Emeutes : n’attendez rien de l’armée, ne comptez que sur vous

Publié le 20 juillet 2014 - par - 7 322 vues
Share

Pour en finir une fois pour toute avec l’espoir que ce soit l’armée française qui règle le problème des émeutes de banlieues ; de l’insurrection de Paris puis de la guerre civile dans toute la France !

Partie I

Je lisais ce samedi cet article :

http://ripostelaique.com/nous-sommes-seuls-larmee-semble-notre-dernier-recours.html

Cet article me faisait penser à plusieurs émission de radio de ce journaliste qui appelait de ses vœux l’armée à rétablir la démocratie, le respect de la nation et l’ordre.

http://www.jovanovic.com/blog.htm

Il y a une réalité des chiffres que chacun d’entre vous doit connaitre. Les autorités s’accordent à évaluer le nombre de zones de non droit à 800 en France, c’est notre postulat de départ à partir duquel il convient de raisonner.

D’une zone de non droit unique, dans des petites villes de notre douce province avec de 20 à 40 individus violents, il peut s’en dénombrer jusqu’à une quinzaine de zones dans nos plus grandes villes et à l’extrême plus d’une trentaine dans les cas désespérés, bien sûr hors les agglomérations de Paris ; Marseille ; Lyon ; et la tache Lille-Roubaix-Tourcoing qui sont déjà perdues.

Avons-nous 800 compagnies de gendarmes mobiles ?

NON !

Voir l’escadron de gendarmerie mobile (EGM).

Il existerait encore aujourd’hui 123 escadrons de marche.

http://www.metier-securite.fr/PAR_TPL_IDENTIFIANT/40/TPL_CODE/TPL_FIC_METIER_FICHE/PAG_TITLE/Gendarme+mobile/99-fiche-metier.htm

Avons-nous 800 compagnies de CRS ?

NON !

En France nous avions exactement 61 compagnies républicaines de sécurité avant les dernières réductions d’effectifs…

http://forcesdepolice.forumactif.com/t242-crs

Soit 123 escadrons de gendarmes mobiles plus 62 compagnies de CRS égale 185 unités constituées disponibles pour le maintien de l’ordre.

Or le propre d’une insurrection est d’éclater partout en même temps. Ou d’avoir une montée en puissance relativement très rapide et très dispersée. Ce qui épuise les ressources dans des ordres, des contrordres et finalement du désordre après des déplacements incessant pour couvrir le territoire.

Si on veut étouffer en 24 heures ou 48 heures chrono les 800 foyers potentiels de trouble, il nous manque : 800 – 185 = 615 éléments autonomes d’intervention.

D’où le discours rassurant de beaucoup qui consiste à dire : « Si les forces de maintien de l’ordre habituelles sont dépassée, l’autorité suprême appellera l’armée ».

A voir….

Ce qui est bien dans l’histoire c’est qu’il y a des répétitions grandeur nature à nos portes.

Voyez l’Ukraine, le président a appelé l’armée pour rétablir l’ordre, les généraux ont dit NIET.

Du temps du « VRAI COMMUNISME » ils auraient fini au goulag.

Tout se perd !

Passons maintenant à l’UCHRONIE et plus particulièrement l’uchronie à la mode française, c’est elle qui nous intéresse aujourd’hui.

Pour évaluer ce possible appel à l’armée, le mieux est encore d’utiliser le matériel littéraire qui existe depuis 120 ans, à savoir les visions d’une pauvre femme qui dès 1880 disait :

«  l’avenir la France sera mahométane ».

http://marie-julie-jahenny.fr/les-propheties-pour-la-france.htm#Le_ch%C3%A2timent_de_Paris

A cette époque où la loi de 1905 n’était pas encore votée, tenir de tels propos, pouvait l’envoyer pour un petit séjour à Charcot. Heureusement elle vivait dans la Bretagne profonde.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Martin_Charcot

Restons dans NOTRE uchronie, prise à partir de ses visions.

Acte 1, un important personnage est assassiné. Sa mort est cachée quelques jours aux Français le temps de « contrôler ou gérer la situation comme on dit pudiquement ».

Qui meurt à cause de qui ? Personne ne le sait, le pape, le président, sa femme (encore faut-il savoir laquelle, l’officielle, l’autre, la suivante…) ou le présentateur du journal de 20 heures ? Personne ne sait.

Acte 2, Toujours est-il que d’après notre voyante le feu est mis au pays en trois jours. Et que cerise sur le gâteau, lisez bien ce passage, il est savoureux à souhait :

« Quand le gouvernement verra ces bouleversement et la révolte, il fera comme l’oiseau ! Il prendra son vol et passera dans un autre pays et la France se verra libre dans sa révolution. Le premier soulèvement se fera dans la ville de Paris et ce trône de mauvais roi s’écroulera comme la ville et ses victimes périront dans ces murs…. »

Or donc notre gouvernement s’enfuit en Belgique par voie terrestre.

(Çà, c’est moi qui invente, pour les besoin de notre scénario, pourquoi la Belgique, je ne sais pas, j’aime bien, ce n’est pas loin en voiture et Bruxelles reste un centre de pouvoir accueillant pour ses valets et serviteurs….)

Acte 3, de là-bas le gouvernement soutenu par l’Europe et les USA organise le maintien de l’ordre. On a vu que nos 61 compagnies de CRS et 123 escadrons de gendarmes mobiles doivent ramener l’ordre dans 800 zones sans oublier de protéger les lieux sensibles, ministères, centrales nucléaires, hôpitaux, gares et aéroports… et puis les dépôts de carburant, les ambassades de nos amis et les VIP de la République genre fils de Laurent F…

Le problème c’est que dès les 24 premières heures, nos forces de l’ordre essuient des tirs d’armes à feu, calibre 22LR mais aussi armes de guerre en passant par des fusils de chasse à canon sciés.

D’où la décision d’appeler l’armée en renfort et c’est maintenant qu’il faut que vous appreniez à compter !

http://www.defense.gouv.fr/terre/presentation/organisation-des-forces/organisation-des-forces

Acte 4. Les forces de l’armée de terre se divisent en 81 régiments

Voici le détail à peu près à jour.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_r%C3%A9giments_fran%C3%A7ais_en_activit%C3%A9

Soit entre 28 et 35 unités d’infanterie, réellement opérationnelles en combat urbain, disponibles sur le sol français et immédiatement mobilisables (en fonction des opérations extérieures).

Avec 4 compagnies de combat par régiments cela nous donne de professionnel, environ et à la louche, 35 régiment x 4 compagnies = 140 unités

En second échelon après les CRS et les gendarmes qui eux sont le premier échelon, nous avons donc 140 unités armées déployables dans des zones d’émeutes, immédiatement ou avec un préavis raisonnable de 24 heures  à 48 heures et sous commandement de l’armée de terre.

Reprenons notre calcul :

800 zones

–          123 escadrons de gendarme mobile

–          62 compagnies de CRS.

–          140 compagnies d’infanterie de l’armée de terre

= reste 475 zones non couvertes….

Mais c’est pas fini…

Car il faut pour une étude systémique observer ceci :

a) Les trahisons

http://www.defense.gouv.fr/terre/presentation/nous-rejoindre/recrutement-militaire/l-armee-de-terre-au-coeur-de-la-bataille-pour-l-emploi-et-l-egalite-des-chances

15 000 recrutements par an avec un contrat de 3 ans (cinq en réalité), cela nous fait au bas mot 45 000 en activité.

http://www.prechi-precha.fr/larmee-et-ses-musulmans/

Parmi ses 45 000, combien seront fiers de leur drapeau et n’égorgeront pas leur officiers lors des troubles pour rejoindre leur coreligionnaires dans nos banlieues ? (Si je donne les vrais chiffres personne ne me croira ! Donc je reste sur une estimation basse).

Une estimation à la louche :

http://www.fdesouche.com/481589-drepanocytose-la-carte-de-france-du-grand-remplacement

30% de ces 45 000 sont potentiellement sensibles à d’autres doctrines que la démocratie et la République, soit 13 500.

15 % de ces 13 500 sont prêts à suivre des enseignements religieux ordonnant de tuer dans le cadre d’une guerre de conquête, soit 2025 militaires.

Sur ces 2025, 30% auront l’opportunité d’assassiner les cadres des régiments et de réussir, soit 608 officiers français qui seront assassinés chez eux, devant leurs familles, par des militaires portant l’uniforme français.

Sur nos 140 compagnies de combat combien seront, avant leur engagement, déjà décapitées par la perte de leurs officiers ayant eu la gorge tranchée ?

(Pour les chiffres de 30% ; 15% puis 30%, faites confiance à mon expertise… je travaille avec des chiffres plutôt plancher que plafond…)

b) Une fois les hommes rassemblés, armés et prêts à …

Qui donnera l’ordre de tirer ? Et qui obéira sans se poser de question ?

On peut envisager le même taux de pertes que le cas petit a  pour les officiers qui seront tués par leurs hommes refusant de tirer sur les cousins, les frères, les oncles, etc.

c) Devant les effectifs insuffisants et les résultats mitigés,

Acte 5 :  tous les régiments seront alors appelés à mettre des compagnies de marche en action.

C’est le 3e échelon, après il n’y a plus de réserve en France (ne comptez pas sur les réserves mobilisables du temps de paix, il faudrait entre 10 et 15 jours pour les rendre opérationnelles).

Et il faudrait appeler des troupes étrangères (Américains ou Russe choisissez vos amis).

Et voila nos amis tringlots, artilleurs, transmetteurs, cavaliers et les autres secrétaires des directions nationales en fantassins entre les immeubles de nos zones de non droit à recevoir ici des boules de pétanque ; là des coups de calibre 12 ou encore plus loin des rafales de kalach…

Déjà pour des professionnels, la guérilla urbaine est la pire des choses, les Américains ont quitté l’Irak avec les pertes que l’on connait et voyez le résultat final.

Alors des soldats pas entrainés, avec des chefs ayant quitté la France et des officiers qui savent que quand tout sera fini on fera les comptes des exactions des militaires contre leur propre population…. Ils n’auront pas envie de voir leur nom sur la liste… du tribunal international de La Haye.

Petit calcul :

80 régiments de l’armée de terre moins les 30 d’infanterie

Reste 50, dont ce n’est pas le métier que de se battre avec un fusil dans les caves, les escaliers ou entre les voitures incendiées.

Avec beaucoup de volonté, on peut légitiment estimer que les chefs de corps les plus doués arriveront à organiser deux compagnies de marche aux effectifs variant entre 80 et 200 hommes chacune.

50 régiments x 2 compagnies = 100 unités opérationnelles sur le papier.

Il restait de nos précédents calculs 475 zones non couvertes….

475 – 100 reste encore 375 non contrôlées par des forces du maintien de l’ordre ou des militaires.

d) La famille

Le facteur humain sera crucial n’oublions pas qu’en 1914 et en 1939, le combattant au front savait sa famille en sécurité derrière le front.

Dans notre cas, pas de front, pas de ligne, juste des zones, des taches fluctuantes et floues.

La fameuse tache de léopard qui s’agrandit ou se rétrécit au gré des événements.

Or qui commande les compagnies ?

Des sous-lieutenants, des lieutenants, et des capitaines assistés de sous-officiers.

Tous sont jeunes, juste mariés ou prêts à convoler en juste noces.

Juste papa ou futur en attente de la naissance…

Or nous aurons là des refus d’obéissance de soldat de métier qui refuseront de se déplacer vers la capitale tant que leur famille, qui habite à 3 km de la zone de non droit la plus proche, ne seront pas en sécurité !

Le viol de leur femme ou l’égorgement de leur enfant leur feront prendre des décisions qu’ils n’envisagent même pas en temps de paix.

MAIS NOUS NE SERONS PAS, EN TEMPS DE PAIX, RAPPELEZ VOUS CE DETAIL !

D’où des retards, des couacs, dans la gestion humaine et une hiérarchie dépassée devant gérer des ordres aussi flous que prendre position dans telle ville ; tel carrefour ; telle gare ou tel hôpital et y maintenir l’ordre en fonction des nécessités locales.

e)  Les ordres

Vous êtes officier, vous recevez l’ordre de vous porter sur la ville de Mezuac-sur-Cher puis d’y maintenir l’ordre en fonction des nécessités locales.

Vous avez perçu vos munitions, les avez distribuées, donné vos consignes à vos chef de section mais le préfet est injoignable et le sous-préfet devant vous, vous demande d’attendre les directives.

De qui ? Il ne sait pas !

Combien de temps ? Il ne sait pas !

Déjà la population locale vient vous trouver pour vous raconter les viols et les pillages dans le quartier nord, ils vous supplient d’intervenir.

Combien d’officiers avec de tel ordres flous donneront l’ordre de rétablir la paix civile en faisant usage des armes contre ses propres citoyens ? Fussent-ils de confessions religieuses différentes ? De couleur de peau plus sombre ?

Il faudra combien d’histoires de viol, de meurtre, tout cela réel ou supposé pour que la machine se mette en route ?

Et qui sera jugé au tribunal de l’histoire quand l’ONU ordonnera un cessez-le-feu en France ?

Regardez l’historique de notre intervention en ex-Yougoslavie, de leurs chefs, qui aujourd’hui sont jugés pour crimes de guerre et crime contre l’humanité.

f) Le sous-lieutenant Alain BRISSOT ce matin a pris le commandement du reste de la compagnie. Le capitaine ayant été retrouvé lui et sa famille égorgés suivant un rite réservé au mouton… enfin habituellement ce sont les moutons qui finissent comme cela.

Le préfet est venu le voir ce matin à 4 h 39 dans le garage où les moteurs de ses véhicules tournaient déjà, l’officier de permanence l’avait prévenu dès 3 h 52 et son réveil n’avait pas été des plus calme.

La vision des informations diffusées la veille à 20 heures sur une grande chaîne nationale l’avait déjà passablement énervé, surtout lors du discours du président qui expliquait qu’il avait le devoir, de se rendre à Bruxelles, demander un assouplissement des contraintes économiques sur la France.

Il s’était dit : « le rat quitte le navire », avait bu une bière, éteint la petite lucarne avant de reprendre la lecture de Saint-Simon De l’organisation sociale, lettre au conseiller d’Etat Fourcroy.

Le préfet petit homme rondouillard sorti de l’ENA, depuis quelques années déjà, lui communiquait ses directives : « lui avec ses 62 hommes, ses 5 camions et sa seule jeep P4 en état de rouler, doit assurer l’ordre républicain sur les 3 villes du nord du département ». Une rapide vision sur la carte déployée sur le capot de la P4 le rassure, disposées en triangle elles ne sont distantes chacune les unes des autres au maximum que de 28 ou 31 km suivant l’itinéraire. Monsieur le sous-préfet ne lui en dira pas plus, certain d’avoir assuré la continuité de l’ordre d’un état de droit, il s’engouffre dans une magnifique automobile de marque germanique pour dit-il s’enquérir du fonctionnement de la maison de retraite des Charmilles-sous-Noyer où sa mère est pensionnaire.

Ce qu’il ne savait pas, notre sous-lieutenant, c’est que les émeutiers sont des civils et qu’il allait dans son pays, se retrouver avec les mêmes difficultés que ses grands anciens en Indochine ou en Algérie. Dès qu’il arrive sur zone tout le monde reprend une activité civile et dès qu’il part éteindre un foyer de violence, dans la ville d’à coté, il reçoit, inévitablement, un appel du conseil municipal lui demandant  en urgence de revenir, des individus cagoulés et violents déferlent sur le centre ville. Après trois journées de ce rodéo lui et ses hommes sont démoralisés et les véhicules sont à sec de carburant. Le service des essences démantelé l’année dernière ne répond plus. Le PC du régiment ne répond plus. Pas plus de préfet ou de sous-préfet sur les téléphones portables de ses subordonnés ou le sien. En désespoir de cause, il choisit la ville de sa famille pour sécurisé un périmètre et y accueillir tous les réfugies de la région. Il n’aura tiré ou fait tirer aucun coup de feu, on dénombrera pourtant dans sa zone, sous sa responsabilité, 328 assassinats, 528 viols et plus de 560 domiciles pillés, brûlés ou simplement saccagés.

Pas d’uniforme, pas de ligne de front, des civils côté face, des terroristes côté pile, bienvenue en enfer…pour les officiers et sous-officiers de notre armée.

Conclusions des points a,b,c,d,e et f :

Ne comptez pas sur l’armée. Ne comptez que sur vous. Votre famille. Et quelques voisins triés sur le volet. Après vous aurez deux stratégies :

La passive ou l’active. Ce sera la partie II

Carl Pincemin

2e partie : quelle stratégie de survie en mode insurrectionnel : passive ou active ?

http://ripostelaique.com/quelle-strategie-de-survie-en-mode-insurrectionnel-passive-ou-active.html

3e partie : quelles relations avec une armée qui aura l’ordre de désarmer sa population ?

http://ripostelaique.com/quelles-relations-avec-une-armee-qui-aura-lordre-de-desarmer-sa-population.html

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.