Elisabeth Revol, ou la folie suicidaire de ces gens à l’orgueil boursouflé…

Publié le 4 février 2018 - par - 181 commentaires - 703 vues
Share

(Attention, je ne parle pas ici des guides de montagnes sérieux qui préservent et sauvent des vies à longueur d’année ni des sportifs « normaux » qui pratiquent un sport classique et ne mettent pas en péril leur vie ou celle des autres)

Le monde est plein de ces jeunes et moins jeunes hommes et femmes qui veulent à n’importe quel prix être au centre des conversations, être des stars de l’actualité, être le point de mire des gogos en mal de sensations, autres « sportifs de canapés » qui vivent par télévision interposée, une bière dans une main et se grattant l’entrejambe de l’autre. Des crétins qui bavent devant d’autres crétins.

Ils ne peuvent pas exister, du moins ont-ils ce sentiment grotesque, autrement qu’en passant leur vie à défier les éléments, les lois de la nature ou de la physique, les climats les plus épouvantables où les lieux du monde les plus inaccessibles, dangereux et très souvent mortels.

Ils se croient importants, nécessaires, indispensables et irremplaçables. Leur orgueil et leur arrogance n’ont d’égal que l’épaisse couche d’idiotie qui les enveloppe.

Mais derrière tout ça qu’y a-t-il ?

Rien. Du vent. De l’air brassé et de l’information de dernière catégorie aussitôt balayée par une autre aussi stupide et inintéressante.

Je hais ces outres gonflées d’orgueil qui pratiquent pour la galerie ce que l’on appelle généralement des « sports de l’extrême » ou toute autre activité qui englobe ce concept d’extrême.

Pourquoi ? Parce que ces gens-là, à l’esprit depuis longtemps déserté par la raison, ne pensent toujours qu’à eux-mêmes et jamais à tous ceux qu’il mettent dans l’embarras et parfois dans de terribles difficultés pour aller à leur secours et les sortir du bourbier où ils se sont enlisés volontairement, pour les sauver de leur propre bêtise, de leur entêtement et de leurs agissements irréfléchis et irresponsables.

J’estime que lorsqu’une personne prend volontairement des risques mortels en toute connaissance de cause, elle n’a aucun droit d’attendre que d’autres prennent des risques équivalents et souvent même beaucoup plus grands pour leur venir en aide lorsque leur petit projet crétin tourne mal.

Que ce soient les kitesurfers qui s’explosent la tête sur des falaises ou des immeubles, les plongeurs du dimanche qui se noient par manque de préparation et de prudence, les adeptes du ski hors piste qui ignorent les règles de sécurité, les navigateurs solitaires qui disparaissent sans laisser de traces. Tous imprudents, ils ne méritent pas que des secouristes, des gendarmes, des pompiers, la SNSM ou d’autres sortes de secours leur viennent en aide et y risquent eux-mêmes, à leur tour, leur propre vie. C’est inacceptable.

Quant à ceux qui vont dans l’Himalaya, loin de chez nous, pour grimper toujours plus haut, dans des conditions épouvantables, tous les sommets de cette immense chaîne de montagnes, ils ne devraient attendre aucun secours ni aucune compassion du monde.

L’Everest, le K2, le Nanga Parbat (la « montagne tueuse », en plus !), le Kangchenjunga, le Lhotse, le Makalu, etc., tous ces noms pour faire vibrer et séduire des minettes (ou des minets) en mal de sensations.

Seulement, voilà, la montagne à ces altitudes n’est pas faite pour l’homme. Il est impossible d’y vivre car les températures y sont mortelles. Tenter de s’y rendre, même brièvement, c’est signer un pacte avec la mort qui décidera ou pas de vous laisser redescendre, et dans quel état ?!

L’Himalaya est déjà jonché de centaines de cadavres surgelés de tous les imbéciles qui se croyaient plus forts que la mort et qui n’en sont toujours pas revenus…

Ils ont tous voulu avoir leur photo dans le journal, passer à la télévision et raconter dans un dix millième livre totalement dépourvu d’intérêt le récit du néant de leurs affligeantes aventures.

L’orgueil pousse les humains à des stupidités sans nom.

Alors, ne comptez pas sur moi pour les encenser ou les glorifier. Quand on est con, c’est pour la vie.

La vie, elle, est fragile et précieuse. On doit la respecter, la préserver et la faire durer.

Tout le contraire de ce que font ces trompe-la-mort !

Je ne trouve rien d’admirable, ni de glorieux à risquer sa vie pour rien. Ce que font ces gens, des tas d’autres l’ont déjà fait avant eux, tout aussi bêtement et pour les mêmes raisons. Ils n’apportent rien au monde. Leurs actes sont inutiles et stériles. Et en voulant suivre leur exemple, d’autres voudront les imiter et y laisseront aussi leur vie. D’accord, c’est leur droit et leur liberté de flirter avec la mort. Mais au moins qu’ils assument leurs choix et ne contraignent pas d’autres à venir à leur secours et à risquer leur vie pour ça, parce qu’ils ont été idiots, stupides, inconséquents et irresponsables.

Pour ma part, ceux que je trouve admirables ce sont ces personnes qui consacrent leur vie aux autres, à soulager la pauvreté, la souffrance et la maladie, sans rien demander en récompense ou en contrepartie, par pure philanthropie.

Je ne suis pas un idolâtre, mais j’admire, je salue et je remercie ces véritables héros de la vie, comme Mère Térésa, Louis Pasteur, l’Abbé Pierre, sœur Emmanuelle, Charles Nobel, Andrew Carnegie et bien d’autres encore, qui ont contribué à améliorer le sort de l’humanité dans de nombreux domaines.

Il n’y a aucune comparaison possible à faire entre ces grands hommes ou femmes, parfois discrets et silencieux, bienfaiteurs de toute l’humanité, et ces crétins bouffis d’orgueil et inutiles qui s’amusent à risquer leur vie pour qu’un public non moins idiot les glorifie et les adule.

J’en arrive donc à cette énième stupide alpiniste, Elisabeth Revol (et j’espère qu’elle lira cet article), une de plus à avoir défié la mort ou les dieux, comme vous voulez, et avoir failli y rester. Mais pire que ça, encore, elle a honteusement trahi et abandonné son équipier. Elle l’a laissé seul affronter la mort. Elle prétend être redescendue pour aller chercher des secours. Mais elle l’a laissé mourir comme un chien au lieu de rester avec lui et mourir à ses côtés, car elle ne valait pas plus que ça. Là-haut, dans ce désert infernal de glace et de solitude, elle a pris seule sa décision et personne ne saura jamais ce qui s’est réellement passé. Si elle avait eu un minimum d’empathie, de compassion et d’humanité, elle serait restée pour le réchauffer et lui parler encore un peu et mourir à ses côtés.
Mais elle a préféré sauver seule sa propre misérable peau.
A sa place, j’aurais honte jusqu’à la fin de ma vie.

Elle a cru que sa peau valait mieux que celle de son équipier.
En voilà un qui n’aurait pas dû lui faire confiance.

Maintenant, elle va écrire son bouquin miteux, elle va faire des plateaux TV et ensuite elle reprendra son job de guide de montagne pour emporter encore dans la mort d’autres personnes qui lui auront fait confiance…

N’oubliez pas son nom : Elisabeth Revol

Pour ma part, j’aime la montagne où je suis né, mais je ne la défie pas. Je la respecte et je m’y rends le plus souvent que je peux pour en admirer la beauté, pour en retirer les bienfaits qu’elle m’apporte et non pas pour y risquer ma vie.

Je suis désolé, mais la plupart des humains, sur Terre, acceptent de ne pas forcément être des stars. Ils exercent des professions honnêtes et ils sont sûrement bien plus utiles à l’humanité que tous ces fondus des sports de l’extrême qui ne rendent aucun service à personne tout en mettant sans arrêt en danger la vie des autres.
En effet, il faudra m’expliquer l’utilité pour l’humanité de grimper à plus de 8000 mètres d’altitude et de redescendre, comparée à celle de tous les chercheurs, les scientifiques, les industriels, les ingénieurs, les commerçants, les artisans, les artistes, les médecins, les avocats, les enseignants, etc. qui rendent tous service à toute la communauté humaine.
Le récit glaçant d’Elisabeth Revol, sauvée de l’Himalaya :

http://fr.euronews.com/2018/02/02/le-recit-glacant-d-elisabeth-revol-sauvee-de-l-himalaya

Hallucinations, gelures : sauvée dans l’Himalaya, Elisabeth Révol raconte son calvaire :

http://www.sudouest.fr/2018/02/01/hallucinations-gelures-sauvee-dans-l-himalaya-elisabeth-revol-raconte-son-calvaire-4163280-7.php

Sauvée in extremis dans l’Himalaya, la Française Elisabeth Revol raconte :

http://www.europe1.fr/societe/sauvee-in-extremis-dans-lhimalaya-la-francaise-elisabeth-revol-raconte-3562103

Pour sauver Élisabeth Revol sur l’Himalaya, ces deux alpinistes polonais se sont lancés dans une incroyable ascension :

http://www.huffingtonpost.fr/2018/01/29/pour-sauver-elisabeth-revol-sur-l-himalaya-ces-deux-alpinistes-polonais-se-sont-lances-dans-une-incroyable-ascension_a_23346432

Laurent Droit

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Pivoine

Vous avez oublié de dire, M. Droit, que l’Himalaya, l’Everest, etc. depuis ces ascensions régulières, sont pollués… par les alpinistes justement !
Quand on aime la nature, on la respecte; or, ces sportifs laissent derrière eux tout un tas de déchets.
Et en ce qui concerne les risques inutiles, on peut mettre dans le même sac certains spéléologues, qui s’aventurent au plus profond des grottes, avec les risques que cela comporte. Tout cela pour nous dire qu’ils ont découvert ceci, etc. Comme si ça allait nous apporter quelque chose !

Labbé Pierre

Pivoine a raison. Ce tourisme polluant est comme un cul bordé d’hémorroïdes.

Labbé Pierre

Ça doit être difficile de se gratter le nez ou les oreilles avec ce genre de gants.

Stef

A propos de son équipier : sa mort est tragique, c’est peut-être le seul point sur lequel nous sommes d’accord. Personne (encore moins une femme de 45 kilos) ne peut porter un homme malade et aveugle sur des pentes verglacées balayées par le vent. Elle lui a laissé tout l’équipement, l’a protégé et était convaincue que les secours pourraient venir le chercher. Chose qui aurait sans doute été possible si l’hélico pakistanais avait décollé dès vendredi (le jour de l’appel des secours), mais il n’en a pas été ainsi. A propos des secours, les Polonais qui sont montés secourir Mme… lire la suite

Stef

Monsieur, votre tribune étouffée de haine réclame un droit de réponse C’est grâce à « ces orgueilleux » qui n’ont rien de fous suicidaires, que « les guides de montagne sérieux » (qui sont parfois les mêmes, d’ailleurs) ont des process de sauvetage du matériel et des équipements de plus en plus performants et qu’il peuvent sauver des vies. C’est grâce à eux si les chercheurs, les scientifiques, les médecins peuvent étudier les pathologies liées au manque d’oxygène (pathologies sanguines, respiratoires), ainsi que sur le vertige et autres altérations des perceptions psychiques, entre autres; C’est grâce à eux que les… lire la suite

Labbé Pierre

Stef a raison. Les médecins vont pouvoir faire de bonnes études sur le cas Revol.

Et quand Revol repart à l’assaut des cimes, qu’elle n’oublie pas d’emmener le Stef. Un p’tit short pour et un marcel, ça lui suffira, une paire de tongs aussi.

STEF

La hauteur de vue de votre commentaire dépasse le Nanga Parbat

gégé

Quand on n ‘a pas d’arguments, il ne reste plus que le manque de respect et la vulgarité …C est le ton de tous vos commentaires qui sont juste abjects et n ‘apporte rien au débat.

Mission St Hilaire

Voilà à quoi mène l’orgueil et l’ego démesuré. Non seulement, elle a envoyé son compagnon de grimpette vers la mort, mais aussi elle a mis en danger ses sauveteurs. Je lui ferais bien volontiers payer la note de ce que ça a coûté. Et ils se prennent pour des champions…

gillic

Excellent article !!! Un marin pécheur ( j’ en ai dans ma famille ) qui risque sa vie pour pouvoir la gagner et nourrir sa famille , là, nous sommes dans le grandiose, mais pour tous ces clampins friqués pour la plupart qui risquent leur vie dans des sports dits extrêmes mais surtout extrêmement cons dans le seul but de faire parler d’ eux, je ne verserai pas une larme …..

gégé

Renseignez vous un peu plus. Elle est prof de sport a l ‘education nationale et part en montagne sur des conges sabbatiques …et personne ne la connaissait avant hormis le public des montagnards .

butterworth

ah NON MOINS D ALPINISTES EN DANGER que ces personnes bien PLUS MORTE https://www.lci.fr/international/selfies-mortels-ils-se-sont-pris-en-photo-quelques-secondes-avant-de-mourir-1522057.html DES MILLIERS DE MORTS la montagne est moins letale

CHASSAING Jacques

« être au centre des conversations, être des stars de l’actualité, être le point de mire des gogos en mal de sensations » : analyse pertinente de Laurent Droit.
L’incessante promotion commerciale et médiatique des « sports extrêmes » est aussi un vecteur d’abrutissement des masses comme le foot fric, les JO fric, le cyclisme fric etc… Et abrutir la masse est toujours un bon investissement pour les politicards, la preuve: Macron est président https://ripostelaique.com/abrutir-la-masse-est-un-bon-investissement-macron-est-president.html

gégé

On ne peut pas dire que les himalayistes soit vraiment des stars de l ‘actualité et adulés par la masse .. vous confondez je pense avec le foot …

JILL

La montagne et la mer sont des dangers avérés pour ceux qui ne les respectent pas ,et croient pouvoir impunément les défier .Un jour,les éléments réclament leur du …même
Tabarly,est mort noyé comme un plaisancier du dimanche après avoir défier les océans dans les pires conditions .

Ivan GREINDL

Voilà une argumentation solide et « bien ficelée » ! Tout homme ou femme sensé ne peut qu’être d’accord avec vos idées. Il est en effet impensable de prendre des risques aussi fous qu’ *inutiles*, alors qu’on risque ainsi la vie des héros qui viendront vous tirer de ce mauvais pas.
Pensons aux journalistes Chesnot et Malbrunot, enlevés en 2004 après avoir pris des risques démesurés : on ne parle plus à présent de leur libération, alors qu’elle aurait coûté la vie à *au moins* un soldat…

Anne-Marie G

Il y a en effet le courage physique, comme le sien, et le courage moral, comme celui des résistants de Riposte laïque ou d’autres, le premier est nécessaire dans les situations qui le nécessitent mais dépensé pour des enjeux futiles, il mérite moins de respect que le courage moral de ceux qui se dévouent pour des causes nobles, utiles à l’humanité en particulier ou pour le salut de leur patrie en danger.

JILL

Lu et approuvé …Chacun a le droit de mettre sa vie en danger dans des opérations stupides,à une condition que le risque soit individuel et qu’il n’oblige pas par la suite à de périlleux secours .

jirel

ah, le bonheur de vivre une vie complètement plate avant de finir en Ehpad.

JEAN LOUP

On doit réglementer et demander des assurances très chères a ses personnage trop imbu de leurs personnes ils se croient supérieurs aux autres, les sportifs de haut niveaux ou des sports à l’extrême voila des clients que les assureurs devraient faire exploser leurs primes d’assurances, car ils sont des dangers publics par leurs inconscience soit en montagne mer ou en voiture donc taxe spéciales pour ces gens la la France n’a pas besoin de Matuvue et de Rambo des Glaces.

gégé

C ‘est le cas !

Pierrot

J’ai beaucoup de respect pour ces marins, les travailleurs de la mer, qui partent pour nous ramener de bons poissons.Et aucun pour ces types qui prennent les océans pour un terrain de jeux ,et qui font le tour du monde sur des voiliers.Les seconds sont inutiles mais idolâtrés par les journaleux biens pensants et les premiers jetés en pâture par les écolos .Kersauson :héros ?; Pécheurs anonymes :pollueurs.?

Yohann le débattant

Tout à fait d’accord

hathoriti

Ravie de constater, Laurent, que je partage votre opinion ! En effet, cette femme n’est d’aucun intérêt et, comme vous dites, elle va pondre son bouquin pour raconter son « extraordinaire mais terrifiante » aventure ! Eh oui, malgré ce qu’en disent les merdias, elle a vraiment abandonné son coéquipier ! une honte !

