Élise Lucet et Cash Investigation : une imposture gauchiste

Eliselucet.jpg

Jeudi soir a vu le grand retour du magazine « Cash Investigation », présenté par l’«exceptionnelle » Élise Lucet !
Mais alors sur quoi « Cash » a bien pu mener l’enquête ? Serait-ce sur les comptes de Zelensky ?
Ou, bien mieux, les conflits d’intérêts entre Macron et McKinsey ?
Ou encore sur le marché du vaccin contre la Covid où Pfizer a eu le monopole ?
Non, rien de tout ça ! Le sujet portait sur l’huile de palme. Un sujet vu et re-revu !

Mais Élise Lucet mène l’enquête. Attention vilains PDG et politiques !
Dire qu’il y a dix ans, je trouvais ce magasine réussi. Maintenant je me rends compte que c’était de la pure propagande gauchiste !
Il est intéressant de se rappeler que le tout premier numéro de « Cash Investigation » portait sur les marchands de maladies que ce sont les laboratoires pharmaceutiques.

Cash Investigation et Élise Lucet sont trop souvent mis en valeur et décrits par certains comme un modèle de journalisme.
Je ne partage plus cet avis. Élise Lucet n’est qu’une donneuse de leçons, bourgeoise gauchiste payée 25.000 € grâce à la redevance.
D’ailleurs on sait maintenant qu’Élise Lucet, si fière d’être intouchable, se permettait quelques extravagances.
C’est sûr que faire une introduction en faisant de la plongée sous-marine avec l’argent public pour parler d’un sujet sur l’eau…
On peut également citer un exemple où carrément l’équipe de journalistes se vantait d’avoir loué une luxueuse Mercedes pour infiltrer un club de foot.

Cash Investigation est, en réalité, de l’esbroufe où tout est mis en scène.
Il y a plus de temps accordé pour faire des mises en scène que pour mener l’enquête. Élise Lucet devrait se reconvertir dans le cinéma.
On lit souvent que Élise Lucet est décrite comme courageuse quand elle interpelle les gens.
Mais désolé, une personne agressive et hautaine qui me court derrière, je n’aurais qu’une envie, celle de lui mettre une gifle.

Car Élise Lucet le sait, son fonds de commerce est la provocation et ses soi-disant interviews font preuve de malhonnêteté et d’impolitesse.
Élise Lucet se croit tout permis au nom de la sacro-sainte carte de presse.
Et le traitement des sujets est à vomir. Remarquez ne serait-ce que son slogan qui sonne faux venant de sa bouche, « Le monde merveilleux des affaires ».
Venant de quelqu’un payé 25 000 € par an, si je ne m’abuse, c’est cocasse !
Il n’y a qu’à voir le traitement qui aurait pu être intéressant sur les travailleurs détachés où Élise Lucet s’inquiétait des conditions des pauvres travailleurs étrangers.

Élise Lucet se souciait du sort des pauvres Roumains mais ne semblait pas attristée par le fait que la présence des travailleurs détachés signifie perte de travailleurs français.
Il faut dire que Élise Lucet assumait de voter Mélenchon. Il est vrai que des chroniqueurs et journalistes sont devenus députés.
Vu que certains rêvaient de Lucet à l’Assemblée, elle aurait eu sa place auprès de Sandrine Rousseau.

Quentin Journeaux

image_pdfimage_print
19
1

21 Commentaires

  1. 25000 +tous les avantages dont on e parlé plus
    Par contre cela en a arrange plus d un sur le cas d un accusé de viol

  2. Quand je vois les commentaires faits par le Blob et Kars, certes, ce n’est pas à prendre à cœur. Mais faut pas s’étonner que le camp patriote soit divisé. Au moins, je ne me cache pas sous un pseudo mais je préfère admettre que j’ai fait des erreurs.

    • @Quentin

      Mais c’est tout en votre honneur, franchement, c’est vraiment une percussion tardive, un « long shoot » comme disent les armuriers. Mieux vaut tard que jamais, en effet.
      Et puis quand nos fervents démocrates nous obligeront à utiliser notre identité afin de « supprimer la haine » sur internet, vous serez heureux, n’est-ce pas ? Comme ça, la police de la pensée enverra ses miliciens nous arrêter et nous déporter dans des camps de rééducation avec des sonorisations puissantes pour nous envoyer H24 les bons messages. Un peu comme à Guantanamo avec les djihaddistes qui se prennent des décibels de heavy metal dans leur cellule avec des spotlight surpuissants H24.
      Tout est question de logique et d’évidence cher Monsieur, nullement de division.
      Apparemment vous ne nous en voulez pas, et c’est tant mieux.
      Restez vigilant avec le petit écran qui un foyer infectieux, restez vigilant.

