En interdisant le crachat, Perdriau reconnaît des différences de population

Publié le 13 avril 2020 - par - 10 commentaires - 1 605 vues

Le maire LR, président de Saint-Étienne Métropole, théoricien du terrorisme-jambon-beurre-beaujolais, est un client régulier de Riposte Laïque qu’il est devenu inutile de présenter. Il est aussi, de par sa fonction, président du conseil de surveillance du CHU de Saint-Étienne.

Habitué à toujours soigner la promotion de sa communication, il ne pouvait pas faire moins que de se distinguer dans sa guerre contre le Coronavirus.

À juste titre, il a pris deux arrêtés, aux termes desquels, comme il se doit, il charge madame le directeur général des services de la ville de Saint-Étienne et monsieur le directeur départemental de la sécurité publique de la Loire, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté qui sera publié et affiché. Même pas peur !

Or si pour le premier, il sera aisé aux forces de l’ordre de mater les amateurs de course à pied, le second risque d’être beaucoup, beaucoup, moins facile à réprimer. D’abord par la nature même de l’acte, furtif et facile à dissimuler ; ensuite parce qu’en l’espèce, il se pourrait bien que quelques mollards atteignent des fonctionnaires de la police nationale ou des agents de la police municipale, surtout dans certains quartiers ordinairement peu prisés, sur ordre hiérarchique, desdits représentants de l’ordre.

De toute façon, il n’y a guère de risques pour les « djeunes » cracheurs, qui invités en comparution immédiate dans au moins huit mois, auront des avocats droit-de-l’hommistes pour plaider la faute du vent qui a détourné le crachat. D’autant que l’arrêté Perdriau n’interdisait ni de cracher en l’air, ni sur la police, ce que le maire aurait dû motiver davantage. D’ici d’ailleurs à ce que le jugement fasse jurisprudence sous le ministère Belloubet, il n’y a qu’un pas ; laquelle aura déjà libéré les détenus, avant même leur emprisonnement.

D’ici-là, est-ce que de courageux avocats progressistes auront le courage d’agiter leurs manches au prétoire en déclamant : Macron et ses génocidaires méritent qu’on leur crache à la gueule ! https://ripostelaique.com/macron-et-ses-genocidaires-meritent-quon-leur-crache-a-la-gueule.html  ?

Gaël Perdriau prie instamment la racaille de bien vouloir ne plus cracher sur la voie et dans l’espace publics

À Saint-Étienne comme dans de nombreuses villes françaises à partitionner, ou dans quelque archipel de la macronie, il convient de regarder toujours où on met les mains, les pieds et où l’on s’assoit. Pousser une porte vitrée, marcher en sandales, prendre un siège dans le bus ou dans un square ne peut se faire qu’en évitant les crachats.

Certes, me direz-vous, autrefois, dans nos villes et nos campagnes, quelques trognes pittoresques chiquaient du gris ou matraillaient  (jargon stéphanois) leur clope au bec et crachaient par terre de temps en temps. Certains estaminets traitaient ces détestables habitudes en jetant des poignées de sciure. Depuis, l’hygiène autant que le civisme, alliés à un minimum de savoir-vivre ont eu raison de ces pratiques ancestrales.

Seulement voilà, toutes les civilisations n’ont pas atteint le même degré de politesse, de courtoisie, de galanterie, et encore moins d’hygiène. Mais, après tout, tant qu’elles n’interféraient pas avec la nôtre, chacun crache bien où il veut dans son pays.

Or, en France, qui n’a jamais attendu un bus ou un tramway en compagnie de « djeunes » qui mollardent à répétition, d’un petit air défiant,  le sol et le pourtour de l’abri-bus, quand ce n’est pas sur l’abri-bus ?

Ce qui est remarquable dans les deux arrêtés pris par le Stéphanois d’adoption Perdriau, c’est que le premier revêt un caractère impératif dans la présentation qu’il en fait dans l’application “Sainté Mobilisé” : «  le premier arrêté municipal interdit la pratique d’une activité sportive individuelle sur l’espace public entre 9 h et 21 h. “Une activité sportive, telle que le jogging, conduit à transpirer abondamment et à expirer plus fortement, avec un risque de propagation de gouttelettes inévitable. Autant d’occasions, pour le virus, de se propager au contact d’autres promeneurs » a expliqué le maire de Saint-Étienne. ».

Tandis que le second arrêté est ainsi présenté : « Rappelant que le respect des gestes élémentaires de l’hygiène publique est essentiel pour assurer la sécurité sanitaire de tous, le maire de Saint-Étienne demande également à chacun de ne pas cracher sur l’espace public et de veiller à ne pas abandonner masques et gants usagés au sol, « par respect et protection pour les riverains et les cantonniers ».

Le vivre-ensemble tant loué à Saint-Étienne par Gaël Perdriau est mis à mal par… Gaël Perdriau

Ce qui est également remarquable, c’est le lapsus fait par le maire Perdriau, à propos de « ces populations » en parlant de la population stéphanoise.

Mieux encore, en défendant ses nouvelles mesures de protection : «Tant pis si elles déplaisent à telle ou telle autre catégorie de population, ou média… » Bis repetita ! c’est à voir et entendre à partir de la 5’ et c’est même en version originale sous-titrée !

Mais c’est pourtant à tous qu’il s’adresse : « je vous demande de ne plus cracher par terre ». Diable, que faut-il conclure de l’exaspération du maire devant l’ampleur de l’habitude jusque-là parfaitement tolérée ? N’y a-il pas, depuis quelques années, un problème d’hygiène dans l’espace public (et privé accueillant du public) à Saint-Étienne ? Pourra-t-on à nouveau mollarder en ville et dans les quartiers, lorsque l’arrêté Perdriau sera levé ? Avant le second tour des municipales ?

Poursuivons le gala de gaffes à gogo que nous a offert le premier magistrat de Saint-Étienne : « J’ose espérer que ces habitants sauront se montrer responsables et qu’ils corrigeront spontanément cette mauvaise habitude ». Courageux mais pas téméraire, Gaël Perdriau ne nous dit toujours pas qui sont « ces habitants ». Ses électeurs ?

Coronavirus Covid-19. Le maire de Saint-Étienne prend de nouvelles mesures : le glaviot ne passera pas !

En interdisant de cracher, le maire Perdriau reconnaît des différences de population.

https://www.youtube.com/watch?v=ZRHkLVoBhyE&feature=youtu.be

Le poète essayiste Perdriau, qui, il y a trois mois encore, rêvait d’une nouvelle Révolution française, livre ses états d’âme sur l’après-pandémie

Avant de vous renvoyer au texte complet de cette immense contribution philosophique, jamais vue depuis l’Antiquité, en voici quelques perles :

« Une société sachant décliner tous les âges de la vie et acceptant, enfin, cette évidence : nous sommes tous mortels. »

« Au-delà de l’instant présent, nous devons déjà penser à la nouvelle France qui, pour surmonter le traumatisme collectif provoqué par le Covid-19, devra, tant au niveau national que local, s’employer à relever trois défis incontournables, comme je l’ai fait à Saint-Étienne, dans le projet municipal proposé, il y a trois mois, aux Stéphanois : le bien-être social, le développement durable et les valeurs de la République.

Un triptyque qui, à la lumière de l’actuelle crise sanitaire, a pris tout son sens et qui devrait servir de fondement à l’action de l’État et des collectivités locales. »

L’intégrale des élucubration de Perdriau, c’est là : https://www.atlantico.fr/decryptage/3588672/covid-19–le-jour-d-apres-coronavirus-crise-sanitaire-france-hexagone-hopitaux-reanimation-saint-etienne-paul-valery-espoir-solidarite-mobilisation-defis-projets-economie-maires-les-republicains-gael-perdriau

Dans ce texte pathétique, voué comme les autres à finir dans les poubelles des archives municipales, l’indécrottable Gaël Perdriau n’a pas songé un seul instant aux nécessaires règlements de comptes des criminels Buzyn, Macron, Philippe et des membres de son gouvernement génocidaire.* L’idée de faire payer la Chine n’a pas surgi non plus de sa cervelle de colibri **.

* Il faut rétablir la peine de mort pour les criminels d’État

Publié le 9 avril 2020 – par Jacques Chassaing  

https://ripostelaique.com/il-faut-retablir-la-peine-de-mort-pour-les-criminels-detat.html

** C’est aux Chinois de payer la crise, pas aux Français, Bruno Le Maire

Publié le 12 avril 2020  par Jacques Chassaing  https://ripostelaique.com/cest-aux-chinois-de-payer-la-crise-pas-aux-francais-bruno-le-maire.html

Saint-Étienne : l’émir Perdriau rêve d’une nouvelle Révolution française ! (L’homme à la cervelle de colibri) 

Publié le 13 février 2020  par Jacques Chassaing

https://ripostelaique.com/author/jacques-chassaing

À propos de crachats, dans un article récemment paru sur Riposte laïque, Max Savignon, scientifique, chercheur en médecine, a savamment analysé 

« Cracher est une pratique hautement contaminante »

« Chaque Français a déjà été confronté à cette pratique malsaine, d’une rare vulgarité, qui consiste à se racler la gorge ou les sinus bruyamment, collecter tout ce que ceux-ci contiennent de morve et autres sécrétions, puis de cracher l’ensemble au sol.

Cela se pratique habituellement en extérieur, mais parfois, de façon plus surprenante, en intérieur ; dans le hall d’une gare, dans les couloirs d’un centre commercial, dans la file d’attente d’un cinéma et même dans l’enceinte d’un hôpital…

L’individu expectore dans le mépris total des autres : à proximité d’une dame âgée, d’un malade ou de vos enfants.

Certains crachent depuis leur fenêtre, leur scooter, leur voiture en se penchant nonchalamment vers la vitre et donnant à leur collecte putride une trajectoire parabolique qui éclabousse largement l’environnement… »

« Est-il utile de vous préciser que la pratique du crachat est récente sur le sol européen ? En effet, cette nouvelle « coutume » et sa généralisation ont quelques décennies et coïncident avec les importantes vagues migratoires que notre pays subit de façon constante depuis la moitié du XXe siècle et qui se sont accélérées ces 30 dernières années.

Cette pratique indigne, sale et terriblement vulgaire n’est pas européenne. En France, elle est le fait quasiment exclusif des peuples d’Afrique maghrébine et d’Afrique noire… »

« Jusqu’ici je ne vous ai parlé que de comportements, de coutumes, d’identité. Où se trouve le Covid-19 ou plus précisément le Sars-CoV-2 ? Virus qui occupe toutes nos pensées depuis plusieurs semaines et probablement encore pour de longs mois… Il n’est pas loin, je vous rassu… enfin non, cela ne va pas vous rassurer.

Vous saviez déjà que les populations des territoires français perdus par la République forment autant de foyers infectieux en devenir particulièrement dangereux pour le peuple français. (foyer infectieux = « cluster » pour nos amis journalistes)

En effet, le confinement n’est pas appliqué par une police qui, en temps normal, ne peut pas y faire respecter la loi ordinaire. Le nombre de policiers est insuffisant. Leurs capacités de contrainte et de recours à la force sont inadaptées à la situation de ces enclaves étrangères. Les populations sont vindicatives et se livrent à la moindre altercation à l’émeute, obligeant la police à reculer pour ne pas risquer de perdre davantage la situation… »

« Je vous laisse imaginer la distanciation sociale pour des populations qui ont un instinct grégaire très affirmé, qui aiment à vivre en groupe les uns sur les autres, qui restent en grappes pendant des heures dans les escaliers et les couloirs de leurs immeubles, qui se frottent et se poussent dans des marchés saturés transformés en souks.

Je vous laisse imaginer les pratiques d’hygiène appliquées dans les banlieues… », article complet sur : https://ripostelaique.com/cracher-est-une-pratique-hautement-contaminante.html

Jacques CHASSAING

IMPORTANT : Tous les liens et renvois mentionnés dans cet article constituent des éléments factuels corroborés, à l’appui des opinions et des faits exprimés par l’auteur Jacques Chassaing, ici, ainsi que dans tous les articles qu’il signe.

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
saurer

Le musulman s’identifie absolument et parfaitement au crachat. C’est le symbole représentatif préféré de cette ethnie dégénérée. Les animaux sont plus éduqués que le musulman. Le musulman n’a aucune dignité, aucune fierté, n’a qu’un embryon de cervelle formatée par une religion à la con. Le musulman est un réel fléau de l’humanité, et c’est le pire danger qui nous menace dans un avenir immédiat ! … Traquer en même temps le covid 19, et le musulman, doit être pour nous tous le combat de notre survie ! …

RODRIGUE

le maire de Saint-Étienne demande également à chacun de ne pas cracher sur l’espace public
Ok, alors il faudra cracher non pas sur mais dans l’espace public, c’est déjà plus pratique !

didile

“Nous sommes tous mortels”.
Ce maire a dû afficher cette forte pensée dans tous les Ehpad de sa ville pour rassurer les pensionnaires .
Mes amis ,manifestez votre civisme en débarrassant le plancher le plus vite possible mais sachez que ce sera le sort de l’humanité toute entière .

André LÉO

4000 policiers non masqués sont atteints du cov 19. Sains ou contaminés, tous sont passibles des tribunaux si par malheur – pour les malfrats-, ils utilisaient leurs armes pour défendre la République… et leurs vies.
Ils ne peuvent pas interdire aux étrangers islamistes nés en France de se “déconfiner”, on ne voit pas comment ils pourront les empêcher de cracher sur le sol du pays qui les héberge.
Qu’ils arrêtent de cracher… et de nous faire chier, les zonnards salafistes.
Quand ils déclencheront leur grand soulèvement…le 12 ou 13 mai? il sera trop tard.

MAXIMUS

99.99 DES CRACHATS SONT LE FAIT DES AFRICANOS .
SONDAGE IPSOS

kirop

molarder en permanence, une signature maghrébine !

Mantalo

Quand j’étais plus jeune … ou moins vieux… vers 67 68 j’empruntais la ligne 12 du métro de N-D de Lorette à Montparnasse-Bienvenüe pour aller dans une école de la CCIP.
Je me souviens des inscriptions dans les rames :
DEFENSE DE FUMER – DEFENSE DE CRACHER

Il serait peut-être nécessaire de l’afficher à nouveau dans TOUS lieus publics. TOUS !
Ca permettrait peut-être de réagir face aux racailles d’autres cultures.
Bah oui, si non personne n’ose…

rats

Pauvre naif…ils chient leur diarrhée halal dans les couloirs ou les rames !!

Mantalo

TOUS les lieux publics, bien en vue. TOUS, y.compris les rues. Pas seulement le métro.
If faut bien lire avant de traiter quelqu’un de naïf…

Lire Aussi