Dany BARTHOUIL

Dans ces conditions extrêmes où un sportif a voulu défier la nature (libre à lui de le faire.) aucune équipe de sauvetage ne devrait mettre sa vie en danger …ce refus de sauvetage doit être officiellement déclaré et porté à la connaissance de ces forcenés même si ce sont des pros ! Tout simplement! Chacun a le droit de chercher à surmonter des épreuves physiques…mais aucun droit d’y entraîner les sauveteurs!

pascal

Sur ce point, je suis parfaitement d’accord avec vous.

myrtille

Dire qu’elle met en danger la vie des autres c’est aussi un peu léger. Les polonais qui l’ont sauvé n’étaient pas contraints d’y aller. Il l’ont fait en conscience, ils sont de la même trempe que Revol, et quoi de plus gratifiant pour eux que de sauver une vie humaine. En tout cas bravo à eux, quel extraordinaire panache!
D’autre part, c’est aussi une démonstration de la force de l’instinct de survie, une notion qui ces deniers temps se perd chez nous , remplacé par la soumission (cf vous n’aurez pas ma haine)

gégé

merci

MOI

Elisabeth REVOL, Celle-là aussi elle commence à nous les casser.
Il a fallu aller la sauver, elle s’est bruler les mains et les pieds, mais elle dit vouloir continuer à escalader ! C’est elle qui va payer les frais de son sauvetage ou est-ce aux frais des contribuables, c’est à dire à nos frais ???………

gégé

les frais de sauvetage sont payés par des dons a l ‘amabassade qui les a avancé et le reste ira aux enfants de Tomek.

Jean-Louis Chollet

Merci, Laurent, pour cet article qui nous éclaire magistralement sur cet égoïsme que je dénonce également depuis toujours. Vous avez su l’écrire avec des mots forts et justes !

Jérôme Beber

C’est un torchon haineux cet article ! Vous etes tt aussi pathétique que l’auteur ! Vos vies doivent être d’une morositée impossible à imaginer

Joël

Pas grave, les assurances viennent d’augmenter (surtout pour les cons de payeurs qui ne mettront jamais les pieds dans l’Himalaya). Faut bien payer les sauveteurs et le rapatriement. Et elles vont encore prendre une claque à cause des inondations. Marrant ces organismes de racket légal, puisque assurance obligatoire pour tous, qui brassent des milliards avec dividendes et plus-values à la clé et qui chialent dès qu’il faut sortir 200 millions du pactole pour indemniser des gens qui n’ont pas choisi leur situation contrairement à cette touriste. Faire fructifier les fonds de garantie ok, mais l’utiliser pour sortir les gens de… lire la suite

Maria Leibovici

Il y a eu Vol de nuit de Saint Exupery et il y a Monsieur Laurent Droit. Navrant et triste.

hathoriti

????

JILL

En effet,quel rapport ?

didile

Entièrement d’accord avec cet article.Aucune admiration pour ces imbéciles qui mettent la vie des autres en danger pour la satisfaction de leur orgueil .
Quant à ceux qui se croient de grands humanistes parce qu’ils utilisent la pauvreté extrême des sherpas pour leur faire porter leurs bagages à des altitudes et des conditions incroyables,si leur prétention n’est pas du racisme et du colonialisme,on se demande ce que cela peut être.

Zorglub

Avant de vous répondre mon cher Laurent, j’ai lu toutes les critiques avant la mienne. J’avoue avoir bien rigolé, devant le mélange que font les gens devant ces « sports extrêmes » et les gens qui bon gré mal gré vont les sauver à cause de leur bêtise. Je ne suis pas contre la liberté de faire ce que l’on veut , mais qu’on assume jusqu’au bout.Qu’on ne mette pas la vie d’autres gens en péril ( presque par plaisir) J’ai été pendant longtemps moniteur de randos en montagne, mais toujours dans des endroits difficiles mais faisables sans risques aucun . Faire… lire la suite

Nemesis

Monsieur Laurent Droit vous avez entièrement raison. Tous les jours des personnes honnêtes et pétries d’humanité risquent leur vie pour porter secours ou soulager ceux qui souffrent. Ce sont bien celles-là qui méritent notre attention et notre respect.

