Éloge du courage en politique : Le nouveau livre de Ségolène Royal ou “ridiculitude”

Publié le 27 mai 2013 - par - 1 713 vues
Traduire la page en :

Dans son dernier livre : « Cette belle idée du courage » Ségolène Royal, avec “bravitude”, fait l’éloge du courage en politique. Mais, au-delà de sa démarche, il faut y voir des conseils adressés à son ex, devenu président Normal, à ne pas se décourager  ? Le tout, agrémenté d’un poème de Rudyard Kipling :

«  Et, te sentant haï sans haïr à ton tour », …«  Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie / Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir… Tu seras un homme mon fils ». Dans son livre, Ségolène dicte un message subliminal  à François, son ex compagnon de devoir accompli, qui pourrait être le suivant :

« Cher père de mes enfants, cher compagnon de toutes mes rivales, cher François,                    ta popularité est en berne et non à Bern chez Angela  Du bon sens et une boussole, voilà ce qu’il te faudrait pour ne plus te berner retrouver le bon cap à l’Élysée. En proie, à la gravité de cette triple récession : monétaire, budgétaire et fiscale,  et devant ton incapacité à la résoudre,  je crains que ta fonction présidentielle ne soit quelque peu menacée d’inéligibilité du fait de l’imposture, à l’Élysée, de ta dernière concubine. Sais-tu que l’affaire fait grand bruit sur le Net ? Il te faudra donc beaucoup de courage et d’autorité (ton point faible) pour ressembler aux personnages  illustres  du  livre, que j’ai écrit pour toi, mon chéri.      

DSC_0029

           Cher François, tu dois d’urgence surmonter la tempête (à l’image de François Gabart, vainqueur du Vendée des Globes 2013) médiatique qui te secoue depuis ton élection à l’Élysée, il y a juste un an.  L’ensemble de ton gouvernement est également ballotté par cette marée humaine qui défile dans les rues et que tu refuses de voir.  Valls, Ayrault et les autres sont donc devenus aveugles ou sourds ? Dimanche dans les rues, ils étaient plus de deux millions, mais tous les accès adjacents étaient barricadés par les CRS. La foule scandait que c’était la dernière fête des mères.  Toutes les mères étaient dans la rue avec leurs bébés, leurs enfants. Des familles entières. Ils ne lâcheront rien. Toutes ces mères veillent sur la filiation. Elles ont retrouvé leur instinct défensif de conservation. L’espèce humaine, selon elles, est menacée par un ordre nouveau de la civilisation. Un ordre post moderniste, encore en gestation. Etant la mère de tes enfants, cela m’a beaucoup touché. Ta loi ils n’en veulent pas. Elle est contre nature car leur projet de société c’est la Famille, et pas les homos. Ne confonds pas,  homos  et Homos sapiens, sapiens ce qu’ils étaient il y a très longtemps. Mêmes les élèves de Sciences Po ne veulent pas du mariage homo. Ils ne veulent pas que leur mère s’appelle Robert, et que leur père s’appelle Léa.

DSC_0139    DSC_0039

François, pourquoi as-tu demandé à Mme Taubira, de faire une loi au nom de l’égalité pour tous sur le mariage pour tous, alors que tu aurais pu commencer par m’épouser, moi, la mère de tes enfants ? Même si tu n’as pas eu le courage de m’épouser, ne crois-tu pas que sans procréation, il ne peut y avoir mariage au sens de l’union entre un spermatozoïde et un ovule ? Facile à retenir, quand tu files tes spermatozoïdes à un ovule, ils appellent ça la filiation, et cette altérité sexuelle doit-être sacrément importante.  As-tu oublié tes cours de Droit à Sciences Po, car l’égalité en droit national  n’est pas de donner la même chose ( le mariage) à des personnes de même sexe n’ayant que des ovules ou que des spermatozoïdes à donner à l’autre. Aucune chance de procréer = mariage non abouti = mariage annulé. Répudiée. C’est ce qui est arrivé à la première épouse du Chah d’Iran, la Chabanou. Alors, pourquoi t’acharnes-tu à donner les mêmes droits à des personnes très éloignées de la procréation, donc différentes ? Dans tout ça, moi la mère de tes enfants, je vois que l’intérêt de l’enfant à disparu, qu’il ne connaîtra pas ni ses origines, ni ses ascendants. Comment cet enfant pourra honorer son père et sa mère ? J’y vois un sophisme, un abus de droit, une subversion de la famille, car un père et une mère, si c’est élémentaire, c’est une tautologie, et y’a pas mieux pour la famille.

DSC_0065

 

Dis François, c’est quoi déjà l’idéologie ou l’identité du Genre ( Gender) ? Tout le monde ne parle que de ça. Ils disent qu’on peu avoir un sexe biologique  mais si on n’est pas d’accord avec ce sexe, on peut adopter ou s’accorder une autre identité, puis ensuite dernière étape s’orienter sexuellement. Tu me vois moi la mère de tes enfants m’appeler François parce que j’aurais décidé d’être toi, président, un homme normal ?  Or, sans moi, femme normale de sexe féminin normal, comment aurais-tu fait tous tes enfants si tu n’avais pas été un homme normal, de sexe masculin normal, sans autre orientation sexuelle que celle que la nature t’a normalement donnée ? Même non mariés nous avons toujours été complémentaires,  mais jamais interchangeables. Tant de mensonges d’État et de manipulations hors de la raison humaine, vont mutiler la généalogie de ces pauvres orphelins de père et de mère !…

 

DSC_0110

Tu me disais toujours « Le peuple est souverain », alors pourquoi refuses-tu d’entendre la voix de l’autre partie du peuple français qui gronde dans la rue, et revendique la démocratie participative par référendum sur ce sujet ? C’est quoi cette loi qui tourne le dos à l’humanisme, et qui brade les valeurs de /la/ta /famille ? C’est inacceptable, indigne au regard de la Famille que tu as créée, et qui t’a créé dans le passé ? Toute cette chienlit, autour de cette loi, divise les Français, et provoquera inexorablement un fracture sociale dont la gauche ne se remettra jamais. Ce mariage pour tous détricote la nature humaine et menace l’avenir sociétal de la France. On sent la révolte monter dans les chaumières. Ton obstination me semble bien illusoire au regard de la crise et des priorités du pays.

 

DSC_0026

DSC_0129

 

DSC_0141

 

Le socialisme et les socialistes désespèrent les Français, mon cher François. Te voilà dès lors assis sur un siège éjectable,  qui entrera en action en 2017 ou avant.  Je ne désespère pas, quant à moi, de rentrer avant ta mise sous orbite, à l’Élysée, pour t’aider à retrouver tes billes, ta boussole, tes lunettes, et te reconquérir tendrement. » Je t’embrasse.

 

DSC_0086

L’ancienne candidate socialiste à présidentielle de 2007 évoque dans son livre quinze figures emblématiques incarnant, selon elle, le  courage « des passeurs de courage » en politique. Sa thèse égrène alors les noms de :

« Nelson Mandela, Lula, Dilma Roussef (Brésil), Leyla Zana (Turquie), Louise Michèle, Jean Jaurès, Aimé Césaire, Stéphane Hessel, François Mitterrand, mais aussi Jeanne d’Arc, Olympe de Gouges, Ariane Mnouchkine, Sœur Emmanuelle et les ouvriers d’Heuliez. Parmi toutes ces figures de gauche, dont certaines «cathos », j’ai gardé le meilleur pour la fin, pour engager un débat contradictoire aux fausses thèses politiques de Mme Royal  concernant Franklin Delano Roosevelt ( 1882-1945, USA ).

Le 13 mai 2013, Mme Royal est interviewée par Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV. Devant l’admiration politique qu’elle éprouve pour ce président des États-unis, Bourdin lui suggère de dire à  F. Hollande de  devenir F.D. Roosevelt, c’est-à-dire de : « Faire bien ce que l’on a à faire, là où l’on est, et avec les moyens que l’on a ».

