En demandant qu’on supprime le mot « race », la Licra ne va-t-elle pas tuer la poule aux oeufs d’or ?

La LICRA demande  la suppression du mot « race » dans l’article premier de la Constitution. Admettons, mais il faut aller jusqu’au bout du raisonnement. Si on admet qu’il n’existe qu’une seule race, la race humaine, il ne peut plus y avoir de racisme. Mot qu’il faut supprimer du dictionnaire. Et s’il n’y a plus de racisme il n’y a plus besoin d’associations comme la LICRA, le MRAP et SOS Racisme. Par conséquent cessons dès maintenant de subventionner des associations inutiles.

A force de céder à toutes les surenchères dans le politiquement correct, notre société sombre de plus en plus dans le ridicule. Il est temps d’en finir avec ces exigences communautaristes farfelues qui lézardent la cohésion nationale en bafouant l’égalité républicaine. Il est vrai que l’incapacité de nos dirigeants à faire respecter nos valeurs républicaines ne peut que nuire à l’intégration et encourager les revendications communautaristes.

Un peu de courage et de lucidité chez nos politiques seraient les bienvenus !

Veuillez agréer, messieurs, l’expression de mes sentiments distingués.

Jacques Guillemain

image_pdf
0
0