Eloge de la femme

La femme est l’infinie richesse : d’abord dans sa splendeur, qui rend jaloux le soleil lui-même ; ensuite dans sa nature génitrice, qui fait d’elle la mère de l’humanité, car c’est bien la femme qui nous a portés neuf mois durant. Et si elle nous a mis au monde par voie basse, c’est pour nous inviter à grandir !

Tout est beau chez la femme, à tel point que cette beauté l’emporte sur les chefs-d’œuvre de l’univers. Plus l’homme est homme, plus il est capable d’admirer ce miracle à nul autre pareil, et plus il l’admire, plus il ressemble à un petit enfant devant l’arbre de Noël, car le mystère est là, devant lui !

Sans la femme, l’homme n’aurait aucun sens.

Que serait l’homme, en effet, sans les charmes féminins, sans ces cheveux qui embellissent l’espace, sans ce regard qui illumine l’obscurité, sans ce sourire qui efface la pluie, sans ces mains qui sanctifient l’instant, sans ces hanches qui dansent en marchant, sans ces courbes qui fascinent jusqu’aux aveugles, et sans cette intuition qui surpasse l’intelligence ?

Que serait l’homme enfin sans la tendresse et le respect que ces merveilles appellent et dont la découverte suscite l’admiration ?

On dit qu’on ne doit pas toucher une femme, même avec une fleur ! Mais c’est que la femme est l’archétype des fleurs ! Qu’on puisse la cueillir, c’est heureux, à condition qu’elle le désire, ce qui n’autorise nullement d’en froisser les pétales, et encore moins de la couper !

Le paroxysme de la vie, c’est elle, comme le prouve la complicité amoureuse qui est toujours sommitale –, et que rien ne peut égaler, puisqu’elle implique l’égalité parfaite des corps et des esprits.

Il n’est pas d’échange charnel qui ne le sache, comme il n’est point de flamme qui n’envie la lumière.

Voilà pourquoi le violeur est un monstre !

Maurice Vidal

image_pdf
0
0

39 Commentaires

  1. Comme vous avez bien raison.
    La femme est le trait d’union entre l’homme et le créateur, et vice versa, par ce sentiment qui s’appel l’ AMOUR qui est d’une ampleur que l’on imagine pas et que l’on confond avec la fornication.

  2. Merveilleuse ode à la Femme, à Gaïa… Hommage aux Fleurs coupées après qu’un monstre eut froissé les pétales : joggeuses assassinées, jeunes filles égorgées etc… qui n’auront pas eu le bonheur de croiser le regard admiratif et respectueux de l’homme civilisé au moment ultime.

  3. un homme comme vous aussi inteligent peu il etre aveugle par son bonheur personnel

  4. Voilà pourquoi le violeur est un monstre !

    Cette magnifique ode à la féminité tranche sérieusement avec « le champ de labour  » du Coran !
    A chacun ses « sensibilités « .
    Sacré Mohammed ! un vrai Ronsard !..

    • Cela change aussi de la Bible qui impose à la femme marié la soumission à son mari. Pourquoi croyez-vous que le viol conjugal n’existait pas en France tout comme il n’existe toujours pas dans les pays qui ont gardé leur livre ‘saint’ comme valeur morale suprême. Aucune religion n’est bonne pour la femme. Seules les sociétés ayant épousé libéralisme issu des Lumières le sont.

      • Quand vous dites la bible, vous parlez de quel livre au juste?
        Le viol conjugal n’existe pas dans nombre de pays.

  5. C’est des conneries, perso je ne trouve aucun charmes à A.Hidalgo, D.Obono, M.Aubry, C.Taubira, C.Duflot, C.Autain … !

  6. Très joli texte qui évoque l’Emotion face à la Pulsion.
    On dirait du Paul Géraldy… Toi et Moi…
    Le Temps de la Conquête contre celui de l’Instant !
    « Oh, Temps suspends ton Viol » !!!

    • Géraldy disait dans une de ses Méditations : XVIII
      On aime d’abord par hasard,
      par jeu, par curiosité,
      pour avoir dans un regard
      lu des possibilités.

  7. Le problème,c’est qu’il se trouve beaucoup de femmes,de nos jours,touchées par la stupidité,cette dernière étant sûrement voulu par nos différents gouvernements. Cela mis à part,tout à fait d’accord avec vous.

  8. Merci Monsieur Vidal: Très bel hymne à la Femme, digne des poèmes de Paul Eluard (  » je t’aime ») et de ceux d’Aragon ( » Cantique à Elsa »).
    Il est certain que comparée à « un champ de labour »…il y a un abîme de civilisation différente !

  9. Excellent, monsieur Vidal ! Votre article est à envoyer à oumma.com,histoire de faire péter les plombs à ces dégénérés !

  10. Le sexisme c’est de déduire de différence une inégalité. Maurice Vidal montre tres bien au contraire que la différence ne peut conduire qu’à comprendre la nécessité de l’égalité, du refus de la loi du plus fort.
    Le sentimentalisme n’est pas opposé à l’intelligence, il en est une application à l’un des problèmes les plus complexes qui soit. L’être humain et ses sentiments. Une vie sans sentiment ? Ce doit être celle de l’intelligence des fourmis, ou celle qui nous est proposé sous le terme d’intelligence artificielle : celle des machines, des morts. Quel sens ? …
    Parler de miracle et de merveille signifie s’interdire d’enfermer, sauf à se croire un dieu qui pourrait les récréer, car enfermer ou interdire un être c’est l’empêcher d’être, donc le détruire.
    Décidément ….

  11. Un bien bel éloge… du sexisme!!
    1. La « nature génitrice » de la femme? C’est une essentialisation de la femme, une réduction à son utérus, donc par définition du sexisme. C’est par ailleurs un des arguments utilisés par les musulmans radicaux pour justifier qu’elle reste à la maison. Bravo!

    2. « Sans la femme, l’homme n’aurait aucun sens »: donc le point de vue de l’auteur est systématiquement celui de l’homme. La femme est utile, pratique. Un peu comme une voiture. Magnifique!

    3. « Tout est beau chez la femme »: vision simpliste qui la réduit la femme à un supposé rôle social (mignonne, petite, charmante…). Quelle ambition!

    Et l’auteur se dit professeur de philosophie?! Quel escroc!

    • t’es trop compliquée ! t’as certainement un pb (tu ne dois être ni mignonne ni charmante………le pauvre, ton compagnon mdr

      • Merci pour ce commentaire pathétique, aru. En effet, discuter avec vous fait se sentir immédiatement bcp plus intelligent!
        Sans même évoquer le fond de votre, le simple fait que vous pensiez automatiquement que je suis une femme est une preuve supplémentaire, s’il en était besoin, de votre « simplicité » (pour rester poli).

    • Peut-être que rien n est beau chez vous et que vous ne savez pas aimer et être aimé…je suis femme et fière de l être et fière d avoir un homme avec qui partager ma vie…..et les délires féministes depuis tant d années commencent à nous les briser menu,…

      • Quel rapport avec le fait de vivre en couple? Que savez-vous de ma vie? Ou voyez-vous que je défend le célibat? Ou voyez-vous que je condamne les hommes en général?
        Penser que seule une personne laide, seule, aigrie et parano peut écrire ce genre de message est très pratique pour éviter de se remettre en question, mais c’est ridicule.

        Par ailleurs, vous dites être « fière » d’être une femme. Mais comment pouvez-vous être fière de qqch que vous n’avez pas choisi? Etes-vous « fière » de chausser du 39?

    • Dire que la femme est génitrice, ce n’est pas forcément la réduire à ça.
      Sans la femme, l’homme n’aurait aucun sens. Et réciproquement.
      Cela dit, il y a des femmes chez qui tout n’est pas beau.

      • L’auteur parle bien de « nature génitrice ». Quant aux relations homme-femme, c’est justement le « réciproquement » qui manque dans l’article.

        C’est une « fleur » à cueillir, elle a de « l’intuition » (et donc pas d’intelligence malgré la formule hyporcrite qui suit), elle n’est que « tendresse »…

        Admettez que c’est vraiment une représentation de la femme plus que caricaturale (selon moi franchement sexiste).

  12. Il y a deux types de violeur :

    – Le violeur voleur (son viol est un vol de l’amour convoité où la mort peut être la conséquence de son vol mais pas le mobile)
    – le violeur assassin ( il viole pour tuer, son viol est un meurtre où le viol est l’arme du crime).

    Et vous savez quelle est la différence entre le premier et le second , le voleur et l’assassin ?

    Le second est toujours musulman.

    Aucun musulman ne peut donc comprendre un traitre mot de l’article de Maurice Vidal.

    Nan, je rigole.

    Voici LA vérité :

    Vous savez pourquoi la femme ne peut être que sublime ?
    Parce qu’elle a été tirée de votre côte (Genese 2-23)

    Conclusion : les misogynes sont des suicidaires dépressifs.

    • Dire que Ève a été créée avec une côte d’Adam, c’est une mauvaise traduction ancienne. Des rabbins aujourd’hui ont une autre traduction de ce texte qui n’est pas clair (mais nos traducteurs l’ont rendu très clair !). A cause de cette interprétation, on croyait jadis que les hommes avaient une côte de moins que les femmes et lorsque Vésale, au XVIe siècle, a osé faire l’anatomie d’une femme et a annoncé sans précaution que les hommes et les femmes avaient le même nombre de côtes, il a failli aller au bûcher. Grâce à ses puissants protecteurs, la peine a été réduite à l’obligation d’aller faire un pèlerinage en Terre Sainte. Mais il a été victime d’un naufrage lors du retour. Les superstitieux ont interprété cela à leur façon.

  13. « La femme « … Avec les meilleures intentions, ce texte montre un esprit démodé.
    Quelque chose de l’esprit 1900 !
    Nous sommes des femmes.
    Je préfère l’intelligence à l’utérus.
    Et les femmes énergiques, indépendantes aux sentimentales. Les hommes, les vrais aussi.
    Voilà la réalité.
    Cordialement

    • Je ne vois pas de laquelle vous parlez, supergoy. Vous avez dù utiliser un autre pseudo.

Les commentaires sont fermés.