asterie85

La SNSM , ces gens bénévoles que je connais très bien , les interventions sont a 80% pour aller chercher des blaireaux plaisanciers n ayant pas ou peu de connaissances de ce milieu qui peut devenir très vite extrêmement dangereux .Ce sont les marins pêcheurs professionnels pour la plupart qui parfois risquent leurs vies pour aller les récupérer .Il arrive d aller en récupérer simplement parce qu ils ont le mal de mer et sont malades au point de ne pouvoir ramener leurs embarcations dans un port . Pour pouvoir vendre plus facilement des bateaux de plaisances certains permis plaisances… lire la suite

Simone GUTIERREZ

M. Droit , vous avez mis des mots sur ce que je pense depuis toujours au sujet de ces gens qui se mettent VOLONTAIREMENT dans des situations inextricables , alors que l’ adversité est déjà assez riche en possibilités de tourmenter les pauvres mortels , alors que ceux-ci n’ avaient rien demandé .

myrtille

Pas d’accord avec cet article. L’alpinisme extrême reste un sport très discret loin de tous. Il n’y a pas de volonté de passer à la télé, et sans l’accident, Revol serait restait restée anonyme. D’accord il y a de l’orgueil dans la volonté de maîtriser une nature atrocement hostile et la recherche du dépassement de soi mais c’est tout. Pour son compagnon c’est terrible mais le choix était uniquement de sacrifier elle et lui ou de le sacrifier lui seul. Dans touts les cas il était foutu. En revanche le recours au téléphone est aberrant quand on prétend lutter seule… lire la suite

Labbé Pierre

Eh ben, MYRTILLE, je ne mangerai plus jamais de confiture sans penser à vous. Et la myrtille seule, j’la trouve un peu fade.

Allobroge

« personne ne saura jamais ce qui s’est réellement passé »Vous le dites vous même !.
Qui connaissait cette dame avant cette tragédie ?
Et la vraie grandeur est en effet de ne pas la défier.

BERGEREAU

Exactement ce que je pensais hier. J’ai cru être seule )à penser cela. Merci, je me sens moins seule maintenant.
Je fais la même réflexion quand j’apprends chaque année que des skieurs hors piste sont recherchés. On mobilise hommes, chiens hélicoptères pour ces imbéciles qui mettent leur vie, et celle des autre en danger inutilement.

jan le Connaissant

Superbe coup de gueule !
Bravo !

Lucia

C’est réellement. …. une huître neurasthénique. Morte.

Carter

Un beau jour, elle finira amputée des 2 mains, ou des 2 pieds, mais elle estimera probablement que « ça en valait la peine »… Quand on est con, on est con…

Laurent Dumas

Je suis assez d’accord avec la première moitié de l’article, mais par la suite ça se gâte et M. Droit en fait un peu trop. Quand on connaît les détails de l’histoire, il s’avère que, justement, Élisabeth Revol a été en partie victime de l’étourderie et la négligence de son compagnon de cordée qui avait osé retirer ses lunettes protectrices à ces altitudes pendant la dernière journée d’ascension. Elle-même n’a pas songé à le rappeler à l’ordre mais tous deux étaient peut-être déjà victimes de l’ivresse des sommets par manque d’oxygène. Elle a fait tout ce qui était raisonnable et… lire la suite

Laurent Dumas

Je suis assez d’accord avec la première moitié de l’article, mais par la suite ça se gâte et M. Droit en fait un peu trop. Quand on connaît les détails de l’histoire, il s’avère que, justement, Élisabeth Revol a été en partie victime de l’étourderie et la négligence de son compagnon de cordée qui avait osé retirer ses lunettes protectrices à ces altitudes pendant la dernière journée d’ascension. Elle-même n’a pas songé à le rappeler à l’ordre mais tous deux étaient peut-être déjà victime de l’ivresse des sommets par manque d’oxygène. Elle a fait tout ce qui était raisonnable et… lire la suite

Patrick Granville

Sauf de retirer une chaussure par -40. Le mal des montagnes est il comparable à celui des névroses qui vivent dans nos villes?

Laurent+P.

> stupide alpiniste, Elisabeth Revol (et j’espère qu’elle lira cet article)
Pourquoi seulement « espérer » qu’elle lira cet article ?
Il est certain qu’elle lira tout simplement en le lui signalant sur la page Contact de son blog :
http://himalaya-light.over-blog.com/contact

gégé

Vous ailez faire du mal aux autres n ‘est ce pas ?

