1

En 2030, la marine de guerre chinoise surclassera la Navy américaine

Xi Jinping, président de la République populaire de Chine, lors des célébrations, en 2019, des 70 ans de la marine chinoise

***

« Nous assistons à un mouvement de réarmement naval sans précédent depuis la Seconde Guerre mondiale. En 2030, le tonnage de la marine de guerre chinoise sera 2,5 fois supérieur à celui de la marine américaine » a déclaré l’amiral Pierre Vandier, chef d’Etat-major de la marine nationale française (CEMM), lors de son audition le 27 juillet dernier devant la commission de la Défense de l’Assemblée nationale.

Ajoutant : « À l’heure actuelle, les Chinois construisent une flotte de cinq brise-glace pour s’offrir la possibilité de basculer leurs forces du Pacifique vers l’Atlantique, avec l’amitié des Russes. Mon homologue norvégien, rencontré en mars, ne m’a pas parlé de la flotte russe du Nord, basée à Mourmansk, mais de l’arrivée prochaine de la marine chinoise dans l’océan Atlantique. Bientôt, il ne sera pas nécessaire d’aller en mer de Chine pour trouver des forces militaires chinoises ».

***

L’amiral Vandier rappelle en creux que la Russie et la Chine sont alliées au sein du BRICS, (Brazil, Russia, India, China, South Africa). Trois des cinq pays de cette organisation sont des puissances nucléaires dont la somme des arsenaux dépasse déjà celle de Etats-Unis, de la France et de la Grande Bretagne, les trois puissances nucléaires de l’OTAN. L’Argentine et l’Iran (vraisemblablement elle-même puissance nucléaire dans les prochaines années) sont officiellement candidates au BRICS. L’Indonésie, la Turquie, l’Égypte, le Nigeria, la Syrie et le Bangladesh ont déclaré leur intérêt pour cette organisation.

Officiellement, le BRICS (certains parlent « des » BRICS) ne se veut pas un bloc anti-OTAN, mais pour la plupart des observateurs, il l’est ou le sera de fait, compte tenu de l’idéologie impérialiste qui structure l’OTAN sous la férule américaine, comme on le constate dans l’affaire ukrainienne. Les vingt-huit membres de l’OTAN regroupent moins d’un milliard d’habitants, loin derrière la seule Chine. A terme, le BRICS (qui devra sans doute trouver un autre nom, au fur et à mesure de l’arrivée de nouveaux adhérents…) surclassera également l’OTAN dans les domaines militaire et économique.

***

La marine chinoise a récemment engagé d’imposantes manœuvres au large de Taïwan, avec pour objectif déclaré de s’entraîner à un blocus de l’île. En cas d’invasion de cette dernière par Pékin, il y a fort à parier que les Etats-Unis resteront l’arme au pied malgré leurs déclarations d’amitié indéfectible envers Formose. Les autorités taïwanaises ne se font d’ailleurs aucune illusion

Ce qui n’a pas empêché l’amiral Vandier de déclarer lors de son audition : « Contre la marine chinoise, nous gagnerons si nous nous battons ensemble, en coalition ». Des propos stupéfiants qui invitent les gouvernements des pays membres de l’OTAN à une intervention militaire contre la Chine, sous la houlette étatsunienne, quand Pékin s’avisera à « passer à l’acte » contre Taipei.

Avec tout le respect que nous lui devons, nous nous permettrons d’inviter le marin Vandier à garder les pieds sur terre…

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni