Eloge de la langue allemande : j’en ai assez des moqueries françaises

Les frères Grimm

J’écris pour RL depuis un certain temps. J’adore. Mon psy commençait à me coûter cher, mes amis ne peuvent plus m’entendre pester contre les muzz, de toutes façons, je n’en ai plus beaucoup, des amis, avant-hier encore, je me suis assuré la déconsidération définitive d’un de mes cousins, et mes enfants me supplient de me taire. Une aubaine, ce RL.

Je n’ai jamais fait de politique, je n’y connais pas grand-chose. J’ai une assez bonne culture dans l’ensemble, sans me vanter. Je connais beaucoup de recettes de cuisine par cœur, par exemple. Même pas besoin de papier. Je cuisine et j’écris avec mon âme.
Et mon âme, elle est futée : elle ne m’est pas étrangère comme Marlène et son utérus. Non. Elle a remarqué que lorsque mes articles touchent à l’Allemagne, ils captivent moins les lecteurs. Sauf, bien entendu, lorsqu’il s’agit de sujets à sensation, comme quand un gentil musulman, véritable chance pour l’Allemagne, décapite son petit bébé en pleine gare. Clac dans la poussette ! Ce genre-là fait grimper mes audiences.

https://ripostelaique.com/allemagne-bebe-decapite-en-public-merkel-tente-detouffer-laffaire.html

Cela m’attriste. Je lis parfois les commentaires sous mes articles, ils sont rarement tendres avec les allemands. On les appelle les boches, les teutons, les schleus, les fridolins, les casques à pointe, ça me blesse. Vous vous prenez pour qui, vous les français ? Vous coupez la tête à Louis XVI, un brave homme, tout affairé à ses serrures, qui ne voulait surtout pas décevoir son peuple, et à Marie-Antoinette, à cause de ses dépenses somptueuses. Est-ce qu’on vous qualifie de guillotineurs ? De tranche-têtes ? Tout cela pour mettre à sa place des despotes dont les femmes sont tout aussi dissipatrices. Qui claquent les sous du peuple sous l’étiquette de « République » ? J’ai jeté un coup d’œil au dictionnaire : République(nom féminin) : Etat dans lequel la souveraineté appartient au peuple par l’intermédiaire de représentants élus.

D’ailleurs, le dernier représentant que vous avez élu – par défaut- vous verriez bien sa tête sous une lame de guillotine malgré sa diction irréprochable, douce, légère, agréable, berçante.

https://www.youtube.com/watch?v=xeDKyl04G74

https://www.youtube.com/watch?v=xeDKyl04G74

On l’écouterait pour s’endormir…….

Mélenchon peut-être moins.

https://www.youtube.com/watch?v=i0hN9OC2yIs

La langue française est belle, je suis la première à l’affirmer, j’essaie même de la défendre à titre personnel.
Les Français la ruinent systématiquement (vous aussi, et sans interruption, je vous l’assure), la saccagent, la dévastent tant qu’ils peuvent, au point que je me suis sentie obligée d’écrire à l’Académie française pour les appeler au secours. Inutile de préciser qu’ils ne m’ont pas secourue, ni moi, ni la pauvre langue française :

A Madame le Secrétaire Perpétuel
de l’Académie Française
23, quai de Conti
75270 Paris cedex 06
Bruxelles, le 13 mai 2018
Décadence de la langue française parlée
Madame le Secrétaire Perpétuel,
Je m’adresse à vous en dernier recours, car je me bats seule contre une immense majorité.
Née à Bruxelles, je suis traductrice-interprète et dans cette fonction, appelée à lire beaucoup, j’ai toujours aimé la lecture, la langue française est une pure merveille, c’est avec énormément de peine que je constate qu’elle est à ce point maltraitée.
Je n’évoque pas la masse ici, et je comprends parfaitement qu’un ouvrier à la chaine, un cantonnier ; voire un chirurgien cardiaque ou un astronaute se permette des erreurs de langage, je vous parle ici des grands reporters, des présentateurs d’émissions politiques, des écrivains, des conférenciers et des plus grands acteurs français, adulés par les foules. Dont le métier, pour lequel ils sont rémunérés, est de parler correctement.
Pour plus de simplicité, je vous fais une courte liste de mes observations.
On ne dit plus « c’est à moi » (cé-t-amoi) en faisant la liaison entre le verbe et le mot qui suit, mais « céamoi ». Adieu la liaison obligatoire !
Personne n’utilise plus la double négation, « je ne sais pas », on dit « je sais pas ». (Mais j’ai appris à parler, moi. J’ai étudié la grammaire, on en fait quoi, on incendie tous les Grevisse ?)
On ne dit plus « ce sont des amis », mais « c’est des amis ». Alors, on abandonne le pluriel ?
Oublié, le « oui » pour le plus souvent émettre un vague « ouai ». Même au sommet !
Le dernier, mais non le moindre (ce n’est pas difficile, cette aberration me donne des frissons !) je n’entends quasiment plus « je suis à Lyon », mais « je suis sur Lyon ». Il y a quelque temps, j’ai même entendu un reporter (un professionnel du langage, donc, censé s’exprimer décemment), qui au moment des grèves de la SNCF, annonçait que plus aucun train ne roulait SUR la gare de Montparnasse. Ils ont des ailes, les trains français ?
Que font les professeurs de français ? Qu’apprennent-ils à leurs élèves ? J’aide souvent ma petite fille à faire ses devoirs, elle vit en Allemagne, ses manuels respectent la grammaire. Alors ? Je lui explique que lorsqu’un mot se termine par une consonne, on lie avec le mot suivant. Si elle fait un stage en France pour se « perfectionner », elle me prend pour une idiote ?
Je précise que j’évoque là des professionnels de la langue. De gens dont le métier, fort bien rétribué, est de parler. Or, quand il m’arrive de suivre une émission politique à la télévision, je suis révoltée par ce que j’entends. Non seulement par le contenu, mais aussi par le langage.
Peut-on imaginer un chirurgien ne sachant pas se servir d’un scalpel ? Un boulanger exécrant la farine ou un éducateur qui détesterait les enfants ? Un plongeur qui refuse d’immerger ses mains dans l’eau ou un pâtissier allergique au sucre ? Et pourtant, la situation est tout à fait celle-là.
J’ai souvent réfléchi à fonder une association pour la défense de la langue française.
Permettez-moi, Madame le Secrétaire Perpétuel, de vous remercier pour l’attention que vous porterez à ce courrier et acceptez, je vous prie, l’assurance de ma très haute considération.

Froooonzééés , j’adore votre beau pays (du moins ce qu’il en reste), j’aime votre langue, moi, et je respecte ses règles, ses accords, sa conjugaison, sa grammaire, sa phonétique, sa syntaxe, et ses liaisons surtout, alors que je ne suis pas française. Inutile de chercher des crosses aux allemands dont la langue est un pur bonheur.

Votre pays est lourdement, désespérément endetté. Eh oui, les allemands, ils ont encore des sous, eux. Au lieu de les imiter, vous vous en moquez. J’ai travaillé, entre autres, avec des français et avec des allemands, des italiens, des norvégiens, des américains, des japonais, des anglais aussi. Ma conclusion : quand un français va déjeuner six fois avec un client aux frais de la société (l’entrecôte à 120 Euro, vous vous rappelez ?), un allemand règle le problème en trois lignes de mail. Moins festif, direz-vous, mais il n’y a pas de secret.

Nous sommes bien d’accord : tout cela, c’est la faute à Merkel. Elle est la grande responsable de l’invasion, de tout notre malheur, et de celui de toutes les générations à venir. Je lui en veux terriblement. Je la déteste, je la maudis. Ce n’est pas une raison pour sans cesse se moquer de son physique. C’est irritant, agaçant, humiliant. Trop facile. Vous trouvez peut-être que la grande Nicole est plus sortable ? Plus décharnée, certes. Elle enfile un 36 sans la moindre difficulté, et alors ?

J’en ai assez de lire vos moqueries, vos critiques, vos boutades dès qu’il s’agit de votre grand voisin. Si vous regardez un match de foot, par exemple, ou un mariage royal. Le commentateur français, il parle sans arrêt. S’il ne se passe rien, il meuble, il remplit, il farcit, il encombre. C’est d’un agaçant ! S’il n’y a rien d’intéressant à dire, le commentateur allemand se tait, lui. Le Français parle quand même, il parle, il radote, il parlote, il devise, (En Allemagne, là où on parle si vilainement, si sèchement, si brutalement, on appelle cela parler pour ne rien dire. Ou encore : dire des conneries du genre de ceux, la plupart, qui massacrent le français, soit en le truffant d’anglicismes soit en inventant des formules bizarres du genre “je vous souhaite une douce soirée” : ils se prennent pour qui ? Vous avez déjà compté les euh, euh, euh qui émaillent les commentaires ? Je les compte par centaines. J’en parlais à une amie, j’expliquais que les allemands, ils parlent sans s’interrompre. Plus lentement, peut-être, mais sans tous ces tics de langage affligeants. Pourquoi ? Parce que l’allemand, lui, il réfléchit A-vant de parler !

Vous avez aussi remarqué les « eh bien » et les « voilà », et les « quelque part » dont les français ponctuent leur langage ? Facile de critiquer. Si vous donniez plutôt un coup de balai-brosse devant votre propre porte ?
L’allemand est la langue officielle des grands penseurs et auteurs à travers les siècles. Elle jouit d’une réputation à l’international, étant utilisée par d’immenses auteurs : Goethe, Kant, Karl Marx, Alexander von Humboldt, Nietzsche, Schiller, Kafka, Thomas Mann, Hermann Hesse, Günter Grass, Schopenhauer, Stefan Zweig.

Les universités et autres grandes écoles allemandes sont particulièrement réputées pour leur enseignement de qualité. L’allemand joue un rôle majeur sur la scène mondiale de la recherche. Troisième langue la plus utilisée dans ce domaine, il est un atout majeur pour rédiger des thèses et les exporter dans le monde entier. Souvent considéré comme quelque peu rugueux à l’oreille, l’allemand peut être très expressif, mélodieux et chargé d’émotion. Vous connaissez les lieder de Schubert? Montez le son, laissez les mots ravir vos oreilles et transporter vos émotions !

Gib deine Hand, du schön und zart Gebild,
Bin Freund und komme nicht zu strafen.
Sei guten Muts! Ich bin nicht wild,
Sollst sanft in meinen Armen schlafen.
(La jeune fille et la Mort – Franz Schubert)

D’aucuns prétendront que l’allemand sonne comme une bétonneuse. Pauvres ignorants. Si l’on y prête attention, on constate la grande beauté dans la musique des syllabes. Selon qui la parle et comment. C’est le ton qui fait la musique! Ce n’est pas par hasard que, bien longtemps, ce fut la principale langue de la musique. De Jean Sébastien Bach à Johann Strauss: l’allemand fut et fait aujourd’hui encore partie des principales langues utilisées en concert ou en opéra dans le monde entier. Si on étudie le chant classique, il est impossible de se soustraire à l’allemand.

Macron (que je n’aime pas, mais pas du tout) déclarait hier: L’allemand a un charme romantique (Exact ! En plein dans le mille, moi aussi, j’adore!) que le français ne m’apporte plus» (je vous le disais : il est trop souvent en voyage)
De toute façon, ce n’est plus la peine que je m’énerve, car en France, demain, ce sera l’ARABE POUR TOUS ! Cela vous fera peut-être réfléchir avant de ricaner.

Anne Schubert

image_pdf
0
0

144 Commentaires

  1. Madame Schubert, ce que vous écrivez est tout à fait juste. Vous n’êtes pas sans savoir que depuis la fin de WW2, l’Allemagne est mise au ban des accusés, depuis plus de quatre-vingts-ans . Le procès de Nuremberg a remis les pendules à l’heure. Malgré le fait, que ce pays et ses habitants soient détestés, des millions de gens voudraient y habiter, leurs voitures et leurs technologies, sont enviées de tous. Mon précédent post est passé à la trappe de la bienpensance, voyons pour celui-ci.

  2. Merci Madame Schubert, pour votre article. Je ne peux qu’y adhérer totalement. J’aime l’Allemagne, j’aime les allemands, la preuve j’en ai épousé un. Quarante – deux ans d’un bonheur total, un mari d’une gentillesse extrême, et un père de famille qui a su donner une éducation sans faille à ses enfants. Je peux dire que nous formions un couple franco-allemand de la ‘réunification’. Quelques lignes d’un poème de Johann Gabriel Seidl pourra résumer ma pensée: Bei dir allein, Empfind’ich, das ich lebe, Dass jugendmut mich schwellt, Dass eine heit’re Welt. Der Liebe mich durchbebe; Mich freut mein Sein; Bei dir Allein!!! Poème mis en musique par Franz Schubert.

  3. Soyons cohérent sur un point: la laïcité est le principe même d’uniformisation qui rejette en second plan la diversité. Comme laïcité et langue francaise font route commune, tout français est condamné sur le long terme à ne voir plus que la suprématie de la France. La France a veut tout simplement mettre dieux au second plan, pour se charger du pouvoir suprême L’Alsace entre ces deux pays a depuis longtemps compris qu’il ne faut jamais être assis entre deux chaises. (Nìe zwìsche zwei Stiehl sìtze). Mais ça arrange la France: diviser pour règner. Sinon l’Alsace serait devenu depuis le 31.05.1911 un des Länder Allemands Avec plus de pouvoir que ce que la France n’a jamais pu nous donner. Pas un gilet jaune n’a encore pu penser que la France pourrait un Etat Fédéral…à méditer

  4. Les scores négatifs je m’en bas les couilles pauvre connard. En revanche, les antisémites ça ça m’emmerde ! ‘

  5. Nature gives to times and seasons some beauty of its own. Each country each culture gives language some beauty of its own.

    • Diversity is wealth – but it is awealth that often remains untapped. Franch kills the diversity

      • C’est dur pour un francais de se plonger dans une autre langue que la sienne. boadicea n ‘a pas demandé qu’on traduise en anglais. Sans compter qu’aujourd’hui y a un truc qui s’appel: Google traduction. Mais bon puisque c’est demandé:
        – La nature donne aux temps et aux saisons une beauté qui lui est propre. Chaque pays, chaque culture donne à la langue une beauté qui lui est propre.
        – La diversité est une richesse – mais c’est une richesse qui reste souvent inexploitée. La france tue la diversité
        Quelqu’un le veut en allemand pas de soucis, y a qu’à demander!

  6. J’ai découvert l’année dernière un peu par hasard un genre de musique populaire quasi totalement inconnu en France qui s’appelle « Schlager » et qui soulève les foules. Dans la lignée du romantisme « haut de gamme » ma surprise fut de découvrir beaucoup d’allemands de tous âges s’enthousiasmer pour un art bien souvent romantique qui eut son heure de gloire en France dans les années 70. Parfois puéril ou désuet il bat en brèche le côté austère des allemands tel qu’on veut bien finalement nous le présenter. La France a t-elle tellement abandonné à la musique anglo-saxonne ou africaine et a t-elle tellement honte d’elle-m^me et de son passé pour renier une culture populaire qui a fait une partie de sa richesse jusqu’aux années 1980, décennies de basculement culturel et démographique?

    • En Alsace nous connaissons cela, c’est la Volkmusik. La musique du Peuple! Elle provient d’une langue que le peuple partage! Hors en France la langue n’est pas naturellement commune. Le Français est la langue imposé par Paris, et les dialectes aussi différents soit-ils, se meurs. On peut bien chanter dans la langue commune mais contrairement à la France l’Allemagne, la langue commune est issu des dialectes (une sortes de synthèse). En France, pour exemple, un corse qui a perdu sa langue maternelle ne trouvera alors même plus d’inspiration dans la langue francaise. La France est un pays culturicide, qui veut créer un peuple de pur francophone. Elle nous ment bien en prônant la diversité! Le dialecte alsacien n’a rien a voir avec le français. Mais le mot France vient du germanique Franken.

  7. « De toute façon, ce n’est plus la peine que je m’énerve, car en France, demain, ce sera l’ARABE POUR TOUS ! Cela vous fera peut-être réfléchir avant de ricaner. » ….
    Bravo Anne Schubert, c’est exactement ça !

  8. L’impérialisme de la francophonie: Merci pour votre coup de gueule! Je le comprend tout à fait. Je suis alsacien et de souche suisse-allemande, mais mais famille est en Alsace depuis 14 générations. Je peux donc parfaitement parler de la germanophobie ambiante qui règne en Alsace depuis des siècles. Les colons français, depuis Louis 14, nous ont imposé le français, craché sur notre langue et puni à écrire 100 fois: „je ne parle pas une langue de sauvage.“ Les français se prennent pour la race supérieur en Alsace. Et j’ose mais pas parler de ce que j’ai pu vivre en France de l’intérieur, juste en allant en vacances. Mon accent germanique me trahit, je suis vite repéré. On me parle alors des boches, on me demande à la pharmacie pourquoi j’ai une carte Vitale. Que fait l’Alsace en France?

    • Cher monsieur Frey, d’après vos dires vous êtes issu de l’immigration suisse depuis 14 générations en Alsace et comme par hasard l’intégration sait faite sans douleur alors que depuis Louis 14 c’est le contraire. Où est le problème ? Vous vous dites germanique alors que les Allemands ne comprennent pas l’alsacien et aussi le suisse allemand. Vous les alsaciens vous ne vous comprenez pas entre vous avec vos dizaines dialectes. Le français vous a enfin reuni. Merci Louis14 !.

      • Vous affirmez des choses en non connaissance de cause, voir mensongère. L’annexion de l’Alsace ne s’est pas faite sans douleur. Jusqu’en 1918, 3% de la population alsacienne parlait français. Après cette ignoble traité de Versailles, le gouvernement a accentué la pression sur nos populations pour nous inculquer la langue du colon. Mazarin disait qu’il n’osait pas mettre les pied en Alsace car il y avait trop de protestants, et un coeur pour l’Autrichien. Napoléon disait, qu’importe leur langue, pourvu qu’il sabre à la francaise. Les Allemand peuvent parfaitement comprendre l’Alsacien (ex: mon grand père) et le suisse Allemand aussi qui est apparenté à l’alsacien surtout au Sud. Ètant Alsacien je peut comprendre n’importe qu’elle parlé en Alsace. Instruit toi passant! Louis 14 = Hitler

        • Les Allemands peuvent parfaitement comprendre l’alsacien. C’est vrai pour ceux habite le long de la frontière parce qu’ils ont le même dialecte. Mais pas les autres. Je connais très bien les deux côtés de la frontière. Ma femme et ma fille sont allemandes nous vivons au nord de Hamburg elles ont un solide bagage universitaire et linguistique et ne comprennent pas l’alsacien a part compter et quelque mots. Monsieur Frey il faut que verite soit dite. Ma fille qui est avocate est allée plusieurs fois en Suisse pour son travail, toute les transactions sont faites en hochdeutsch et non en Suisse allemand. Guten Abend.

          • Quand on parle de l’allemand du Nord, c’est pas l’allemand du Sud, Ce dernier étant en relation avec les dialectes alémaniques propre au Sud de l’Allemagne, de la Suisse, du Liechtenstein… En ce sens c’est du Oberdeutsch alors que dans le Nord c’est du Niederdeutsch. Mon ami allemande originaire de Hamburg habite maintenant près de la frontière Alsace-Allemagne. Elle a épousé un badois, elle le comprend, et comprend aussi mon alsacien. Comprenez bien qu entre le Hochdeutsch (langue écrite, chère à l’Alsace) et les dialectes allemand, il y a le l’allemand Standard. Il faut savoir s’adapter au nouvelle sonorité. grüßen – griaßa, grüeße. etc. C’est juste une histoire: de FAIRE ‘UN EFFORT d’adaptation. Au Nord de l’Alsace, il me faut aussi un temps comme en Suisse, mais ça vient très vite.

            • C’est pour cela que pour écrire l’alsacien, on a recours au Hochdeutsch. En se sens ce qui a première vu semble incompréhensible à l’oral le devient vite à l’écrit. Généralement les consonnes reste les même qu’en Hochdeutsch mais la grande variation se fait au niveau des voyelles. Et c’est très coloré. Ainsi va la diversité! Que votre fille fasse les transactions en Hochdeutsch, c’est normale. C’est pour être sûr que tous comprennent de part la langue commune, ce que le particulier ne pourrait exprimer clairement au oreille de tous. Surtout au sens légal. Ce qui est vraiment difficile c’est qu’il y a effectivement des mots particuliers par ci par-là qui ne sont absolument pas utiliser dans le Nord mais dans le Sud ou inversement. hin # ane (hinan).

              • Que ce soit le Français ou le Hochdeutsch, la langue commune ne doit pas écraser les divers parlers du pays. C’est fort prétentieux, arrogant, hautain de croire que la langue commune c’est mieux. Non! Le commun doit cohabiter avec la diversité. ainsi il y a un réel respect de tous! En Alsace nous avons notre dialecte et nous savons très bien que le (Hochdeutsch) devrait cohabiter avec le Français tout deux comme langue officielles. Cela favoriserait les échanges avec la France, l’Allemagne, la Suisse, L’ Autriche, le Liechtenstein. Mais en Alsace, on reste Alsacien on parle ce que nos parents nous ont transmis naturellement: le dialecte! La vie est un équilibre à trouver entre le Haut et le Bas. Sinon les bavarois réagissent ainsi: Wir können alles außer Hochdeutsch!

    • On se demande effectivement ce que les alsaciens fichent chez nous ! Dégagez, vite, du balai … Vous les alsaciens, vous vous êtes toujours sentis supérieurs aux autres ! Vous n’avez pas accepté LE GRAND EST – Bien sûr, les alsaciens ne se mélangent avec les « pauvres lorrains », les « ardennois » et autres …qui profitent de la richesse alsacienne … Alors prenez vos cliques et claques ET DEGAGEZ L’indépendance, vous devriez la demander … ou alors allez vous coller avec les allemands en emmenant votre putain de choucroute et vos saucisses … Bonne vie de l’autre côté ! ET RESTEZ-Y !

      • Que dites vous? nous avons pas accepté la Grande PESTE? Je vous informe qu’on nous la imposée sans concertation démocratique!, Alors si vous êtes pour la dictature c’est votre problème. Mais nous nous voulons la démocratie avant tout. Une des raisons de notre refus. c’est que effectivement mieux vaut ne pas se mélanger avec ceux qui depuis Louis 14 n’ ont jamais rien voulu savoir de notre dialecte. Le Colons impose sa langue et Point! En se diluant on prend le risque de devenir purement Francophone! Et puis les Allemands ont une meilleur notion du Travaille, En France on parle avant tout de Vacances. Alors oui, mieux pas mélanger, mais cela n’empêche pas le respect. En tout cas merci, vous montrez une fois de plus le caractère germanophobe qu’on retrouve à chaque coins de rue en France!

  9. Vous avez raison, la langue allemande est trop moquée et caricaturée en France, mais…tout se passerait mieux si on restait chacun chez soi, même entre amis. Non?
    La France n’est pas l’Allemagne et réciproquement, et ces deux nations ne sont pas faites pour être mélangées en un globi-boulga infâme et sans âme tel que celui voulu par les Eurolâtres et à nous imposé par Mikron & Merdquelle.

    • Oui mais alors que fait la France en Alsace? Oui les français ne se mélangent jamais, ils s’imposent pour être les dominants. cf l’impérialisme de la francophonie.

