Emmanuel Macron a-t-il entendu parler des Barbaresques ?

Publié le 13 août 2019 - par - 33 commentaires - 1 669 vues
Share

Je me permets de vous écrire encore une lettre d’Ashkelon, en Israël, comme je vous en ai déjà écrite une l’été dernier.

Je ne pense pas que les lecteurs de la Riposte laïque doivent nécessairement éprouver je ne sais quelles sympathies particulières pour l’État juif. Mais aucun Français, aucun Européen ne doit oublier que pour la très grande majorité des musulmans, le rétablissement d’un État juif sur une terre qui appartenait aux musulmans depuis les débuts de l’islam et qui se trouve à la limite de l’Asie et de l’Afrique, au cœur géographique du Dar-el-Islam, est en soi, un défi majeur. Sa destruction représenterait pour eux un encouragement énorme, une confirmation que Allah est avec eux, un encouragement formidable pour des nouvelles conquêtes. Et l’on ne doit pas ignorer le fameux principe : « L’ennemi de mon ennemi est mon ami. »

C’ était ce principe qui poussait les dirigeants de la IVe République française, à l’époque où le FLN algérien était soutenu à fond par l’Égypte de Nasser, d’aider les Israéliens à se doter de l’arme nucléaire. L’époque que j’appelle bénie, où le père de Marine Le Pen participait, comme chef de section du 1er régiment étranger de parachutistes au débarquement à Port Fouad, à l’entrée du Canal de Suez, cependant que Ariel Sharon fonçait à travers le Sinaï, avec ses blindés, contre les forces de Gamal abd el Nasser – l’ennemi commun des Israéliens et des Français.

Rappelons à nos actuels antisionistes socialistes que c’était l’époque où les gouvernements français étaient souvent dirigés par les socialistes. Mais Guy Mollet disait alors : « Nous, la SFIO ( la Section française de l’Internationale ouvrière), nous sommes la gauche française. Le Parti communiste français n’est pas à gauche, il est à l’Est. »

Que l’on pardonne à l’historien qui écrit ces lignes de revenir souvent au passé. Ici, comme je ne comprends pas suffisamment l’hébreu, je lis régulièrement un quotidien en langue anglaise The Jerusalem Post.  C’est, d’ailleurs, un journal qui reflète aussi bien les opinions des Israéliens que celles des Juifs américains.

Le journal mentionné publia le 6 août 2019 un article d’un certain Micah Halpern « Pourquoi les États-Unis se préoccupent du Moyen-Orient ? » L’auteur y rappelle que les États-Unis commencèrent à s’intéresser à cette région depuis le début de leur existence. Les deux premières interventions militaires américaines outre-mer eurent lieu en 1801 et en 18015. Les historiens américains les appelant The Barbary Wars, ce que l’on peut traduire comme « guerres contre des barbares », mais aussi comme « guerres contre les Barbaresques », voire « guerres contre les Berbères. »

Ces interventions visaient à mettre fin à la piraterie d’État, pratiquée par des équipes partant du Maroc, d’Algérie, de Tunisie et de Libye. Les présidents américains Thomas Jefferson et James Madison disaient alors : « Des millions pour la sécurité, pas un centime pour les rançons ! » Et ils engagèrent ces actions pour assurer la sécurité des échanges commerciaux américains.

Je ne sais pas si monsieur le Président Emmanuel Macron a de bonnes connaissances d’Histoire. Mais puisqu’il tenait à exprimer les regrets de son pays pour la conquête d’Alger en 1830, rappelons que cette conquête visait justement à mettre fin à la piraterie d’État, pratiquée en partant des ports nord-africains depuis des siècles. Les lecteurs des « Aventures de Robinson Crusoe » se rappellent qu’avant d’échouer sur une île vierge dans les Caraïbes, Robinson avait été esclave des pirates marocains. Le même sort avait frappé saint Vincent de Paul, Miguel Cervantes et tant d’autres.

Non seulement des passagers et des équipages des navires chrétiens étaient menacés. Non moins menacés étaient les habitants des villes et des villages du littoral de l’Europe du Sud : d’Italie, d’Espagne, de Malte, de Corse. Les Barbaresques y débarquaient fréquemment et emportaient non seulement tout ce qui avait de la valeur, mais aussi des prisonniers, notamment des jeunes femmes.

