Empêchons ces génocidaires de voter des lois dignes des pires mesures anti-juives

La terreur gouvernementale et médiatique orchestrée au nom d’une fausse pandémie, et afin de nous supprimer les unes après les autres nos libertés fondamentales, s’est amplifiée en cette fin d’année 2021.
Ce n’est pas pour rien qu’ils font tout pour que nous ne célébrions pas dans la joie et la bonne humeur les fêtes de Noël et de Nouvel An.

Cela démontre qu’ils veulent non seulement nous injecter des produits très dangereux pour notre santé, et qui sont également de plus en plus mortels (pour s’en convaincre, il suffit de voir le nombre de sportifs de haut niveau qui décèdent toutes les semaines sur les terrains de sports après s’être fait « vacciner »), mais qu’en plus, ils veulent également extirper de nos esprits, et de ceux de nos enfants, la notion même de « bonheur » et des joies associées aux fêtes familiales de Noël et de Nouvel An.

Selon Saint-Just (1767-1794), et son rapport du 3 mars 1794 à la Convention, à cette époque, le bonheur était une idée neuve en Europe.

À nous de faire en sorte que cet accès au bonheur pour tous les êtres humains ne disparaisse jamais de notre continent et, surtout, de nos esprits et de ceux de nos enfants.

Le premier trimestre 2022 va être primordial pour la défense de nos droits d’êtres humains et notre droit à refuser d’être injectés avec des produits dangereux afin de nous protéger d’une fausse pandémie et d’une fausse maladie.

En effet, ce que nous enseignent les données hospitalières, c’est que les personnes qui décèdent étiquetées « Covid », décèdent en fait de vieillesse (moyenne d’âge 84 ans, soit plus que l’espérance de vie) et/ou de pathologies chroniques liées à un mode de vide destructeur de la santé (aucun virus ou coronavirus ne peut être tenu pour responsable de cela).

Le projet gouvernemental de faire voter par le Parlement dès janvier 2022 une loi ségrégationniste, digne des lois anti-juives de 1941, et qui annonce l’obligation des mortelles injections Pfizer à tous, nous indique une chose : dès le 1er janvier 2022, nous devrons redoubler d’efforts pour lutter et nous opposer à ces monstres génocidaires.

Pierre Lefèvre

image_pdfimage_print
13

8 Commentaires

  1. ils auront beau tenter de nous ostraciser, que les gaulois aillent voter pour leur dire surtout vive la france

  2. A nous de nous révolter. Les tirans tiranissent c’est leur rôle. A nous de les éradiquer. Fêter Noël ne suffira pas.

    • ce vaccin n’est pas un vaccin(d’apres le larousse)maintenant apres la 3doses,;il faudra se faire un rappel tout les 3mois,normal la presidente europeenne a commandre 9miliards de doses,ils sont entrain de nous assassinez,le docteur americain MALONE,createur de la ARN,nous dit de ne plus nous faire vacciner,des sequelles tres grave de ARN, pourra arriver des mois et des annees apres,le docteur BLACHER ac news NOUS DIT QUE LE VARIANT I MICRON,se propage plus sur les vaccines avec 3doses que sur les nons vacciner,alors un conseil,confinons tout les vaccines pour qu’ils ne transmettent pas leur virus i micron aux nons vaccines

  3. Le plus terrible c’est la magie du reportage ! Tout le monde est contre la thérapie génique et le pass vaccinal ! Aux infos tout le monde est pour ! Les journaleux sont complices et ont le pouvoir d’être sur un siège sauteur s’ils ne sont pas dans le flan ? Nous avons en haut un type déséquilibré et les conséquences pour le type du bas, il dérouille !

  4. Aux dernières nouvelles, Castex vient de déposer un projet de loi autorisant le « placement » des non-vaccinés… Cela signifie, en clair, que si cette loi est votée (et elle le sera sûrement puisque le Parlement et le Sénat sont à la botte de Macron) ceux d’entre nous qui refusent la vaccination seront internés, purement et simplement !

  5. Castex vient de déposer un projet de loi autorisant le « placement » des non-vaccinés. En clair, cela signifie que, si la loi est adoptée (et elle le sera sûrement puisque le Parlement et le Sénat sont à la botte de Macron), ceux d’entre nous qui ne sont pas vaccinés seront internés, purement et simplement… Nous voici revenus aux heures les plus sombres de la dictature !

  6. Le pédocriminel J. Epstein (de la communauté) verse 58 000 euros sur le compte de l’association fantôme d’un ancien ministre, Jack Lang (de la communauté), « pour faire un film ». Jamais sorti.
    https://t.co/QzzfE91QUu

Les commentaires sont fermés.