En fermant les yeux sur l’islam, les dirigeants occidentaux nous mènent à la mort !

Publié le 8 février 2015 - par - 217 vues
Share

GuignolvotemuzzPendant que l’immense majorité des politiques et des journalistes continuent de répéter, un mois après les tueries des 7, 8 et 9 janvier 2015, que pareille barbarie n’a rien à voir avec l’islam, l’ombre de l’islamisme s’étend toujours davantage sur le monde. Cette extension est d’autant plus aisée qu’elle a pour avocats deux perversions terminologiques sciemment entretenues par le Pouvoir : la première identifie « race » et « religion », et la seconde, le « multiculturel » et le « pluriethnique ».

Ces dévoiements de sens ont un but politique : le racisme tombant sous le coup de la loi, critiquer l’islam tombe sous le coup de la loi. De même, si le « multiculturel » est « pluriethnique », alors celui qui dénonce le « multiculturel » est raciste, et tombe à son tour sous le coup de la loi ! Résultat : l’islam se sent à l’abri de toute critique, ce qui décuple l’islamisme !

Certes, on connaît l’islamisme, et notamment ses méthodes, sa capacité de séduction et son prosélytisme. On sait ce qu’il a déjà fait dans les pays qu’il domine, et ce qu’il a l’intention de faire dans les pays qu’il entend dominer. On sait même que ces derniers appartiennent au monde occidental, sur lequel sa mainmise est croissante.

Mais de l’avis des dirigeants occidentaux, ces savoirs-là ne suffisent pas à convertir l’ombre en menace, quelques nuages n’étant pas à même d’apporter la tempête.

C’est oublier cependant qu’en 1946, les communistes, qui étaient minoritaires dans « les pays de l’Est », semblaient condamnés à n’avoir aucune influence politique. Or, Moscou les dota de pouvoirs bien supérieurs à leur importance numérique. D’où le totalitarisme et la terreur qui régnèrent derrière le « rideau de fer ».

Aujourd’hui, le Coran remplace Moscou, et insuffle une seule mission à ses fidèles : faire revivre la gloire de l’islam en promouvant sa législation, car la charia seule est capable de prodiguer la tranquillité de conscience et le bonheur dont l’humanité a besoin.

Autant dire que le déni de réalité nous conduit vers un avenir dans lequel deux camps finiront par s’affronter : le camp des pays libres, et le camp de l’Islam. Que feront alors la Chine et la Russie ? S’allieront-elles avec l’Occident ? Basculeront-elles du côté de l’Islam ? Choisiront-elles la neutralité ? A qui vendront-elles des armes ? Utilisera-t-on le feu nucléaire ?

Magnifique perspective, n’est-ce pas ?

Maurice Vidal

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.