En hommage à une vaillante jihadiste

Paul Le Poulpe vous a raconté comment des lepéno-fascistes du NPA, qui nous rappellent les zeures les plus sombres de notre histoire, ont agressé d’innocents jihadistes de Forzane Alizza. En regardant la vidéo, vous avez appris le fait d’armes d’une de nos soeurs voilées, qui a plaqué au sol une judéo-hitléro-chrétienne déchaînée. Vous avez vu aussi avec quels amour, paix et tolérance ses copains ont mis le feu à une brochette de drapeaux de différents pays musulmans, Algérie et autres. C’est vrai, quoi ? De quel droit ces faux frères restent organisés en pays ? S’ils étaient bons musulmans, ils se dissoudraient dans un califat.
J’ai voulu chanter tous ces exploits sur l’air de « Ma grand-mère fait du judo » (1), qui est aussi celui de « Ma petite est comme l’eau ». Voilà l’humble poème que je dépose aux pieds de cette héroïque combattante et de ses compagnons. Cela s’appelle : « Ma voilée fait du judo ».
MA VOILEE FAIT DU JUDO
Ma voilée fait du judo

Elle cogne sévère ;
Elle met les types sur le dos
Ceux de la elcéhère !
Il cogne lourd
Mon gentil champ de labour !
Elle est costaud !
Attention Besancenot !

Ma voilée fait du vélo

Empêtrée dans ses voiles !
Elle défonce un poteau
A chaque coup de pédale.
Elle emboutit
Tous les vélibs de Paris
Sans les payer.

Attention Delanoé !
Ma voilée fait des marmots
Mais joue avec l’essence.
Elle brûle les drapeaux
Pour prendre patience.
Elle attend mieux
Elle veut offrir à son Dieu
Un califat
Attention Bouteflika !
_____
REFERENCE
(1) Rappel du texte parodié :
Ma grand-mère fait du judo
Elle est ceinture noire.
Elle a mis pépé ko
Au fond de la baignoire.
Pépé ko
Ah que c’était rigolo.
Un oeil poché et la machoire détraquée
Ma grand-mère fait du vélo
Elle bat Darrigade
Elle fait Paris-Bordeaux
En trois coups de pédale.
Paris-Bordeaux !
Ah que c’était rigolo !
A l’arrivée elle s’est payé le poteau.
Catherine Ségurane
image_pdf
0
0