En Belgique, nous avons aussi nos connards de compétition

Publié le 20 février 2019 - par - 12 commentaires - 2 336 vues
Share

 


Connards belges en pleine action

Je fais suite à l’excellent article de Martin Moisan.

https://ripostelaique.com/alors-connard-tas-fait-ta-manif-contre-lantisemitisme-sans-un-mot-contre-lislam.html

Me croirez-vous si je vous dis que chez nous, en Belgique, il y a des tas de connards en liberté ! Le pays en est littéralement envahi.
Voilà un politique qui a tout compris, qui vous sert la solution sur un plateau d’argent et qui se fait ravauder, c’est à en avaler son béret!

Le pauvre Theo n’est pas servi par son physique, me direz-vous, c’est exact. Il a lui-même une tête de gangster, le bon dieu ne lui a pas fait de cadeau. Il aurait pu lui donner le physique raffiné et élégant d’un Benjamin Griveaux ou le sex-appeal de Marlène Schiappa. Il l’a, en revanche, équipé d’un esprit acéré. D’une intelligence indéniable.

Attendu dans un hôtel de Verviers mardi soir par quelque 200 auditeurs et autant de manifestants en front antifasciste, l’ex-secrétaire d’État à l’Asile et l’Immigration a été obligé d’annuler sa conférence quand sa voiture s’est fait caillasser juste aux abords de l’hôtel. L’établissement qui devait accueillir la conférence aurait perdu 15.000€ suite à ces débordements. L’ex-secrétaire d’État n’a finalement pas pu tenir sa conférence pour la sortie de son ouvrage « Continent sans frontière ». Il était attendu de pied ferme par un chaud comité d’accueil d’opposants, à l’appel de la FGTB (Fédération générale du travail de Belgique), rejointe par des militants de la CSC (Confédération des syndicats chrétiens), du secteur associatif, du Front antifasciste liégeois. Avec des poussées d’adrénaline, des hurlements, des jets de pierre voire de chaises de terrasses, des violences, comme au passage de membres du groupe d’extrême droite Nation. Avec également des échauffourées entre des policiers et des manifestants, dont un a été interpellé.

Pour mieux vous situer l’action : Autrefois connue pour son industrie lainière, Verviers abrite plus de cent nationalités différentes, parmi lesquelles des communautés maghrébine, turque, algérienne et pakistanaise. Précarisation importante, taux de chômage de 25%, immeubles vétustes, insécurité, un centre-ville en plein déclin économique, la commune fait face à de nombreux défis sociaux. Depuis plus de 20 ans, le nom de Verviers apparaît dans la plupart des enquêtes liées au terrorisme international. Y demeurent des gens du GIA, d’autres proches d’Al-Qaida, des extrémistes partis en Iraq, en Syrie, des Tchétchènes aussi. Bref, l’un des viviers du djihadisme.

Annoncé pour intervenir à 18 h 30, Francken a fini par se présenter en voiture vers 20 heures, aux abords de l’hôtel qui était placé sous forte surveillance policière. Sa BMW a toutefois été la cible de jets de pierres. Du mobilier fendait les airs. Il a tout d’abord décidé de faire quelques tours dans les environs, a rebroussé chemin et a tweeté ce message : «situation devenue incontrôlable. Voiture attaquée par un groupe d’extrême gauche. La police ne peut assurer ma sécurité. Madame Targnion, bourgmestre PS en pleine discussion bon enfant avec les manifestants. Lecture annulée. Génie hallucinatoire. Démocratie?».

Les organisateurs et sympathisants de l’ancien secrétaire d’État ont toutefois tenté, par téléphone, de le convaincre de faire demi-tour et de tenir sa conférence en dépit des recommandations des responsables des forces de l’ordre. En vain, aux dernières nouvelles. Il restait aux policiers, locaux et aussi fédéraux venus en renfort, à faire sortir les quelque 200 personnes. Car certains manifestants, soudainement moins nombreux, sont néanmoins restés postés sur le parking, face au cordon policier, imaginant que l’annonce de l’annulation de la conférence pourrait être un leurre et que l’orateur attendu pourrait revenir, en tablant sur la dispersion. Le ton a monté entre les manifestants s’opposant à la promotion de son livre et les sympathisants.

Muriel Targnion, bourgmestre socialiste de Verviers était manifestement venue épauler les manifestants, ce qui a particulièrement énervé l’ancien secrétaire d’Etat (Entre nous : moi aussi). A quelques mois des élections, elle est donc en pleine campagne et (re)positionne son parti contre l’extrême-droite. « Je souhaitais être parmi les manifestants, car je réprouve à 100% le populisme et l’extrémisme de Theo Francken », a déclaré l’hypocrite fonctionnaire hier soir. Ce que je souhaite, c’est que les gens de gauche utilisent les armes démocratiques et manifestent pacifiquement; et n’utilisent pas les armes de ces connards d’extrémistes. Faisant ainsi la preuve de sa grande distinction et d’un vocabulaire parfaitement adapté à ses fonctions.  ! Grosse tension, donc, entre la socialiste et Theo Francken.

Francken lui répond ce matin: « C’est cela, la démocratie? ». Il est étonné de l’ampleur du débordement. « Oui, j’étais ahuri car nous avions suivi tous les protocoles. C’est une organisation privée qui m’a invité pour présenter mon livre qui n’est ni raciste ni discriminatoire, mais qui explique ma politique migratoire », a-t-il expliqué.

Il confirme que la présence de la bourgmestre socialiste l’a choqué. Je suis habitué aux protestations, qui ne me gênent pas. Je fais remarquer que la liberté d’expression, ça fonctionne dans les deux sens: protestons, mais déontologiquement, je me pose des questions. Un bourgmestre est responsable de la sécurité, de la police, de l’ordre public. Or elle choisit son camp, celui des manifestants, ce n’est pas correct, je n’ai jamais vécu cela ».

Quant à la présence de manifestants pro-nazis affichant des croix gammées, Francken ne semble pas au courant. « Deux personnes m’ont demandé de venir à Liège, et ce ne sont absolument ni des extrémistes ni des nazis. Je ne sais pas s’il y avait des croix gammées, je n’étais pas dans la salle, ils m’ont empêché d’entrer. L’extrême gauche m’a agressé, ils s’en sont pris à ma voiture, c’est cela la démocratie ? La liberté d’expression, ça vaut pour tout le monde et pas uniquement pour la gauche ». Francken a annoncé qu’il porterait plainte.

Il est rejoint dans ses propos par certains internautes ce matin. Parmi eux, Alain Destexhe, sénateur belge et député bruxellois (MR), libéral et conservateur, ex-secrétaire général de Médecins Sans Frontières et ex-président de l’International Crisis Group. Auteur, entre autres, du livre « Immigration et intégration : avant qu’il ne soit trop tard » qui a dénoncé « la racaille de la FGTB and co » et dit espérer « que le monde politique francophone dénonce cette atteinte à la démocratie ».

Anne Schubert

https://www.sudinfo.be/id103206/article/2019-02-20/muriel-targnion-deplore-les-violences-mais-defend-sa-presence-lors-de-la-manif

https://www.dhnet.be/regions/liege/la-conference-de-theo-francken-a-verviers-annulee-la-police-ne-peut-pas-garantir-ma-securite-5c6c5dd6d8ad5878f0d5dc5a

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
oriana garibaldi

Petite précision : » Verviers abrite plus de cent nationalités différentes, parmi lesquelles des communautés maghrébine, turque, algérienne et pakistanaise »
Les Algériens, tout comme les Marocains et les Tunisiens sont des maghrébins

Jicé

2018 Bourgmestre socialiste à Verviers. Le temps de manger un croque-monsieur
place Verte, 67 voilées sont passées.
2018 Bourgmestre socialiste à Liège. 5 kms vers centre ville, 52 voilées, au moins
40 enfants.
2018 Bourgmestre socialiste à Molenbeek. J’ai préféré compter les Belges, c’était
plus simple. Pas vu 100 belges.
Des commentaires, Messieurs, Dames Rouges ?

Bertrand

Les nazis d’extrême gauche ne supportent pas que quelqu’un puisse penser différemment qu’eux. Quand on voit ces islamo-collabos, on ne s’étonne même plus que le salafisme se développe en toute impunité aux quatre coins du pays. Ne demandez pas à un militant d’extrême-gauche de réfléchir, ces gens là ont le même cerveau qu’un mollusque…

DUFAITREZ

Les histoires belges ne me font plus rire depuis longtemps.
Bruxelles ? Centre de l’oppression. (rue de la Loi !).
Molenbeck ? Centre de l’invasion !
Des … Flamants roses !

Flupke

Cette bougmestre qui n’a pas fait son boulot de cheffe de la police (que du contraire) aura droit à un léger blàme. Pauvre Belgique.

le Franc

combien de temps ça va durer de camper « position défensive » quand ceux-là mêmes, en face, qui n’ont que les mots loi et démocratie à la bouche jouent systématiquement aux S Assaut de la guerre 40?…………ou alors, il faut le dire, les « défensistes » se voient-ils rongés en permanence par le doute de leur propre idéologie, souverainiste, protectrice de leur famille, de leuir clan, de leur Nation.

Joël

Hé oui, Anne, chacun sa CGT ! Le résultat est le même d’ailleurs.

pointe percée

theo francken était l’un des seuls du gouvernement belge faisant parti de la nva avant la signature du pacte de marrakech qui critiquait la politique migratoire de son pays.
les méthodes des opposants pour l’empécher de presenter son livre sont digne de la corée du nord.
signé un français qui aime la belgique.

didile

Ne vous plaignez pas les Belges .Vous pouvez vous passer de gouvernement pendant plusieurs mois .Nous ,nous n’avons même pas ce droit alors qu’on ferait ça très bien aussi.

Ph.Wewt

Francken a fait du bon boulot comme secrétaire d’état a la migration. Il a tenté de limiter la casse. Sa démission fait suite à une sombre histoire de visas. ( coup monté par la gauche trés probablement. Ses deux torts sont d’être de droite et flamand. La wallonie est sous la coupe du ps depuis la fin de la 2ème guerre mondiale et ce malgré une quantité incroyable de casseroles. La wallonie n’offre aucune voie politique crédible pouvant laisser espérer une politiqie migratoire plus ferme.

pointe percée

ce qui est interessant c’est que son parti s’est opposé au pacte de marrakech

pointe percée

oui vous avez aussi vos fascistes qui sont contre la liberté d’expression mais pour la leur.
ce genre de situation est lamentable surtout de la part de la maire qui doit rester neutre.
j’ai déjà. entendu parler de theo francken …c’etait le mieux de l’ancien gouvernement belge.