En donnant mon sang à des musulmans, ne leur transmetté-je pas mon impureté ?

Publié le 27 juin 2011 - par - 974 vues
Share

Monsieur le Directeur,

Je suis donneur de sang, j’ai donné pendant une trentaine d’années du sang total, du plasma, des plaquettes sanguines, je suis inscrit sur la liste des donneurs de moelle osseuse et d’organes ; je n’en tire pas de vanité particulière.
Cependant à ce jour mon esprit est perturbé, je ne suis plus serein, car je me demande si, comme la plupart des donneurs, je ne suis pas à l’origine d’une nouvelle affaire de sang contaminé. Je m’explique.
Je suis un « gaulois » et fier de l’être et, comme tout bon gaulois, je mange du porc. Or, comme vous le savez, les musulmans ont en horreur le porc.
Je ne suis pas musulman, donc par définition je suis un mécréant et un impur ; de plus, je mange du porc, donc le moins que l’on puisse dire est que mon sang n’est pas « halal » (pur, licite, permis) mais serait plutôt « haram » (impur, illicite).
En donnant de mon sang à des musulmans, je leur transmets mon « impureté » et en quelque sorte je les « contamine ». Je me pose donc mille questions pour savoir si je vais continuer à donner mon sang, cela me pose un véritable cas de conscience.
A moins que les musulmans, si exigeants sur la mise en place des règles du coran en France, le soient beaucoup moins lorsqu’il s’agit de « sauver leur peau » !

Restant à votre disposition, je vous prie d’agréer, Monsieur le Directeur, l’expression de mes sentiments distingués.

André Bonnetain

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.