  10. L’Allemagne se confond souvent avec la Prusse martiale dans l’imaginaire français. Pourtant, rien n’est plus différent que les massifs bucoliques de Rhenanie, le charme désuet de la Bavière ou le riche patrimoine du Base Wurtemberg. Dans mes souvenirs, les cours d’allemand étaient pour moi un moment d’évasion où j’ai toujours été frappée par la richesse culturelle de l’Allemagne, ses musiciens, poètes, philosophes. Pour être bien maîtrisée, la langue, avec ses déclinaisons héritées du latin, réclame rigueur, precision et persévérance. De belles qualités en somme.

        • Non, le germanique ancien ça ne veut rien dire: La diversité des parlers germaniques ne peut êtres cloisonner dans le mot„ancien“. Les Langues germaniques ont reçu dès le début diverses influences. n’oublions pas que les Vikings avait des Drakkar. Toutes les langues européennes ont reçu l’influence de l’Indo-Européen (cf. Sanscrit). Ceci dit l’allemand moderne et même notre dialecte alsaciens a réactualisé les déclinaisons en partant du latin. Les premières grammaire allemande était toujours en comparaison avec le latin. C’est en fait un gros magma d’influence germano- grèco latine, perse indien. Aucune langue ne vient au monde pur et sans influence. Regardez moi, je vous écrit bien en Français, moi l’alsacien!

    • Très déçue de n’avoir pu apprendre ni l’allemand ni le russe jeune pour des raisons géographiques, je trouve l’allemand chanté et sa musique sublime; il y a de beaux sons ds la langue allemande; parfois l’allemand parlé selon le locuteur me heurte, d’autres fois, certains en jouent de façon sublime. (le film the Reader Kate Winslet & D.Kross). * En France hélas, les jeunes français sont privés d’Allemand au collège ds le sud ( tjs espagnol), pour faire 1carrière de pilote-‘aéronautique; les plus jeunes ont une initiation subtile à l’arabe & l’islam; (mes 2 petit fils!!) Et la fille 17/20 ou plus avec félicitations, privée du stage en Allem par Macron l’été 2017, pour le donner à un jeune marocain (vive Merkel)

  11. Ecrit la même chose en plus court, plus haut… Mais peu connaissent l’allemand, dommage. Je partage donc totalement.
    Vous écrivez à l’Académie ? (voir plus haut aussi) pour défendre notre langue ?
    Moi, je l’aurais fait pour que l’Académie, dernier rempart,l’impose à Macron !
    Pauvre Richelieu… La France n’est plus un Riche lieu…

  12. En tout cas je trouve le premier paragraphe bien triste. Et il me conforte dans l’idée que d’une part, il ne faut pas être bien dans ses baskets pour voir toujours tout de façon la plus négative et decliniste possible, et d’autre part que la plupart des articles ne sont que des défouloirs, moins onéreux qu’une sceance chez le psy en effet.

  13. Je crois, chère Madame, que vous êtes de parti-pris en allant chercher dans l’histoire de France des faits de nature à dénigrer les Français (comme le fait notre bon Macron en somme). Vos chers Allemands sont-ils, eux, si innocents historiquement parlant ? Et sont-ils si tendres avec les Français ?

    • Louis 13 et Louis 14 ont éradiqué 2/3 de la population alsacienne au 17ème siècles et depuis on nous harcelé pour que nous parlions le français. Les Français sont-ils si tendre avec les Alsaciens. Sont-ils innocents? En Alsace on nous a imposé des statuts de criminel de guerre, pour des chefs militaire qui ont laissé massacré, violé les gens de nos villages. Oui, en Alsace les français nous ont dénigrés car nous avons une langue germanique. Vive la France colonialiste! Napoléon avait les mêmes ambitions qu’Hitler, le problème c’est qu’au vainqueur on lui donne raison. Qu’importe le nombre de morts, cela est une manie en France de glorifier les criminel de Guerre, sauf Hitler, bien sûr, il était pas français!

        • oui monsieur. Louis 14 était catholique n’est pas. Donc si déjà il fallait faire l’Alsace francaise autant y installer le catholicisme. Donc en 1648, en tant de guerre, autant faire d’une pierre deux coup. Conquérir l’Alsace, virer les boches, la franciser, et instaurer la Religion de référence, Donc comme il y a voyait des protestants et des juifs il fallait aussi les virer. Dans mon village d’origine, une synagogue a été brûler volontaire par les troupes francaise, en plein pendant leur office. et des cas similaire se retrouvent partout en Alsace. Donc Hitler n’a rien inventé. L’antisémitisme est un fléau mondiale, certes condamnable, mais faut quand même pas mettre tout sur le dos des allemands (Nazis)! Les français n’ont pas les mians propres à ce sujet! Et puis génocide culturel …

    • Les allemands n’ont jamais détesté et moqué les français comme le font les français envers eux. Les allemands disent « heureux comme Dieu en France ». Vous voyez, ce n’est pas le même état d’esprit.

      • c’est pas faux j’écoute au quotidien de la musik allemande, j’entends souvent des mots français dans les textes. Mais si quelqu’un peut me citer un seul chanteur français qui a utilisé un mot allemand? j’en serai ravi! Jaja! wie Gott in Frankrich leben!

  14. Bien obligé de vous rejoindre .Vous avez tout à fait raison , mais que voulez vous le Français est le meilleur sur l’ensemble de la planète , il est le plus beau , le plus fort , et tout ça dans un tout petit pays.Je parle l’anglais mais pas l’allemand que je trouve très guttural , mais chacun ses gouts. Si vous parlez l’anglais c’est encore pire que le Français , par exemple, regardez un film en V.O c’est une horreur surtout les films américains ou les acteurs ‘bouffent » la moitié de leurs mots bien pire que chez nous .Alors dans un fond , nous ne sommes pas excellents mais pas si mauvais quand même.

  15. Madame,
    C’es un plaisir de lire sous vore plume des propos intellligents sur l’Allemagne,, en définitive inconnue des Français.
    A 86 ans, medecin petri de culture musicale et littéraire classique, ce n’est pas moi qui dénigrerai sottementt un grand peuple. Il est arrivé chez moi en 1940 comme l’ennemi traditionnel, mais pour moi, l’Allemagne, c’est « le Winterreise » de Schubert, c’est Durer,Zweig, et naturellement BACH,et je me refuse à attaquer un peuple d’une telle qualité.
    Les Français devraient se souvenir des ravages qu’ils ont commis dans le Palatinat,voia qui les rendrait plus modestes.
    Bien cordialementtt.

    • Sans compter les ravages commis en Alsace: Hartmannswillerkopf entre autre! Le Problème français est que ces ravages continue encore aujourd’hui. Les ravages commis pour annexer un territoire sont une choses mais depuis la France s’attaque à une culture germanique sur son propre sol. Comme disait Michel Rocard, la France est une construction militaire! Seul les parisiens parle le soi disant francais. qui a été imposé au reste de la France.

  16. Je note cependant, dans cette phrase un double sujet  » Le commentateur français, il parle sans arrêt.  » Qui m’étonne. En revanche ce qui ne m’étonne plus ce sont donc tous ceux qui ne sont plus capables de parler correctement, et même les « politiques » plus de liaison, et surtout, alors là, dès qu’il s’agit d’accorder « vingt et cent » c’est la catastrophe,  » les deux cenhautres  » parce qu’on ne sait pas accorder « cent ». Les  » et voilà  » car on ne parvient pas à expliquer sa pensée, la formuler. Je passe pour pédant, prétentieux, hautain parce que je m’exprime correctement, la fille d’un ami nous avait dit que son père et moi parlions comme des riches ! Quant au mot « espèce », celui ci est censé s’accorder avec la suite,  » un espèce de fusil  » non,  » une espèce « .

    • Vous auriez pu inclure « Weisst du wieviel Sternlein stehen an dem blauen Himmelzelt », c’est une de mes préférée:)

      • Je ne connais pas, mais je vais regarder sur internet. Merci !

        En fait, c’est surtout cette jeune chanteuse, Laura Kamhuber, que j’adore ! Je trouve qu’elle a une voix extraordinaire, à la fois puissante, riche et douce, et je l’ai choisie pour ceux qui prétendent que l’allemand est moche et guttural.

