En bridant les femmes, l’islam a fermé les portes du développement

blog_-burqa_femmes.jpg

Dans les repas de fêtes et funéraires on commence à servir les hommes avant les femmes. Le domestique après le maître, ou le seigneur avant son serf. S’il n’y a plus rien il n’y a plus rien et tant pis pour elles, alors qu’elles ont sué sang et eau pour préparer les repas et faire la vaisselle.
C’est l’art de vivre à la musulmane où la femme doit toujours être au service de l’homme. Et dire que des Occidentaux sont séduits par ce mode de vie et ont l’indécence de le louer !

Les vraies règles de bienséance consistent à ne pas honorer les hommes au préjudice des femmes.

On ne leur laisse même pas des miettes et on a le culot de seriner que l’islam protège les femmes. Une protection dont la finalité est de renforcer le pouvoir exorbitant des hommes sur elles.

Des hommes qui sont une insulte à la gente masculine comme Ghannouchi sont installés au premier rang dans les cérémonies officielles et religieuses et des femmes honorables et respectables sont perdues au milieu de la foule.

N’y a-t-il pas un hadith qui dit qu’une femme qui passe devant un fidèle pendant qu’il fait sa prière entraîne son annulation ?
N’est-elle pas été jugée par Mahomet comme la pire malédiction qu’il laisse derrière lui à ses hommes ?

Pour faire évoluer la place de la femme dans les sociétés musulmanes, il faut sortir du Coran faute de pouvoir le réformer et renoncer à la sunna mahométane. Autant attendre la fin du cycle solaire, même dans leur au-delà, elle est vouée aux feux de l’enfer, dixit leur grand modèle.

Accorder les mêmes droits à la femme qu’à l’homme est un sacrilège et un désaveu de la parole d’Allah.
Et pourtant, sans Khadija, le destin de Mahomet aurait changé et l’islam n’aurait pas existé.

L’islam a raté le rendez-vous de l’histoire en bridant la femme et en l’enchaînant aux dogmes les plus misogynes et sexistes que l’humanité n’ait jamais connus.

Salem Benammar,

image_pdfimage_print
11

9 Commentaires

  1. cessez de toujours voir le mauvais coté des choses ; avec la charria nous n’aurions pas la Sardine Ruisseau : je vais me convertir.

  2. Elles sont quasiment des mortes-vivantes auxquelles on a tout juste permis le droit d’exister pour être utiles aux hommes. Mais il semblerait que la gauche et particulièrement les néo-féministes; ces imposteurs du féminisme, qui sont en réalité des islamo-collabos, n’y voient aucun inconvénient.

  3. Dans mon quartier je vois de plus en plus de jeunes filles voilées de la tete aux pieds, de couleur différente ( cela a un sens) Elles passent et vous regardent avec arrogance et mépris Pour elles,vous etes un mécréant, un esclave qui ira en enfer Elles sont françaises, ont été à l école etc mais les écoles coraniques, officielles ou clandestines, se multiplient depuis des années + l influence familiale et communautaire…L islam est un totalitarisme, elles n ont plus de cerveau ni à mon avis d affectif ( des freres tuent leur soeur et elles sont mariées par le pére) La normalité est variable et toutes les sociétés et cultures ne se valent pas mais chacune croit etre supérieure…

    • Sans évoquer le principe de supériorité qui après tout n’a pas le même sens selon les civilisations, il est pourtant clair et évident que le plus haut degré à ce jour en matière de confort matériel, de progrès technologique et médical, et de liberté politique revient à la civilisation occidentale chrétienne !

  4. oui et si les femmes musulmanes se faisaient stériliser en douce ou se faisaient avorter dès qu elles se savent enceintes ??? les hommes ne seraient plus les maitres, leur nombre diminuerait, ils seraient minoritaires et prendraient – peut être – conscience du rôle des femmes dans la vie, dans leur vie… Elles qui en font toujours plus, toujours trop, sans reconnaissance du mâle

  5. exclure 51% de sa population… tout est dit et les résultats le prouvent

  6. Allô ? Sandrine ? Aurore ? Marlène ? Sophie ? Clémentine ?

Les commentaires sont fermés.