Emmanuel Lechypre vous explique la propagande journalistique

« On vous vaccinera de force, moi je vous ferai emmener par deux policiers au centre de vaccination. Faut aller les chercher avec les dents et avec les menottes s’il le faut ». Personne n’aura oublié la sortie tonitruante d’Emmanuel Lechypre du 29 juins sur RMC.

Le journaliste économique avait aussi déclaré que « les non vaccinés » étaient « des dangers publics », ajoutant : « donc j’ai une démarche très claire : je fais tout pour en faire des parias de la société ! ».

Ces dérives outrancières provoquèrent d’innombrables plaintes auprès du CSA et des critiques très virulentes sur les réseaux sociaux, cependant, avec  le soutien total de sa chaîne puisqu’il ne fut pas privé d’antenne.

Quelques jours plus tard,  sans excuses préalables, Emmanuel  revint s’expliquer : « J’ai exagéré et simplifié. Il ne s’agissait pas évidemment de mettre les gens dans des bus menottés pour aller les faire vacciner », confessant ainsi une position caricaturale telle qu’elle lui fut enseignée par ses « grands maîtres » pendant  ses études de journalisme et de disserter sur les vertus de « la pédagogie de la menace » que pratiquent tous les journalistes, comme la plupart des politiques et surtout en ce moment… au nom de l’imminente apocalypse qui va nous terrasser.

« Exagérer et simplifier »  pour séduire, convaincre, persuader, ce qui se résume au terme propagande !

Certes Lechypre ne s’est pas excusé mais il a fait beaucoup mieux ! En quelques sortes, il nous a donné raison. Au nom des siens, il a reconnu notre vérité, celle que Riposte laïque et tous les sites de réinformation dénoncent haut et fort depuis bien longtemps, en se faisant traiter de complotistes : les journalistes labellisés mentent en permanence !

Il nous faut saluer monsieur Lechypre pour cet aveu, et pour cause, reprit absolument nulle part. Abasourdis par cette minute d’absolue franchise, ses confrères radios, télés, presse écrite… ne l’ont ni démenti, ni conspué, préférant, comme à leur habitude, s’écraser lamentablement, pour mieux poursuivre leur œuvre de falsification permanente, espérant que personne n’ait entendu les révélations fracassantes de leur confrère.

Réjouissons-nous, Emmanuel Lechypre a dit la vérité mais n’a pas été exécuté. Pas encore ?

Grâce à cet éminent journaliste du système, la Réinformation vient de remporter une grande bataille !

Emmanuel Lechypre mérite une belle récompense. Je demande à Jean-Yves Le Gallou, talentueux inventeur des Bobards d’or, de créer pour 2022 à son intention  un Débobard de l’information, saluant cette sincérité hors norme et ce courage exemplaire et pourquoi pas un Prix Emmanuel Lechypre, célébrant le/la journaliste ayant le moins menti en un an. Un patronyme me vient, débutant par la dernière lettre de l’alphabet, mais comme d’ici le printemps prochain, il risque de ne plus être journaliste…

Mitrophane Crapoussin

image_pdfimage_print