        Elle est autrichienne, et elle chante en dialecte de Basse-Autriche, en allemand, et comme vous pouvez l’entendre dans cette vidéo, en anglais et en portugais !

        Elle est vraiment géniale !

        Et rien que le titre de cette chanson que vous me proposez, c’est très beau ! Si je la trouve chantée par Laura Kamhuber, ce sera le paradis ! ☺

      • Je suis en train d’écouter, et c’est vraiment beau, en effet ! Merci !

        Pour le côté guttural, on repassera ! ☺

        Sinon, avez-vous écouté mes autres vidéos ci-dessous ? Il y a un groupe de chanteuses bavaroises, du jodel suisse authentique (en Schwizer Tütsch !), magnifique, et un groupe, disons, de « folk alternatif », je ne sais pas trop comment on appelle ça, mais en tout cas la chanson est très belle aussi. (J’ai rien trouvé de guttural ! Mais même si on cherche dans le vieux fond rendu « populaire » par les nazis, Lili Marlen doit être LA chanson douce et triste la plus connue et la plus appréciée au monde, et de Heili Heilo, Cavanna disait que les paroles étaient quelque chose comme : « Dans ma poche j’avais un petit sou blanc, un petit sou jaune… »)

        • Oui j’ai écouté les autre vidéos, très sympa! en fait je connais surtout les comptines et autres chansons enfantines à cause de mes enfants franco-allemands, et les chansons de fêtes style « Was wollen wir trinken » 😄. Les allemands ont un sens de la communauté et de la fête qui nous manque malheureusement un peu.

          • Oui qui manque cruellement et se répant comme la peste en Alsace. Les Allemands pensent au moins à la Culture francaise, z.B.: dArtagnan mais l’inverse n’est pas vrai. Hoppla ich gang ge trinke!
            Was wollen wir trinken, sieben Tage lang
            Was wollen wir trinken, so ein Durst
            Was wollen wir trinken, sieben Tage lang
            Was wollen wir trinken, so ein Durst

            https://www.youtube.com/watch?v=WiR-5swzlvE

  17. En lisant votre article j’ai eu l impression que vous en aviez plus contre les arabes que contre les français en fait. C’est allucinant comment on arrive souvent a glisser des réflexion du genre « le gentil musulman » ou  » l’arabe pour tous » pas que dans votre article en fait mais un peu partout quelque soit le problème a traiter.
    En fait je ne pense pas que les arabes soient eux responsables de la décadence de la langue française ça m’ étonnerait! Par contre dans plusieurs pays arabes surtout les belles anciennes colonies, nombreux sont ceux qui maitrisent deux à trois langues sinon plus.
    Et en parlant d’invasion j’en profite pour mettre le petit accent sur un pays arabe qui jusqu’à nos jours est encore colonisé sous la belle complicité de presque tout ce beau monde: la Palestine.

    • Votre palestine n’a rien à voir avec une quelconque origine arabe. Par contre certains pro arabo musulmans cherchent effectivement à la coloniser pour mieux asseoir leur domination totale dans cette partie du monde. On a les mêmes en France on a les mêmes pleurnicheurs qui finissent vraiment à nous faire ch….

      • Ce que vous écrivez là a t il peut être une preuve historique que la Palestine n’a rien d’arabe? Ou peut être dans la torah ou quelconque autre livre celeste « sauf ceux qui ont été bien sûre adapté a l’idéologie sioniste » la Palestine est la terre des Palestiniens Mr. Et rassurez vous les arabes n’ont pas besoin de pleurnicher ni chez vous ni ailleur. Les arabes ne sont en aucun cas un peuple sans histoire Mr. et n’ont pas besoin de venir coloniser vos terres comme vous le prétendez pourvu que vos pays les laisse et leur terre en Paix j’en passe des exemples.

    • le français colonialiste s’est propagé et a dénaturé la langue des indigènes, je pense notamment à nous Alsaciens. Je connais plus d’Arabe qui parle l’alsacien que de francais, normale les francais sont coincé dans leur langue supérieur!

      • Les Arabes qui parlent alsacien sont ceu qui vivent en Alsace. Sinon, on n’apprend pas l’alsacien dans les pays arabes. Quant au Français, s’il ne vous plaît, parlez autre chose.

      • J’ai de la famille en Alsace et ce que vous avancez est totalement faux. Fake new

        • Moi j’habite en Alsace, et vous en France. Pour savoir la vérité il faut être sur le terrain, pas se baser sur des Fake news d’alsaciens francophile qui sont complices de la disparition du dialecte alsaciens,

      • Quel alsacien ? Du nord ou bien du sud ? J’habite en Allemagne depuis 1970 et j’ai des amis alsaciens français un de Strasbourg et un autre de Mulhouse, ils n’arrive pas à se comprendre en parlant leur dialectes. J’ai pu m’en rendre compte moi aussi lors de mes vacances en Alsace. L’alsacien est une langue regionale comme le corse, le Basque, le provençal, l’occitan, le breton, le flamand, le créole, le niçois, et bien d’autres. C’est ça la France une vieille nation L’Allemagne est beaucoup plus jeune, elle existe que depuis Bismarck comme nation.

        • Vous êtes en plein dans les clichés chèr passant. Pas arriver à se comprendre ne veut pas dire ne pas pouvoir se comprendre. Moi qui suit du Sud, ne croyez vous pas que j’ai des amis dans le Nord? Comme on dit chez nous on fait un Stammtisch d’alsacien du Sud et du Nord et croyez moi qu’après deux heures tous se comprennent? Après il ne faut pas confondre avec cette attitude qui consiste à dire: Son dialecte alsacien ne sonne pas comme le mien donc je n’essaye pas de le comprendre. Moi, j’ai essayé et je comprends. Et pour infos l’Alsace faisait partit de cette Nation Allemande, seulement la France nous a obligé a être français. Tout en nous ayant vendu en 1871 en contrepartie d’une belle enveloppe et céder à l’Allemagne par un vote „pour“ à 83% à l’assemblé nationale française.

      • Arrêtez de nous em…der avec votre Alsace Vos musulmans vous vous les gardez, vous en faites ce que vous voulez, mais ne crachez pas sur votre pays. Il y a des problèmes bien sûr, mais il me semble que pas mal d’étrangers s’y trouvent bien et non pas envie de retourner dans leur pays de merde. Ha mais oui, j’oubliais, vous n’êtes pas français, mais alsacien qui profite du système français ? Non ??? Pfttt

        • Non c’est la France qui profite de la richesse Alsacienne. 11 Milliard nous est prélevé chaque année et seulement un Budget de 789 Millions qui nous est rendu en pour-boire. et c’est le même scénario pour la majorité des régions francaise. Il est temps de supprimer le système centraliste français et le remplacer par le modèle Suisse ou Allemand: Le Fédéralisme! En Allemagne on pourrait espérer garder 65% des 11 Milliards. Ou va le reste dans la situation actuelle? Il permet au Français d’entretenir la tradition monarchique et ça les gilets jaunes n’y pensent même pas, autant dire que ce son des poussins qui se coupent eux mêmes la têtes!

    • Les arabes parlant alsacien…MDR. L’alsacien était de moins en moins parlé, voire plus de tout par les jeunes générations, renait de ses cendres, justement à cause des arabes, des turcs qui s’expriment de plus en plus dans la langue de leurs parents… Donc les alsaciens s’expriment en alsacien pour que les arabes, les turcs ne comprennent pas ce qu’ils disent puisque eux ne comprennent ni l’arabe ni le turc… Ce sont les plaisirs du « vivre ensemble »…

      • je n’est pas dit „Les“ Arabes. Je veux dire que sur mes deux mains, je connais plus d’Arabe qui parlent Alsacien que de Français venu de l’intérieur.

