Elkrief-Belkacem, la collusion des médiocres

Publié le 26 mars 2014 - par - 3 094 vues

Dans un article paru il y a à peu près un an,  j’avais signalé le faible niveau en droit de Najat Vallaud-Belkacem, ex élève de l’institut d’études politiques de Paris après qu’elle a obtenu une licence en droit à l’université de Picardie, et porte-parole du gouvernement de la 6 ème puissance mondiale.

Eh bien, au soir des résultats du 1er tour des municipales, on ne peut pas dire que cela va en s’arrangeant pour elle. Car lors de deux débats l’un avec Bruno Le Maire et l’autre opposée à Henri Guaino et Christian Jacob notamment , on peut l’entendre gloser sur le “socialisme municipal”, en  considérant que  lorsqu’un maire socialiste est élu, c’est du socialisme municipal.

http://www.francetvinfo.fr/elections/municipales/video-municipales-vallaud-belkacem-tente-de-minimiser-ldu-ps-au-premier-tour_559715.html

Que nenni, ma chère, vous commettez là un contre-sens complet et auriez droit à un zéro pointé si d’aventure vous repreniez vos études .

Pour mémoire : le “socialisme municipal ” correspond à un nouveau mode de gestion des services communaux, sous la forme de régies de recettes principalement,  dont l’apogée se situe dans les années 1920-1930,

http://fr.wikipedia.org/wiki/Socialisme_municipal

Le plus inquiétant pour le niveau des connaissances diffusées à des heures de grande écoute sur les chaînes TV, c’est que j’ai entendu hier de Ruth Elkrief,  diplômée de l’institut d’études politiques de Paris et du centre de formation des journalistes, reprendre exactement cette terminologie de “socialisme municipal” en commentant le même contre-sens. Sottise quand tu nous tiens !!

Elève Ruth, vous me copierez à tous les temps du passé, je ne copie pas sur ma voisine quand elle est encore plus grave que moi

HUINENG

 

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi