1

En Hongrie, la mère est une femme et le père est un homme

La mère est une femme et le père, un homme – a inscrit le Parlement hongrois dans la loi fondamentale mardi dernier, le 15 décembre 2020. Le corps législatif a adopté cette 9e modification à la loi fondamentale à l’initiative du gouvernement par 134 voix pour et 45 voix contre.  

La loi fondamentale hongroise stipule désormais que la mère est une femme et le père, un homme, défendant ainsi le droit de l’enfant à l’identité qui correspond à son genre de naissance et assurant qu’il soit élevé conformément à l’ordre de valeurs qui se base sur l’identité constitutionnelle et sur la culture chrétienne de la Hongrie.

Selon les considérants, le gouvernement estimait nécessaire que l’idée selon laquelle la mère est une femme et le père est un homme soit disposée par la loi fondamentale, car « les lois naturelles concernant les formes et les contenus des communautés humaines, ainsi que les notions s’harmonisant avec elles, issues de l’ordre de la Création et assurant la perpétuation des communautés » font face à un danger continu.

À l’encontre de l’idéologie du monde occidental, il faut assurer le droit des enfants à une identité qui corresponde à son genre de naissance. Il faut lui accorder une protection contre les interventions intellectuelles ou biologiques agissant contre son intégrité physique et morale. L’éducation des enfants fondée sur l’identité constitutionnelle et sur la culture chrétienne de la Hongrie crée des bases explicites pour que « tous les membres de la jeune génération puissent connaître et préserver l’identité et la souveraineté hongroise, ainsi que le rôle du christianisme dans la préservation de la nation. » Voilà l’explication présentée dans les considérants.

La modification de la loi fondamentale entre en vigueur le jour suivant celui de sa publication. La loi fondamentale a été adoptée par le Parlement hongrois le 18 avril 2011, elle est entrée en vigueur le 1er janvier 2012. Elle a fait objet depuis de multiples modifications, la dernière fois en décembre 2019.

Béla Kiràly