  18. Dans cette joute franco-allemande, n’oublions pas Chère Anne Schubert, la perfide Albion qui chaque fois que l’empire de Charlemagne essaye de renaître, elle joue de son instrument favori , le diviser pour régner. Qu’on le veuille ou non, nous européens continentaux sommes encore restés sous son arbitrage. N’avons nous jamais essayé de faire ménage à trois ? Cela n’a jamais marché, toujours le diviser pour régner. Russophile, je suis un nostalgique de l’amitié franco-russe (sans les soviets), mais cette fois, non pour contourner l’Allemagne mais établir le fil rouge gaullien sur l’axe Paris-Berlin-Moscou (n’allons pas jusqu’à Beijing) Napoléon a essayé mais s’y est mal pris. Cette fois se sont les « ricains » qui vont nous faire la gueule, voire la guerre !

  19. Les langues structurent les Peuples, selon C Lévy-Strauss.
    Et c’est vrai, car elles sont LE VÉHICULE des croyances qui ont produit les cultures… avant la mondialisation. Confucius pour les Chinois, Boudha pour les hindous, les « dits de Mohamed » pour les arabisants, Descartes, Robespierre et Victor Hugo (après les niaises pleurnicheries de Bossuet) pour nous autres Français, et les écrits musicaux de Beethoven pour le Monde entier!
    « Les dieux doivent énormément à Bach… » (E Cioran) et à Mozart, à Haendel, à l’immense Beethoven. Ce qui n’empêchait pas les dignitaires hitlériens de n’écouter que du Wagner guerrier!
    « La musique romantique n’adoucit pas les mœurs de ceux qui ne l’écoutent pas  »
    C’est aussi vrai pour la pensée rationnelle et humaniste, Hélas!

    • Qui contrôle la langue contrôle le savoir, le pouvoir et le peuple! La langue est le véhicule de la culture! Sans la langue française, nous ne serions pas Français!

      • ca c’est vrai, et nous alsacien, nous aurions pu tranquillement parler notre langue maternelle, langue germanique. En ce sens sans l’allemand d’alsace nous ne serions pas des Allemands!

  20. La principale qualité de la langue allemande, c’est sa précision, qui s’explique par un vocabulaire très riche et dans une moindre mesure par sa syntaxe rigoureuse.
    Son principal défaut, c’est la rigidité excessive de celle-ci, qui explique très certainement la discipline innée – pour ne pas dire la psycho-rigidité – des allemands, quand les Français dont la langue est plus souple sont aussi beaucoup plus (voire trop) déliés.

    Comme disait Goethe : « l’esprit d’un peuple est dans sa langue ».

  21. Le problème, ce n’est pas la langue allemande, c’est ceux qui la parlent. L’Allemagne pose un grave problème géopolitique en Europe. Et c’est quand-même un peu de sa faute. Les faits sont là.

  22. L’Académie…N’est-ce pas elle qui a introduit le langage des cités dans le dictionnaire ?
    Et qui ose appeler ce ramassis d’insultes de l’argot ?
    Exemple avec « keuf » mot verlan pour dire fuck et qui s’adresse aux forces de l’ordre.
    Traduit en Français désigne tous les flics comme « enculés » (désolé pour le mot vulgaire, mais j’appelle un chat un chat).

    • Pas d’accord pour Keufs, c’est flic , qui se décomposerait par
      keu-fli , le « eu  » étant là pour la prononciation, kfli n’étant pas pratique, et ce  » eu  » est fréquent à verlan. Les  » reubeu  » là, totalement idiot puisque c’est de verlan de verlan.qui donne  » beur » au départ,  » arabe  » avec un cheminement compliqué, mais ça, c’est les cités, en véritable verlan, l’inversion des syllabes ne se faisait qu’un fois, sinon, nous avons le louchébem et le javanais !

  23. Très bien trop long..Personne ne méprise la langue allemande ni la langue française, chacune ayant son histoire et ses créateurs…Simplement Macron est un maladroit qui
    pratique ce que les français adorent : l’autodérision…Ca fait ‘chic’ et ‘moderne’…

  24. Ich bin von Kopf bis Fuß auf Liebe eingestellt wen das im mein welt… j’aime la langue allemande, de ma raison à ma passion qui m’a fait traverser ce pays à pied. Une belle langue féminine, douce chaleureuse, injustement raillée dans nos contrées en la caricaturant par un usage unique des intonations militaires. Je fus militaire, le français éructé par les officiers pour donner des ordres n’est pas plus jouissif que la langue allemande dans cette occurrence. Marlène vaut largement, Piaf alors ne nous divisions pas, luttons pour envoyer macron par le fond.

  25. Je garde un souvenir ému d’un catalogue de fournisseur Allemand qui avait fait confiance à un traducteur informatique. Il a été très vexé lorsque je lui ai dit pour son bien que la prochaine fois il ferait de prendre une vache Espagnole.

  26. Comme je suis heureuse de vous lire . Vous dites si bien ce que je pense
    Et quand à ceux qui « ruminent «  les guerres pfuu ! C’est bien triste . Grands parents originaires d’Alsace et du Territoire de Belfort m’ont appris que l’on peut détester la guerr et reconnaître les qualités artistiques de ses ennemis …..si on n’est pas obtu

    • Pas brillant, vous feriez mieux de vous relire, au minimum,  » gerr, obtus  » non,  » obtus « .

  27. Magnifique article ! Quand tous les jours en lisant la presse on rencontre dans tous les journaux des fautes de français absolument impardonnables, des anglicismes tout à fait évitables ! Comment ne pas ressentir une certaine honte, une immense tristesse, unie à celle de voir disparaître son pays natal ! Quant à la langue allemande, n’est-elle pas incroyablement plus belle que la langue anglaise, seule langue au monde où l’on ne prononce pas comme c’est écrit ? N’est-elle pas belle quand elle chante avec Schiller et Beethoven cette sublimité : « Alle Menschen werden Brüder » ?

    • Quant à la vraie langue anglaise, n’est-elle pas aussi belle que la langue allemande et la langue française ?

      Come, shall we go and kill us venison?
      And yet it irks me the poor dappled fools,
      Being native burghers of this desert city,
      Should in their own confines with forkèd heads
      Have their round haunches gored.

      • N’étant pas anglophone, j’ai traduis par google et j’ai rien compris.
        Allons, allons-nous tuer la venaison?
        Et pourtant ça m’énerve les pauvres imbéciles tachetés,
        Être natif de cette ville du désert,
        Devraient dans leurs propres limites avec des têtes fourchues
        Ont leurs hanches rondes gored.

        • Viens, partirons nous et tuerons nous notre venaison (poison)
          Et cela m’énerve ces pauvres fous complètement dingues
          Ces bourgeois originaires de cette ville déserte
          Devraient dans les confins de leurs têtes tourmentées avoir leurs hanches (gaélique ) ensanglantées

          • Allons, irons-nous tuer quelque venaison ?
            Cependant cela me navre que ces pauvres créatures tachetées,
            Habitantes par naissance de cette cité déserte,
            Doivent, dans leurs propres domaines, par des pointes fourchues
            Se voir percés leurs flancs arrondis.

            J’avoue que Google Translate ou Reverso, c’est pas vraiment l’idéal pour traduire Shakespeare !

            Dans la mesure où on peut vraiment prétendre traduire une langue comme la sienne…

  28. (suite) Je vous rappelle cependant que pour bon nombre d’entre nous, ayant connu la guerre, cette douce langue reste celle des envahisseurs barbares. Il est donc normal que subsiste une certaine méfiance, voire encore un peu d’animosité. Que celles-ci se traduisent par un certain humour – quelquefois corrosif – envers la langue allemande est tout à fait dans la tradition française. Pour le comprendre, encore faut-il être français. Ou avoir de l’humour.

    • Il est permis de penser que des gens qui ont connu la deuxième guerre mondiale, il y en aura dans 100 ans encore.
      Peut-être reste-il des survivants du Palatinat ravagé par les troupes françaises au XVIII ième siècle.
      Voyez vous, il n’existe pas de peuple innocent , ni de peuple coupable.

    • Si vous appelez ce que j’ai pu lire dans d’autres articles de l’humour, vous avez une drôle de conception de l’humour !

    • « envahisseurs barbares. » ça fleure bon son cliché ça…comme si les Allemands étaient des barbares ? un peu de culture ne nuirait pas, au sujet d' »envahisseurs », n’oublie jamais qu’ en septembre 39 c’est pas les Allemands qui nous ont envahi … mdr

  29. Chère Madame, votre assurance concernant vos capacités grammaticales m’amuse quelque peu, vous qui nous accusez de malmener notre langue. Je suis une de vos lectrices, amoureuse aussi de la langue française, et depuis quelques temps j’ai remarqué que vous faisiez bon nombre de fautes ; ennuyeux, pour une « traductrice-interprète » ! Je vous excuse, toutefois, puisque vous précisez que vous n’êtes pas française… Concernant la langue allemande, je partage un peu votre avis ; je la trouve aussi musicale et expressive, douce aussi selon celui qui la parle. Un « ich liebe dich » murmuré à l’oreille vaut bien un « te quiero ». Je vous rappelle cependant que pour bon nombre d’entre nous, ayant connu la guerre, cette douce langue reste celle des envahisseurs barbares.

  30. Madame Schubert, vous êtes l’homonyme du grand compositeur autrichien dont la musique si délicate est un régal pour les oreilles. Comme vous l’avez parfaitement souligné, il suffit d’écouter ses Lieder pour être sous le charme. Et que dire de sa messe allemande avec son « Heilig » d’une infinie douceur ! Non l’allemand n’est pas la langue de l’arrogance, comme j’ai pu le lire sur RL dans un autre article

  31. Je trouve qu’il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier Ok il ya des français qui sont bêtes pour dire ce genre de bêtises oui la langue allemande ne fait pas l’unanimité en France peut-être à cause du lourd passé de nos deux nations mais c’est révolu perso même si j’ai un mauvais niveau en allemand, ellepeut-être belle et apprécier quand elle n’est pas soumis au stéréotypes du « führer » (voix imitation grotesque)
    Du coup j’en reviens au fait que dans chaque pays il y a des imbéciles inculte immorale et noncultivé; c’est comme pour nous français parceque certe on a décapité un rois mais on nous traite de lâche car ayant refuser l’intervention en Irack merci oncle Sam et son vassale la couronne d’Angleterre. Alors cela reviens au même chaque pays utilise des amalgame surl’autre

    • Bien sur, les théories raciales de Hitler étaient complètement folles, mais il faudra nous expliquer comment il a fait pour remettre l’Allemagne au 1er rang après la défaite de 14-18.Les Allemands devaient bien avoir quelques qualités….

  32. Bonjour racisme, désolé de ne plus vivre au moyen âge et d’essayer d’avancer un peu pour vivre tous en communauté (les arabes ils sont en France gneu gneu et ils vous adorent

  33. Vous avez bien raison.
    Pour ma part j’aurais préféré devenir allemande qu’arabe et musulmane en plus.
    Ce qui nous pend au nez, malheureusement…

    • Moi j’aurais préféré devenir américain. La langue que je préfère après la langue française étant l’italien, la langue allemande, que je ne sais pas parler ne m’attire pas, je manie l’italien encore un peu et l’anglais beaucoup plus, c’est aussi une question personnelle. L’arabe étant il semble assez difficile à prononcer. mais, là, la question ne se pose pas.

  34. Les frisés ont dézingué mon oncle à peine âgé de seize ans… Connaître la langue allemande ne l’a pas sauvé mais lui a permis d’avertir ses camarades de misère du sort qui les attendait. Fusillé ou plutôt mitraillé à Saint-Julien du Verdon le 11 juin 1944.
    N’ayant pas connu cette époque troublée, je ne leur en veux pas autant que mon père qui a chassé le nazi et le collabo jusqu’à l’armistice ou mon grand-père qui s’était battu à Verdun mais je ne m’esbaudis guère à l’écoute de la langue allemande dont je n’ai retenu que les deux mots les plus courants : « Heil Hitler ! »

  35. Excusez-moi de ce petit ajout qui pourra vous paraître un peu incongru, mais nécessité fait loi : vous dites que vous êtes traductrice-interprète ?

    Auriez-vous quelques pistes de clients à me donner, car pour moi c’est la dèche absolue, pour des raisons totalement indépendantes de mes compétences, depuis quelques années.

    Si vous voulez – et pouvez – m’aider un peu, vous pouvez envoyer un mail à la rédaction, qui transmettra à Spipou (je vous dirai ensuite de vous à moi quelles sont mes langues de travail et mes compétences. Mais je ne vous ferai pas concurrence, mon allemand étant à peu près celui d’un basque espagnol ! Et par ailleurs, je suis traducteur mais pas interprète.). Je vous en serai éternellement reconnaissant !

    • J’aimerais bien savoir quel est l’imbécile qui a voté contre toi, Spipou ? On croit rêver !

      • Boh, je m’y suis fait, tu sais !

        Il faut bien que les gamins fassent joujou !

        Et je vous remercie infiniment, Madame Schubert !

  36. Je me meurs, je vient de lire les titres de vos articles publiés, j’ai pleuré. Madame puissiez vous être heureuse malgré la colère et la haine qui couve en vous.

  37. Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! Enfin !

    Voller Apfel, Birne und Banane,
    Stachelbeere … Alles dieses spricht
    Tod und Leben in den Mund … Ich ahne …
    Lest es einem Kind vom Angesicht,

    wenn es sie erschmeckt. Dies kommt von weit.
    Wird euch langsam namenlos im Munde?
    Wo sonst Worte waren fließen Funde,
    aus dem Fruchtfleisch überrascht befreit.

    Wagt zu sagen, was ihr Apfel nennt.
    Diese Süße, die sich erst verdichtet,
    um, im Schmecken leise aufgerichtet,

    klar zu werden, wach und transparent,
    doppeldeutig, sonnig, erdig, hiesig —:
    O Erfahrung, Fühlung, Freude — riesig!

    Je ne vous ferai pas l’injure de vous dire qui est l’auteur de cette merveille absolue ! Que les imbéciles cherchent sur internet…

    • Mais agréable et berçante, la diction de notre président bien-aimé ? J’aurais plutôt dit, moi, chuintante et exaspérante…

      Quand je pense qu’il a – paraît-il – fait du théâtre dans sa jeunesse !

    • c’est de Rainer Maria Rilke. Donnons la traduction à ces pures francophones, qui ne cherche de toutes façons pas à comprendre leu voisins. D’ailleurs un français n’aime pas chercher l’Étymologie du mot France = Franken

      Pomme entière, banane et poire…
      Pomme entière, banane et poire,
      Groseille… Tout cela dit mort
      Et vie dans ta bouche… On dirait…
      Lisez-le dans les yeux d’un enfant

      Qui les goûte. Venu de loin cela va-t-il
      Ineffable lentement fondre en bouche ?
      Là où étaient des mots s’écoulent des vestiges
      Libérés par surprise de la pulpe des fruits.

      Osez dire ce que vous appelez pomme.
      Ce sucré, qui d’abord se condense pour,
      Au sein du goût se dresser doucement,

      Y devenir clair, vif et transparent,
      Ambiguë, ensoleillé, terrestre, d’ici – :
      Ô savoir, toucher, plaisir –, Immensité !

  38. J’aime l’allemand et l’Allemagne.
    Jamais auparavant je n’avais commenté un article mais là je me dois de réagir.
    Cet article est creux, aucune valeur informative, personnel au possible… Je me suis crû du début à la fin sur le fil d’actualité d’une personne quelconque, aigrie, sur un quelconque réseau social.
    Madame j’execre votre colère insipide et votre conclusion à pleurer. L’arabe ?! Quid du russe ? Du chinois ?…
    La vérité sort de la bouche des enfants dit-on, je vous en prie écoutez les vôtres.
    Rendez grâce à vous même d’être rémunérée pour publiez ces inepsies qui semblent être issues de votre journal intime et épargnez nous par pitié votre haine, ces propos belliqueux destructeurs.
    Je dis destructeurs car rien du début à la fin de cet article n’était constructif.
    Merci

    • Si je vous suis bien, à travers cet article, vous souhaitez redorer l’image de l’allemand et dépasser les idées reçues ?? Que faites-vous en affirmant que l’arabe sera la langue d’invasion… À part réitérer un préjugé et être dans la contradiction ??

