Elkabbach insulte les harkis, mais la justice le relaxe

Publié le 15 juin 2016 - par - 13 commentaires - 1 757 vues
Share

ElkabbachLes enfants de harkis, hé, oh ! Réveillez-vous !

Qui ne se souvient de la mine déconfite du journaliste qui annonça, à la télévision, la victoire de François Mitterrand en mai 1981. A la même époque, Benjamin Stora avait déjà entamé une belle carrière de militantisme politique qui débuta, comme pour de multiples « personnalités socialistes » par un engagement sectaire aux côtés des trotskistes durs et purs.

Cela semblait donc mal parti pour les deux susnommés lascars question longue carrière sur le devant des médias et de la scène politique.

Mais « tout devient possible », un peu plus de souplesse dans l’échine aidant.

En 2016, nos sémillants protagonistes largement septuagénaire et sexagénaire, poursuivent un parcours brillantissime !

Ah si ! un incident pour Jean-Pierre Elkabbach, le 15 février 2013, lors de l’émission Bibliothèque Médicis sur Public Sénat, qui aurait pu avoir des conséquences fâcheuses !

Ce jour-là on l’a entendu devant Je… [et] il y avait quelques raisons… On leur a fait faire des sinistres besognes en Algérie. Et ils les ont faites ».

Sur l’instant, Jeannette BOUGRAB, fille de harki, réagit assez vivement, mais elle ne poursuivra pas (comme on était en droit de s’y attendre) l’estocade contre Elkabbach et son incroyable veulerie…

C’est que nos deux zèbres sont faits de la même étoffe, mâtinés d’un opportunisme ô combien pratique, afin d’éviter des fins de mois difficiles. Seul Smaïl BOUFHAL, responsable de l’association Générations Mémoires Harkis, ira au charbon devant le tribunal correctionnel de Paris et attaquera le journaliste pour propos injurieux.

Et que croyez-vous qu’il advint ?

Benjamin STORA[1] (le spécialiste de tout ce qui touche de près ou de loin l’Algérie) et Gilles MANCERON (ni historien, ni journaliste) volèrent au secours de Jean-Pierre Elkabbach pour attester que « certains harkis avaient pu effectivement commettre des actes de tortures ».

Cela a suffi pour que l’association Générations Mémoires Harki soit déboutée et pour que notre « vaillant » ELKABBACH soit relooké ! On n’arrivera donc pas de sitôt à le faire taire cet insupportable cabot (taisez-vous ELKABBACH !)

Il est permis de s’étonner et de s’indigner que l’on puisse continuer de jeter des tombereaux d’insultes sur une malheureuse communauté paria !

Imagine-t-on qu’un journaliste ou une quelconque personnalité s’avise de proclamer que les Arméniens ou les Tutsis ou encore, tels ou tels… s’ils ont souffert, il y avait bien des raisons à cela !

Mon souci du jour c’est d’aider par tous les moyens une communauté abandonnée par tous et stipendiée de toutes parts, ce qui n’est pas pour déplaire à ceux qui dirigent l’Algérie depuis 1962 avec le succès et les conséquences que l’on sait.

Filles et fils de harkis, réveillez-vous, relevez le défi !

La période préélectorale est propice à cette fin, d’autant que le Front National vient opportunément troubler le jeu électoral.

Premier point : il faut tout faire pour éliminer SARKO et HOLLANDE de la course à la présidence : ils ont l’un et l’autre menti aux harkis et aux Français patriotes en ne tenant pas l’engagement qu’ils ont fait de reconnaître solennellement la responsabilité de l’Etat français dans l’abandon et le massacre des harkis par le FLN. Rien que pour cela, ils sont indignes, l’un et l’autre, de se représenter.

Deuxième point : il est plus que temps de prendre langue avec le mouvement Rassemblement Bleu Marine, qui selon un quotidien de référence, s’est installé durablement dans le jeu politique.

A la demande de Farida, fille d’un harki mort pour la France, je me suis rendu à un meeting de Louis ALLIOT, le compagnon de Marine, vice-président du Front National.

Au début de la réunion, j’ai cru ressentir de part et d’autre, un léger frein dans l’élan consensuel réciproque. Mais au fait, n’est-ce pas le cas lors de toute rencontre, qui intègre des nouvelles et nouveaux arrivants ?

A la fin, après que votre serviteur eut proclamé avec ferveur défendre les harkis depuis plus de quatre décennies, Farida fut vivement congratulée, ce qui eut pour effet de bien la réconforter, elle, qui a eu un parcours très peu enviable dans sa vie…

La même Farida vient de me révéler que le maire de la ville, prénommé Jean et docteur médecine de son état, avait promis à ses deux filles aînées de leur trouver un travail si elles votaient pour lui.

Elles le crurent et aujourd’hui elles continuent à végéter alors que le maire en question préfère allouer des fonds destinés à la scolarisation des élèves d’Azzaba en Algérie (peut-être pense-t-il qu’elle est toujours française ?).

Oui, filles de harkis, fils de harkis, petites-filles de harkis, petits-fils de harkis, il est grandement temps de vous réveiller ! Il n’y va pas seulement du respect dû à la mémoire de vos parents et ancêtres mais, par les temps qui courent, de votre survie-même !

Jean-Michel WEISSGERBER

[1] Un proche de notre président normal et un très proche de Mme Houria YOUSFI, consul général d’Algérie de Strasbourg ; je me suis intéressé à cet épais personnage lors d’une de mes dernières contributions à RL publiée le 26 juillet 2015.

Print Friendly, PDF & Email
Share

13 réponses à “Elkabbach insulte les harkis, mais la justice le relaxe”

  1. BALT dit :

    Il me semble que Elkabbach est originaire d’Oran et il me semble que l’Armée avait été enfermée dans les casernes le 5Juillet 1062 pour ne pas empêcher les massacres qui ont eu lieu ce jour là, à Oran, notamment contre des harkis.

  2. exomil dit :

    il est donc permis dans ce pays à ce seul mr Elkabbach de faire des amalgames racistes et outrageants en toute impunité !
    Heureusement que les patriotes sont là pour être punis sévèrement par la « justice » !!

    • montecristo dit :

      Avez vous vu l’interview de la soeur de BHL , convertie au christianisme , par ce journaliste arrogant qui prétend donner des leçons au monde entier ??? Une véritable insulte aux chrétiens ! Comme son coreligionnaire Cohn Bendit, ce type est à museler définitivement !

  3. JILL dit :

    Et dans les années 40,des juifs ont été vendus par d’autres juifs …Que des harkis aient été mélés à des actions peu glorieuses dans l’absolu,c’est vraisemblable.Mais c’est la guerre en fait qui est peu glorieuse.Combien les terroristes du FLN auraient ils fait de victimes innocentes,sans les Massu,Bigeard,Aussarrès …Oh les vilains! Il faut savoir ce qu’on veut ;la lâcheté ,les bons sentiments en guise de cache misère conduisent à la situation que nous vivons aujourd’hui .

  4. JEAN PN dit :

    Elkabbach … Stora … C’est à cause de juifs comme eux, pro-islam, que certains autres juifs en supporte les conséquences.
    Ces deux-là se renient pour se faire de l’argent.

    • champy daniel dit :

      mais la liberte de la presse et des mediats n’existent plus en france,avez vous entendus l’etude de medecins sans frontieres sur la liberte de la presse dans le monde,la france est classe 45 ie et perd 7 places au meme rang que le burkina fasso et les africains,rsf deplore qu’ne poignee d’hommes d’affaires ayant des interets exterieurs au champ de mediats finissent par posseder la grande majorite des mediats prives a vocation nationale,les chaines public tous de gauche,hollande a placer tout ses copains,de la directrice au directeur de l’information ancien stroskistes michel field qui prepare pour septembre une chaine d’infotmation continue pour vous laver le cerveau,nous sommes dans une democratie totalitaire soit vous fermer votre gueule soit les associations sos racisme,le lycra,le cron ect vous condamnerons a la prison en attendans le goulag

  5. POBEDA dit :

    L’algérie est une épine ABSOLUE. Du bombardement de Mers el Kébir au 5 juillet 62, tous les faits violents résultent de calculs politiques. C’est ouvrir un abysse puant que d’examiner les raisons de l’abandon de cette partie de la france. Et de Mers el Kébir au massacre du 5 juillet 62 on retrouve toujours le même homme…un Mao à la française, un Staline sauce aigre douce …(Il faut toujours douter des civils qui paradent en uniforme militaire) Songez que 54 ans après l’indépendance les archives (épurées) sont toujours classées ! Alors reconnaître le génocide Arménien, oui ! mais dire la vérité sur l’algérie non ! L’état actuel de la france résulte de tous ses reniements, ses abandons, ses crimes….Prenez l’image d’une vielle femme extrêmement décrépite, dents refaites, implants capillaires, peau retendue, seins siliconés, ventre et fesses rabotés, légère et court vêtue, talons aiguilles, outrageusement fardée et bijoux de pacotille… bonne vision de notre entité nationale.

  6. montecristo dit :

    Le sort réservé aux Harkis par De Gaulle, Messmer et consort, puis Chirac et tous les autres … est une ignominie !
    D’autant plus que leur histoire a été cachée aux français pendant des décennies.
    J’enrage de savoir que beaucoup sont morts parqués dans des camps de concentration sans aucune reconnaissance des services qu’ils ont rendus.
    Il est temps de faire justice et de dire merde à Bouteflika !

  7. Baptiste dit :

    Bonjour,
    largement en accord avec la perspective générale de l’article qui prend la défense de la « communauté » Harkis, si honteusement traitée par les gouvernants français.
    Une précision de vocabulaire: remplacer « stipendiée » par « vilipendé » qui est plus conforme à l’analyse proposée.
    Cordialement.

  8. Flibre dit :

    Elkabbach! tous est dans le produit.

    • wika dit :

      Ce Elkabbach est un pur produit du système islamo-collabo. Il suffit de voir avec quel ton arrogant et sarcastique il accueille Marine Le Pen ou quiconque de « l’extrême droite » et de voir ensuite les égards qu’il a avec les partis de gauche.
      Il est puant et ses interviews tournent à l’interrogatoire de gestapo lorsque l’invité n’est pas de son bord

      • Hjalmar dit :

        Rejoindre la discussion

        Mon grand âge m’a permis de voir des harkis sur le terrain, en Algérie, en 1961. Expérience courte, mais tout de même éclairante. Les harkis que j’ai connus n’arrêtaient pas de se vanter des saloperies qu’ils avaient commises à l’encontre de la population algérienne, leurs concitoyens et coreligionnaires : viols, vols, tortures, etc… La hiérarchie militaire française laissait faire car, plus il s’étaient fait détester par la population, et ils en étaient connus individuellement, moins ils avaient de chances de passer à l’ennemi avec leur armement. En fait, les plus fiables étaient les anciens fellaghas retournés. On comprend le Général de Gaulle. Et les indignations de leurs descendants sont indécentes, même s’ils ne sont pas responsables de ce qu’ont fait leur père ou grand-père. .