Elise et Julien, assassinés par un clandestin que l’Etat aurait dû virer

Publié le 26 février 2017 - par - 23 commentaires - 3 668 vues


Rouen, le 20 décembre 2015. Il est 3 heures du matin. Elise et Julien, 31 et 24 ans, quittent la discothèque où ils ont passé la soirée avec des amis. Julien est particulièrement soûl, pas vraiment en état de rentrer chez lui. Elise, solidaire, décide de le ramener et de l’héberger chez elle pour la nuit. Les deux jeunes gens ne sont pas en couple, mais se connaissent depuis longtemps et ont l’habitude de s’entraider.

Sur le chemin, ils croisent Jean-Claude, 34 ans. Un petit noir d’un mètre soixante-dix, assez costaud. Il propose généreusement de l’aide à Elise pour transporter son ami. Elle n’y est que partiellement favorable – mais Julien est tellement difficile à accompagner que des bras forts, après tout, ne seront pas un luxe. Elle accepte.

La jeune femme habite un immeuble situé dans le centre de Rouen. Jean-Claude guide Julien jusqu’au seuil de l’appartement, puis le porte jusqu’au canapé. Il le laisse choir, se tourne ensuite vers Elise. Il s’approche d’elle et l’embrasse. Elise ne comprend rien, elle se laisse faire ; puis elle reprend ses esprits, le repousse.

Comprenant ce qui se passe, Julien se relève comme il peut, tente de s’interposer. Jean-Claude lui assène un coup de poing en pleine figure, qui le laisse sonné et le plonge dans un sommeil profond.

Elise ne bouge pas, hébétée. Cet inconnu était si serviable, que se passe-t-il ? Jean-Claude ne lui laisse pas le temps de comprendre. Il la saisit au bras, l’amène dans sa chambre, la jette sur le lit. Il tente d’enlever son pull, elle se dégage ; elle crie ; il l’attrape puis la gifle, plaque sa tête contre un coussin. Il la frappe sur le crâne avec son poing, une fois, deux fois, trois fois ; il s’arrête, puis recommence. Elise se résigne : elle n’a pas la force de lutter contre son agresseur.

Le supplice de la jeune femme va durer dix heures. Ce seront les dernières de sa vie. Sa besogne accomplie, Jean-Claude se relève, enroule ses mains autour du cou d’Elise, lui enfonce la pomme d’Adam ; la jeune femme râle quelques secondes, puis part, exténuée, presque soulagée d’en finir.

En quittant les lieux, Jean-Claude passe dans le salon, où gît encore Julien, endormi au pied du canapé. Il s’arrête et se penche sur lui : le garçon dort profondément. Jean-Claude le saisit au cou et l’étrangle, puis le dispose au milieu de la pièce. Il va ensuite chercher Elise dans la chambre, la place à côté de Julien. Il couvre les corps des deux amis avec un drap.

Lorsque Jean-Claude laisse l’appartement, il est environ 16 heures. Tout est calme dans l’immeuble ; aucun voisin n’a entendu de bruit suspect, personne ne s’est inquiété. Elise et Julien sont morts dans le silence, dans l’ombre.

Jean-Claude venait de sortir du centre pénitentiaire du Havre. II avait été condamné, en 2011, à huit ans de prison pour viol ; il n’en a purgés que quatre, grâce à une belle remise de peine de la part du juge. Cerise sur le gâteau : Jean-Claude était illégal sur le territoire français… Depuis son arrivée en France, en 2002, de son Ouganda natal.

Une enquête dont les résultats ont été rendus publics le 23 février conclut à un « dysfonctionnement de l’Etat » et plus précisément de la préfecture dans cette affaire. C’est en effet peu dire.

« À l’époque, la préfecture n’a pas réussi à faire respecter l’obligation de quitter le territoire français qui visait le meurtrier présumé, explique le sénateur de l’Eure Hervé Maurey à Normandie actu. Cette personne n’était pas identifiée, elle utilisait au moins treize identités différentes depuis son arrivée en France en 2002. La préfecture aurait dû faire part de cette difficulté au juge d’application des peines. Si le juge avait été avisé, il aurait pu prendre des mesures. Il aurait pu revenir sur la remise de peine de deux ans dont avait bénéficié le suspect, il aurait pu prévoir des mesures de rétention ou une obligation de suivi. »

L’Etat français est en réalité triplement coupable dans cette affaire. Dans un premier temps, il a accepté que des millions d’Africains, parmi lesquels se trouvaient des personnages de la trempe de Jean-Claude, inondent le territoire qu’il est censé défendre. Dans un deuxième temps, il n’a pas voulu comprendre que cette nouvelle population appelait à modifier radicalement sa conception de la sûreté publique et de la Justice. Dans un troisième temps, il s’est englué dans son propre marécage législatif, administratif et judiciaire, consentant à un criminel dangereux de dévider ses bas instincts sur de jeunes Français innocents, le tout dans des sentiments de superpuissance et d’impunité que l’on imagine portés à leur paroxysme.

Elise et Julien sont deux victimes ordinaires, de la violence ordinaire, dans la France ordinaire. Sauf leurs proches, on les avait oubliés, deux mois après les faits ; on les oubliera aussi bien, dans deux ou trois mois. Ils n’ont pas la chance de s’appeler Malik Oussekine ou Brahim Bouarram. Supputons seulement que Julien, contrairement à Elise, ait bénéficié de celle de ne pas se voir mourir.

