En 2012, le candidat Hollande avait déjà sa Julie

Une présidence sous laquelle fut votée le « mariage pour tous », avec à sa tête un homme qui n’épousa ni la mère de ses 4 enfants ni, élu Président, sa maîtresse :  cela se passait en France, en l’an 2013.

Un homme normal qui trompa la première avec la seconde et un président normal qui trompe la seconde avec une troisième, cela faisait déjà beaucoup, même pour un peuple réputé très tolérant envers la chose.


Mais que la liaison avec la deuxième  maîtresse ait débuté il y a 2 ans, ce qu’affirme le magasine Closer qui avait promis de nouvelles révélations, faisant ainsi remonter le temps à janvier 2012, avant son élection, voilà que l’indulgence des Français- un peu niaise, comme toute qualité poussée à l’excès- en prend un coup. Et quand ils apprennent que  fin 2011, Julie Gayet s’engageait dans la campagne électorale pour soutenir son favori, toutes les suppositions leur sont permises.

http://www.linternaute.com/actualite/personnalites/julie-gayet-et-francois-hollande-leur-amour-dure-depuis-2011-0114.shtml

Une Ruth Elkrief pourra toujours s’offusquer face à Jean-Marie Le Pen très zen -qu’elle soupçonne de considérer la chose sous l’angle de l’immoralité- c’est bel et bien de morale qu’il s’agit.

http://www.fdesouche.com/414016-jean-marie-le-pen-invite-de-ruth-elkrief-a-propos-de-la-politique-dieudonne-gayet-etc-video

C’est, quoiqu’on en dise, cette même morale, que réprouvent, publiquement parlant, les bien-pensants, qui est irrépressiblement activée chez celle ou celui qui, un jour, au détour d’une indiscrétion ou par l’aveu de la personne concernée, apprend son infortune.

C’est bien de morale qu’il s’agit quand les galipettes sont commises par un Président de la République dont la fonction ne souffre ni de manquements, ni de congés, et pas davantage de RTT. Qui plus est, quand son comportement devait être, à chaque instant, exemplaire.

En janvier 2012, donc, les Français acceptaient, bon gré mal gré,  François Hollande et Valérie Trierweiller en tant que compagnons. Ils s’imaginaient même qu’ils étaient concubins -situation qui les contraignait  à une déclaration commune de patrimoine- ce que la plainte pour détournements de fonds publics de Xavier Kemlin démentit quelques mois plus tard.

[youtube]QjUGMTSUXjI[/youtube]

Qu’importe. Moi-Président élu, la 1ère Dame qu’elle n’était pas, civilement parlant, rafla cependant tous les honneurs dus au rang échu ; quoique on puisse s’étonner de certains de ces déploiements, madame Trierweiller, femme active et indépendante possédant son bureau à Paris-Match. En effet, lui sont mis à disposition un bureau à l’Elysée, des conseillers, un chauffeur, des gardes du corps pour la modique somme de 20.000 euros par mois.

Auxquels s’additionnent 2 policiers, 1 brigadier, 1 gardien de la paix, 71.000 euros par fonctionnaire, pour la protection de son fils. De Valérie, les Français moisis mais pas chiens, s’accommodèrent en serrant les dents.

http://www.contribuables.org/2014/01/15/combien-valerie-trierweiler-coute-t-elle-aux-contribuables/

http://www.bvoltaire.fr/joriskarl/on-paye-la-protection-du-fiston-de-valerie-trierweiler,18926

Aussi, quand ces Français apprennent que début 2012, une Julie occupait déjà les pensées de celui qui allait devenir Président et faire de sa première maîtresse, bon an mal an, une 1 ère Dame –elle était la femme de sa vie, qu’il disait– ils n’ont aucune raison de se réjouir.

En pleine campagne électorale, quand Hollande n’avait pas de mots assez durs pour qualifier le comportement bling bling de son adversaire, le candidat Hollande mentait. Déjà. Avec aplomb. Sans état d’âme. Sans scrupule. Sans émotion. Sans honte. Sans affect.

http://www.bvoltaire.fr/gabriellecluzel/francois-hollande-sans-affect-et-sans-honte,47537?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=c23b887fd2-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-c23b887fd2-21316501

La France a élu un  Président qui a réussi ce qu’aucun Président ne fit avant lui : conduire en même temps la France et sa maîtresse dans la désespérance.   

Ségolène-Valérie, Valérie-Julie, ça nous donne un peu le tournis pendant que chômage de masse, immigration de masse, insécurité de masse, et décervelage des masses laissent la France à la ramasse.

Alors, d’un chef d’Etat d’un pays en faillite, quittant son palais comme le menteur qu’il s’est révélé, prenant ses très hautes fonctions par dessus le scooter pour aller jouer la gaudriole avec la première dame de son coeur, reléguant la précédente à un sous rang, une partie grandissante des Français n’attendent qu’un acte. Un seul : qu’il s’en aille !

Car les Français qui luttent chaque jour pour trouver un emploi, pour maintenir à flot leur entreprise, pour survivre en cumulant des boulots précaires, n’ont ni le temps, ni l’esprit  à se ménager des 5 à 7 crapuleux. Ils ne peuvent pas comprendre qu’au plus haut sommet de l’Etat, son chef agisse avec une telle légèreté, une telle inconséquence, un tel cynisme. Ils ne le comprennent pas et ne le lui pardonneront pas.

Le 26 janvier, individuellement ou en association, tous à Paris ou partout ailleurs pour un jour de grosse colère !

Caroline Corbières

http://www.lepoint.fr/medias/affaire-closer-gayet-proces-prevu-dans-les-prochaines-semaines-17-01-2014-1781349_260.php

http://www.midilibre.fr/2014/01/17/quand-hollande-disait-moi-president-je-ferai-que-mon-comportement-soit-exemplaire,809339.php

 

image_pdfimage_print