Emplois réservés aux « quartiers » : la discrimination en marche

Publié le 26 septembre 2019 - par - 1 654 vues
Share


La République en marche, aux relents pétainistes avérés*, est aux abois tant les Français la vouent aux gémonies tout autant que les Gilets jaunes le font depuis déjà plus de dix longs mois. Après l’échec aux élections européennes de fin mai 2018, la République en marche aux abois va au-devant d’un nouveau désastre aux élections municipales de 2020.
Désemparé, le président de la République en marche (forcée) au désastre électoral, le maquereau Macron en langue picarde de l’Élysée, aidé par les négriers maures, importe en masse réfugiés migrants et néanmoins clandestins par cargos entiers depuis les côtes libyennes… au terme d’une longue traversée depuis la Corne de l’Afrique, le Sahel, la brousse, la savane, la Côte de l’Or (Gambie), le Sénégal, voire le Monomotapa et Zanzibar… afin de remplacer les vilains Français par de gentils Africains, voire de gentils Asiatiques et toujours autant que possible mahométans… et, grâce au pacte de Marrakech signé en catimini le 18 décembre 2018, renouveler le corps électoral afin de l’avoir à sa botte. Et toute honte bue, le bonimenteur élyséen enfume et enfarine les Français sur le camp des saints in vivo, in situ sur les plages, sur la côte, jusque dans les ports et au fin fond de la France profonde comme dans la ville lumière devenue ville poubelle.

Hélas, les vilains Français font de la résistance et tiennent toujours des positions fortes malgré les innombrables lois liberticides Pleven, Gayssot, Fabius, Avia la cannibale, toujours insuffisantes au goût d’ un préfet hors cadre. Forts de leurs compétences et savoir-faire, ils sont mauvais joueurs et refusent de se retirer sur la touche. Qui plus est, leurs descendants ont de nombreux atouts pour accéder à l’emploi même raréfié car de plus en plus robotisé ou délocalisé.
Alors la République en marche a décidé de prendre le taureau par les cornes comme un ours n’ayant pas peur du loup : grâce à la discrimination en marche, les Gaulois seront écartés des emplois à pourvoir au profit des racailles importées. C’est ainsi que les administrations, les entreprises publiques et plus encore les entreprises privées sont sommées de recruter prioritairement du personnel exotique et par préférence idéologique mahométan.

Ainsi la filiale de la poste, Chronopost, recrute massivement des clandestins sans papiers… la République en marche a même donné le bon exemple dès le printemps 2017 en recrutant des députées illettrées, ignares, voire cannibales sans oublier ceux cogneurs à coups de casque. Les télévisions recrutent ainsi un important quota multidiversitaire afin de remplacer les mâles blancs honnis et à éliminer d’office dès 50 ans !

Jusqu’à maintenant, la discrimination en marche était sournoise, masquée, insidieuse, dissimulée… désormais, elle s’affiche et devient institutionnelle ! Notamment autour et sur l’emprise des gares SNCF d’Île-de-France !
Appréciez cette si particulière campagne publicitaire : Emplois francs (en deux mots tout est dit avec délicatesse, spontanéité, ouverture d’esprit jusqu’au culot!) sans oublier le E majuscule pour indiquer que ces emplois sont réservés aux étrangers avec l’inévitable et indispensable site internet www.travail-emploi.gouv.fr/emplois-francs. Francs… étrangers… la République en marche n’est pas à une contradiction près malgré ces deux notions antagonistes par excellence.

Deux publics sont visés dans un esprit décolonial et racisé : d’une part les demandeurs d’emploi et d’autre part les chefs d’entreprise et responsables d’associations.

À ce stade, rien d’anormal mais il convient donc de lire la suite : les demandeurs d’emploi concernés sont ceux résidant dans les quartiers prioritaires de la ville (en clair les quartchiers ou territoires de non-droit autre que chariaique) ; la condition exigée est donc le quartchier devenu atout et la compétence recherchée est l’aide à l’embauche accordée à l’employeur. Plus besoin de curriculum vitæ, même anonymisé : la sélection pour l’emploi est assurée par le quartchier et l’aide à l’embauche déclenche l’embauche ! Nul besoin de cabinet conseil en ressources humaines. Pour les chefs d’entreprise et responsables d’associations, le chemin est balisé : recruter dans les quartchiers prioritaires de la ville et la prime sera de 2 500 euros/an pour un CDD de six mois et plus et de 5 000 euros/an pour un CDI… Ressources humaines inépuisables, juteuse économie sur les honoraires de conseil en ressources humaines, voire accès facilité aux marchés publics. Et sinon, exclusion et cela va sans dire.

Au passage, bien noter que Pôle emploi est le chef d’orchestre à la manœuvre sur l’Île-de-France. Désormais, les compétences professionnelles et les motivations, si importantes soient-elles chez les Gaulois de souche réfractaires qui ne sont rien si ce n’est alcooliques, fainéants et tabagiques, voire roulant au diesel, ne seront à ces derniers d’aucune utilité car les emplois pourront être « légalement » réservés aux racailles – fussent-elles des trafiquants de drogue – tant des stocks ont été trouvés jusque dans des ateliers municipaux en employant aussi. Après tout, en 1996-97, Pôle emploi Castelsarrasin (alors ANPE) diffusait des offres d’emploi de négociateur immobilier pour un agent immobilier de Moissac dépourvu des cartes préfectorales de gestion et de transactions immobilières, qui sera rapidement condamné et emprisonné pour proxénétisme en compagnie d’un comparse œuvrant à la SNCF… a priori, le maquereau Macron en langue picarde de l’Élysée n’était pas impliqué alors.

Au passage, la République en marche s’assure ainsi, grâce à la discrimination en marche, de nouveaux électeurs dociles par simple clientélisme aux frais des contribuables français. Foin des Français d’abord ! Les étrangers d’abord !

Le Cercle Légitimiste de France dénonce cette préférence étrangère mise en œuvre avec la discrimination en marche de la République en marche ; la politique sociale légitimiste réserve prioritairement les emplois français aux seuls Français et ensuite aux ressortissants européens sous réserve de réciprocité et aux étrangers intégrés et assimilés ; pour les autres : le bagne ou le retour au bled, dans la jungle ou la savane ! Ce qui est quand même bien mieux que la valise ou le cercueil proposé à plus d’un million de Pieds-noirs et imposé aux harkis en 1962.

* La France en marche et Remettre la France en marche : slogans du Parti franciste de Marcel Bucard (Parti unitaire français d’action socialiste nationale pour être exhaustif… noter au passage le progressisme affiché avec national socialiste en verlan) au service du programme Travail, Famille, Patrie de l’État de Vichy aux heures les plus sombres de notre Histoire.

Fernand CORTES de CONQUILLA
Cercle Légitimiste de France
fcdc@bbox.fr
26 septembre 2019

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.