Emmanuel Macron contre la légalité de la « légitime défense »

Rappelons les faits : Fouras, en Charente-Maritime, quatre malfaiteurs ont fait irruption dans la maison d’un agriculteur qui gardait seul, ce soir-là, son enfant de trois ans.

Alors que l’actualité abonde de crimes, vols sous menaces et d’autres faits de violence souvent atroces, on peut aisément imaginer la soudaine frayeur qui s’est emparée de cet homme, et plus encore de son enfant. Le pire était en effet possible. Pour l’éviter l’homme n’a alors eu que la ressource de prendre rapidement son arme et de tirer sur le groupe des malfrats. Malheureusement, l’un de ces derniers est mort, victime de l’agression qu’il perpétrait. On veut espérer que ses complices seront arrêtés.

Mais Emmanuel Macron, lui, qui n’a pas de petits-enfant à garder et à protéger, et qui, lui, est sans cesse gardé et protégé, a osé proférer ces mots : « Chacun doit avoir la sécurité et c’est le devoir de la puissance publique de l’assurer. Mais, je suis opposé à la légitime défense. C’est très clair et c’est intraitable parce que sinon, ça devient le Far West. Et je ne veux pas d’un pays où prolifèrent les armes et où l’on considère que c’est aux citoyens de se défendre. » Or, nous sommes dans un pays où la puissance publique est de plus en plus devenue une impuissance avérée face à l’augmentation de l’insécurité, de la criminalité et dans lequel le nombre de crimes et délits demeurant impunis croît sans cesse.

Et voilà que le chef de l’État remet en cause le principe fondamental dans toute civilisation : la légitime défense des personnes agressées.

Dans la plénitude de son habituel dédain des angoisses de ses concitoyens, Macron, méprisant, qualifie de « Far West » une société où l’on est contraint de faire usage du droit naturel de légitime défense quand la puissance publique est défaillante.

Le devoir sacré de cet agriculteur n’était-il pas, face à la menace de l’intrusion de quatre voyous dans sa maison, de se défendre et surtout défendre son enfant ? Pour ne pas comprendre cela, M. Macron est un bien indigne Président, à rebours des fondements de notre civilisation d’identité française et chrétienne.

Bernard Antony

https://www.lagrif.fr/

image_pdfimage_print

4 Commentaires

  1. De tous temps les dictateurs n’ont eu de cesse de desarmer les honnetes gens. Cette ordure ne deroge pas a la regle. Ici la vieille ordure corrompue de Biden essaie de limiter la vente des armes legales au motif de combattre la criminalite. Il faut vraiement etre con pour croire a cette fable, les malfrats ne vont jamais dans une armurerie pour acquerrir une arme.
    223,357, 38, 45 ACP, 50 BMG …
    Voila les chiffres gagants.

    • When gun’s are outlawed, only outlaws will have guns. (Quand les armes seront devenus illegales, seuls les illegauz auront des armes).

  2. Ayant réussi à acheter les flics et neutraliser les militaires avec toutes sortes d’avantages, primes, promotions, logements, voyages gratuits, le dictateur ne craint plus un putsch de ce côté-là.
    Par contre, le peuple en armes le terrifie, car il craint de finir avec se guenon comme leurs inspirateurs et modèles, les Ceausescu.

Les commentaires sont fermés.