En brandissant le sabre de l’islam à La Mecque, Hollande a-t-il bien compris ce qu’il faisait ?

Publié le 31 décembre 2013 - par
Share

Les imbéciles sont pléthore dans nos régions. Hollande brandit « l’épée de l’islam » et personne ne songe un instant à la signification de ce geste hautement symbolique.

Pape Catho et Coran  Nous vîmes Jean Paul II embrasser le Coran et là aussi, peu de réactions de la part du monde chrétien occidental. Les autres, les orientaux n’ont pas eu droit à la parole. Ils ont tout juste eu le droit d’éprouver la « tolérance », « l’amour » et la « paix » de l’islam qui les autorisent à fuir en urgence, des terres autrefois chrétiennes pour se réfugier en Europe. Ils doivent être écœurés de regarder ce pauvre Président de France. Ma honte depuis presque deux ans.

Hollande-et-le-sabre-islamique1.jpg  Nous avons aujourd’hui un Président de la République qui brandit « l’épée de l’islam » avec un sourire niais. On peut se douter que certains émirs ont dû pouffer de rire à regarder cet homme brandir le sabre de la conquête. Terre d’Arabie, terre de la Mecque et de Médine, terre d’un prophète esclavagiste, assassin et pédophile. Il serait traduit devant un tribunal de la Haye pour le dixième de ses actes aujourd’hui. François Hollande brandit son épée au lieu de dénoncer son œuvre meurtrière.

Lénine disait au sujet des capitalistes « ils vendront la corde pour les pendre » ! Les Princes d’Arabie, héritiers de Mahomet peuvent se dire que le Président de la France Républicaine et encore laïque, vendra sans difficulté la laïcité pour un contrat. Pour une épée.

Comment ne pas se souvenir de cette phrase d’Hitler au sujet de Mussolini à propos de l’épée de l’islam. Un Islam pour lequel il avait une profonde admiration. Un islam pour lequel  Hitler avait des complicités claires, comme ces complicités d’aujourd’hui de l’Union Européenne et des incapables qui nous dirigent.

L’allié italien (…) nous a empêché de conduire une politique révolutionnaire en Afrique du Nord, parce que nos amis musulmans ont vu en nous les complices, volontaires ou involontaires, de leurs oppresseurs. (…) Comme si ça ne suffisait pas, la prétention ridicule du Duce, d’être considéré comme “l’Épée de l’Islam”, était objet de moquerie. Ce titre, qui est dû à Mahomet et à un grand conquérant comme Omar, Mussolini se l’est fait attribuer (…) Nous avions la possibilité de faire une politique de longue haleine à l’égard de l’Islam ; elle a été gâchée, (…)

La symbolique de l’islam passe par l’épée, le cimeterre, la conquête. Les terres ne sont jamais conquises mais libérées par l’islam et son épée. François Hollande en brandissant l’épée de l’islam est dans une symbolique qu’il ignore malgré ses études à l’ENA. Il n’est pas le seul tartuffe du gouvernement à l’ignorer semble-t-il. Au mieux, ils s’en moquent. Hélas…

Ce qui est pitoyable à notre époque est d’être dirigé par des imbéciles qui plus est,  des incultes en matière d’islam. Ils n’ont aucune mémoire historique, aucun repère. Pour eux, il n’y a pas d’enseignement du passé. Poisson rouge dans un bocal. Le confort de l’ignorance. Si loin d’un général De Gaulle qui disait à propos de la dernière guerre mondiale: « Une porte a livré passage à tous les malheurs qui frappèrent la France à travers son histoire ; C’est la porte où avaient fui les enseignements du passé ! »

Mais ce qu’ils semblent ignorer est que l’islam a de la mémoire et se souvient bien de ses victoires et de ses défaites. Al Andalousie est pour eux une terre d’islam au même titre que celles se trouvant dans le Caucase. La France est à prendre et c’est dans cette configuration que ce Président, dans un sourire imbécile, brandit l’épée de l’islam. Effarant.

Gérard Brazon (Puteaux-Libre)

Hollande-et-le-sabre-islamique.jpg

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.