Cependant, grande est la déception de voir tant de “méprisance” et de “ridiculitude” – pour utiliser la novlangue selon Ségo – à sortir un livre, qui fait autant d’éloges à F.D. Roosevelt président des États–Unis, handicapé en fauteuil roulant devenu un exemple d’homme d’État qui a « fait face » lui, depuis la crise de 1929, jusqu’à sa mort en 1945.

Par ailleurs, le choix de faire figurer un Stéphane Hessel en lieu et place de Jean Moulin (préfet d’Eure et Loire) atteste également d’une non-reconnaissance des actions de courage et de dévouement de ce personnage illustre, de cette période complexe, au profit du parti pris idéologique de (feu) un imposteur indigné.  Tant il est indigne, à mes yeux, pour une fille de militaire de mettre en avant le courage de Hessel au lieu de celui de Jean Moulin. D’autres  auraient crié au révisionnisme, à la trahison !

Jean Moulin, icône ou héros incontestée pour son courage à vouloir fédérer des forces de Résistances intérieures. Les mouvements de Résistants français, ( Nb=10), les partis politiques (Nb= 6) et deux syndicats CGT et CFTC dans le Conseil National de Résistance (CNR). Une unification évitant des dérives qui auraient pu mener la France à la fin de la Seconde Guerre mondiale, à la guerre civile. Situation historique analogue mais qui elle, a finie en guerre civile dans les Balkans et en Grèce.  Jean Moulin a incarné depuis le 11 juin 1940, sur tout l’Hexagone, la France  qui veut se libérer de l’occupant nazi en ayant recours à une aide extérieure sans laquelle la résistance intérieure aurait été vite défaite. Pour trouver cette aide extérieure,  il maria la carpe et le lapin. Pour cela, il s’allia avec le Gal de Gaulle, lui, le préfet qui s’était engagé dans le Front Populaire en 36 et l’autre officier d’active, aux lectures d’auteurs nationalistes. Une alliance de courage entièrement dédiée à la France Libre et dont (feu) le gal De Gaulle, lui doit toute la légitimité de son pouvoir pour le rôle capital qu’il a joué dans l’unification des résistants, des partis politiques et des syndicats ouvriers.

Cette belle idée du courage en politique de Jean Moulin qui à travers la motion signée par le CNR, faisait du gal De Gaulle le président du gouvernement provisoire à Alger et du gal Giraud,  le Commandant des forces militaires. Un panier de crabes dans lequel, les mouvements de Résistances s’opposants au retour des partis politiques jugés responsables de la déroute militaire et politique de juin 1940. Des partis déconsidérés par les Français car soupçonnés de se refaire une virginité politique, sur le dos de la Résistance. Parmi eux il y avait le Parti Socialiste ( clandestin)  qui s’inquiétait de l’avance politique et de la popularité du Parti Communiste Français. Voilà les vraies raisons de l’impasse sur Jean Moulin dans le livre de Mme Royale !   Le 27 mai 2013 marquera le 70e anniversaire de sa mort en gare de Metz, succombant aux tortures infligées par Klaus Barbie.

Pour l’anecdote. Dès le 1er juillet 40, De Gaulle est mis en état d’arrestation. Déclaré à la retraite et dégradé de son récent grade de général, par le gouvernement de Vichy. Il sera poursuivi pour insubordination. Un  refus d’obéissance en présence de l’ennemi est considéré, en temps de guerre, comme un crime. Son retranchement à Londres a fait de lui un ennemi irréductible, recherché par contumace. Il sera le 1er condamné à mort du gouvernement de Vichy (Pétain/Laval) par un tribunal militaire siégeant à Clermont-Ferrand.

DSC_0078

 

Madame Royal, fille de militaire, de grâce, n’hésitez pas à citer le passeur de courage le plus mal connu des Français : le gal. De Gaulle qui a tenu tête à un gouvernement de « Collabos » plus que jamais enchaîné à l’Allemagne nazie. Sans lui, à la libération, la France aurait été partagée entre les USA, la Grande Bretagne et l’URSS. Soixante dix ans après, ne sommes-nous pas heureux de parler toujours le Français ?

Quant à Roosevelt que vous portez aux nues, dans votre livre, il se méfiait du Gal De Gaulle, qu’il tenait pour un nationaliste incontrôlable, un dictateur en Puissance. Nous étouffons parmi les gens qui croient avoir absolument raison, que ce soit dans leurs machines ou dans leurs idées”, disait A. Camus. 

Concernant le même Roosevelt. La crise économique et financière de 1929 provoque un désespoir qui va ronger les sociétés en Europe. Conséquences des millions de chômeurs, de longues queues d’affamés devant les soupes populaires et avec retour du temps au              « chacun pour soi », du protectionnisme, des tensions internationales, l’effondrement du Mark va libérer tous les ferments de la violence qui sommeillaient dans tous les pays européens et en particulier à Berlin.

« Le Bôche paiera » disaient les politiciens français !…”

Dans ce contexte de crise, Berlin refusera de verser à la France les réparations fixées par le Traité de Versailles… Ajoutons encouragée et soutenue par les Anglais et surtout F.D. Roosevelt (USA). Dans le tourbillon de la désespérance, on écoute avec Hitler, ceux qui dénoncent les responsables de la crise : « les judéobolchéviks ». Or la première victoire d’une guerre, Madame Royal, n’est-elle pas la vérité ? Et la vérité est, au fond, ce que vous ne pouvez pas changer dans votre livre partisan ! Assumons alors tous ensemble les conséquences, pour les français, de n’avoir pas voulu mourir pour Dantzig ni pour les Sudètes !

Sans alourdir le contenu historique de cet article sur F.D. Roosevelt qui mériterait un plus long développement, rappelons brièvement d’après Max Gallo, que le général De Gaulle n’a jamais été en odeur de sainteté ni avec Roosevelt, ni avec Churchill. Lors de la signature de la Triple Alliance, il n’a même pas été invité chez Staline.

L’Angleterre et les États-unis, en collusion avec les autorités vichystes, tentaient d’arracher à la France Libre, les îles de Saint-Pierre-et-Miquelon, comme jadis l’Allemagne arrachait les Sudètes aux Tchèques. Angleterre et États-unis, bien qu’alliés indispensables, se révéleront être des rivaux cyniques ne souhaitant pas voir que De Gaulle puisse incarner l’indépendance nationale retrouvée par le biais de la France Libre.

Au cœur de la guerre, le président Roosevelt, va choisir de maintenir un ambassadeur à Vichy donnant ainsi du crédit à un gouvernement fantoche, en échec. Les Anglais inféodés aux USA ne feront jamais rien sans l’accord de Roosevelt. La domination dans la conduite des opérations dans la guerre et dans l’après-guerre ne sera pas seulement anglo-américaine.

En ne reconnaissant officiellement que les « transfuges » du gouvernement de Vichy, nos « alliés » pensaient rafler la mise coloniale à une France divisée et affaiblie. La « Grande Alliance » qui se dessinait avec la Russie de Staline, était pleine d’arrière pensées et d’appétits politiques et autres collusions, trahisons ou compromissions.

Ainsi, Londres soutient et lorgne l’Empire français. Washington soutient Londres pour en faire une vassale plutôt qu’une égale.

Roosevelt, et bien d’autres choses encore, était prêt à vendre, à prêter, à louer des matériels militaires, mais refusait toujours de s’engager plus en avant dans cette guerre, avant de la subir de plein fouet le 7 dec. 41, au matin, à Pearl Harbor.

Merci pour toutes ces précisions Monsieur Gallo.

Mme Royal comparons alors historiquement les « courages » !

DSC_0177

Photos et synthèse de Patrick Granville

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi