1

Emplois fictifs : et si on parlait de ceux de la gauche, pour changer ?

Marre de l’acharnement politico-judiciaire contre tout ce qui n’adhère pas aveuglément aux diktats du système mondialiste, relayé par les incessants « jets de bouses » sur la droite en général, et le F.N. en particulier, d’où la campagne présidentielle la plus pestilentielle qui n’ait jamais existé !

Aucun débat entre les candidats, bourrages de crânes à répétition du « système » pour faire avaler les mêmes chimères que précédemment, mais servies par le chouchou qu’on nous vend comme le petit bijou du siècle, jusqu’à la nausée… à tel point que s’ils continuent ainsi, ils obtiendront l’inverse de ce qu’ils recherchent, tellement c’est cousu de fil blanc pour bien des électeurs, beaucoup moins stupides que supposé (Macron si tu nous lis … les femmes qui savent lire et écrire sont à même de décrypter les mensonges énormes que tu nous sers, et donc totalement insensibles à ta belle gu…e, c’est ballot !).

Alors si on joue à « regardez comme c’est dégoutant »… pourquoi ne pas entrer dans la danse et balancer toutes les ignominies fomentées depuis toujours, par la fausse gauche socialiste et ses nombreux satellites arrosés généreusement avec nos impôts, dans l’unique but de se maintenir éternellement au pouvoir ?

Déterrer journellement un nouveau scoop prétendu « scandaleux » dès lors qu’il éclabousse la droite, pendant que par ailleurs on enterre scrupuleusement tout ce qui pourrait salir ceux qui ont ravi le pouvoir au peuple pour ne plus jamais le lui rendre… cela commence à faire beaucoup, mesdames et messieurs les cuistres !

Mais s’il faut absolument se salir les mains avec des immondices, autant jeter en pâture au bon peuple, toutes les déviances, malversations, fraudes… de ceux qui se prétendent purs comme l’agneau qui vient de naître, et en l’occurrence les emplois fictifs !

Oui, je sais, vu l’importance du labeur nous n’avons plus guère de temps pour tout déterrer avant la présidentielle, mais ce n’est pas une raison pour baisser les bras et laisser salir nos champions sans réagir. Pour l’instant il est plus sain de s’occuper à ce genre de fouilles qu’écouter la colossale colère qui monte en nous et qui nous mènerait à des actes regrettables, faisant le jeu des imposteurs, et puis les élections législatives suivant de peu, le reliquat de nos trouvailles pourra encore être utile pour ouvrir les yeux des citoyens (de moins en moins nombreux) se laissant encore hypnotiser par le chant des sirènes de la clique des politicards sans honneur !

Mais avant de grincer des dents à l’énoncé de ce qui va suivre, autant commencer par la plaisanterie qui fait plier le Net : l’emploi fictif du gros balourd qui loge à l’Elysée, et qui depuis cinq ans n’a rien fait d’autre que démolir un peu plus la France en la ridiculisant, et nous avec.

Trouvé justement sur le Net, le montage suivant, criant de vérité, semble plutôt émaner d’un particulier, que du fameux « Canard enchaîné », précisément à la manœuvre actuellement pour ne salir que la droite et prétendue extrême droite… d’où un doute sur cette affiche :

Mais c’est bien notre tour de nous esbaudir sur le ridicule roquet donnant tour à tour des leçons aux deux géants que sont Vladimir Poutine et Donald Trump, alors ne nous en privons pas.

Il manque d’ailleurs sur ce montage, tous les incompétents de ses gouvernements successifs (qui se goinfreront des retraites somptueuses, même après seulement quelques mois de figuration pour certains), que nous rêvons de trainer un jour devant un Tribunal d’exception, où ce ne seront pas les magistrats du « mur des cons » qui œuvreront !