Nac

On ne ressent pas un très grand humanisme chez l’auteur des
ces lignes, jugeant négativement et avec beaucoup de frustration ce qui le dépasse et qu’il n’arrive pas à comprendre. Mais peut-être beaucoup de jalousie aussi.

didile

Ah !parce qu’il y a de l’humanisme dans le fait de mettre la vie des autres en danger! C’est bien évidemment le contraire ,c’est le mépris pour la vie des autres . Vous pensez vraiment que tous ces gens qui se croient plus forts que tout le monde ,plus forts que la nature, pensent une seconde à la vie des sauveteurs et même des citoyens lambda quand ils déclenchent des avalanches par exemple par leur incommensurable bêtise ,monopolisant les services de secours ,médecins, hélicoptères, hôpitaux etc qui forcément feront défaut aux autres malades. C’est moi,moi,moi,regardez comme je suis beau,comme je… lire la suite

Nac

Hé bien moi ils me font rêver et me permettent de m’évader. Ils vivent leur rêves et leur passion pour la montagne, ils nous rapportent de superbes images, ils incarnent cet esprit d’aventure et de grandeur. Contrairement à l’article de ce monsieur qui n’est qu’invectives et agressivité. Ces mêmes personnes qui ont sauvé E. Revol sont également des himalayistes passionnés. Et il faut l’aimer la montagne pour accepter de si grandes conséquences. Une minorité recherche la médiatisation, la plupart simplement vivre leurs rêves dans un cadre magique. Ce monsieur, qui est-il pour juger ce qu’il fallait faire? il ne connait… lire la suite

Marion

Vous avez raison. L’auteur est probablement jaloux d’une femme hospitalisée qui risque quelques amputations. Lui au moins a pu écrire cette article grâce à son clavier, je doute que Revol le puisse, mais je peux me tromper. Lol

Adolphe Benoît

On les appelle à juste titre « les conquérants de l’inutile »… Effectivement ce qu’ils font est généralement inutile et le « retour d’expérience » assez mince pour leurs concitoyens ! Mais il faut bien que la presse vive.

Patrick Granville

Et les infirmières… et les aides soignantes… et les auxiliaires de vie. Oui c’est pas un exploit d’abandonner son con-Pagnon de cordée fusse t il polonais.

Margot Faubourg

Le mythe d’Icare, fils de Dedale….

Mickdan

Merci pour cet article,cette bonne femme n’a aucun sentiment,je l’ai vu a la télé,c’est tout juste si sa dramatique aventure ne la faisais pas rigoler,elle m’a vraiment choquer,j’ai meme dit a ma femme,c’est dingue on dirais qu’elle s’en fout du gars qui y a laisser la vie !!

Allobroge

Effectivement c’était surprenant, mais elle va sans doute nous faire une grosse déprime ou alors nos médias nous diront qu’elle a un moral d’acier trempé ?

Labbé Pierre

Magnifique article. Et pour l’analyse, chapeau bas. Ça fait plaisir de lire un article sensé et d’une telle intelligence.

Yohann le debattant

Un des articles les plus intelligents qu’il m’ait été donné de lire. Ces debiles adeptes de « sensations fortes »qui risquent leur vie (ça on’ s’en fou) mais surtout celle des autres sont une insulte a ces hommes et ces femmes qui agonisent sur un lit d’hopital pour un cance ou autres maladies incurables. Bravo Mr Droit!

JIDE

Cela va surement mettre en colère l’auteur de l’article d’apprendre que pour Mme Revol c’est un deuxième coéquipier qu’elle a laissée sur les pentes himalayenne. Comme lui, je pense que cette dame a peut être fait preuve d’un sauve qui peut très très individualiste…
http://www.leparisien.fr/laparisienne/actualites/himalaya-qui-est-l-alpiniste-elisabeth-revol-sauvee-des-griffes-de-la-montagne-tueuse-29-01-2018-7529148.php