  39. Quand un imbécile déblatère sur la langue de Goethe, ça me met aussi en rogne.
    Je pense à la Lorelei, ou aux Lieder de Schubert chantés par Dietrich Fischer -Diskau.
    Ces ignorants, qui pour nombre d’entre eux n’ont jamais mis les pieds outre-Rhin, préfèrent assurément aller outre-méditerrannée.

  40. Oui, Anne, vous avez parfaitement raison. Le problème est que cette Europe de cauchemar a complètement raté son objet essentiel : sa culture commune, rassemblée dans l’esprit de ses jeunes générations. Erasmus aurait dû être aussi important que le traité charbon-acier des origines. Un petit Finlandais récitant Schiller, un collégien allemand chantant Verdi, un lycéen français animant des ateliers sur Cervantès. Au lieu de quoi Siemens bouffe Alstom et occulte tout le reste, ce qui n’est pas tout-à-fait la même chose. Être fiers de notre Europe est une tare, un pêché, une indication au décervelage généralisé. Cela dit, je crois au sursaut que nous appelons de nos voeux depuis des années. Il est encore dans les limbes mais il vient. Nos épidermes y trouveront, j’en suis sûr, l’apaisement.

    • Entièrement d’accord avec vous !

      Le problème est que si Macron dit une imbécilité, au moins trois ou quatre auteurs de ce site répondent par des imbécilités pires encore…

      Ne parlons pas de certains commentateurs.

      Comparer la beauté des langues ? Pourquoi pas comparer des cochons et des carottes ?

      Du har tappat ditt ord och din papperslapp,
      du barfotabarn i livet.
      Så sitter du åter på handlarns trapp
      och gråter så övergivet.

      Vad var det för ord – var det långt eller kort,
      var det väl eller illa skrivet?
      Tänk efter nu – förrn vi föser dej bort,
      du barfotabarn i livet.

      (Tips : det är inte tyska – Indice : c’est pas de l’allemand)

    • Bien joué Jean, tu mets les points sur les « i » en dénonçant ce qui nous divise vraiment, et qui n’a rien à voir avec les langues…. juste l’énorme appétit des rapaces dévorant les peuples pour toujours plus de fric. Pour eux le « diviser pour régner » a malheureusement toujours été payant.

  41. Ah chère madame ! Moi je n’aime pas non plus la langue allemande, ni ce que j’ai pu voir de l’Allemagne. Nietzsche n’aimait pas en revanche le peuple allemand. Il parlait de son esprit de lourdeur. Il préférait nettement mieux la France. Mais je suis bien d’accord avec vous. La langue allemande a été celle d’hommes illustres, dans tous les domaines. Votre liste est loin d’être exhaustive. Vous pouvez donc être fière de votre culture.
    Vous avez également raison : les allemands savent aussi aller droit au but et ont la réputation d’être « carrés ». J’ai tendance à penser que je tiens ma rigueur de mon sang allemand.
    Mais maintenant comprenez-le : les nationalistes d’un pays ne seront jamais amis avec ceux d’un autre. Ils finissent tôt ou tard par se faire la guerre …

    • C’est totalement faux ce que vous écrivez Denis, les nationalistes aiment leurs pays et n’ont pas tous la volonté d’envahir leurs voisins, il y a un mot allemand qui n’existe pas en français, ce mot est Heimat, il désigne la petite patrie, le village où le lieu-dit qu’on trouve le plus bel endroit du monde, C’est mon mot préféré de la langue allemande.

  42. Madame, vous perdez votre temps avec des chauvins. Voir le sieur Guillemain.
    Le seul argument en faveur de la langue française, c’est cet éloge de la francophonie, toutes les anciennes colonies, d’où il ressort que le français est présent sur les 5 continents. Sous forme de sabir ou pidgin la plupart du temps incompréhensible (comme le québécois).
    Pour ce qui est de la « musicalité », le français est une langue assez neutre, plate, peu d’accentuation, au contraire des autres. D’ailleurs les accents en France viennent d’endroits où l’on ne parlait pas français il y a encore un siècle. Et donc les tournures qui ne sont pas grammaticalement correctes, car une transposition directe de la langue d’origine (ou patois comme disent les chauvins) au français.

    • « Pour ce qui est de la « musicalité », le français est une langue assez neutre, plate, peu d’accentuation, au contraire des autres. D’ailleurs les accents en France viennent d’endroits où l’on ne parlait pas français il y a encore un siècle. »

      Rigoureusement exact ! De ce point de vue, le français est un monstre linguistique.

      Le français qu’on a enseigné à notre génération et aux précédentes est celui de l’Académie de Richelieu, et encore plus celui de Louis XIV.Le français parlé aura encore du mal à s’en remettre.

      Mais allez essayer d’expliquer ça à certaine de notre connaissance qui se prétend agrégée de lettres classiques, et qui confond le picard, le français et la langue romane du Serment de Strasbourg… ☺

    • Il y aurait tout de même un autre argument en faveur de la langue française: « Discours sur l’universalité de la langue française » prononcé par Rivarol devant l’académie royale de Berlin.

      Et puis tous les textes diplomatiques européens jusqu’au début du 20ème siècle qui prouvent la clarté et la précision de la langue française qui la fit adopter par les chancelleries.

      Enfin sa filiation avec le latin – comme ses soeurs latines – qui nous relie à Rome sans laquelle nous serions pas ce que nous sommes.

      • L’allemand aussi a des déclinaisons, comme l’espagnole, ce qui existe en latin et pas en français il me semble. C’était l’empire romain germanique tout de même. Mais l’anglais a 50% de mots en commun avec le français.
        Et l’anglais est maintenant la langue diplomatico-scientifiquo-affairiste.
        est-elle plus précise pour autant ?

      • Le commentaire plus haut n’est pas « en défaveur » du français, c’est une constatation factuelle.

        Quand à ce que vous dites, ça n’infirme en rien ce que nous disons sur la langue ORALE.

        Le fait que ça soit une langue latine n’a rien à y voir. La phonologie de deux langues de la même famille est souvent très différente.

        Un exemple bien connu des linguistes est celui du portugais et du russe qu’on prend souvent l’un pour l’autre quand on les entend parler, alors que le premier est une langue latine et le second une langue slave.

        Quant au français langue internationale, ce n’est pas dû à sa clarté – contestable – mais au fait qu’à une époque, la France était le pays le plus puissant du monde. Le pays le puissant du monde a changé, et la langue internationale a changé aussi.

  43. Et paf !
    Bravo Anne.
    Un germanophone qui apprécie la subtilité de la langue allemande comme celle de la française.
    Ne pas confondre une langue et aussi la culture avec les errements politiques et civilisationnels des peuples et de leurs dirigeants félons.

  44. Ouille Frau Schubert Sie sind wirklich unzufrieden !
    Madame Schubert ,vous n’êtes vraiment pas contente!
    Jadis on parlait des Bosch des Schleus ces derniers ont laissé un horrible souvenir ,à ceux qui les ont rencontrés, aux femmes surtout .
    On dit que les Schleus étaient des Marocains ,engagés par les Allemands et qui se sont montrés très cruels .
    Quant à la langue allemande , elle est mélodieuse. Entendre parler des petits enfants allemands fut une surprise pour moi qui pensait que les Allemands parlaient fort , que l’Allemand était rempli de mot durs comme « achtung !! »ou de prenoms durs comme « Kaspar  » « Adolph » pas du tout .
    Cependant , pour moi le plus beau langage ,le plus doux, le plus melodieux et le plus harmonieux est celui de la France .

    • Correction : l’allemand était rempli de mots durs ….
      L’allemand (langue allemande) minuscule !

    • A la fin de la guerre, les femmes allemandes et autrichiennes ont morflé. Un soldat allemand qui violait était en principe (et très souvent effectivement) fusillé.

Les commentaires sont fermés.