Émeutes raciales des Noirs : comment ils ont détruit Detroit dans les années 60

Publié le 2 juin 2020 - par - 28 commentaires - 1 913 vues
Share

Crise économique, déchéance sociale et culturelle, violences anti-Blancs, destruction, ruine, banqueroute et continuation du désastre…

Avec cet exemple de Detroit, Peter Columns développe très brièvement le scénario-type qui s’exécute quand une ville (Detroit, Baltimore) ou un pays (Haïti, Afrique du Sud) voit sa majorité blanche remplacée progressivement par une majorité subsaharienne.

Detroit, la première ville moderne fantôme au monde. Autrefois ville-usine blanche, maintenant ville noire gangrenée par le crack.

Que s’est-il passé ? Une désindustrialisation en même temps qu’un changement de population majeur et une prolifération de la drogue.

Elle était surnommée « the Motor City ». Elle était le fief des plus grands constructeurs automobiles des États-Unis.

 

Progressivement, la composition raciale de la ville change. En 1940, le ratio blanc/noir est de 90,7 %/9,2 %. En 1950, il est de 83,6 %/16,2 %.

Les années 1960 sont un pivot pour cette ville. La drogue commence à envahir la ville. En 1967, après une descente de police dans un bar exclusivement afro-américain, des émeutes très violentes éclatent. Tout est hors de contrôle. 43 morts, 467 blessés, 2 000 bâtiments détruits.

À partir de là, l’exode des Blancs (« white flight ») commence. Detroit devient la ville à fuir. En 1970, les Afro-Américains deviennent majoritaires et en 1973, un maire afro-américain est élu.

Les industriels faisaient face depuis les années 30 à un marché plus difficile et à des grèves syndicales répétées jusqu’à des accords syndicaux en 1937. Les accords signés avec les syndicats commencent à devenir insoutenables à partir de 1960.

En plus de ces accords, ils doivent alors faire face à une main-d’œuvre droguée ou en exode. Les délocalisations entamées dès les années 50 s’accélèrent et ne s’arrêteront plus. Pourtant, c’est ici que les entreprises General Motors, Ford et Chrysler ont été fondées au début du XXe siècle.

Depuis les années 1970, centres commerciaux, bibliothèques, banques, hôtels sont désertés et laissés à l’abandon. La ville devient post-apocalyptique. La criminalité devient explosive. Detroit est aujourd’hui classée comme la ville la plus dangereuse des États-Unis.

Aujourd’hui, Detroit est une ville rongée par la drogue et la violence. C’est la première ruine urbaine moderne connue au monde. Les bâtiments sont laissés à l’abandon. La gare centrale de Detroit, tombée en ruine, vandalisée, repère de squatteurs drogués, est rasée en 2011.

Voilà l’histoire d’un des plus grands fiefs industriels occidentaux du XXe siècle.

Une rénovation de la ville est entreprise depuis les années 2000. Au moment de son défaut, en 2006, sa dette s’élevait à plus de $18,5 milliards. Plus de $24 milliards ont été investis dans la ville depuis 2006, notamment via le gouvernement central des États-Unis.

Texte écrit par Peter Columns.

————————————

Lire aussi :

Haïti, indépendante depuis 1804, symbole du chaos et de la misère

Colonisation afro-musulmane : la France devient-elle un « pays de merde » ?

Avec Macron, les Français subiront le sort des Blancs d’Afrique du Sud

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Hans

Mad Max! et c’est ce que deviendra la France si rien n’est fait avant que ce ne soit trop tard;à ce rythme là, je ne donne même pas 15 ans pour que des tas de villes dont déjà la plupart ont des centres villes pourris par la vermine et d’où les FDS partent (habitants, commerçants, et encore moins les touristes), en arrive à ce stade de décrépitude, véritables nids de racailles multiethnique, dealers et muzz et toute la merde qui va avec; oui Mad Max en effet.

Sonja

Ils ont toujours été incapables de se gérer et encore moins de gérer une ville, des infrastructures, de prévoyances, bref d’administrer logiquement un peuple sans violence. C’est pour cela que les puissances occidentales ont abusé de leurs insuffisances mentales pour les guider en se servant grassement sur leur richesses parfois vivrières.
Ils ne sont que pour rendre ce qu’ils conquiert en une terres brûlée et sans avenir. Aucune philosophie ni analyse à long terme.

geronimo

avant il fallait au moins 10 familles de black dans un immeuble pour qu’il devienne invivable…aujourd’hui, à cause des bobos, des gauchos, des repentants, des droits de l’homme à outrance, de sopo, du gan, des acteurs et chanteurs, il suffit d’une famille black dans un immeuble pour le pourrir, puisqu’ils peuvent tout faire et qu’il ne faut jamais jamais jamais leur reprocher quoi que ce soit…car se sont des pauvres victimes et nous nous sommes des racistes…

De vous à moi

Bon, ne pas oublier aussi que des pans industriels entiers ont subi des délocalisations pour de sordides histoires de fric ce qui a entraîné la paupérisation de régions entières dans beaucoup d’endroits aux US. Le désastre a été peut-être moins visible qu’à Detroit mais il n’empêche que des millions de vies ont été durablement impactées par la faute de rapaces affamés de profits.
Combien y-a-t-il eu de délocalisations aux US depuis les années 60 à ce jour. Combien de pays du tiers monde ont vu des enfants de 12 ans reprendre le même travail pour dix fois moins cher et combien y-a-t-il eu de gens aux US qui sont tombés dans la misère ou qui ont mis fin à leurs jours ? A étudier…

Emile 2

C’est les noirs qui sont à la tête des municipalités de ces villes….
Pas la peine de chercher des excuses
D’ailleurs il n’y a qu’à regarder à ce que ressemble l’Afrique
C’est dans les gênes mon gars ….

POLYEUCTE

Terrific, my Dear !
Paris, Lyon, Marseille ?
Laquelle… « Détroit » sera détruite la première ?

Hans

Dans l’ordre du tiercé: 1 Marseille: déjà la 2eme kasbah d’Alger; 2 Lyon: déjà entouré de califats officieux et bien gangrenée intra-muros,
3 Paris: enfin ce qu’il en restera, quand les touriste déserteront les derniers bastions touristiques quand ils auront marre de se faire agresser et détrousser par nos chances pour la France (leurs ambassades les mettent déjà bien garde depuis des années, du coup ils préfèrent claquer leur fric à Londres où il y à moins de marocains-algériens-roumains), et quand les bobos friqués des beaux quartiers fuiront sous l’invasion de la racaille sur-armée des banlieues tout autour et quartiers nord, qui dévasteront la capitale et lyncheront tous ceux qui leur tombe sous la main (blancs et asiats compris). Les autres petits « Détroit » du pays suivront.

Euh, oui, bon… à Londres, il y a des Pakistanais. C’est pas beaucoup mieux

Hans

C’est vrai ça ne vaut pas mieux; d’autant que là-bas ils les ont autorisés à avoir leur propres tribunaux islamiques où la charia peut donc s’appliquer au grand jour.; quelle honte pour l’Angleterre; l’avenir de l’Europe tel que nous la connaissons encore est compté.

meulien

allez faire un tour a baltimore(en dehors de l’ilot du port)

astrid

On a vu ce qu’était devenu le centre de Detroit ? maisons délabrées, enfants grandissant dans la rue dans une violence inouie, drogués, voleurs, agresseurs en tout genre.
Que des noirs incapables de s’intégrer. Des pères pondeurs disparus, des mères débordées mettant leurs progénitures dans la rue pour « avoir la paix ». Quel racisme ????
des familles noires ont quitté cet enfer pour pouvoir vivre normalement avec leurs familles.
Les gauchiasses seraient bien inspirés de s’informer avant d’aller faire leur cirque.
Ils n’y vivraient pas !!!!!!

Eric des Monteils

Les race existent bel et bien, et surtout la génétique des races, dont on ne veut pas voir la réalité, pourtant bien visible dans leurs grandes différences.
Il faut être taré comme la plupart des gauchos pour le nier . . . .. et le prendre en pleine gueule !

reuri

C’est devenu un endroit merdique mais à cause de qui ? Qui a fait changer les lois en 1965 en favorisant l’invasion du pays majoritairement développé par des wasp ?

