En Iran, c’étaient les mollahs qui me crachaient dessus, à Toulouse, ce sont des gauchistes !

Publié le 6 septembre 2010 - par
Share

Connaître le mot « facho » avant de l’employer !!!

Il veut mieux connaître son sens avant d’utiliser un mot comme l’on doit au moins connaître un peu l’histoire d’un pays pour le combattre. Il est bien évident qu’un combat sans savoir c’est comme se retrouver sur un champ de bataille sans connaître l’objectif de celle-ci. C’est exactement le cas des contre-manifestants à l’apéro du 4 septembre 2010.

Moi, femme iranienne, qui ait choisi la France pour rester en vie et en liberté, le 4 septembre 2010, à l’apéro républicain, je me suis fait cracher dessus ; une fois de plus, pourrais-je me dire… mais la différence avec les fois précédentes est que je ne suis plus en République Islamique d’Iran, pays musulman qui crache sur les femmes. Je suis en France, hélas…

Les contre-manifestantsnous nous ont traités, nous, les manifestants, de « Fachos ». Mais que veut dire ce mot aujourd’hui ? Rappelons qu’il a été utilisé devant une poignée de policiers venus entourer et protéger des contre-manifestants qui insultaient les manifestants en crachant sur eux…

http://www.youtube.com/user/francerepublique?gl=FR&hl=fr

Le fascisme ? Où est-il aujourd’hui ? Quelques repères pour réfléchir :
En Iran, alors que la voix des mosquées nous enjoint de nous lever tous les jours pour prier, nous avons trouvé un moyen pour tromper les policiers des mœurs en inventant la lumière qui se déclenche toute seule avant la prière du matin. Si vous ne le faites pas, vous n’avez plus le droit de travailler dans la fonction publique. En France, seule vous réveille la sonnerie du réveil que VOUS avez programmé, pour vaquer aux occupations que VOUS avez choisies…

En Iran, les femmes sont tabassées par les mollahs si elles laissent voir leurs jambes, leurs bras ou leurs cheveux, si elles portent des chaussettes blanches, et elles peuvent être lapidées pour non respect de la loi islamique ; en France, il paraît que les femmes réclament de porter la burqa…

En Iran, on se bat pour se débarrasser de la religion, et ici, en France, on se bat pour son retour.

Pourquoi ces contre-manifestants « antifascistes » ne défendent-ils pas les femmes et les hommes en Iran qui se battent contre les contraintes religieuses musulmanes? Pourquoi n’ont-ils pas participé aux manifestations contre la peine de la lapidation ? Qui est le vrai facho, celui qui met les femmes dans un trou et jette des pierres sur elles, celui qui les oblige à porter un voile ou justifie cette discrimination sexiste, celui qui frappe les femmes parce qu’elles ne respectent pas la loi islamique, celui qui frappe les gens dans la rue le mois du ramadan quand ils mangent, ces contre-manifestants qui nous entourent comme des loups en forêt en criant aux racistes et aux fascistes, ou les laïcs qui tentent de s’élever en France et ailleurs contre l’importation de ces pratiques barbares ?

Nous savons tous que c’est grâce à nous, manifestants, et à l’esprit laïque que nous représentons, que ces contre-manifestantes, souvent habillées comme sur les photos des magazines, peuvent se permettre de porter de tels vêtements et en même temps venir hurler avec les loups islamistes. Si elles étaient dans un pays musulman, aucune d’entre elles ne resterait vivante longtemps, ni aucun membre de leurs familles.

A moi, la vue de ces contre-manifestantsa fait remonter de pénibles souvenirs : ceux des policiers des mœurs en Iran : cette façon de hurler, d’insulter ; j’avais presque peur que l’on se mette à me jeter des pierres… j’ai reçu des crachats. J’ai du mal à y croire…

Khomeiny est arrivé au pouvoir dans les années 70 avec l’idée de propager l’islam dans le monde ; les iraniens se mobilisaient alors dans la rue pour mettre dehors le Shah« facho ». C’est après la Révolution islamique qu’ils ont compris la vraie signification du mot « facho ». Hier, dans cette manifestation, nous avons entendu à plusieurs reprises ce terrible mot, qui stigmatisaitceux qui veut la liberté des femmes en se battant contre le foulard, la peine de mort, la lapidation et l’application de la charia. Ce mot n’est pas utilisé pour qualifier le régime instauré par Khomeiny en 1979, mais on l’emploie pour qualifier les manifestants du 4 septembre2010 à Toulouse qui voulaient défendre les valeurs républicaines et laïques. Une France laïque que les Français ne peuvent plus que rêver car ce mot semble maintenant devenu un mot de science-fiction. Les Français ont, il y a plusieurs dizaines d’années, combattu pour exclure la religion de l’espace public et maintenant s’ils n’acceptent pas l’islam, on les traite de « fachos », ou de « racistes ». Quelle ironie de l’Histoire…

Mais les républicains ne rentreront pas dans ce système-là. La France restera une république laïque. Si vous voulez absolument voir partout de belles mosquées et que vous désirez l’application stricte de l’islam, allez en Iran. Là bas, pour chaque prière dans la rue, vous recevrez de l’argent et vos familles seront à l’abri. A chacun ses fachos.

Shiva Firouzi

Interview de Shiva, sur Radio La Luette

http://luette.free.fr/spip/spip.php?article257

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.