Mais revenons aux emplois fictifs, dont la fausse droite UMP/LR n’a pas été exempte, mais ce qui nous occupe aujourd’hui c’est de riposter aux donneurs de leçons gauchistes, qui en possèdent le monopole, bien que toujours prompts à glapir au scandale en montrant du doigt le FN qui d’après eux détiendrait la palme des horreurs … quand bien  même celui-ci n’a jamais été « aux affaires » (ailleurs que dans les quelques mairies tombées dans son escarcelle, et où précisément, contrairement aux mensonges gauchistes… tout va très bien dans ces municipalités !).

Alors, pour faire écho aux emplois fictifs, reprochés uniquement à François Fillon et Marine Le Pen, afin d’éviter au maximum de trop fouiller dans les programmes bidons des candidats de gauche et notamment du chouchou cité plus haut, il y a immédiatement un scandale qui vient à l’esprit : celui des préfets fantômes, ainsi nommés puisque précisément ils le sont (nommés) sans avoir de poste. Il existe une formule pour cela, c’est « être payé à rien faire » !

En septembre 2016, le magazine « Pièces à convictions » sur France 3, levait le voile sur « les jobs en or de la République », avec dans le viseur les préfets de la République, hauts fonctionnaires représentant l’Etat et à ce titre, « responsables de l’économie, de l’emploi, de la cohésion sociale et de la sécurité » dans la région qui leur est confiée. Ils sont aux premières loges pour lutter contre le terrorisme.

Parmi eux, Michel Lalande, le préfet des Hauts-de-France, fils d’ouvrier, dont le parcours est l’exemple même de la méritocratie républicaine, a gagné ses galons de haut fonctionnaire au mérite, et ne peut que concourir avec notre profond respect.

Mais, dans le collimateur, ceux qui n’ont pas passé de concours, n’ont pas gravi les échelons de l’administration et sont nommés directement par le président de la République.

Au total, 20% des hauts fonctionnaires sont nommés par les politiques !

Bon, déjà cela fait un peu « pistonnés », mais le pire est à venir, c’est que par exemple, en juillet 2014, la Cour des Comptes alertait Manuel Valls que sur un effectif de 250 préfets, seuls 127 étaient affectés à un poste territorial.

Quelque 123 préfets n’ont donc pas de préfecture ; on les appelle les préfets hors cadre. La haute fonction publique sert parfois à recaser des proches du pouvoir en leur assurant un emploi à vie.

Le job est garanti à vie, le salaire va de 6 000 à 12 000 euros net par mois, et le montant minimum de la retraite est de 4 000 euros net.

Depuis les années 1980, tous les gouvernements ont élevé certains amis au grade de préfet.

Et ce système n’épargne pas les administrations les plus prestigieuses telles que le Conseil d’Etat, une des plus hautes juridictions de France, ou l’Inspection générale de l’Education nationale. Avec, parfois, des problèmes de compétences, un sujet tabou dans la haute administration.

Et on s’étonne que la France soit dans une telle dérive !

Une vidéo de 1989 où François Hollande se vante d’être payé à rien faire est d’ailleurs le point d’orgue de ce qui n’est rien d’autre qu’un scandale d’état :

https://www.youtube.com/watch?v=_Z3Hx14QkbY

Et pendant tout ce temps « on » vous a parlé de récession, et demandé, encore et encore, de vous serrer la ceinture… et aujourd’hui ces mêmes mafieux osent dénoncer deux malheureux jobs prétendus fictifs pour des proches des deux adversaires de droite !

http://www.20minutes.fr/societe/1928843-20160922-jobs-or-republique-prefets-fantomes-decides-seul-fait-prince

http://www.francetvinfo.fr/replay-magazine/france-3/pieces-a-conviction/pieces-a-conviction-du-mercredi-21-septembre-2016_1825373.html

Pensez-vous que tous ces hauts fonctionnaires voteront prochainement pour Marine Le Pen ? Certainement pas ; la soupe est vraiment trop bonne, donc aucune chance pour que ces privilégiés ne continuent pas à voter pour ceux qui depuis plus de quarante ans leur offrent ces sinécures.

A nous alors d’élire la seule candidate ayant suffisamment de respect pour la France et ses citoyens pour mettre un grand coup de balai dans cette hideuse fourmilière !

Josiane Filio