Pivoine

Une chose est sûre, ça ne lui sert pas de leçon ! Seule compte sa propre « gloire »…

cirrus

On n’est remboursé que partiellement pour nos soins médicaux (16,5 e sur une consultation de généraliste à 25), nos médicaments, analyses médicales… aussi, alors que c’est le moindre risque que l’on assume: vivre normalement. De même ceux qui font de l’humanitaire dans des pays dangereux, sont capturés et libérés moyennant une rançon énorme demandée à la France devraient en rembourser une partie voire la totalité en contractant une assurance obligatoire. Ceux qui partent également en vacances dans des zones troublées politiquement mais tellement « o-ri-gi-nales » devraient relever du même régime. Idem pour les sauvetages en montagne des skieurs hors pistes. Les… lire la suite

Victor hallidee

Tout à fait d’accord avec votre analyse (politiquement incorrecte). J’ai aussi été choqué par l’abandon de son coéquipier par cette femme. Le Chacun pour soi individualiste est aussi à l’oeuvre Dans les équipages de l’extreme… faut-il s’en surprendre ?

PR1

Sauver ou périr. Devise des des sapeurs-pompiers de Paris.

Brouillon

Maître PR1+8 ne périt ni ne sauve scientifiquement. Pour se justifier, il dira bien sûr que Brouillon non plus, ce qui est la vérité.

Bartabac

Avec tout mon respect, vous ne comprenez rien à rien. Vous parlez d’être utile à l’humanité, mais être utile à l’humanité, ce n’est pas que bosser dans une banque ou dans un laboratoire. Être utile à l’humanité, c’est chercher à transcender celle-ci, parce que c’est la nature même de l’homme que de vouloir dépasser la nature, il a inventé le concept de dieu, et il cherche à dépasser ce concept. Le dépassement est le paradigme de l’humanité depuis son apparition, le dépassement, c’est l’essence même de l’humanité. Vous devez connaître la devise des Jeux Olympiques: Citius, Altius, Fortius. Cette devise,… lire la suite

Yohann le debattant

N’importe quoi!

Margot Faubourg

La transcendance et le dépassement sont inhérents à la condition humaine, c’est vrai.( moi mon héros ben c’est Tabarly)Mais ils( la transcendance et le dépassement) ne peuvent pas à ce juste titre, s’appesantir, s’amoindrir et de fait se limiter en se chargeant d’orgueil, d’autosatisfaction et d’individualisme. C’est toute la différence entre les Grands et kes médiocres….

Carter

Dépasser le concept de Dieu ? Cela va être difficile pour l’humain… parce que Dieu, lui il est capable d’aller voir s’il y a une planète habitable autour d’alpha du Centaure, l’étoile la plus proche à 4 années-lumière, soit 4 ans à raison de 300 000 kilomètres par seconde, ce qui donne environ 30 784 320 000 000 kilomètres, et à titre de comparaison la Lune c’est seulement à 380 000 kilomètres…

a.picadestats

Oui, d’accord avec vous, il faut savoir se dépasser. Certaine réalisations sportives ou autres sont de toute beauté! Par contre il faut raison garder, une épreuve d’envergure mal gérée devient piteuse…Elisabeth Revol, déçoit par rapport à tous les grands alpinistes que nous avons lu…bravo à l’équipe de secours au top niveau.
Quand au concept de Dieu inventé par l’homme….oups!

Marjolaine

Bartabac. Je crois que c’est vous qui n’avez rien compris L’humanité aura gagné quoi parce qu’une alpiniste de plus sera arrivée en haut de l’Everest? Tout le monde a le droit de se « dépasser » pourvu qu’on ne mette pas les autres en danger.Alors ne comparez pas les jeux olympiques à ce stupide défit totalement égoïste et dangereux . Les équipes de sauveteurs en ont souvent marre de tous ces irresponsables. D’accord c’est leur boulot de secourir mais pour prendre un exemple, il y a une différence entre celui que l’on sauve parce qu’il a un malaise dans l’eau alors que… lire la suite

Stef

Ouf, merci un peu d’air frais

GAVIVA

tant que ma merde se vendra au prix de l’or je continuerais de chier, tant que des crétins liront mes conneries je continuerais d’en chier..ETC et tout est dit. Mais c’est du business aussi, ça fait vendre…tant que les cons achèteront!

Pierrot

Pas faux .Je vais investir dans le P.Q. Je vais faire fortune.Par contre ( voir la photo ) je crois que Mme Revol va avoir besoin d’un coup de main !

GAVIVA

pas pour se raconter en tout cas..et si on la croit pas eh ben on y était pas, pas de danger de se faire contredire…