En commémorant le 17 mai 1940, Macron a fait un bras à la France

On savait beaucoup de choses sur Macron.

En peu de temps, finalement, on a beaucoup appris sur lui. On savait son goût pour l’argent, normal pour un banquier, me direz-vous, c’est comme un pâtissier qui aime les religieuses ou comme un prédicateur qui aime les âmes, celles des jeunes surtout. C’est consubstentiel à sa fonction originelle autant qu’à sa propre nature.

On a appris à connaître son appétence pour les outrages à la Nation, au drapeau, à l’histoire de France. On a découvert sa propension à la repentence dont il a souhaité faire un exercice pour dévaloriser l’action de notre pays même dans ce qu’il a de meilleur. On a compris qu’en  même temps il entreprend systématiquement de victimiser ses adversaires surtout les adorateurs d’Allah.

C’est qu’au fond de lui, il n’aime pas ce pays puisqu’il se plaît tant à dénaturer tout ce qui devrait faire sa grandeur. Il nie ce qui fait le sens profond de l’unité nationale, la culture au sens du bien commun qui lie les jeunes aux anciens, les Bretons aux Corses, aux Alsaciens ou aux Basques, les fonctionnaires aux commerçants…

En quelques années (très peu en fait), on croyait avoir tout appris du bonhomme, mais tel l’hydre dont les membres sectionnés repoussent à l’infini, il nous en montre chaque fois un peu plus. Toutes les occasions sont bonnes pour qu’il nous apporte l’incitation illusoire à voir en lui l’incarnation d’un personnage hors du commun, puisée dans l’iconographie du Panthéon des grandes figures qui ont fait la France.

En visite dans un hôpital débordé par la crise du Covid-19, il tente de faire passer l’image subliminale de Clemenceau sur le front de la Grande Guerre et de la confondre avec sa propre personne. Cela est un procédé grotesque que nos concitoyens ont refusé.

Il semble qu’aujourd’hui nous atteignons le sommet de l’abjection dont ce Président est capable pour tromper le peuple et tenter de servir sa propre renommée.

Il paraît normal, sain et constructif de trouver dans la commémoration des grandes dates de l’histoire nationale, des raisons d’unité et de fierté. Or, quand de tous temps il est apparu évident d’exalter des dates glorieuses, lui Emmanuel Macron choisit de célébrer la pire date de l’histoire de France. Le 17 mai 1940, date d’une des pires défaites de la France, celle de la bataille de Montcornet où elle fut vaincue et humiliée par l’adversaire traditionnel, l’Allemagne devenue nazie.

Mais en même temps dit-il « j’ honore le refus de la résignation et l’esprit de résolution et de résistance ». Or ce sont précisément des valeurs éternelles qui n’ont nul besoin du 17 mai 1940 pour montrer que le courage est la valeur du peuple de France.

Quelle hérésie ! Quelle traîtrise !…

Sans doute essaie-t-il d’enfiler les habits de celui que beaucoup considèrent comme le sauveur de la France, le vainqueur de la Deuxième Guerre mondiale. Cela pourrait être gratifiant comme association d’idées. Sauf que le décalage rend le projet trop artificiel et ne peut tromper personne.

Une fois encore, une fois de trop sans doute, ce Président osant tout, ce qui en fera probablement le pire de tous, fait un bras d’honneur à la France éternelle.

S’il avait fallu trouver l’ultime raison de souhaiter son départ et l’oubli total de sa personne, ce choix de fêter le 17 mai 1940 en est l’occasion.

Jean-Jacques FIFRE

 

image_pdf
0
0

28 Commentaires

  1. Ca, c’était le 17 mai 2020, un jour avant que le maqueron et la mutti ne se mettent d’accord pour assurer un « prêt » de 500 milliards d’euros, via des obligations, aux pauvres pays du Sud.
    Je ne suis pas d’accord. Même si ce genre d’obligations est vaporisé sur la plupart des « vingt-sept », le tout représente un quart de la dette française, et dix fois plus que les intérêts remboursés chaque année par nos misérables petits portes-monnaie de français épargnants. Je crois que grosso modo les obligations seront payées par l’épargne française dont les pieds nickelés du gouvernement disaient qu’elle était obèse, à investir!.Que vont vivre nos enfants? Petits-enfants? et notre A.N ou le Parlement européen? C’est seulement la semaine prochaine que l’U.E statuera sur cet accord de malfaiteurs…

  2. C bien une victoire (la seule fois de leur invasion où les allemands ont été stoppés, puis repoussés), mais une telle petite victoire que la discrétion s’impose. Sauf pour ceux qui ont pissé leur honte, encore plus pour ceux qui n’en ont jamais eu. Mais le pire, c les parasites qui soutiennent la créature ! Et oui, on a eu « la meilleure armée du monde » comme récemment on avait « la meilleure médecine du monde » …

    • Alors…victoire..ou défaite comme la majorité le dit ici?

      • Mener 2-0 à la mi-temps n’a jamais constitué une victoire surtout à la fin du temps réglementaire on perd par 2-6. Sérieusement, je ne vois pas comment on peut là parler d’une victoire sauf à croire que perdre avec les honneurs constitue une victoire

  3. Il aurait fallu lui expliquer que l’Aisne était « zone interdite » pendant la guerre et colonisée par des agriculteurs allemands. Ça devrait faire « tilt » dans sa tête et lui rappeler la situation actuelles dans certaines « zones de non droit » passées sous la coupe de mœurs étrangères.

  4. la cathophobie ne coûte rien et permet de se prendre pour un dur.
    Les racaille violent en meute, les lâches pissent dans les bénitiers.
    j’en ai connu
    d’autre font le grivau

  5. Ce con de macron commémore une victoire allemande faut vraiment être taré. Il n’arrête pas de faire référence a DE GAULLE pour essayer de se grandir mais si DE GAULLE était encore là il lui aurait mis un grand coup de pied au cul a ce pédé. Le freluquet n’est qu’un minable DE GAULLE ne se faisait pas tripoter par des exotiques a l’Élysée.

  6. Célébrer une victoire nazie est tout de même révélateur de ce que veut devenir le Macron virus, je ne me vois pas lever le bras pour crier Heil Macron ! Ça sonne mal et en plus il n’a jamais fait la guerre comme son héros d’outre Rhin, et il n’a pas de moustache…Ni de couilles

  7. la bataille de Moncornet le 17 mai 1940 une des pire défaite !! le premier jour 23 blindés de détruits sur 85 , 30 morts , la 10ème panzerdivision aucune perte matérielle continue son avance mais ça suffit pas de gaulle s’obstine et repart a la charge là les allemands sortent les stukas, les canons de 88, et la wermacht pulvérise les chasseurs français retranchés à chambry !! une des raison de cette défaite le manque de carburant pour les blindés Français !! comme quoi on est resté au méme point qu’en 1940 !!

  8. Il est fort frelucron, il flatte la grosse bertha, il ‘honore’ de Gaulle, il fait un bras d’honneur à la France, il se montre, quel enfumeur!!!
    Voilà maintenant trois ans qu’il passe à travers les gouttes des pires orages qu’il a déclenchés, il est vraiment très fort et le franchouillard sans réaction vraiment très con.
    Attendons le prochain sondage…

    • Oui mais il a son armée de mercenaires musulmans derrière, tous ceux qui lui donnent l’orgasme.

  9. Je suis atterrée! ce type est fou! totalement!
    il récupère notre Grand Charles pour sa gloire de petit mais très petit homme!
    Je suis née sous l’égide de ce grand président, tout le monde autour de moi lui faisait honneur d’avoir sauvé la France en 39-45; même si j’avais 18 ans en 68, je n’avais rien de commun avec les crétins des facs! j’étais à l’usine à 14 ans…
    Il a remonté le pays de façon incroyable! et nous, les vieux, on a bien bossé, 44 h par semaine… On a eu rien et on nous reproche d’être plein aux as? venez me voir dans mon HLM!
    et l’autre, le macrouille, il nous enfonce chaque jour dans la m….

    • Nous à l’hôpital, nous travaillons à cette époque..48h par semaine..unWeek-End toutes les 7 semaines..nous étions payés avec un élastique..

  10. Vous allez voir qu’il va fêter l’armistice ou l’entrevue de Montoire

  11. Ils occupent terrain quelque soit la circonstance dit du mal de Julien mais parler de moi

  12. Comme Hollande, il n’a aucune capacité (litote) à diriger autre chose qu’un club méditerranée. Comme Hollande, il ne doit son élection qu’aux dérèglements hormonaux de DSK. Il a fallu virer Hollande en catastrophe. Pour le remplacer, un chien avec un chapeau aurait fait l’affaire face à Marine Le Pen. C’est tombé sur lui. Ca ne l’empêche pas de se prendre pour Jupiter et le roi du monde pour le plus grand malheur de la France

  13. Il faut le faire, commémorer une défaite de l’armée française, ne serai-ce pas le premier à le faire, lui l’a fait, ce type est une honte.

    • mais il nous en réserve d’autres, nous n’avons pas encore tout vu!! jusqu’a un homme en colère le fasse taire a a jamais ça va lui arriver , il l’aura cherché

      • D’accord avec vous mais malheureusement je ne pense pas que cela arrive pour l’homme en colère.

  14. celui là n’en manque jamais une pour mépriser, critiquer, fouler aux pieds la france et les français
    voilà qu’il commémore une victoire des vaillantes troupes allemandes à moncornet !
    à quand trafalgar, waterloo et la bérézina ?

    • Il n’a pas rencontré un bon prof d’histoire il est tombé sur une vieille prof de français

  15. En peu de temps, finalement, on a beaucoup appris sur lui. On savait son goût pour l’argent, normal pour un banquier,
    ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
    Il n’a pas cassé les quatre pattes a un canard chez rothschild
    https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/quand-emmanuel-macron-etait-banquier-d-affaires-un-element-prometteur-mais-sans-plus_2171646.html

  16. Il honore l’esprit de résistance… Un hommage inconscient aux Gilets Jaunes ? Il est maso ??

Les commentaires sont fermés.