Les violences sexuelles de la part des musulmans non pas commencé avec l’immigration incontrôlée récente. Elles s’inscrivent dans une vieille tradition.

Dans son article, Micah Halpern continue le survol des engagements américains au Moyen-Orient. Il rappelle que l’alliance américano-israélienne découlait de la lutte contre la menace soviétique. Il dit que l’Israël était, pour les États-Unis, le seul bastion contre l’Union soviétique dans la région.

J’ajouterais que c’est aussi quelque chose qui reste dans la mémoire des peuples ayant souffert sous la domination soviétique jusqu’aux années 1989-1991.

Rappelons à cette occasion que le président de l’Autonomie palestinienne, Mahmoud Abbas, étudiait à Moscou à l’époque, où l’URSS écrasait « le Printemps de Prague. » Abbas rédigea à Moscou une thèse en sciences politiques, où il affirmait que les sionistes avaient inventé le chiffre des six millions de victimes de la Shoah pour justifier leur usurpation de la Palestine.

The Jerusalem Post publia le 4 août 2019 un article au sujet des dernières émeutes, se déroulant chaque vendredi le long des frontières entre la Bande de Gaza et Israël (à quelques dix kilomètres de l’endroit d’où je vous écris). L’article précise que cette fois-ci quelques 6 000 Palestiniens se regroupèrent le long de la clôture frontalière, en jetant des pierres et des engins explosifs sur les soldats israéliens. L’article indiquait également que parmi les drapeaux palestiniens fut hissé aussi un drapeau avec la croix gammée.

Cela ne peut surprendre que des gauchistes ignorants et naïfs. Rappelons l’histoire de  Hadj Amine El-Husseini, le grand mufti de Jérusalem. Cet homme, apparenté à Yasser Arafat, organisa les massacres des Juifs à Jérusalem en 1920 et à Hébron en 1929. En 1936-1939, il dirigeait l’insurrection arabe, soutenue par l’Allemagne,  contre la puissance mandataire britannique. Après il se réfugia en Iraq et participa, à côté du Premier ministre irakien Rachide Ali el Gailani, à l’effort de guerre de l’Iraq, alors allié de l’Allemagne. Après la reconquête de l’Iraq par les forces britanniques et indiennes, les deux dirigeants arabes se réfugièrent en Allemagne. Amine Husseini fut reçu par Hitler, puis il alla en Yougoslavie occupée organiser des divisions musulmanes des Waffen SS qui participèrent à l’extermination des Juifs et à des massacres des Serbes.

À la fin de la guerre, il savait comment survivre à la défaite de son camp. Il est fait prisonnier par les Français. La Yougoslavie demanda son extradition et il n’y a aucun doute que si la France l’avait extradé, il aurait été condamné à mort et exécuté. Seulement la France avait les sujets musulmans dans son empire colonial, qu’il ne fallait pas mécontenter. Alors elle laissa Amine Husseini s’enfuir. Il vécut encore longtemps et mourut tranquillement dans son lit à Beyrouth.

Ajoutons que si la France devait, à l’époque, tenir compte des sujets de son empire colonial, combien  davantage elle doit , aujourd’hui, tenir compte de la présence massive de leurs descendants sur son sol métropolitain.

Rappelons aussi que lors de son procès à Jérusalem, en 1961, Adolf Eichmann témoigna que Amine Husseini avait encouragé les dirigeants nazis à mener à bien la Shoah.

The Jerusalem Post du 4 août 2019 publia aussi un article « L’Autorité palestinienne essaie d’éviter une crise avec l’Arabie saoudite ». L’article indique que plusieurs manifestations eurent lieu récemment en Cisjordanie et à Gaza, où furent brûlées les photos du roi d’Arabie saoudite Salman bin Abdel Aziz et du prince héritier Mohammed bin Salman, en même temps que des photos de Benjamin Netanyahou et de Donald Trump.

L’article mentionne aussi la récente visite d’un groupe de journalistes saoudiens à Jérusalem, sur l’invitation du ministère israélien des Affaires étrangères, et l’hostilité qu’ils endurèrent de la part des Palestiniens.

Pour en finir avec ces derniers, si chers aux progressistes occidentaux, le journal mentionné nous informe aussi qu’après les Pays-Bas et la Suisse, la Belgique vient de suspendre ses versements à l’UNRWA (The United Nations Relief and Works Agency) qui aide les réfugiés palestiniens et leurs descendants. Les États-Unis avaient déjà suspendu leur aide financière à l’UNRWA en 2018.

Les trois États européens ont suspendu leurs contributions jusqu’à ce que l’on éclaircisse les soupçons de détournements de fonds majeurs, attribués aux responsables de l’Autorité palestinienne.

Quant à la France, elle n’a pas été mentionnée. Sans doute nos dirigeants pensent que les contribuables français ont bien un devoir de continuer à enrichir les responsables palestiniens malhonnêtes.

 Martin Janecek 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
jaannot

NON ! Mais il a vu le film Papillon et il sait que LA GUYANE EST UNE ILE !

Claire

Une petite précision sur la parenté du mufti Amine Husseini : sa petite nièce est la personne de Leila Chaïd que l’on a longtemps vue sur nos télés françaises défendre la cause palestinienne à l’époque d’Arafat, et qui semble bien vivre: installée en France. Je l’ai vue participer à une exposition au Mucem à Marseille, où on lui avait confié le rôle de commentatrice sur des images de Palestine. Visiblement elle peaufinait sa romance, prenait les visiteurs pour des idiots en relatant des souvenirs de son grand-père ( sans préciser qu’il fut le frère du mufti ‘Husseini). Aïeul qui, à l’époque turque, aurait acheté un terrain comportant un « chêne avec son ombrre » Or, il semble qu’à l’époque turque, il n’était pas autorisé d’acheter ces terres…

BobbyFR94

Martin, il faut bien TOUJOURS avoir en tête que le NAZISLAM n’est qu’un outil pour les MONDIALISTES, ces derniers pensant qu’ils pourront le « jeter » quand il aura fait ce pourquoi ils l’utilisent !!!

Et c’est certainement l’une de leur plus grosse erreur …

C’est nous qui subissons, quelque soit le niveau d’inculture de l’enculé de l’Elysée …

Eric des Monteils

Ce triste personnage manque totalement de culture ; il l’a prouvé plus d’une foi. Le point fort : la Guyane devient une île. Mais d’autres encore, tant et tant qu’il est inutile de les évoquer.

BobbyFR94

FAUX Eric !! le « personnage » en question, est allé dans de bonnes écoles, et l’histoire y était enseignée…

Cet enculé, dans tous les sens du termes, ne fait que suivre l’agenda des MONDIALISTES, préconisé par EURABIA, signé, je le rappelle, le 06 juin 1975 !!!

Lis ou relis mon commentaire tout en bas de cette page, tu y trouveras le lien vers un article que j’ai écrit, paru sur http://www.resistancerepublicaine.eu, datant de janvier 2018 …

Francois BLANC

il existe probablement des gauchistes naïfs parmi tous les formatés par l’école marxiste de la république mais je doute que la naïveté soit une caractéristique des juifs marxistes du CRIF et du GODF quand ils s’agitent pour l’importation de toujours plus de musulmans

POLYEUCTE

Parler d’Israël, comme Guy Sebag, c’est bien…
Parler de France, c’est mieux !

BobbyFR94

C’est vrai POLYEUCTE, mais ce qui se passe en ISRAËL a un impact chez nous, qu’on le veuille ou pas …

Si je suis pour « LA France d’abord », je soutiens le peuple d’ISRAËL, ils sont sur leurs terres, n’en déplaisent à tous ceux qui soutiennent le « peuple inventé », je parle des « palestiniens » …

Les mêmes ordures ont envahi le Liban, enfin, celui-ci les a accueilli, Brigitte GABRIEL ayant vécu dans ce pays, a expliqué la réalité et les conséquences de cet invasion qui ne disait pas son nom…

https://www.youtube.com/watch?v=sUs8tunZ6MI

Sous-titré en français – vidéo datant de 2011, peut-être même d’avant 2010…

Mais ce qu’elle dit, on a l’impression que cela se passe en France…

Olivia

Merci pour cet article.

ribian

Et vous omettez de préciser que lorsque les troupes françaises debarquèrent en Algérie et de rendirent maîtres d’Alger, elles y trouvèrent pad moins de 15000 esclaves qui furent aussitôt libérés. S’agissant d’Israël, beaucoup de Français admirent la lucidité de son peuple et le pragmatisme de ses dirigeants, deux qualités qui font singulièrement défaut à nos ‘élites’ toujours prêtes à vendre à l’encan des parts de notre souveraineté et à pactiser avec l’ennemi intérieur qui grouille et prospère dans nos banlieues.

Beny

On ne doit pas aussi oublier aussi que ce fameux principe dit »l ennemi de mon ami est mon ennemi ! »hors les juifs ont été depuis le tout debuts les ennemis de jesus christ et de sainte marie,hors les musulmans eux venerent sainte marie et jesus christ,honnêtement dire qui sont nos ennemis est pas aussi clairs que vous le dites!!!

Vent d'Est, Vent d'Ouest

« Emmanuel Macron a-t-il entendu parler des Barbaresques ? ». Comme il ne connaît pas l’Histoire de France, ni la culture française, je doute qu’il en ait jamais entendu parler de ce qui lui paraît lointain, sauf pour insulter la France – et les Français par la même occasion, ne retenant que ce que ses maîtres à penser lui permettent de retenir et de répéter en boucle la repentance afin d’acheter les voix musulmanes.

Énée

Article intéressant et « non passionné », merci M. Janecek.

patphil

les socialistes au pouvoir soutenus par le parti communiste ont voté les pleins pouvoirs à l’armée (y compris donc la torture) s’en souviennent ils?
quand à macron, il est suffisamment intelligent pour se rendre compte de ce qu’il fait! son discours d’alger lui a ramené les voix des musulmans, non? c’était l’essentiel, n’est-ce pas!

Une patriote

Macron ne s’intéresse pas plus à l’histoire des barbaresques qu’à l’histoire de l’Algérie pour la simple est bonne qu’il n’y a qu’une seule chose qui l’intéresse, le fric, le pognon, le flouse et qui lui en donnera le plus. Comme ce dernier provient à profusion du Qatar, vous avez la réponse = il sera toujours pour les musulmans quoi qu’ils fassent !

Cran

Macron ne s’intéresse qu’à Lui

Jill

En histoire, Macron est hémiplégique ;tout ce qui concerne l’effrayante histoire de l’Islam et des
afro-maghrebins doit être shuntee;ben oui car ce ne serait pas nous les salauds, ce qui ne serait pas supportable.

Denfer VICTORIA

5 juillet 1830 : la prise d’Alger .
Alger. Il est bon de le préciser, Alger n’est pas alors la capitale d’une Algérie qui n’existe pas. Le terme Algérie n’apparaîtra que bien plus tard. Les historiens français dans leur majorité sont très prudents sur le sujet car, on le sait, l’histoire officielle de l’Algérie soutient qu’il y avait en 1830 une nation algérienne. En fait il y a bien un État à Alger mais c’est un État turc connu sous le nom de Régence d’Alger.
https://image.slidesharecdn.com/repentancealgrie-160304191116/95/repentance-algrie-3-638.jpg?cb=1457121332

patphil

et les kabyles et autres berbères les ont laissé faire!

limone

je ne comprends pas votre réflexion ! les berbères étaient et sont encore des peuples paisibles , comment pouvaient ils faire ! d’ailleurs je vous le dis , si jamais nous avions à subir une invasion moins douce qu’actuellement, vous seriez dans de beaux draps !, et vous diriez alors  » nous avons laissé faire ! c’est le cas aujourd ‘hui d’une autre façon avec des dirigeants aveugles

BobbyFR94

Limone, les dirigeants comme tu les appelles, sont tout sauf « aveugles » !!

lls SAVENT, TOUS, et ce qu’est le NAZISLAM, et ses conséquences sur la vie du peuple natif français, et, plus généralement, de tous ceux qui ne sont pas muzzs…

