqu’à un rappel à la loi… Le sauvageon en tremble déjà.

***

Ces faits rappellent ceux – beaucoup plus médiatisés car filmés – qui se sont déroulés il y a une dizaine de jours dans un lycée professionnel de Combs-la-Ville en Seine-et-Marne. La ville même où, début avril, dans leur propre domicile, les époux Tapie se sont salement fait rappeler à la réalité :

 

Une enseignante de l’établissement avait alors été violemment projetée à terre par un élève qui tentait de quitter la classe. L’agresseur, Yassine B., âgé de 18 ans, avait écopé de 5 mois de prison avec sursis.

L’agresseur est arabe et l’enseignante est noire. Avant de la projeter à terre, le « lycéen » lui a lancé :

« Wallah, écarte-toi de ma route ! Eh, le Coran ! Poussez-vous, « Madame » ! »

Référence explicite de l’agresseur au Coran avant son passage à l’acte… Rappelons que pour les Arabes, les nègres ne sont pas des êtres humains mais du simple bétail

***

Certains de nos lecteurs se souviendront sans doute de l’agression subie par une enseignante du lycée Lavoisier de Porcheville en 2006, agression rendue célèbre par la vidéo ci-dessous, sur une chanson désopilante des Fatals Picards, vidéo qu’on doit à Xavier Merlin, un militant identitaire exemplaire disparu il y a quelques mois, et dont je salue ici la mémoire. L’agression avait été complaisamment filmée par un comparse de l’agresseur (vers 2:53)…

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni

image_pdf
10
0

6 Commentaires

  1. Celà fait 40 ans que ça dure.

    A force de ne pas vouloir faire de vagues, voilà le résultat.

  2. Et les français, face à tout ça ? Ils ne bougent pas ! Ils ont trop PEUR !
    Si vos ancêtres – ne serait-ce que ceux de 14-18- vous voyaient, ils retourneraient leurs Lebels et leurs Berthiers contre vous !
    Moi, au pouvoir, ce serait : ordre à la population de tirer à vue sans sommation, et aucune sanction administrative, ni civile, ni pénale pour les exactions commises au nom de la Libération du pays. Ce sont les armuriers qui seraient contents…

  3. mais enfin pourquoi cette enseignante a t-elle voulu , tenu à empêcher un djeune à exercer son libre arbitre ?
    de plus ce djeune n’a pas rappelé à cette professeure qu’elle était une femme donc inférieure à un garçon
    et il n’a pas rappelé à cette dame qu’elle était noir donc vendue autrefois comme du maïs
    gentil garçon!

    • pouvez vous écrire en français, malgré toute ma bonne volonté je ne parviens pas à capter vos subtilités

Les commentaires sont fermés.