  3. Du n’importe quoi ils évité de parler concret
    Ils les ont a O ils devraient rester en cuisine

  4. il y a bien longtemps que mon écran ne me sert plus à regarder la « merdum vision »…
    malheureusement trop d’habitants de l’ex-france sont scotchés aux « chaines d’intox » et à l’horreur anouna…

  5. c’est une imposture à elle toute seule qui ne s’attaquera jamais aux dérives de sa caste politique : digne de cette TV publique gauchiste, immigrationniste, manipulatrice, en bref sans intérêt mais pas sans danger

  6. Et vous avez mis 10 ans pour comprendre que cette personne et son émission sont de la merde gauchiste ! whaouuuu !

  7. Comme Cdans l’air et toute ces émissions bidons qui ne sont que de la propagande ! Notre ami Pierre a bien été communiste mais heureusement lui aussi a ouvert les yeux !!!!!!!!!!

  8. Je ne sais ce qu’elle fait maintenant, car j’ai jeté ma télévision il y a des dizaines d’années, ce que je vous conseille. Mais jadis elle avait fait, si je ne m’abuse, une émission très courageuse sur les gangs de pédocriminels ce qui l’avait provisoirement écarté de la chaîne. Il faut bien le reconnaître.

  9. « Venant de quelqu’un payé 25 000 € par an, si je ne m’abuse, c’est cocasse ! »
    Ne serait-ce pas plutôt 25000 euros par mois?

  10. Je boycotte systématiquement les émissions de cette femme. Antipathique et provocatrice. Voyeuse et imbue d’elle même. Jamais sanctionnée pour avoir fait comprendre par son sourire de satisfaction le résultat des élections présidentielles avant 20 heures. A savoir que Hollande était élu.
    C’est une minable mais elle a sa société de production et quelques soutiens.
    A virer du service public sur le dos duquel elle s’enrichit sans vergogne depuis des années, la sale gauchiste.

  11. J’ai trouvé son reportage sans intérêt.
    Rien que des pinaillages ressassés du moins durant la première partie, déjà longue, que je me suis coltinée.
    Certes on apprend, preuves à l’appui, que des enfants indonésiens subissent une exploitation ignoble.
    Mais le problème étudié n’était pas là : c’était que l’Occitane avait utilisé de l’huile de palme ayant pu impliquer des enfants dans ces conditions inhumaines.
    Alors que son « ADN » est la défense des droits de l’enfance.
    Désolée, mais ce n’est qu’un épiphénomène, comparé à des sujets impliquant eux aussi des enfants, tout aussi graves et bien moins – ou pas du tout – dénoncés.
    Le problème traité était que des employés de haut niveau à l’UNICEF se font des fortunes sur le dos de causes généreuses et par des compromissions epsilonnesques sur le dos de l’enfance maltraité.
    Pas intéressant foncièrement, ou alors il faut aborder le problème des ONG de façon plus globale.

  12. déjà qu’on puisse supporter la vue de pareille laideur c’est une preuve de mauvais goût

  13. Elle ne maîtrise même pas les sujets qu’elle déploie ; alors elle plie la réalité pour ne pas étudier et s’informer réellement sur le sujet du jour ; ce type de « journalisme » est une honte ! Ne regardez pas, il y a de bons sujets sur Internet ou ouvrez un bon livre.

  14. Cash Investigation, d’Élise Lucet : une fabrique de la peur très controversée
    29 septembre 2019 Jacques Chassaing
    Élise Lucet est une nouvelle fois épinglée pour ses pratiques journalistiques. Cette fois-ci, c’est Gil Rivière-Wekstein*, fondateur de la lettre d’information Agriculture et Environnement (site internet aussi) qui expose ses griefs à propos de l’émission de Cash Investigation https://ripostelaique.com/cash-investigation-delise-lucet-une-fabrique-de-la-peur-tres-controversee.html

    • Ah désolé! Je ne cherchais pas à copier! J’espère que vous ne m’en voulez pas pour cet article qui traite d’un sujet similaire? Encore une fois, je m’excuse!

  15. Il vous en aura fallu bien des années pour comprendre que c’est une imposture aux relents de démagogie dignes d’une dégobillure de clochard à l’entrée d’un Prisunic. Chapeau !

Les commentaires sont fermés.