Je t’invite à lire mon commentaire tout en bas de cette page, lien à l’appui …

Je fais la démonstration par les faits, qu’ils savent, TOUS !!!

lls ne font que suivre l’agenda d’EURABIA …

le Franc

tout le monde devrait le savoir ; jospin, 1989 -il y a donc 30 ans ! :  » qu’est ce que vous voulez que ça me fasse que la France s’islamise ? ». (rapporté par élisabeth Schemla)

Denfer VICTORIA

@ patphil
Quinze ans après la mort du Prophète Mahomet, les armées arabes abordaient l’Afrique du Nord.
« La Princesse berbère » (La Kahéna) qui contait à travers des faits réels la fabuleuse épopée de cette reine berbère qui s’opposa avec grandeur, au VIIème siècle, à l’invasion arabe de l’Afrique du Nord.
L’islamisation était en marche…
C’est à travers des faits réels rapportés par les éminents historiens que furent Ibn-Khaldoun, Gautier, Gsell, Marçais, que l’épopée de cette reine berbère est contée dans cet ouvrage selon la vision d’Ibn-Khaldoun : « Le but poursuivi est d’établir une règle sûre pour distinguer dans les récits la vérité de l’erreur… un instrument qui permette d’apprécier les faits avec exactitude ».

http://jose.castano.over-blog.c

Pierre ESCLAFIT

Cerci devrait être enseigné dans toutes les écoles françaises et …Rêvons…d’Algérie.

Anne Lauwaert

« Angelique et le sultan » – « Le livre noir de l’islam » de Jean Robin –  » La piraterie barbaresque en Mediterranee XVI° _ XIX° siècle » Roland Courtinat – autobiographie du négrier Tipo Tipp de Zanzibar … etc …

La générale bohl

Super article. Malheureusement les gochos sont trop incultes pour comprendre. La clique Macron itou. L’histoire ils ne veulent plus en entendre parler ,car l’histoire contredit leurs plans.Ils veulent fabriquer des ahuris tout juste bons à s’alcooliser et à fumer. Ceux qui n’entrent pas dans la combine, les citoyens ,ils veulent s’en débarrasser : racket organisé, appauvrissement non moins organisé , racailles et virtuoses du couteau en liberté, policiers harcelés , fliques et dénoncés par des racailles , islamisation decervelante…

Jacques RIT

Attention : En 1815 l’Algérie n’existait pas encore. Ce territoire nord africain était appelé « la barbarie ». il abritait bien évidemment – les barbares ou barbaresques – c’est à dire les mêmes que ceux que nous côtoyons en France de nos jours, malheureusement !

pauledesbaux

non elle s’appelait AL DJAZAIR

Penelope

L’île blanche !

Anonyme

Merci. Votre article rapporte des infos intelligentes qui sont un baume à mes sens blessés par la désinformation massive via les médias payés par les islamo-mondialistes.

Philippe Mangé

Peu de Français connaissent l’ histoire des barbaresques…..et pourtant c’ est ce qui a déclenché le débarquement à Sidi Feruch…..c’est la traite des esclaves Blancs. Rappeler cet est un devoir pédagogique.

pauledesbaux

lire les ouvrages de BERNARD LUGAN

BobbyFR94

Martin, un ENCULE comme le macron, et dans TOUS les sens du terme, connait PARFAITEMENT l’historique des « Barbaresques » et sans aucun doute l’histoire du faux peuple, inventé de toute pièce !!!

ll n’est pas non plus sans savoir ce qu’est le NAZISLAM, et ses conséquences dans une population non-muzz à l’origine, comme c’était le cas de la France…

lls SAVENT, TOUS !!! j’ai écrit un article synthétique qui démontre ce fait, c’était en janvier 2018 …

http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/21/bon-sang-mais-les-politiques-savent-tous-les-horreurs-de-lislam-et-du-monde-musulman/

Cette ORDURE sait ce qu’est EURABIA, et pour cause, il est le dernier présiflan, celui qui veut « terminer » le « travail » de destruction de la nation française en tant que telle !!!