1

Emmanuel Macron rendra un hommage national à l’égorgeur Jamel Gorchene

Un hommage national, présidé par le chef de l’État, Emmanuel Macron, devrait être rendu au Tunisien Jamel Gorchene pour avoir pris la peine d’égorger de ses propres mains la policière française, Stéphanie, exerçant au commissariat de Rambouillet.
Jamel Gorchene serait fait « grand officier de l’Ordre national du Mérite ».

Le ressortissant tunisien, séjournant en France depuis 12 ans, reconnu officiellement par les autorités françaises comme citoyen résidant légalement et de plein droit en France, aurait pu juste livrer à sa victime le couteau et lui demander de s’égorger.
Tout bon Français, adepte du vivre-ensemble, se serait soumis. Tout bon Français aurait accepté de se sacrifier pour le multiculturalisme.

Mais, dans son immense gratitude pour la France, Jamel, qui signifie « beau » en arabe, a tenu à faire le travail lui-même. Il s’est sali les mains. Il a égorgé lui-même. On ne peut que lui en être reconnaissant.
Les Français le savent. Ils sont compréhensifs. Ces gens qui arrivent en France et en Europe sont là pour tuer. On ne peut pas leur en vouloir. C’est leur devoir.

Ils sont là pour ça. Ils n’émigrent pas pour des raisons politiques, économiques ou écologiques. Soyons sérieux. Ils s’en foutent de la politique, de l’économie ou de l’écologie. La Tunisie n’est pas en guerre. Elle ne l’était pas quand Jamel est arrivé en France en 2009. Et ne l’a jamais été.
Mais, soyons reconnaissants. Le valeureux Jamel, un « jeune calme et réservé », selon les médias français, qui ont moutonnièrement répercuté une dépêche de l’agence AFP, a agi après un séjour de 12 ans en France. Il a été très patient. Son compatriote, Brahim Aouissaoui, qui a liquidé (toujours au couteau) trois personnes dans la basilique de Notre-Dame de Nice en octobre dernier, venait à peine de débarquer. Il était, lui, impatient de passer à l’acte. On le comprend. On ne lui en veut pas. On vient en France pour tuer des Français.

Il y a moins de 5 ans, le 14 juillet 1916, un autre Tunisien avait fait 86 morts dans cette même ville avec une attaque au camion.
Pas d’amalgame… Il faut comprendre la mentalité des populations de ces pays du Maghreb.
Imaginez un immigré qui rentre chez lui sans avoir tué de Français. C’est la honte… La « H’chouma », comme on dit dans les pays du Maghreb.
Et d’autres Tunisiens essaient quotidiennement d’atterrir en France.
Dans le même but.
Mais, restez calmes, bons et généreux, Français. Vous n’avez rien à craindre…
Les immigrés, les musulmans ne vous égorgeront plus. Ils vous remettront les couteaux et vous vous égorgerez vous-mêmes.
Ce sera de vrais couteaux ou des colliers que vous devrez porter comme les bracelets que l’on met aux pieds de certains délinquants.
Ou comme les laisses qu’on met aux chiens.
Ou comme les vaccins qui sont censés vous garder en vie.
Un vaccin dans le bras, un couteau sur la gorge…

Vous aurez le choix.
On vous traînera là où on veut. Puis, un jour, vous sentirez une lame sur votre cou.
Ce ne sera pas douloureux.
Vous vous y êtes déjà préparés.
Vous êtes déjà en train de vous faire égorger depuis des années.
Et vous semblez aimer ça.
Vous êtes un peuple magnifiquement soumis.
Les musulmans vous adorent. Ils vous ont soumis sans vous combattre.
Il y a tellement de traîtres parmi vous…
Bonne continuation…

Messin’Issa