Lou Mantély

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
madeleine

Ce noir avait 13 identités différentes ! c’est-à-dire 13 RSA, 13 APL, etc….

antigauche

Même la merde a une grande valeur, comparer
à cette vermine !!!
Ça finira très mal, Dans ce pauvre pays qu’est devenu la France !!!

topinembourg

Cette Elise, comme malheureusement beaucoup de bécasses françaises de souche a dû être émoustillée par la virilité si délicieusement exotique de ce cafard immigré,ce qui la changeait de la féminité de son ami Julien (qui était notoirement gay) .Je l’observe constemment autour de moi , ce sont les femmes occidentales qui raffolent de la diversité arabo-afro-muzz ; cela se termine souvent très mal; mais cela ne leur sert pas de leçon …à désespérer .

bernard caron

C’est tellement vrai, hélas.

Boudry

Condoleances pour ces deux jeunes personnes.
Tout ce que ce ” jean claude ” mérite c’est une balle,une seule.
quand on compare le comportement de la ” justice ” pour un dépassement de la vitesse ou on est considéré comme un criminel……..et cette ” saloperie” est relâchée malgré un viol !!Et il devient un vrai criminel.
pauvres hommes !

didier

Cette saloperie ne vaut pas le prix de la balle qu’il mérite.

Anne-Marie G

Le silence des medias sur l’atrocité de ce fait divers “pour ne pas stigmatiser” et “éviter les amalgames” est glaçant et sidérant. Aucun pour s’indigner de ces faits divers d’un nouveau type où les victimes visées sont de souche et assassinées ou violées avec la compréhension de la justice plus clémente à l’égard de viols ou de meurtres commis par les minorités visibles qu’à l’égard de simples propos “racistes” tenus par des français de souche.

RASPAIL

Ici les assassins peuvent œuvrer et nous zigouiller en toute IMPUNITE !! Ils savent que dans notre pays , leurs peines ne sont jamais effectuées totalement . Et comme ils disent , 90 ans “”avec Remise de peines ou peine de sécurité : Ce qui signifie que les 90 ne seront jamais faits ! Ici, tous les délinquants sont “”Pèpères dans nos prisons !! regardez l’autre qui depuis qu’il est arrivé de Belgique a non seulement été défendu par un ténor du barreau (qui n’accepterait pas , par contre de nous défendre car trop cher !) mais qui en plus pleurait sur les caméras qui “”perturbaient la “”vie”” de son client !! Quant aux migrants et autres entrés illégaux et laissés en paix ici : ils foutent le feux à Calais (ne sont pas considérés comme pyromanes ; assassinent , ne sont pas expatriés .

Jonathan

Mais il faut comprendre Jean-Claude , voyons .Soyez indulgent. Il est une victime de l’esclavage noir . Taubira ne veut pas qu’on dise du mal de lui.

ALBANESI Riccardo

T’es con ou tu fait exprès….

piksov

Pour Jonathan, Je pense et j’espère que c’est de l’humour…noir !

antigauche

C’est de l’ironie !!!

jino

Alors, on vote pour qui dans 2 mois? Parce que les constats c’est bien, mais agir pour les solutions, c’est mieux. Allez, citoyens! un petit effort, un petit bulletin FN dans l’urne, vous verrez, c’est pas si terrible que ça, pensez à vos enfants qui risquent un jour de subir le même sort que ces 2 jeunes gens, et puis ne vous en faites pas, le litre d’essence ne va pas passer à 3 euros tout de suite et on ne vous emputera votre petit compte épargne que de quelques euros, ça ira? c’est pas trop cher pour la vie de vos enfants?

Jean

En réalité, la sortie de prison de Jean-Claude aurait dû l’amener directement -menotté – à l’aéroport le plus proche.

Dominique

Oui car un viol commis en France par ce criminel sadique était déjà largement suffisant.
Il n’y a plus qu’à voter pour une femme responsable et courageuse.

Francois

Délabrement de la justice, à l’image de l’éducation nationale. Les délinquants ont de beaux jours devant eux. Pour être en sécurité, on ne peut pas compter sur ces laxistes. Les poouvoirs publics sont en situation d’échec et notre jeunesse en danger.

cayssials

les délinquants de la républque

le gouvernement socialiste porte l’entiere responsabilité de cette affaire ;comme tant d’autres
il seront séverement jugés pour leur actes

Bertrand

Le plus grave c’est que ce double assassinat a été passé totalement au silence par nos chers médias. Par contre, une racaille qui frappe des policiers et vole 678000 euros d’argent public est érigée comme un héros par ces mêmes médias. Ecœurant !

Claudio

Pourquoi, face à l’ex. ministre socialiste Hamont (*), Julien Sanchez n’a t-il pas évoqué les nombreux Français assassinés à coups de couteau ou de machette, tels Élise et Julien, ces compatriotes sans histoires tués par des individus d’origine étrangère ou par des étrangers en situation irrégulière ?

(*): Hamont, pro migrants, interpella Julien Sánchez sur ses origines espagnoles, lors d’un débat télévisé.

jacksoul

“la préfecture n’a pas réussi à faire respecter l’obligation de quitter le territoire français”.
La justice PS a inventé le concept d’ “obligation facultative”. Trop fort.

andrea

Les blancs doivent crever en silence…
Tout ça, grâce à tous ces vendus qui nous gouvernent, ces assoces de merde, ces journalopes propagandistes véreux, cette justice corrompue et politisée, cette Education (anti)Nationale qui lave le cerveau plutôt que d’éduquer, ces lois iniques….
Il va bien falloir faire un grand ménage et rendre justice à tous ces innocents, et rétablir les français dans leur droits et leur honneur

GTony

Jean-claude ??!

Le prénom a été changé ?

La_Soupape

Meuh non ! Duvalier s’appelait bien Jean-Claude aussi et c’était le même genre d’ordure protégé par le même État Français…

Lire Aussi