En Gaule, fais comme les Gaulois… ou la schizophrénie de Caroline Fourest

Publié le 21 décembre 2009 - par

Dans l’une de ses dernières tribunes insipides dans « Le Monde » (1), Caroline Fourest, au nom de l’« universalisme », met en cause l’adage « A Rome, fais comme les Romains », et en conclut… qu’il ne faudrait pas retourner à « l’Empire romain ».

Quelle confusion intellectuelle ! En effet, entre un adage qui est se veut universel, et sa prétendue application au retour à la Rome antique, il y a un pas que l’« universaliste » Caroline Fourest franchit allègrement, confondant volontairement l’esprit universel d’une maxime et la date de son énoncé. Au même titre, on pourrait alors condamner les philosophes grecs ou les réformes chrétiennes !

Cette posture est d’autant plus étonnante que dans son dernier ouvrage, « La dernière utopie », Caroline Fourest prend fait et cause pour la dénonciation des « accommodements raisonnables » par le maire d’Hérouxville au Québec (3). Rappelons que cette affaire d’Hérouxville vient d’un décret de la municipalité, décrié comme « la Croisade xénophobe d’un village québécois » par la presse de gauche française (4) !

Or si l’on lit le décret en question (5), il s’agit simplement d’un rappel des us et coutumes de la localité en question, sans aucune mise en cause des étrangers. Autrement dit, le maire d’Hérouxville André Drouin expliquait simplement qu’à Hérouxville, il fallait que les étrangers s’assimilent, et… fassent comme les Hérouxvillois ! Posture aussitôt mis en caricature par Radio-Canada dans un clip lui-même à double sens (6).

Ce n’est pas autre chose qu’a voté le peuple suisse à propos des minarets, au grand dam de Caroline Fourest qui soutient la construction de minarets qu’elle ose comparer à nos clochers français ou suisses (7).

Il faudrait savoir, Mademoiselle Fourest ! Entre Hérouxville et la bien-pensance islamophile pro-minarets et antidémocratique, il y a un choix que la directrice de Prochoix (la mal nommée…) n’a pas encore fait. Pour Caroline Fourest, l’identité c’est bien quand celle-ci est lesbienne et communautariste (8), mais pas quand cette identité est française.

Cette hiérarchisation des « identités » et des « accommodements raisonnables » démontre toute la schizophrénie de Caroline Fourest, désormais acculée au bout de ses contradictions. Le titre « La dernière utopie » de son dernier ouvrage est d’ailleurs un aveu : sa vision « universaliste » déconnectée des réalités n’est qu’une utopie sans issue.

Roger Heurtebise

(1) [http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/12/11/ils-sont-fous-ces-romains-par-caroline-fourest_1279304_3232.html->http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/12/11/ils-sont-fous-ces-romains-par-caroline-fourest_1279304_3232.html

(2) Editions Grasset & Fasquelle, novembre 2009

(3) [http://www.pointdebasculecanada.ca/breve/2198-la-franccedilaise-caroline-fourest-a-la-defense-dherouxville-dans-la-chronique-de-richard-martineau.php->http://www.pointdebasculecanada.ca/breve/2198-la-franccedilaise-caroline-fourest-a-la-defense-dherouxville-dans-la-chronique-de-richard-martineau.php]

(4) Libération du 16 février 2007

(5) [http://municipalite.herouxville.qc.ca/normes.pdf->http://municipalite.herouxville.qc.ca/normes.pdf]

(6) [http://www.youtube.com/watch?v=GTcm3BYf1Ac->http://www.youtube.com/watch?v=GTcm3BYf1Ac]

(7) [http://www.youtube.com/watch?v=jcaMV3riIPQ->http://www.youtube.com/watch?v=jcaMV3riIPQ]

(8) https://www.ripostelaique.com/Halde-la-12-Reserve-aux-femmes-et.html ; Caroline Fourest justifie l’interdiction d’un festival de films lesbiens subventionné par la Mairie de Paris au nom d’une « « forme de culture sur la base d’une identité » !

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi