1

En 5 ans, nous avons perdu notre liberté de parler, de voyager, de rire

Macron arrive à ses fins.

En à peine 5 ans, nous avons perdu notre liberté de parler, de voyager, de rire.

Le peuple  commence à se déchirer entre vaccinés et non vaccinés.

Le permis de dire ce qu’on pense est supprimé, (avant on appelait cela la liberté d’expression) sinon vous êtes suspendu.

Vous ne pouvez plus prendre la route en voiture, sous peine de perdre au moins un point sur votre permis de conduire et 90 € d’amende.

Vous ne pourrez plus aller au restau, au ciné ou au théâtre, sans le passe sanitaire.

Vous ne serez plus payé si vous n’acceptez pas la volonté du chef.

Vos amis (es) collègues de travail, vous n’avez plus de contact. Imaginez ceux ou celles qui ont des liens très affectifs. Ça existe aussi « l’infidélité au boulot ».

Le soir, vous n’avez même plus le loisir de regarder un film à la TV ou un bon reportage, sans que ce ne soit une rediffusion, ou de l’époque du noir et blanc.

Les agressions sont à peine commentées, en revanche l’autodéfense est médiatisée et punie très sévèrement.

Les infos des médias sont dignes de la dictature. Tout est propagande maintenant.

J’utilise ce moyen pour dire ce que je pense aujourd’hui de notre situation actuelle, je n’ai plus la possibilité de l’écrire sur Facebook. Mes deux comptes sont suspendus. J’ai été libéré 24 h et stoppé net après avoir écrit (et diffusé la photo) qu’une lame de couteau a tué un jeune de 16 ans qui travaillait sans doute pour payer ses études, et que ce devait être l’œuvre d’un Noir certainement muz. Imaginez une seule seconde que ce soit votre fils ou votre petit-fils !

Georges Hespel