1

En menaçant de mort Mila, les soldats de l’islam veulent faire taire la France

C’est le procès de quelques-uns des coupables des 100.000 menaces de mort, de viols ou d’égorgement, sans oublier les insultes, reçues par la jeune Mila, depuis qu’elle a osé envoyé balader tous les musulmans qui lui reprochaient ses choix de vie, en blasphémant contre leur prophète.

Les sanctions demandées contre eux sont ridicules, 6 mois de prison avec sursis au maximum, alors qu’ils rêvent tous de voir cette jeune Français subir le sort de l’enseignant Samuel Paty.

Procès de l’affaire Mila : « Comment se fait-il que le ministère public n’ait pas fait le choix d’harceleurs parisiens ou banlieusards. A-t-on voulu s’assurer la paix sociale ? Avec un public très calme ? », note l’avocate d’un prévenu (MàJ)

Dans le même temps, dans la France de Macron et du Yéti, on remet en liberté des racailles qui ont agressé gratuitement et rendu infirme à vie le jeune Lorenzo, âgé de 19 ans.

Lattes (34) : Lorenzo, 19 ans, victime d’un lynchage, est resté paraplégique. Ses agresseurs remis en liberté sous contrôle judiciaire (MàJ : Réaction de sa mère)

Les parents de Sébastien Pérez, poignardé à mort par deux racailles, à l’âge de 26 ans, le soir de son anniversaire, assistent au procès des assassins de leur fils.

Procès des meurtriers d’Adrien Perez : “Chaque jour il y a des drames dans notre pays. C’est une catastrophe. On a l’impression que les pouvoirs publics ne font rien”, dénonce la mère d’Adrien (MàJ)

Mais dans cette France, on menace Christine Tasin de 6 mois de prison fermes, pour avoir dénoncé la réalité de l’islam, et les jeunes Thaïs d’Escufon et Jérémie Piano de 4 mois de prison avec sursis et 4000 euros d’amende pour avoir défendu pacifiquement nos frontières, livrées par le régime à l’invasion migratoire.

Mais dans cette France, on condamne les jeunes Esteban et Samuel à 7 ans et 5 ans de prison (peine réduite par rapport au premier procès) pour un seul coup de poing, afin de répondre à une agression de l’antifa Clément Méric et de ses complices.

Va-t-on aussi oser condamner Eric Zemmour, pour avoir, clairement, expliqué les origines de la surdélinquance qui frappe la France, tue des Français, les rend infirmes à vie, ou les transforme en prisonniers dans leur propre pays…

Zemmour : “On sait d’où vient la violence. Elle est due principalement aux étrangers et aux gens issus de l’immigration. C’est notre société depuis 20 ans”

En attendant, Mila peut remercier les féministes…