En allant débattre au Local, vous avez fait une bourde monumentale, camarades

Camarades,
Je vais régulièrement sur votre site, depuis plus d’un
an. Je me retrouve entièrement dans vos analyses trés pertinentes.
Je suis d’accord avec 95% de ce qui es écrit. Dommage que cela ne débouche pas sur un mouvement politique, car beaucoup de gens pensent comme vous. Aller sur votre site est toujours une bouffée d’ oxygène.
Je viens d’apprendre que vous participez à une conférence jeudi prochain au  »Local ».
Avec tout le respect que j’ai pour vous, permettez moi de vous dire que vous êtes en train de faire une Enorme Connerie!
Et que vous vous grillez définitivement. C’est mettre des années de travail en l’air. Trouver un autre endroit plus  »neutre » aurait été plus judicieux. C’est un peu donner le baton pour se faire battre.
Enfin, je vous dis les choses à chaud. Peut être, suis je pas assez  »open » et une victime du politiquement correct, sans vraiment le savoir. C’est parce que j’aime beaucoup votre site que je tenais à vous faire savoir que vous faîtes une bourde monumentale difficilement rattrapable par la suite en vous rendant au  »Local ».
Sans doute que d’autres partagent mon avis…
Je suis prêt à argumenter davantage, si vous le souhaitez.
En attendant j’éspère que les nuits prochaines porteront conseil.
Salutations Laïques.
Mardi 16 mars
Zivko
REPONSE DE RL
Cher Zivko,
Nous te remercions de cet échange, et de ta franchise. Tu nous mets en garde, en nous disant que nous faisons une grosse erreur, qui remet en cause des années de travail, en ayant accepté cette invitation. Je te rappelle le contexte. Riposte Laïque a été sollicité par une association, le Cercle Aristote, à débattre de la laïcité, ce jeudi 18 mars. Le lieu proposé est « Le Local ». C’est en ce lieu que se tiennent les conférences organisées par ce cercle. Bien qu’il soit considéré comme sulfureux, du fait de la renommée de Serge Ayoub, nous avons, après renseignements, appris que des conférenciers de tous les bords (lis l’édito, et l’interview de Pierre-Yves Rougeyron) n’hésitaient pas à y accepter des invitations. Entre autres, Denis Collin, philosophe marxiste proche des milieux trotskistes, Julien Landfried, fondateur du site communautarisme.net, Pierre Hillard, Jean-Paul Gourevitch, Claude Rochet, etc.
http://www.ripostelaique.com/Il-faut-miser-sur-la-soif-de.html
Je te suggère également de lire le témoignage de Véronique Hervouet, qui a, elle aussi, tenu une conférence dans ce lieu si décrié.
http://www.ripostelaique.com/En-tenant-une-conference-au-Local.html
Reste la question de fond. Tu nous dis, en toute amitié, que nous faisons une bourde monumentale. Mais de quelle nature est cette erreur ? Ne devrions-nous pas, par principe, discuter avec des personnes qui ne sont pas de notre bord ? Ou bien crains-tu que nous ne nous exposions à la vindicte du politiquement correct, qui vont y voir une occasion de nous amalgamer à l’extrême droite ?
Dans la première hypothèse, nous acceptons tous les débats, y compris quand Radio Courtoisie invite Radu Stoenescu à débattre de l’identité nationale avec un prêtre intégriste et un identitaire. C’est notre ligne, ne pas se cantonner dans des débats de confort.
Dans la deuxième hypothèse, tu as raison. Mais dans ce cas, pour ne pas prêter le flan, nous devons condamner l’affiche FN comme raciste, ne pas soutenir Fanny Truchelut, défendue par l’avocat de Villiers, ne pas défendre Wilders, parce que tout le monde a décidé qu’il était d’extrême droite… Bref, au nom de ne pas donner des verges pour se faire battre, ne plus être Riposte Laïque.
Quoi que nous fassions, nos adversaires nous insulteront, et nous amalgamerons à l’extrême droite, parce qu’ils n’ont pas d’autres arguments. Donc, nous n’agissons pas en fonction d’eux, mais en fonction de notre combat : construire une résistance laïque, la plus large possible, en réveillant ls consciences, partout où on nous donne la parole.
Par ailleurs, si, à l’analyse, il s’avérait que cette initiative est un fiasco, et que nous n’aurions pas dû l’accepter, nous saurions le dire à nos lecteurs, et en tirer les conséquences.
Bien à toi,
Cyrano

image_pdf
0
0