Michel Lapaix

Très intéressant et pertinent merci.

Emile

Il serait grand temps que les blancs abandonnent leur religion issue des lumières, admettent une bonne foi pour toute que les races existent , qu’elles sont différentes, et qu’il faut en tenir compte….
C’est pas compliqué….

Hans

Le problème c’est que la majorité à, au mieux, le cerveau lessivé depuis les bancs de l’école (se soucier de l’avenir de leur race, leur pays, leur culture, leurs racines, leur est trop demandé, mieux vaut végéter et se laisser abrutir devant la tv poubelle et ce que leur sert les merdias), et au pire, est ouvertement pro muzz-immigration-souvent avec un complexe de couleur de peau, être marron-merde ou noir-cacarbonisé comme les potes du quartchier étant le top, avec la haine de leur pays et voulant détruire son identité blanche et chrétienne; voyez ces merdes d’antifas, ces petites raclures blanches traîtres à leur race, qui n’ont inventé que leur connerie et leur ignorance crasse, et qui vendraient père et mère pour leur barrette de shit fournie par leur pote Mouloud!voilà la réalité!

Hans

2 les blancs conscients de ce qu’il se joue quant à l’avenir de leur race et de leur pays sont une infime frange de la population, et c’est ça qui est un vrai problème pour l’avenir. Je crois que c’est la première fois dans notre histoire que nous sommes exposés à ça sur notre propre terre; être peu à peu délocalisé (tous ces FDS qui quittent des territoires infestés de muzz et de négros) et remplacé avec l’aval et la complicité des élites. Si rien n’est contre-carré s’en sera finie de la France et d’autres pays européens de l’ouest sur le même chemin (Belgique, Pays-Bas etc…); heureusement qu’ils font bloc à l’est avec de vrai dirigeants patriotes qui sont simplement normaux, au contraire des dégénérés et fantoches pro-muzz que l’on à chez nous.

Jeepy

Qu.ont ils fait en afrique de tout ce qu.on ler a laisser. Ils ne savent que detruire!!….

PHIPHI

premier article qui ose véritablement constater la réalité dans la reinfosphere.
sinon c’est bravache à la marine la gourde, un petit peu mais pas trop beaucoup.

ricco delestaque

Il existe un documentaire  » Terre, un mois après la disparition de l’homme  » et qui se poursuit d’épisode en épisodes par, un an, deux ans, etc. Le spectacle ressemble à ces photos, mais là, c’est « deux jours après la mise à sac par les noirs « . Ça va plus vite. On pourrait jouer aussi le  » un mois après la disparition de la CAF… » Parvenir à détruire complétement une ville industrielle. Mais il n’y a pas que Detroit, en plus.

Le Blob

Il est beau le résultat de la négrification intense.
C’est ce qui nous attend d’ici peu.

Mantalo

Prochaine étape de destruction : PARIS.
J’aurais pû dire BRUXELLES, LONDRES……

Mais que feront-ils au coeur de ce qu’ils auront détruit ? Rien, il retourneront à leur état quasi préhistorique, sans CAF ni KEBABS, ni faux CHANEL….
Allez, je donne une génération.
J’allais oublier : Kevin et Vanessa seront leurs esclaves.

PHIPHI

ça existe déjà

Eslafin

Dans les immeubles désertés, tout a été pillé sauf la bibliothèque, les livres étant restés en place sous la poussière. J’ai vu autrefois ces photos sur un site, je ne connais plus l’url.

Hans

C’est sûr qu’à par brûler les livres pour se chauffer en hiver je ne vois pas ce qu’ils en feraient ces arriérés,;si se torcher avec!

Flanders

Assez choquant, et de voir la beauté architecturale qu’était Détroit c’est effrayant.

Raymond

J’aimerai te dire que cela, c’est la France de demain mon petit gars. Malheureusement, c’est déjà le cas dans des quartiers entiers de chaque ville, dans des villes entières et aussi dans un département entier d’autres suivront rapidement. Quelle tristesse .